Le 13/05/2019

Les Arzelliz remportent la coupe du Finistère

Un minot du haut de ses 18 ans, Maël L'Hostis, formé au club, a fait chavirer tout un stade de bonheur, en ce dimanche après-midi, à Ploudalmézeau. Trois heures après le coup de sifflet final, les supporters ploudalméziens se réunissaient dans la cage d'une victoire historique en coupe du Finistère. En effet, au prix de 120 minutes, les Arzelliz de Ploudalmézeau (D1) ont crée la surprise en battant en prolongations 1-0, le favori de cette finale, le SC Morlaix (R2). Au terme des 90 minutes, à 0-0, dans un match serré et haletant, une mi-temps partout sur la domination, les Arzeliz ont forcé leur destin par ce coup-franc direct des 40 mètres venu d'ailleurs en toute fin de la première prolongation. Comme à Plogonnec, où Clément Le Hiress avait sorti deux buts similaires, le coup de génie de cette finale fut l'oeuvre du latéral gauche, Maël L'Hostis. Un coup-franc direct et plongeant des 40 mètres, le portier morlaisien, excellent jusqu'à alors, Thibault Rolland, avait anticipé le ballon dans la surface. Il fut pris sur ses appuis, touchant la balle sans pouvoir la détourner (1-0, 103'). Sur la fin, Morlaix poussa légitimement pour revenir au score. En vain, les Arzelliz tenaient leur finale. Elle était méritée sur l'ensemble de cette finale, jouée devant 700 à 800 spectateurs pour 500 pile entrées payantes.

Les Arzelliz ont crée la surprise en enlevant cette finale 2019.

Le SC Morlaix finaliste de cette coupe du Finistère 2018/2019

Maxime Cueff échappe à la vigilence de la défense morlaisienne.

Le héros de cette finale, Maël L'Hostis, avec la coupe

Les dirgeants des Arzelliz tout sourire

Les supporters du SC Morlaix en nombre sur cette finale

Les tribunes remplies en rouge et blanc

Régis Cadran et Erwan Le Goff n'ont pas percé le coffre-fort adverse.

Les Arzeliz ont réussi un parcours parfait.

Kilian Crenn soulève la coupe.

Avec deux divisions décart, l'entame était particulièrement importante pour les joueurs de district des Arzelliz Ploudalmézeau. Devant un public en feu, avec 700 spectateurs, dans le stade de Cullompton, les Ploudalméziens entraient déterminés dans cette finale. Sans complexe, conscient de leur fabuleux parcours avec sept équipes de ligue sorties, les rouge et blanc montraient à tout le monde qu'ils n'étaient pas là par hasard en finale. En dépit de l'absence importante d'Antoine Trébaol (suspension) et de Pierre Fotré, blessé la semaine à l'entraînement, les Arzelliz de jean-Yves Kerjean mordaient dans les duels. Au milieu de terrain, à la lutte au deuxième ballon, les locaux apparaissaient meilleurs et prenaient le dessus sur des Morlaisiens crispés et en dedans de leur valeur. 

Le héros de la qualification à Plouguerneau, Maxime Cueff, multiplait les appels en profondeur. Sa première frappe à la 4ème minute appelait à la vigilence visiteuse. En seconde lame, le duo Jemison Fernadez et Clément Le Hiress avaient aussi du répondant. A la 14ème minute, Thibault Rolland sauvait Morlaix par deux arrêts coup sur coup. Le bouillonnant, Clément Le Hiress enroulait, à l'entrée de la surface, une frappe juste au-dessus de la cage de Rolland. Et Morlaix? Rien en cette première mi-temps, les visiteurs n'arrivaient pas à trouver les enchaînements, malgré la subtilité technique de leur meneur de jeu, Ludovic Laviec, aidé par le volume de jeu de Colas Houzé. C'était bien trop peu pour démontrer une supériorité.

A la mi-temps, à défaut du score, les Arzelliz menaient au point. Dans un esprit similaire à l'Ajax Amsterdam, les Arzelliz avaient cette jeunesse triomphante avec 10 des 11 joueurs alignés passés par la section sportive du collège Saint-Joseph à Ploudalmézeau. Ils se connaissaient parfaitement. Morlaix affichaient enfin un autre état d'esprit au retour des vestiaires. En montant leur bloc plus haut, en étant plus agressif sur ce deuxième ballon, les visiteurs prirent un début d'assise sur ce match. Dans un match fermé, les coups de pied étaient une arme précieuse, à ne pas négliger. 

La première frappe cadrée du SC Morlaix intervenait à la 79ème minute quand Colas Houzé cherchait côté ouvert à enrouler sa frappe. Sébastien Toby captait l'essai. Le capitaine, Charly Becker montait à l'abordage. Il voulait finir avant de partir pour une prolongation hasardeuse et péigeuse. Sa tête était hors cadre tout comme sa frappe (87', 88') faisait passer un frisson dans tout un stade. Néanmoins, la rentrée de Maxime Boulain avait tout changé. Elle apportait un allant nécessaire à déstabiliser cette défense locale, coordonnée par le meilleur joueur de cette finale sur le terrain, le capitaine local, Kilian Crenn.

La prolongation embarqua tout le monde pour 30 minutes supplémentaires. Tel un renard de surface, Maxime Boulain avait la balle du 0-1. En rotation pour éviter la charge du défenseur, il se retournait et frappait. Son tir était sorti par Sébastien Toby, qui avait fait le pas en avant nécessaire pour contrôler l'angle de tir (93'). Les Arzelliz avaient eu chaud! Ils repartaient à l'assaut. Des 40 mètres, Maël L'Hostis logeait la balle sous la balle transversale de Thibault Rolland (1-0, 103'). Le stade s'enflammait! Les Arzelliz avaient pris l'avantage.

Dans la minute, Clément Le Hiress s'essayait pour mettre définitivement KO les Morlaisiens. En toute fin de match, Morlaix prenait tous les risques pour revenir. Les coups de pied arrêtés s'accumulaient. A la dernière minute, une tête passait juste au-dessus de la barre transversale. Le coup de sifflet final de l'arbitre de Landrévarzec, Stéphane Rouvrais, libérait un stade dans une folie commune. Les Arzelliz avait été fabuleux jusqu'au bout de cette compétition. Ils tenaient un sacré exploit en étant la première équipe de district à remporter cette coupe du Finistère.

Mentions légales