Le 03/07/2019

Luc Tréguer, l'agitateur d'idées

" Remettre une justice, une entraide entre le football professionnel et amateur et une équité au sein de la fédération française de football", s'avère le cheval de bataille et un crédo fixe du président de l'AL Coataudon, Luc Tréguer. Depuis deux ans, ces voeux, à l'assemblée générale du district et de la ligue de Bretagne, soulèvent l'unanimité générale, soutenu à une très forte majorité par l'ensemble du quorum. Pourtant, à sa prise de parole, à la dernière assemblée du Finistère, à Saint-Renan, il a mis en lumière la difficulté démocratique pour qu'une proposition votée à 80% à l'AG de la ligue de Bretagne en 2017 soit présentée à l'assemblée générale de la fédération française de football, pourtant coordonné par un autre Breton, le Costarmoricain, Noël Le Graët. En lutte depuis deux ans, pour élargir le vote du Comité exécutif de la FFF, à chaque club de France affilié à la fédération, ce voeu est actuellement bloqué et en cours auprès des instances de la fédération, deux ans après sa validation à l'AG de la ligue de Bretagne 2017. 

Luc Tréguer, avec Arnaud Catteau, le responsable de la communication de l'AL Coataudon.

A Saint-Renan, ce 22 juin, Luc Tréguer a encore frappé juste en proposant deux voeux, qui seront remontés à l'ensemble des clubs bretons, à la prochaine assemblée générale de la ligue à l'Automne. Voté à une immense majorité, le premier consiste à donner une indemnité de formation sur un contrat professionnel dès la première licence signée par le joueur passé professionnel. Actuellement, le système de reversion FIFA ne prévoit qu'une rétribution aux clubs à la 12ème année de l'enfant, et non à ses premiers pas à l'école de football. Ce voeu mettrait en avant la base de la pyramide du football dans tous les pays. 

Autre voeu, celui de la reversion des primes sportives de la coupe de France, étendues et valorisées en cette édition, à partir du 7ème tour de la compétition. Ce système mérite une meilleure prise en compte de l'édifice des clubs amateurs, selon Luc Tréguer, aujourd'hui quasiment absent de cette grille de reversion alors que tous paient un droit d'entrée égal à 52 € à la FFF. Par exemple, en Bretagne, sur cette édition 2018/2019, aucun club de R3 ou de district n'a reçu une reversion financière d'un parcours en coupe de France. Luc Tréguer a proposé qu'une dotation financière soit présente dès le 1er tour de la compétition pour tout club qui réaliserait une performance sportive en sortant un club hiérarchiquement supérieur. Cette remise à plat du système pour une reconnaissance financière supérieure ne serait qu'une goutte d'eau dans le budget global de fonctionnemment de la fédération française de football mais elle serait largement appréciée au titre d'un acte valorisant, d'écoute et de compréhension de la souffrance actuelle des clubs amateurs à joindre les deux bouts.

Président de l'AL Coataudon, Luc Tréguer, au sein de la commission vie des clubs, dans le district 29, met aussi en lumière par ces propositions de voeux, la distance grandissante entre la base et le sommet, créée par un système gouverné par le haut à la FFF, qui mériterait une attention et une aide financière supérieures pour la base de sa pyramide, qui représente au bas mot, 99% de ses licenciés.

Mentions légales