A 10 pendant la dernière demi-heure, non à cause d'une expulsion, mais en raison de quatre blessures musculaires, Gauthier Rogel, Joffrey Lidouren, Sacha Quemeneur, Enzo Henry, Milizac (N3) a souffert le martyre pour se défaire du cendrillon du Finistère, les Arzelliz Ploudalmézeau (D1), sur ce 5ème tour de la coupe de France. Dans leur cocotte minute de Cullompton, portée à ébullition à la 86ème minute, les Arzelliz de Ploudalmézeau ont montré toutes leurs qualités en se mettant à hauteur d'une National 3. Les joueurs de Yohan Boulic passent par une porte très étriquée, poussant un grand ouf de soulagement, en gagnant la séance de tirs au but (0-0, 4-5 TAB). A chaud, la fierté des Arzelliz d'avoir fait jeu égal, même mieux, d'avoir marqué ce 1-0 à la 86ème minute ( but refusé par l'arbitre central), qui aurait créé l'exploit de ce 5ème tour dans la coupe de France, dans le Finistère (0-0, 4-5 TAB).

Les Arzelliz Ploudalmézeau sortent grandis de cette coupe de France 2020/2021. Crédit photo: Pascal Priol

" Ce but refusé, je l'aurai toujours à travers la gorge. Mon défenseur et capitaine, Pierre Fotré et le portier milizacois, Antoine Fontaine, vont au duel. La balle est relâchée, Pierre Fotré la met au fond. Ca prête clairement à discussion. L'arbitre a sifflé. C'est comme ça. Milizac a presque été plus dangereux à 10 qu'à 11. J'aurai toujours un doute sur la validité de ce but refusé. Mon regret? J'aurai du finir le match avec 3 ou 4 attaquants. A la fin du match, il nous reste la frustration. On préférait même perdre par 0-2, 0-3. Si Milizac n'était pas au niveau de la N3, sur ce match, nous n'étions pas non plus au niveau D1. On a été chercher un niveau R1 sur ce match. On leur a donné du sacré fil à retordre. Ce que j'ai dit à mes joueurs à la fin des joueurs, de lever la tête, d'être fier d'eux, car en face, il y'avait une N3", souligne Jérôme Fagon, l'entraîneur de ces suprenants joueurs des Abers.

Les Arzelliz Ploudalmézeau auront marqué cette épreuve 2020/2021 dans le Finistère. Tout comme Le Juch (D2), ils en sortent grandis. Après avoir atteint le sommet de leur saison en émotion, il leur reste à revenir dans une routine du championnat. En gardant une haute exigeance d'eux-mêmes sur leur contenu et leur attitude, ces Arzelliz sont capables de mettre en difficulté toutes les équipes de leur groupe en D1, groupe E, avec des joueurs du crû. " C'est notre fierté, d'avoir des gamins de l'école de foot, qui ont commencé le foot à Ploudal', et qui se sont mesurés à une N3. Ca montre toute la force et l'unité des Arzelliz"

Mentions légales