Le 25/10/2020

Exploit de la GSY Bourg-Blanc face à une pâle équipe de Guipavas, place à l’ogre Briochin !

Reportée pour raison sanitaire, la rencontre opposée Guipavas (R1) à Bourg-Blanc (R2) s’est finalement déroulée, cet après-midi, sur la pelouse du stade Eric Lamour. Dès le début du match, Bourg-Blanc montrait de belles intentions et rentrait parfaitement dans le match en se créant dès les deux premières minutes deux occasions nettes par Brieg Rault et Gaetan Arguilhe, mais Ludovic Mancheron veillait au grain fort heureusement. Hélas pour eux, contre le cours du jeu, les hommes de David Bouard se montraient les plus opportunistes et ouvraient la marque par Brieux Guellec à la 5' (1-0,5').

Victoire aux pénaltys des Blanc-Bourgeois, à Guipavas, au 5ème tour de la coupe de France. Crédit photo: PY Guéguen

Les coéquipiers du capitaine Benoît Begoc ne se montraient pas pour autant résignés et ils repartaient à l’assaut de la défense Guipavasienne obligeant le portier des gars du Reun à faire preuve de vigilance, comme sur ce coup-franc de Mickaël Poulmarc’h très bien tiré à la 22'. La rencontre était très plaisante à suivre pour les nombreux spectateurs présents, le rythme et engagement des deux équipes contribuant grandement à rendre cette partie plaisante.

Les deux équipes continuaient sur la même dynamique mais le score n’évoluait guère dans le dernier quart d’heure. Au coup de sifflet de Monsieur Guéguen, Guipavas regagnaient donc les vestiaires nantis de son petit but d’avance, mais ce n’était pas gagné pour autant tant les Blancs-Bourgeois mettaient de l’envie et de l’abnégation dans ce match. Éric Hernandez se montrait ainsi déterminé au moment de démarrer ce second acte « car il estimait que son équipe aurait dû être devant, tant nous avons dominé en début de match, il reste 45 minutes on va les jouer à fond »

Et il faut croire que ses joueurs l’ont écouté et entendu, car dès les premières minutes de cette deuxième mi-temps, ils se créaient plusieurs occasions, sans pour autant les mettre au fond. Il est vrai que Ludovic Mancheron démontrait une nouvelle fois l’étendue de son talent, effectuant notamment un arrêt déterminant à la 57' sur une frappe de Théo Hamon.

L’égalisation était proche… Et encore plus proche à la 62', quand Vincent Kergoat voyait son ballon heurté le poteau de Guipavas ! Les coéquipiers de Roland Calvez laissaient passer l’orage et sortaient enfin de leur léthargie pour se procurer leur première véritable occasion de cette mi-temps à la 75', sans pour autant réussir à battre Jean-Baptiste Lavanant le portier de Bourg-Blanc.

La rencontre baissait alors d’intensité, mais l’on ne sentait pas pour autant les hommes de David Bouard très serein. Et ce qui devait arriver arriva, les hommes d’Eric Hernandez et Franck Fidry trouvaient les ressources physiques et mentales pour égaliser au bout du temps additionnel (plus de 10 minutes) par Maxime Lenaff. Tout allait donc se jouer à la loterie lors de la séance des tirs aux buts, et fort logiquement l’équipe de Blang-Blanc se qualifiait sans appel 4 tab à 1. L’exploit était de taille contrairement à Guipavas qui sortait par la petite porte de la coupe de France. La GSY Bourg-Blanc affrontera en match de gala, la plus forte équipe bretonne du plateau du 6ème tour, le Stade Briochin (National).

Pierre-Yves Guéguen

Mentions légales