André Auras, des Los Angeles Galaxy à Saint-Renan

Le 13/08/2017


Etre footballeur professionnel ne bénéficie qu'à une infime minorité de ses membres une carrière constante et sans accroche. Impitoyable dans son mouvement continu, il ne pardonne pas et fragilise les parcours hors sentier battu. Le Franco-Sénégalais, André Auras, 26 ans, finaliste de l'Euro U17 avec la France en 2008 face à l'Espagne de Thiago Alcantara (0-4), présente un parcours attachant, singulier et lucide. Cette dernière semaine a été un cap important franchi en raccrochant définitivement ses crampons dans le haut-niveau pour se reconvertir dans la vente et une licence amateure à l'EA Saint-Renan. Deux ans avant, il côtoyait encore tous les matins à l'entraînement des joueurs mondialement connus et reconnus comme l'Anglais, Steven Gerrard,  le Mexicain, Giovanni Dos Santos ou l'Américain, London Donavan aux Galaxy Los Angeles. S'entraînant même à quelques reprises avec l'îcone planétaire, David Beckham. Sans regrets, ni amertume, la décision est assumée de ne pas courir le contrat sur des niveaux intemrédiaires entre le football professionnel et amateur en National 1 ou National 2.

André Auras, sous ses nouvelles couleurs de l'EA Saint-Renan

A Langolen, la nouvelle recrue de choix de l'EA Saint-Renan, André Auras n'est arrivé qu'une fois le match commencé face aux Paotred Dispount d'Ergué-Gabéric. Faute de son nouvel emploi du temps avec un métier dans la vente finissant le samedi à 18 heures. Le plus simplement, après un salut à ses coéquipiers sur le banc et son entraîneur, Fred Farou, il regagnait les vestiaires. En jeu toute la seconde période, il a stabilisé le milieu de terrain de l'En Avant en offrant une vision de jeu à propos dans ses choix. Le Tourangeau, passé par le centre de formation de l'AJ Auxerre, a réussi à passer le cap du professionnalisme au Stade Brestois. Plusieurs prestations convaincantes comme cette première entrée en jeu en ligue  à Evian Thonan Gaillard à la 75ème minute, en remplacement de Geoffrey Dernis, avec une victoire à la clé, le 12 janvier 2013 (0-2). " Passer professionnel signifiait l'accomplissement d'un rêve d'enfant. J'ai pu vivre quelques années parmi ce monde-là avec des rencontres formidables. Après, il faut être lucide. Je voulais continuer  en cherchant sur les deux voir trois premiers niveaux français. Je n'ai pas trouvé. A 26 ans, ça devenait de plus en plus compliqué. La page est définitivement tournée. J'ai eu cette proposition de Saint-Renan d'une reconversion professionnelle tout en jouant pour le club où j'ai plusieurs amis de la période brestoise", s'exprime André Auras. 

Il apportera énormément à l'équipe

Serein dans ce choix réfléchi, il gardera un souvenir appréciable de ses deux années aux Etats-Unis dans une des franchises les plus prestigieuses de la Major league, les Galaxy Los Angeles. " Je n'avais plus de contrat en ligue 2 au Stade Brestois. J'ai d'abord signé pour six mois aux Los Angeles avant de prolonger. Un joueur comme Steven Gerrard est super accessible et humble. Même à 36 ans, il cherchait à progresser et travailler sans cesse. Il était toujours le premier à l'entraînement et le dernier à partir". Revenu pour la première fois dans le pur milieu amateur, après une dernière année au Stade Plabennecois en CFA, André Auras sera un sacré renfort pour l'équipe renanaise. " Il attendait la bonne proposition qui n'est pas venue. Il connaissait bien plusieurs joueurs de notre effectif. Il apportera énormement à l'équipe. Pour nous, c'est sûr, au vu de sa qualité, c'est un sacré plus pour cette nouvelle saison", présice son entraîneur, Fred Farou. Avant de plonger dans la première journée de championnat, ce dimanche 21 août, il veut avant tout prendre du plaisir sur le terrain. " Je veux retrouver du plaisir dans le jeu. Je suis à la recherche d'une bonne condition. Je monte petit à petit en régime dans la préparation", conclut-il.

Christophe Marchand