Premier triplé en professionnel pour le Lorientais, Pierre-Yves Hamel

Le 15/11/2017


Non conservé par le Stade Rennais en juin 2015, l'attaquant du RC Lesneven, Pierre-Yves Hamel, 23 ans, a rebondi en s'engageant avec le FC Lorient. Au bout de onze saisons, le club morbihannais est descendu d'un cran en ligue 2. En quête d'une remontée en ligue 1, le club, qui a gardé une ossature ligue 1, compte sur ses jeunes pour amener l'enthousiasme et la flamme. A la Stella Maris de Douarnenez, Pierre-Yves Hamel a été particulièrement en vue. Extrêmement mobile, tenant le ballon au duel, le fils de Jean-François, gardien de but à Plabennec, coach à Milizac, le petit-fils de l'international, Jean Combot, a crevé lécran en s'offrant son premier triplé chez les professionnels. Plus important, il a été dans la même intelligence d'action et de pensée, dans ce même cerveau collectif, que les Jimmy Cabot ou Gaël Danic, les maîtres à jouer du FC Lorient en étant à la conclusion de leurs initiatives 0-4). 

Pierre-Yves Hamel a récupéré le ballon du match entre la Stella Maris et le FC Lorient pour son triplé inscrit, à la Sainte-Croix (0-4). 

En complément de l'attaquant ghanéen, Majeed Warris, Pierre-Yves Hamel a saisi la chance offerte par son coach, Mickaël Landreau sur le match de la coupe de France face à la Stella Maris de Douarnenez. Très en jambes sur le match, costaud et mobile, l'attaquant, originaire de Lesneven dans le Finistère, a fait admirer sa présence dans la surface, ses déplacements latéraux de qualité et une efficacité devant le but. Collant au jeu lorientais de mouvement incessant, il est en pleine forme pour le derby, ce week-end, face au Stade Brestois. " On ne les laisse pas espérer en mettant de l'intensité de suite pour être tranquille. Dès qu'on en a l'occasion, un attaquant est toujours content de marquer. Quand on reçoit du temps de jeu de l'entraîneur, montrer qu'on est dans le tempo de l'équipe et savoir être utile et efficace pour le groupe. Après la demi-heure, ce n'est pas parce que j'avais marqué trois buts que je ne voulais plus en mettre, j'aurai aimé en mettre encore. J'étais focalisé pour continuer sur le même rythme. Malheureusement, après, ça ne l'a pas fait"

Victime d'un coup en deuxième mi-temps, restant au sol, pendant un long moment, vers la 70ème minute, l'attaquant de Lesneven a fini le match. Dur au mal, il ne s'inquiétait pas trop et relativisait le choc. Il se portait plus longuement à cette satisfaction de la qualification et de son triplé, qui envoie le FC Lorient au prochain tour de la compétition. " J'ai commencé le football à Lesneven, avant de partir sur Landerneau, en U15 et d'être allé ensuite au Stade Rennais. Si on peut marquer le coup, on le fait. J'ai récupéré le ballon du match. Je vais demander à tous mes partenaires de le signer dans le bus du retour pour le souvenir. J'ai reçu une bonne "boîte" en fin de match mais plus de peur que de mal, j'aurai un bel hématome demain mais ça en restera là. Dès lundi, c'est reparti!"