Le 01/06/2018

Julien Coeff, l'orfèvre du but

Après avoir beaucoup bougé sur les clubs au alentour de Brest, Plouzané AC, Saint-Renan, Plabennec, Julien Coeff a trouvé une stabilité sur les trois dernières années, à Plougastel FC. Repère pour ses jeunes coéquipiers, ce dimanche, à Scaër, le capitaine a montré la voie de la qualification en demi-finale de la coupe du Finistère. A lui seul, il a inscrit les trois buts de la victoire du Plougastel FC. Son deuxième but a été son plus beau, dans le parfait timing pour déclencher un lob parfait et subtil au-dessus de Guillaume Daniel (25'). Le geste excentré et ajusté en fonction du but fut un bijou dans le sang-froid de la décision. Son troisième dans un autre registre en prolongation fut aussi marqué par ce sang-froid car il a attendu le bon moment avec le retour des défenseurs et du gardien pour armer son tir dans la surface. Une attitude traduisant la maîtrise de ses émotions face au but. Tel un biathlète confirmé sur le pas de tir, il n'a raté aucune des cibles sur ses trois possibilités dans ce quart de finale.

Julien Coeff, auteur de trois buts, ce dimanche, à Scaër

Sans Steven Gourmelon, 31 ans, Lionel Hertu ou Mathéo Le Seach, Julien Coeff devenait le leader de cette équipe du PFC, rajeuni par une majorité de jeunes joueurs entre 17 et 20 ans. " Nous avons démontré notre qualité cette saison avec deux défaites en 22 matchs de championnat. Glisser dans le groupe B de R3 fut sans doute une chance. Plus qu'une chance, une opportunité que nous avons saisi avec cette montée en R2. Aujourd'hui, nous avons été très efficaces. Pourtant, nous en avons manqué sur certains matchs. Notre victoire fut réhaussée par la qualité de l'adversaire. Scaër est vraiment une très belle équipe. Même Saint-Renan ne nous avait pas bougé autant", affirme Julien Coeff.

A 29 ans, Julien Coeff a trouvé le club parfait pour continuer à jouer au football. " Le club du Plougastel FC me correspond bien. C'est une ambiance très familiale. En tant que père de famille, c'est un club qui intègre très facilement ses proches autour des terrains. J'ai trouvé un bon compromis entre le niveau et ses valeurs auxquelles je suis attaché". Le grand frère, d'Alexandre, joueur au Stade Brestois ("Nous sommes très proches"), se régale au coeur de l'attaque plougastelle. Son sens du but et ses instincts de buteur en font le dernier chaînon de cette équipe promue, qui surprendra bien plus d'un adversaire l'an prochain en R2.