David Bouard: " Je pars sur un projet de trois ans à Guipavas"

Le 07/06/2018


Encore sous contrat pour un an avec les Voltigeurs de Châteaubriant, en N3, le Quimpérois, David Bouard, 41 ans, a préféré redescendre d'une case à l'étage de la R1, pour prendre en main le projet sportif des Gars du Reun de Guipavas. Officialisé, ce vendredi dernier, à la pépinière de Kervouric, devant les partenaires économiques du club, ce choix peut paraître suprenant au premier abord mais il émane d'un très bon ressenti de David Bouard, devant un discours des dirigeants guipavasiens, qui l'a séduit sur la qualité et les aboutissants. La National 3 sera le prochain cap souhaité par les GDR Guipavas à moyen terme. David Bouard n'est pas contre cette ambition. Par contre, son discours tendait plus vers les moyens et les personnes pour atteindre cet objectif interne.

Stéphane Abgrall, Nathalie Milin, David Bouard, Arnaud Kernevez, les piliers des GDR Guipavas

" Je me définis comme un entraîneur de projet. J'avais d'autres propositions que Guipavas. J'aurais pu rester à Châteaubriant avec qui je suis parti en bons termes. Ce fut un choix personnel cette décision d'arrêter en Loire-Atlantique. Sur toutes les propositions reçues, Guipavas me semble être le plus cohérant. J'ai senti des ondes positives, qui m'ont attiré vers Guipavas. Nathalie Milin et Stéphane Abgrall m'ont convaincu. Il y'a ce qu'il faut pour faire quelque chose ici. Au niveau des installations, des ambitions, ça tient la route. Les garanties économiques, nécessaires pour tout développement futur, sont également présentes", assure le nouveau coach des GDR Guipavas, David Bouard.

Après l'explication de sa venue à la place de "Jim" Moullec, l'ancien joueur professionnel aux 17 ans de carrière, au Stade Brestois, Lorient, Caen, Niort, Vannes OC, a marqué de son insistance sur les étapes de passage pour franchir le cap de la ligue. " Si nous voulons monter en N3, il faut être prêt sinon ça n'a aucun sens d'y parvenir. L'objectif peut être défini, le plus important est de savoir comment nous y allons. J'attache beaucoup d'importance aux valeurs humaines en privilégiant être un homme de club et non d'équipes. Pour aller plus haut, les joueurs devront avoir la valeur du travail et de l'humilité".

Avec la proximité du Stade Brestois, juste à côté, cet ancien milieu de terrain du SB29 a placé des barrières sur son choix de Guipavas par rapport au voisin professionnel. " Je dissocie complètement ma vie de joueur et d'entraîneur. Le Stade Brestois était une autre époque de ma vie, celle de joueur. Si je reviens vers Brest, c'est parce que Guipavas a pensé à moi pour leur projet sportif. Je ne serai pas venu si je n'avais pas ressenti le potentiel de ce club. Comme je le rappelle, je suis un entraîneur de projet. Le mien pour les trois prochaines années, sera à Guipavas", conclut David Bouard.

VOIR + D'INFOS SUR LE SITE DES GDR