UJAP Quimper

L'ACTUALITE DE L'UJAP EN DIRECT...

Samedi, 19. Avril 2014 - 22:15 Heure(s)
L'Ujap Quimper ne jouera pas les play-offs

Légende: Les Quimpérois ont perdu l'accès aux play-offs dans la dernière minute. Crédit photo: Sébastien Bagot

Dans ce match décisif pour les play-offs, l'Ujap Quimper jouait sans filet face à Blois. La victoire était le seul allié de circonstance dans ce final de la saison. A Michel Gloaguen, les Quimpérois ont perdu à la roulette russe de la fin de match (80-81, 40').

Cette rencontre avait presque l'allure d'une belle en 8ème de finale de play-offs entre l'Ujap Quimper et Blois. Le vainqueur pouvait espérer décrocher ce fameux dernier 8ème strapontin, synonyme de prolongation de la saison régulière. Les Quimpérois partaient avec l'énergie nécessaire pour être souverain à domicile. Le meneur local, Gary Staelens se rappelait au bon souvenir de ses partenaires pour enflammer la marque. Blois suivait le rythme avec la présence au poste d'arrière de Benjamin Monclar (10-10, 5'). L'Ujap tenait à rester maître de sa marque. Mathieu Tensorer se signalait par une adresse précieuse à deux ou trois points. Sans férir, Blois maintenait la cadence (24-22, 10'). Ce mano à mano trouvait une saveur toute particulière dans son enjeu. La tension se lisait, cependant. L'Américain, Tyray Pearson luttait dans la raquette pour l'Ujap Quimper. Les locaux plaçaient en premier leur attaque dans ce match, prenant même neuf unités d'avance (44-35, 17'). Néanmoins, Blois répondait encore pour être au coude à coude à la mi-temps (47-45).

Un money-time fatal!

Qui allait placer l'accélération décisive? Aucune des deux équipes ne pouvaient décramponner l'autre. Etienne Plateau, à Quimper, se projetait dans un nouvel élan avec cinq points consécutifs. Or, Blois, infaillible dans ses ripostes, revenait de suite au contact pour réserver aux spectateurs une fin de match rempli de suspense (67-69, 30'). Ce dernier acte laissait une part aux défenses de fer de part et d'autre du parquet (73-72, 35'). La marque n'avançait plus.

La crispation, sans doute, dans le relâchement final. Quimper avait toujours cette courte tête d'avance. Le Quimpérois, Romain Grégoire, stratosphérique en ce money-time, sortait la panoplie parfaite du pivot moderne: percussion raquette, contre décisif et tir parfait extérieur (78-77, 38'). Les matchs entre Blois et Quimper étaient décidément des plus serrés. Le refrain avait encore voix de citer. Le match se jouait sur l'ultime possession (80-79, 39'). Les nerfs du Blésois, Aminas Urbitis étaient en acier (80-81). Les trois secondes restantes de possession ne changeait pas. La lame de la défaite s'était abattue sur les Quimpérois. Les play-offs s'envolaient définitivement!

Championnat N1M. 32ème journée
Ujap Quimper - Blois 80-81
Arbitres: Mme Voyeau et M. Bansard
1433 spectateurs
Score par quart-temps: 1er 24-22, 2ème: 23-23, 3ème: 20-24, 4ème: 23-22

Ujap Quimper:
M. Durand (5), N. Kali, G. Staelens (10), R. Grégoire (16 ), M. Tensorer (9), E. Plateau (11), A. Thimon (6), F. Herard (5), V. Amice (5), T. Pearson (15)

Blois:
K. Morlende (8), B. Monclar (12), F. Thibedore (11), A. Urbitis ( 11), C. Ferchaud, P. Brochard (5), W. Aka (6), T. Henry (21), M. Bah, K. Dinal (6)

Identification

 

L'Ujap Quimper sort le grand jeu

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Sorgues 98-78

Mercredi 9 avril. Les Provencales de Sorgues (5ème) ont connu une soirée difficile, samedi soir, à Michel-Gloaguen. Pris à la gorge par le collectif Quimpérois, en adresse extérieure et en réussite sur ce match, les visiteurs ont vite accusé le coup. Après deux revers consécutifs à l'extérieur, l'Ujap Quimper se rassure et confirme son intention de'intégrer le top 8 final, synonyme de play-offs. La réception de Blois (8ème), le 19 avril, s'inscrit déjà comme le tournant de la fin de saison. VOIR LA VIDEO DE GAEL BRAULT.

 

 

L'Ujap Quimper s'ouvre la porte des play-offs

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Bordeaux
" Nous allons préparer ce match comme un évènement!", précisait le coach Quimpérois, Aymeric Collignon. Et l'Ujap Quimper a réussi le match qu'il fallait dans sa course aux play-offs. Michel-Gloaguen a apprécié à juste mesure cette victoire, portée par son quator de choc, Romain Grégoire, Etienne Plateau (19 points), Mathieu Tensorer (17 points) et Fabien Herard (14 points). Les play-offs sont plus que jamais l'objectif de fin de saison. Le maintien en N1M est désormais officiel pour les Quimpérois. VOIR LA VIDEO DE GAEL BRAULT.

 

 

A sens unique

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Tarbes-Lourdes 96-69

Vendredi 14 mars. Le maintien est désormais quasiment acquis pour une équipe de l'Ujap Quimper, qui se sera fait plaisir, à défaut de se faire peur, sur ce match face à Tarbes-Lourdes. Une victoire pleine d'applomb a été l'apanage d'un collectif Quimpérois bien rôdé et supérieur en tout point aux Tarbais. Le public a été conquis. Les regards peuvent se projeter sur les play-offs (96-69). VOIR LA VIDEO DE GAEL BRAULT

 

 

Le maintien en N1M est quasiment fait!

Basket. Ujap Quimper - Union Tarbes Lourdes : 96-69  
Mardi 11 mars. Le maintien est désormais quasiment acquis pour une équipe de l'Ujap Quimper, qui se sera fait plaisir, à défaut de se faire peur, sur ce match face à Tarbes-Lourdes. Une victoire pleine d'applomb a été l'apanage d'un collectif Quimpérois bien rôdé et supérieur en tout point aux Tarbais. Le public a été conquis. Les regards peuvent se projeter sur les play-offs (96-69).

La voie du maintien en N1M se validait en bonne partie sur ce match en retard face à une équipe de bas de tableau, Tarbes-Lourdes. Il ne fallait pas longtemps pour s'apercevoir que l'Ujap Quimper était dans un bon soir, propice à l'adresse et à une défense agressive et haute. La différence face aux Tarbais se fit rapidement (9-4, 3'). Encore une fois, l'ensemble du collectif Quimpérois apportait pierre à pierre à l'ensemble. Les visiteurs misaient plus sur le compteur de D'Almeida et du costaud, Giaimo, dans la raquette, pour s'éclaircir la trajectoire vers le succès (23-19, 10').

Auteur d'un famélique deux points dans le second quart-temps dans les Hautes-Pyrénées, l'Ujap Quimper prenait au contraire son envol, à ce moment, dans cette partie retour. L'accélération fut même fulgurante accentuée par la montée en puissance des "minots", Durand et Thimon. Deux tirs primés à trois points, en une minute. L'éclat apparaissait de suite (31-21). En face, Tarbes était aux abois, multipliant les balles perdues, sur chaque offensive. La défense Quimpéroise plaçait les barbelés. Le rythme en attaque était alerte avec une marque équilibrée sur six à sept joueurs (46-31, 20').

Les Quimpérois se la jouent cavaliers seuls

Quimper avait pratiquement partie gagnée à la pause. Le trou d'air avait été porté suffisamment pour se prémunir d'un retour. Néanmoins, Tarbes-Lourdes piochait dans cette avance, jusqu'à revenir à 11 unités (51-40, 24'). Le temps mort demandé par Aymeric Collignon, le coach Ujapiste, indiquait un retour à plus d'harmonie collective pour ne pas déséquilibrer le bel édifice construit patiemment en première période. Heureusement, en face, l'adversaire n'était pas des plus adroits.

L'Ujap Quimper retrouvait une marge de sécurité, enflammant même la deuxième partie du quart-temps en imprimant un rythme que Tarbes-Lourdes avait les pires difficultés à soutenir (64-42, 27').

Cavaliers seul, sans partenaires pour la soirée, les Quimpérois se faisaient la belle, prêts à monter la barre vers les 100 points à toute allure (77-56, 32'). La fin ne présentait aucun suspense réel. La victoire avait été convaincante. Les play-offs peuvent maintenant être envisagés avec sérénité si l'attitude reste la même sur ces deux derniers mois de compétition (96-69, 40').

Championnat N1M. Match en retard.
Ujap Quimper - Tarbes Lourdes
Arbitres: MM. Melab et Bansard
1035 spectateurs

Score par quart-temps: 1er: 23-19, 2ème: 23-12, 3ème: 24-21, 4ème: 26-17
Ujap Quimper: M. Durand (7), N. Kali (2), G. Staelens (13), R. Grégoire (14), M. Tensorer (8), E. Plateau (7), T. Sani (18), A. Thimon (10), F. Herard (15)
Lourdes Tarbes: A. Daubé, X. D'Almeida (16), A. Ragauskas (5), E. Bosc (2), S. Ricard (3), F. Lesca (13), F. Pontens (4), R. Giaimo (14), B. Freeman (2), N. Stoijlkovic (10).
 

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" Je suis fier des joueurs. Il faut mettre en avant la performance des joueurs qui a été de qualité, ce soir. C'est la richesse de l'effectif. Le niveau ne baisse pas quand il y'a des rotations. C'est bien car les progrès passent nécessairement par là. On va essayer d'être ambitieux. La 8ème place, qualificative pour les play-offs, se joue déjà sur le prochain match à domicile contre Bordeaux"
 

 

L'Ujap échoue à un rien

Basket. Ujap Quimper - Angers : 85-90 
Samedi 8 mars. Après un mois de février convaincant, seulement atténué par une défaite logique à Charleville (96-74), l'Ujap Quimper voulait trouver une continuité dans un test grandeur nature face au dauphin, Angers. Au terme d'un vrai combat, l'Ujap Quimper a payé cher deux minutes, de la 28' à la 30', en encaissant un 12-0 préjudiciable, au gong final. Malgré une superbe réaction d'orgueil au dernier quart-temps (85-90).

L'Ujap Quimper n'endossait pas face à Angers, la pancarte de favori. Et ce rôle leur alla bien, reflétant une envie de bien-faire. Bien que verrouillée avec Gordon et Veillet, la raquette Angevine était le point d'attaque préférentielle des Quimpérois, qui trouvait en l'Américain, Tyray Pearson, un parfait calibre taillé pour ce défi (13-15, 5'). Angers comptait aussi sur son Américain, Gordon pour trouver un équilibre. Sa relation avec l'ex meneur Quimpérois, Carlos Cherry, était en tout cas affûtée. Et sur les tirs extérieurs, la réussite passait par Lonzième (17-24, 8').

Néanmoins, Quimper tenait le choc avec des systèmes en place et variés. Même en retrait, à la marque, l'Ujap Quimper progressait à vue. Assez pour porter un ajustement tactique du coach Angevin, Vincent Lavandier sur un temps mort (33-37, 16'). Les visiteurs tombaient sur un collectif adverse, qui pointaient la menace à tous les postes du terrain. Angers était plus dépendant de ses individualités (40-47, 20').

28'-30': 120 secondes en enfer

Même la sortie sur blessure de l'Américain, Tyray Pearson n'altérait pas le moral Quimpérois, décidé à créer la surprise et à faire de Michel-Gloaguen, une citadelle imprenable dans cette phase retour (55-56, 25'). L'Ujap Quimper déployait une énergie certaine pour faire front. Les fautes s'accumulaient, cependant, synonyme de leur juste agressivité.

Le combat était mené d'égal à égal comme le bouillonnant Romain Grégoire, toujours habile dans l'art d'exprimer sa fougue et grinta (58-59). Angers savait parfaitement faire le dos rond. Il avait trouvé leur joueur phare avec Thibaut Lonzième, pour éclairer plein feux leur succès, qui se dessinait. Le 12-0 asséné juste avant le buzzer de la fin du 3ème quart-temps fut un uppercut, qui projeta Quimper dans les cordes (60-73, 30').

Ici, c'est Quimper!

Le mental Quimpérois fit une nouvelle apparition, sur le parquet. L'Ujap Quimper ne voulait pas céder (67-75, 33'). Angers avait un temps d'avance. Même si l'écart chuta, après un trois points de Mathieu Tensorer (72-77), l'Ujap mordait dans les mollets adverses. Romain Grégoire ramenait une énième fois à une unité le retard Quimpérois (76-77, 37'). Mais en face, l'incroyable Thibaut Lonzième planait en stratosphère. Seul dans son monde, il éteignait un feu couvant dans la maison Angevine (80-82, 38'). Quimper égalisait avec Fabien Hérard, son capitaine(82-82, 39'). Les locaux passaient même devant pour la 1ère depuis les premières minutes (6-2, 2') avec un trois points du même Hérard (85-83). Or, Angers arrivait à repasser devant sur un trois points de Belkessa, à 42 secondes de la fin (85-88). Par deux fois, les Quimpérois n'avaient pas l'arceau en leur faveur sur leur essais à trois poins d'égalisation. Le coup était passé si près. Quimper a livré un vrai bon match, de la 1ère à la 40ème (85-90, 40').

Championnat N1M. 25ème journée
Ujap Quimper - Angers ! 85-90
1256 spectateurs
Arbitres: Mme Voyeau et M. Taffin
Score par quart-temps: 1er 19-26, 2ème 21-21, 3ème: 20-26, 4ème: 25-22

Ujap Quimper: M. Durand (2), N. Kali, G. Staelens (3), R. Grégoire (11), M. Tensorer (14), E. Plateau (9), T. Sani (16), A. Thimon (7), F. Herard (15), T. Pearson (10)

Angers: H. Suhard (3) , C. Cherry (7), T. Lonzième (30), E. André, M. Sidibé, A. Belkessa (18), A. Doumbia, J. Bestron (11), J. Veillet (2), R.A. Gordon (19) 

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" Je suis très en colère. Ce soir, ce sont les arbitres qui ont été les stars de ce match. Je trouve que nous avons été fortement pénalisés. Et en plus, à la fin, le corps arbitral a décidé du vainqueur de ce match. Nous avons tenu ce match mieux qu'à l'aller. L'autre point noir de cette soirée est la blessure musculaire ( vraisemblablement aux adducteurs) de Tyray Pearson. Nous avions trouvé des solutions en début de match. Nous avons commencé le match trop tard défensivement. Nous avons vu une deuxième mi-temps, qui tient la route défensivement. Nous avons manqué de fraîcheur en fin de match. Nous avons des joueurs comme Fabien Hérard ou Mathieu Tensorer, qui revenaient de blessures. L'esprit était là, le combat aussi. On finit fort! Ca se joue sur un tir, à 40 secondes de la fin. Il faut se remobiliser de suite pour gagner face à Tarbes-Lourdes. Ca peut le match du maintien si on le gagne!"
 

 

Vincent Lavandier, coach de Angers:

" La fin du 3ème quart-temps a été décisif. A chaque fois, nous sommes appuyés sur un jeune, cette fois-ci, le meneur, Hugo Suhard qui a su être décisif au bon moment. La victoire est méritée, malgré un courage Quimpérois, qui n'a jamais lâché. Je souhaite sincèrement que Quimper fasse les play-offs "
 

 

L'Ujap Quimper vole en ce mois de février

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Chartres 92-73

Mardi 25 février. 4 matchs, 4 victoires, l'Ujap Quimper est sur une phase ascendante. Son mois crucial de février est une pleine réussite. Avec l'arrivée de Tyray Pearson dans la raquette et l'explosion de Tahirou Sani, l'Ujap Quimper a retrouvé du coffre à l'intérieur. Romain Grégoire a été auteur d'un gros match au poste 3-4. Le collectif Quimpérois se trouve conforté, avant d'entrer dans le dernier tiers du championnat. La démonstration de force face à Chartres, notamment cette superbe première mi-temps est une donnée supplémentaire de la montée en puissance de cette équipe (92-73). RETROUVEZ LA VIDEO DE MISTER GAEL BRAULT.

 

 

Une place de leader en jeu face à Evreux

 
Basket-Ball. Les U15 nations de l'Ujap Quimper.  
Mercredi 12 février. Rebasculés en poule basse, suite à sa dernière place dans la première phase, les U15 nations de l'Ujap Quimper repartent avec l'ambition de finir en tête ce mini-championnat. Ce dimanche, à 13h15, ils auront une grande partie de la réponse à cette quête sportive avec un affrontement à Michel-Gloaguen face à Evreux. Battu 74-58 au match aller dans l'Eure, les Quimpérois doivent combler ce retard pour prendre la pôle. Composée à 90% de Quimpérois, cette génération de l'Ujap Quimper, encadrée par Mathieu Crenn, évolue au plus haut national, depuis deux ans.

Se confronter aux meilleurs dès mintenant pour en ressortir plus fort sur les années à venir, acquérir de l'expérience vite pour pouvoir se mesurer à un bon niveau dans le futur, le raisonnement des dirigeants de l'Ujap Quimper s'est porté sur cette volonté d'amener leurs joueurs sur de la pré-formation de haut niveau. Pratiquement sans équivalent en Bretagne, l'Ujap Quimper se trouvait confrontée à un dilemme, soit jouer les cadors à taille régionale, soit accepter de perdre à court terme sportif sur un plan national tout en sachant pertinemment qu'il en sortirait vainqueur à moyen terme dans leur politique de formation de joueurs du cru. " L'ambition est de se confronter aux meilleurs pour progresser. Dans le sport, la progression intervient à ce niveau. Les jeunes s'entraînent 4 à 5 fois par semaine du mardi au vendredi avec deux entraîneurs diplômés : Hans Lhermitte et moi-même. 90% de l'équipe est composée de joueurs de l'UJAP ou des clubs proches de Quimper. Nous avons plusieurs jeunes en sélection Bretagne, comme Mathieu Sénéchal et Raphaël Pavec (classe 1999) ou Achille Guivarch, Alexandra Anaïs, Julien Plantard et Valentin Bekangba (classe 2000)", souligne Mathieu Crenn.

Une ossature Quimpéroise

Après un an et demi à ce niveau national, après une coupure de dix ans, en U15, l'Ujap Quimper se veut à nouveau ambitieuse sur sa formation, avec un accent mis sur les joueurs du bassin Cornouaillais. Victorieux de Rennes, Le Mans (89-86), dans la poule haute, la confiance s'en est retrouvée rehaussée, après un départ difficile, du fait de l'inexpérience des joueurs à ce niveau. " J'avais des premières années, qui se trouvaient dominants en U13 ligue. C'est dur pour un jeune joueur de passer d'un état où tu domines ton sujet à un autre où tu dois passer par une phase d'adaptation pour élever ton niveau. Ca rend le contenu de leurs matchs beaucoup plus intéressants et significatifs. Toujours dans ce même sens de réflexion interne au club: pour progresser individuellement et collectivement dans ton sport, tu dois jouer face aux meilleurs".

Deuxième de leur mini-championnat, l'Ujap Quimper pourrait passer en tête, ce week-end en cas de grosse performance face à Evreux. L'ossature de l'équipe est Quimpéroise. Pour certains, la continuité de cette formation haut-niveau sera complétée par un passage en U18 nations, pour après former plusieurs joueurs capable d'évoluer sur de la N3M ou en N1M, comme Adrien Thimon ou Mathieu Tensorer, joueurs professionnels de l'équipe 1ère, formés à l'Ujap Quimper. L'apprentissage est encore un cap obligé pour cette génération de joueurs prometteurs. Encadré par une politique sportive ambitieuse pour la formation, l'Ujap Quimper se soude sur ces valeurs afin de s'ancrer sportivement sur ce bassin Cornouaillais pour naviguer au large dans les les championnats nationaux jeunes.  
Ce dimanche, les U15 nation jouent la première place face à Evreux, dans la poule basse de la seconde phase du championnat. Le groupe: Nathan Brelivet, Bastien Conan, Achille Guivarch, Alexandre Anais, Mathieu Sénéchal, Robin Tephany, Julien Plantard, Raphaël Pavec, Fabien Margerie, Valentin Bekangba, Martin Porte, Jean Bideau. Coach: Matthieu Crenn  

 

L'Ujap au bout du suspense

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Cognac 79-76

Quand le maintien est en jeu, la manière importe peu. La satisfaction s'affiche dans la victoire. Et les regrets dans la défaite. Ce système binaire est implacable. Au lancement de la pièce en fin de match, sur la dernière possession Charentaise, qui pouvait lui garantir la gagne, l'Ujap Quimper s'est trouvée gagnante dans la courbe sinusoïdale de ce match (79-76, 40'). LA VIDEO MADE IN GAEL BRAULT.

 

 

L'Ujap Quimper retrouve la victoire

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Qumiper - Cognac : 79-76  
Samedi 1 février. Quand le maintien est en jeu, la manière importe peu. La satisfaction s'affiche dans la victoire. Et les regrets dans la défaite. Ce système binaire est implacable. Au lancement de la pièce en fin de match, sur la dernière possession Charentaise, qui pouvait lui garantir la gagne, l'Ujap Quimper s'est trouvée gagnante dans la courbe sinusoïdale de ce match (79-76, 40').

Le maintien en N1M, objectif avoué, s'ouvrait sur ce type de match face à Cognac. La victoire semblait indispensable. Encore fallait-il la quérir d'une façon intelligente. En changeant une partie de son engrenage intérieur, avec l'arrivée de l'Américain, Tyray Pearson, l'Ujap Quimper avait fait le pari de retrouver du poids dans la peinture. Après un retard à l'allumage (0-7, 2'), les Quimpérois réajustaient les rouages, resserraient les boulons (8-9, 4').

L'accélération se portait à ce moment, avec l'arrivée attendue sur les parquets de l'Américain, Tyray Pearson. L'Ujap Quimper montait en régime, suite à un panier extérieur de Etienne Plateau (16-12).
Cognac restait cependant au contact. Sans frémir, mais avec un défi constant à l'intérieur, la bataille du rebond offensif faisait partie de leur cahier des charges. Ludon, Kitts, Dia se battaient comme des déménageurs Charantais pour gagner la moindre seconde munition.

L'adresse était un cran en-dessous de cette volonté farouche (32-30, 17'). L'Ujap Quimper semblait détenir les clés de ce match. Mathieu Tensorer, au gong, donnait le plus gros écart du match, aux Quimpérois, pour regagner les vestiaires (41-33).

L'Ujap Quimper s'est fait peur!

L'Ujap Quimper devait porter le coup fatal, lors de ce quart-temps, si souvent décisif. L'équipe montrait sa ferme intention de consolider son avance (52-42, 25'). Cognac semblait céder mais le malin Hillotte se glissait toujours à bon escient pour être dans une zone de tir (54-50, 28'). L'Ujap Quimper restait à portée de fusil de Cognac, une situation sûrement inconfortable pour aborder ce dernier acte (58-54, 30').

A l'arraché, Cognac rapiéçait l'écart à 62-61 (34'). L'Ujap Quimper, cigale avec 10 points d'avance, devait se transformer en fourmi pour s'éviter une mauvaise surprise, à la fin du match. Le public sentait le besoin de soutien local, surtout les visiteurs étaient repassés devant avec deux lancers-francs de Dia (68-69, 36'). La victoire se fera au courage ou ne se fera pas. Il fallait chercher ce détail, qui ferait la différence.

Il s'appelait rebonds, points, interception, contre mais il devait se situer absolument dans ces gestes primaires du basket. Et ceux secondaire se déclinant en agressivité, adresse, et énergie, valeurs indispensables dans un money-time.

La fin s'annonçait crispante. Elle l'était réellement. A 34 secondes, l'Ujap était en retrait d'une unité (75-76). L'Américain, Pearson avait des nerfs d'acier sur la ligne des lancers-francs. Deux flèches atteignirent la cible (77-76). L'Ujap repassait devant. Le coach adverse, Philippe Maucourant, prenait le temps mort pour réciter un plan tactique. Mais l'Ujap Quimper tenait sa victoire jusqu'au bout du suspense. Le meneur Gary Staelens s'emparait du ballon de la gagne en défense, soigneusement conservé (79-76, 40'). L'Ujap Quimper s'était fait peur! Néanmoins, toujours en avance, excepté à l'entame, les locaux avaient mérité cette victoire, qui donnait un brin d'air supplémentaire au classement.

Championnat N1M. 19ème journée.
Ujap Quimper - Cognac 79-76
Arbitres: MM. Mora et Martin
1284 spectateurs

Score par quart-temps: 1er 18-16, 2ème: 23-17, 3ème: 17-21 , 4ème: 21-22
Ujap Quimper: N. Kali, G. Staelens (11), R. Grégoire (14), M. Tensorer (12), E. Plateau (9), T. Sani (11), A. Thimon (8), K. Le Borgne, F. Herard (13), T. Pearson (7)
Cognac: M. Choplin (4), M. Kitts (6), L. Sambe (7), R. Hillotte (10), K. Neto, J-P. Ludon (4), A. Boivin (6), O. Dia (20), D. Sencanski (19), B. Pope 
Tyray Pearson, à 34'' de la fin, fait repasser l'Ujap Quimper devant face à Cognac (76-75), pour concrétiser une victoire au forceps face aux Charentais (79-76) 

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" Cette victoire comptera au final. C'est un résultat important. Nous payons toujours notre inconstance défensive. Notre grand chantier pour l'avenir est sur ce thème. Nous nous faisons peur en les laissant revenir à l'entame du 4ème quart-temps. A ce moment-là, nous ne faisons plus de stops défensifs et nous accumulons les fautes. J'ai vraiment apprécié notre final. Ca a fait la différence. Nous avons été dans l'agressivité, le combat, le sacrifice, en allant chercher les fautes. Nous sommes sortis la tête haute de ce final. Nous nous ne sommes pas cachés dans des solutions extérieurs et des tirs impossibles. Tyray Pearson a fait un bon match. On sent l'expérience dans son calme. Il met les deux lancers-francs à la fin. Nous avons encore besoin de trouver deux leaders offensifs, qui pourraient gonfler la marque. Nous commençons bien ce mois de février crucial. Conserver notre lucidité en fin de match, même en difficulté, ça, c'est vraiment intéressant!"
 

 

Gary Staelens, meneur de l'Ujap:

" Nous n'avons pas eu peur, ni douté, dans le final. Nous savions que tenir la raquette était la clé de ce match. Nous sommes soulagés et content d'avoir remporté ce match. On a fait le boulot". 

 

Philippe Maucourant, coach de Cognac:

" On ne peut que sortir frustré de cette rencontre. On donne la victoire à notre adversaire. C'est même inadmissible d'annihiler notre bon match sur deux balles perdues dans les 34 dernières secondes. Nous contrôlons le match et l'adversaire. J'en veux clairement aux joueurs, ce soir, car nous nous sommes privés d'un succès qui nous tendait les bras." Crédit photo DR 

 

" Je connais le niveau N1M"

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper. Portrait de Tyray Pearson  
Jeudi 30 janvier. Même si son premier mois avait été triomphal sur les bords de l'Odet entraînant dans son sillage un cortège de victoires (5 sur les 6 premiers matchs), le mystère Evan Harris avait fini par être élucidé par les adversaires, grâce à un travail approfondi de vidéo d'avant-match. L'Ujap Quimper, le joueur, et son agent ont trouvé un accord pour couper son contrat. Si tôt fait, les négociations ont abouti sur un renfort expérimenté à ce poste de pivot avec un autre Américain Tyray Pearson (2,01 m, 33 ans). A peine arrivé, avec le décalage horaire, il nous confiait ses premières impressions. Interview.

Vous êtes arrivé ce mercredi soir, sur Quimper. Au sortir de votre entraînement, comment vous sentez-vous?

" Je suis fatigué car j'ai encore le décalage horaire dans la tête. J'habite à Indiana. J'ai pris l'avion de Chicago. J'ai volé pendant 13 heures. Je n'avais pas de club, cette année. Ma priorité était de retrouver un club en Europe. Je reste sur une bonne demi-saison à Saint-Chamond en N1M (15,9 pts, 9 rebonds). Je connais ce niveau pour avoir joué à Angers et Saint-Chamond. L'adaptation sera facile."

Etes-vous prêt pour jouer dès samedi face à Cognac?

" Oui, je me sens physiquement. J'ai besoin de deux à trois jours pour ne plus ressentir le décalage horaire. Je n'ai pas coupé aux Etats-Unis. Avec l'aide d'un coach personnel, j'ai continué à m'entraîner dur, à Indiana, où j'ai grandi. De toute manière, que je puisse ou pas, je n'ai pas d'autre choix que de jouer, ce samedi, mon premier match à Quimper. Je ne connais aucun de mes nouveaux coéquipiers"

Qu'est ce que vous pouvez apporter à l'équipe?

" Une combinaison de points, de rebonds, agressivité en défense. Le plus dur est de réunir tous ces ingrédients dans un match. Parfois, on met un secteur plus en avant que d'autres, mais la défense et les rebonds sont la priorité. Je ne regarde pas les statistiques. On ne joue pas pour ça. On joue pour gagner au basket. Dans notre situation, nous devons gagner. A commencer par samedi.

Propos recueilli par Christophe Marchand  
 
  Arrivé ce mercredi soir, à Quimper, en provenance de Chicago, l'Américain Tyray Pearson est le nouveau pivot de l'Ujap Quimper, à la place de Evan Harris. 

 

Tahirou Sani. La force est en lui

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper. Portrait de Tahirou Sani. 
Jeudi 30 janvier. Malien de naissance, guerrier des parquets, Tahirou Sani, 28 ans, a gravi du temps de jeu dans la raquette Quimpéroise. Régulier, précieux, prêt à se mettre dans le schéma de fonctionnement d'une équipe, il est le parfait 6ème homme de l'Ujap Quimper sur le poste 4 et 5: ailier fort et pivot. Celui que le coach Quimpérois, Aymeric Collignon fait bondir du banc aux premières rotations de matchs. Le Franco-Malien suit son chemin, sans bruit, mais avec une volonté gravée dans la roche, sur laquelle est inscrite ' Tu ne lâcheras jamais". Premier et immuable verset de sa philosophie de vie. Portrait découverte.

Quitter ses parents, sa famille, ses copains, à 14 ans, est un choix qui marque à jamais une vie et une destinée. Se déraciner volontairement pour apprendre les rudiments de sa passion naissante forge un mental de champion à celui qui en réchappe. Pilier de toutes les fondations, il est en béton armé pour Tahirou Sani. Pourtant, hormis une taille déjà évocatrice pour ses 12 ans avec 1,85 m, le basket-ball était loin d'être une priorité sportive. " Je n'ai touché mon premier ballon de basket-ball, à mes 12 ans. Je pensais que c'était un sport de filles (rires). Au Mali, on n'y joue pas dans la rue. Tout le monde naît avec un ballon dans les pieds. Je jouais toujours au football. C'était ma grande passion. Jusqu'au jour où Seydou Diarra, le copain de mon frère, me repère et me fasse essayer le basket. En deux ans, j'ai été convoqué en équipe du Mali. Je fais un tournoi international cadet à Douai avec l'équipe nationale et je suis repéré. On me demande de rester au club de Douai. J'avais 14 ans. Départ de Bamako pour Douai. Les premiers mois ont été les plus durs".

L'acclimatation est totale. Outre le climat, les paysages, le déracinement se fait aussi par la langue. Cette période a forgé un moral à toute épreuve. Pourtant, pudique et volontairement discret, il ne lâche que par bribes, avec des phrases beaucoup plus heurtées que d'habitude pour un être volubile en paroles et en sourire. " C'était dur! J'étais en internat, la semaine et chez M. Jean-Pierre Ciezelski, le week-end, mon entraîneur de basket. J'ai intégré à 14 ans la 6ème, sans parler un mot de Français. Au Mali, j'étudiais dans une école Musulmane où l'arabe était la langue parlée et écrite.Le plus dur? Quand tu es interrogé en classe, et que tu ne comprends rien à la demande. Ce sont les autres qui donnaient les réponses à ma place. Intérieurement, tu n'es pas loin de craquer si tu ne te retiens pas".

Et il a tenu! Petit à petit! Marche par marche! Step by step! Il y est arrivé à ce contrat professionnel, fortement imbibé dans ces pensées d'adolescent. Gravelines (Pro A) lui donnera sa chance. Ce club sera le départ de sa carrière. Il cherche une reconnaissance dans des entraîneurs qui regardent plus un profil de joueur qu'une nationalité. " Je connais le monde du basket. Ils ne sont pas nombreux les entraîneurs en France ou ailleurs à faire confiance à la personne, au joueur plutôt qu'à son passeport. Au poste 5, les clubs recherchent très souvent un Américain, à qui on donne une priorité sur le temps de jeu. C'est comme ça et tu ne peux rien y faire. Ca m'a renforcé dans mes convictions de suivre ma voie intérieure: de ne rien lâcher, de me battre. Mentalement, je suis très fort. Sans doute avec ses épreuves de vie que j'ai affrontées dès l'adolescence".

Un joueur majeur de l'Ujap Quimper 2013/2014

Troisième à l'évaluation générale des joueurs de l'Ujap Quimper, derrière Fabien Hérard et l'Américain, Evan Harris, avec 12,2 (11,9 pts, 4,6 rebonds pour 24 minutes en moyenne), Tahirou Sani sort du ban pour reverser sur le banc l'Américain, Evan Harris, au jeu des chaises musicales de l'orchestre Ujap, sur le match de Monaco (14 minutes pour l'Américain contre 34 minutes pour le Franco-Malien). Cette apparence ne trompe pas. Chiffre à l'appui, son importance dans le jeu de l'Ujap Quimper se renforce dans les fils des mois. Le transfuge de Vitré (N2M) était une très bonne pioche, tant que pour son talent qu'au respect de son engagement moral.

" Nous donnerons une priorité à l'homme plus qu'au joueur", avait averti Aymeric Collignon, dans son discours de prise de pouvoir, en juillet 2013. Avec Tahirou Sani, le reflet de ce miroir de vérité est apparent et luit d'une belle âme. " Je pense qu'ils ont été surpris que je m'adapte aussi rapidement aux systèmes. Le coach m'a pris pour être la première rotation sur le poste n°5. Je le savais que je pourrais évoluer au poste n°4. Défendre dur, prendre des rebonds est une priorité. La base est mon mental. C'est dans la difficulté de la vie que j'ai appris le plus de choses. Si je n'avais pas surmonté ces étapes, je n'en serais pas là aujourd'hui. Chaque fois qu'on me donne du temps du jeu, en match, je dois prouver que je peux apporter quelque chose à l'équipe. Je suis tombé sur un coach à Quimper qui me fait confiance et qui est droit et juste. Il m'a parlé du projet de Quimper. Je suis venu avec beaucoup de joueurs de talent qui ont l'expérience du haut-niveau".

Avec un parcours de globe-trotter, aux quatre coins de la France (Epinal, Brest, Bourges..), en Suisse et en Islande (demi-finaliste des play-offs), Tahirou Sani arrive à 28 ans, à une maturité dans le jeu. Sa force est sa foi indéboulonnable à suivre sa voie, faire ce qu'on lui demande dans le jeu et s'adapter à l'attente de son coach. Bien à Quimper, joueur-équipe, il est parfaitement adapté à ses coéquipiers et au projet de jeu développé. Avant un mois de février capital, il est un point fixe sur lequel l'Ujap Quimper peut s'appuyer pour conforter des certitudes de jeu. Il est en tout cas un des meilleurs recrutements de cette intersaison et dans le top 3 des satisfactions de cette saison pour le club Ujapiste. 
 
  Auteur d'une bonne première partie de saison, le Franco-Malien, Tahirou Sani fait partie des bonnes pioches de l'Ujap Quimper dans le recrutement de l'intersaison.  

 

L'Ujap Quimper au forceps

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Saint-Chamond 70-67

Au forceps! L'Ujap Quimper a souffert, s'est battue et a remporté la victoire. Intense jusqu'au bout, indécise dans sa totalité, la pièce est retombée, du bon côté, dans une fin insoutenable de suspense. " C'est une belle performance. Nous avons montré de belles valeurs défensives. Contenir une des meilleures attaques du championnat, à 67 points, est une réelle performance. Sur la fin, nous avons l'avantage d'être devant. On fait quelques bons stops, défensivement. C'est clairement notre match le plus abouti de notre saison, défensivement", souligne le coach, Aymeric Collignon. La vidéo GBO Productions, Gaël Brault.

 

 

L'Ujap Quimper retrouve la victoire

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Qumiper - Saint-Chamond : 70-67 
Samedi 14 décembre. Au forceps! L'Ujap Quimper a souffert, s'est battue et a remporté la victoire. Intense jusqu'au bout, indécise dans sa totalité, la pièce est retombée, du bon côté, dans une fin insoutenable de suspense. Ouf! (70-67, 40').

Sur l'échelle des valeurs, cette rencontre face à Saint-Chamond (42) prenait toute son importance. Pour rester coller au top 8, il fallait impérativement vaincre une dernière fois en 2013, à domicile, pour l'Ujap Quimper.

Or, l'adversaire n'était pas réputé des plus faciles. En pleine bourre, cette équipe pouvait très bien jouer un mauvais tour, à Michel-Gloaguen. L'Ujap, heureusement, montrait de l'envie, de la détermination dans son entame mais il manquait toujours ce surplus d'adresse pour s'offrir une marge de manoeuvre intéressante. Les Quimpérois misaient sur l'expérience de Fabien Hérard, toujours placé dans le bon timing (5-2, 3'). Saint-Chamond avait aussi avec le Lituanien, Mantas Ruikis, son shooteur long-courrier avec des livraisons à bon port, des 6,50 (13-15, 10').

La botte secrète ligérienne se faisait sentir, à l'intérieur, avec le puissant Cubain, Grismay Paumier. Délié, puissant, il faisait passer régulièrement de mauvaises ondes, au coeur de la raquette Quimpéroise, démunie par moment (20-25, 16'). L'Ujap Quimper passait la vitesse supérieure. Hargne, grinta: Quimper resserrait sa garde. Fabien Herard et Mathieu Tensorer (20 points sur les 23 premiers inscrits de leur équipe) étaient les capitaines du navire. Etienne Plateau et Romain Grégoire, les équipiers de luxe, chargeaient de faire esquimauter l'attirail adverse (30-27, 20').

L'Ujap se trouve, puis se perd

Remise sur selle, l'Ujap Quimper vrombissait à nouveau à plein régime. Alors embué et vrillé, le moteur faisait sauter les uns après les autres, les écrous de sécurité (43-34, 25'). L'accélération était spectaculaire (12-0, 48-34, 27'), qui fit prendre un matelas confortable aux locaux. Saint-Chamond se devait de jouer juste, pour combler au maximum ce retard. C'était chose faite (51-44, 30').

La confiance manquait cruellement à cette équipe Quimpéroise. Alors que la victoire semblait tendre la main à l'Ujap Quimper, les locaux étaient repris par la crispation, surtout aux lancers-francs, où elle était la plus apparente (60-60, 36'). Jean-Paul Landu et Fabien Hérard se répondaient la pareille sur trois points (65-63, 38'). Comme Tensorer et Ruikis (68-66). La fin était palpitante. L'ultime temps-mort Ligérein, à 11 secondes de la fin (69-67) marquait la gagne, la prolongation ou la défaite. Paradis, purgatoire, enfer, ouvre-toi. Et c'est la première porte qui s'ouvrait comme une immense délivrance (70-67).

Championnat N1M. 15ème journée.
Ujap Qumiper - Saint-Chamond 70-67
1175 spectateurs
Arbitres: MM. Boue et Taffin
Score par quart-temps: 1er: 13-15, 2ème: 17-12, 3ème: 21-17, 4ème: 19-13

Ujap Quimper: E. Harris (6), M. Durand, N. Kali, G. Staelens (5), R. Grégoire (5), M. Tensorer (22), E. Plateau (2), T. Sani (8), A. Thimon, F. Herard (20)
Saint-Chamond: R. Tillon (11), G. Lance, E. Sadiku (3), J-P Landu (14), M. Ruikis (20), V. Ateba, D. Laroche, G. Paumier ( 13), J-C Rinna (6).  
Mathieu Tensorer (Ujap Quimper) arrive à s'élever plus haut que son adversaire de Saint-Chamond. Cr'édit photo: Sébastien Bagot 

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" C'est une belle performance. Nous avons montré de belles valeurs défensives. Contenir une des meilleures attaques du championnat, à 67 points, est une réelle performance. Sur la fin, nous avons l'avantage d'être devant. On fait quelques bons stops, défensivement. C'est clairement notre match le plus abouti de notre saison, défensivement. Même quand ils sont repassés devant dans le dernier quart-temps, nous ne sommes pas désunis. Nous avons été solide dans les têtes, en montrant plus d'envie que notre adversaire" 

 

Alain Thinet, coach de Saint-Chamond:

" Cette défaite est lourde à encaisser. La 4ème défaite de suite à l'extérieur. Il y'a la possibilité de gagner. L'Ujap Quimper était dans le doute. Nous avons montré de la fébrilité au 2nd quart-temps. Nous avons permis à Quimper de prendre confiance. Nous perdons, ce soir, à cause d'un nombre trop conséquents de ballons perdus. Quimper a trouvé les ressources mentales". Crédit photo DR 

 

L'Ujap Quimper est toujours en convalescence!

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - La Rochelle : 79-86  
Mardi 3 déecembre. L'Ujap Quimper n'est toujours pas guérie. Sa maladresse en attaque est encore trop flagrante pour annoncer le signe d'un redressement comptable. Pourtant, il y'avait de la place pour passer La Rochelle, vraiment pas extraordinaire. Ordinaire seulement mais cela suffisait pour s'imposer à Michel-Gloaguen, ce mardi soir. Mais que de regrets! (79-86,40').

La victoire face à Cergy avait-elle servi de placebo nécessaire pour retrouver une courbe de croissance suffisamment élevée? Le patient Quimpérois semblait encore en convalescence, en début de partie. Tatillonne, hésitante, voir maladroite, dans ses systèmes de jeu, l'Ujap s'engouffrait timidement dans sa rencontre.

En face, La Rochelle était loin du foudre de guerre. Seul l'Anglais Andrew Thomson se présentait en ennemi n°1, sur le parquet de Michel Gloaguen, par sa présence athlétique et son adresse totale (12-11, 6'). A tâtons, voir reculons, les Quimpérois ne montraient pas l'agressivité juste en défense pour pouvoir enflammer un public encore emmitouflé (16-18).

Le réveil sonnait trébuchant. Le canonnier de la réserve, Morgan Durand frappait aussi en 1ère. Deux boulets de canon, coup sur coup, des 6,50 m, l'Ujap trouvait en ce joueur, un rehaussement de rythme soudain, qu'il lui manquait tant jusqu'à là (25-23, 23'). La Rochelle s'accrochait néanmoins facilement (34-33, 20').

Les Quimpérois se réveillent trop tard

L'Ujap Quimper était toujours lymphatique, à l'approche du panier. Ca semblait trop scolaire dans son approche! Pas assez de grinta! Les maladresses s'accumulaient dans l'adresse. La Rochelle n'avait aucun mal à créer l'écart avec Jarryd Jerrod Cole (37-48, 24'). Cette victoire était totalement accessible encore fallait-il la désirer? Dans l'envie, Quimper y était! Dans le combat, aussi!

Par contre, dans l'adresse, ce n'était plus le même registre Et soudainement, l'Ujap Quimper mit trois paniers consécutifs, dans ce match. Une grande première, lors de cette partie! (42-48,26'). La Rochelle tenait le bon bout, en rongeant le temps sur chaque possession, pour gagner une faute d'équipe adverse (50-60, 30').

Le coach Aymeric Collignon, exhortait ses troupes, à faire davantage! Il fallait très peu pour remporter cette victoire. La Rochelle ne faisait pas impression et perdait aussi nombre de ballons (52-62, 32'). Mais dans l'adresse, les Charentais étaient infiniment meilleurs avec l'artificier Romain Malet (58-71, 35').

L'Ujap Quimper choisissait le pressing tout terrain pour sortir vainqueur de ce duel à l'arraché.

Dernière fusée de détresse envoyée en espérant que celle-ci trouve sa cible désignée dans les filets Rochelais. Mathieu Tensorer réveillait la torpeur locale (66-72, 36'). Et il enflammait la salle (70-72, 38'). La Rochelle était en déliquescence absolue. L'Ujap Quimper n'avait jamais tenu son match mais elle avait maintenant l'occasion d'effacer toutes ses maladresses en gagnant ce money-time (72-74, 38'). Ce diable de Thomson enfonçait l'Ujap dans ses regrets en convertissant un panier supplémentaire fatal à 3 points. Les regrets étaient Quimpérois! (79-86, 40').

Championnat N1M. 12ème journée.
Ujap Quimper - La Rochelle 79-86
904 spectateurs
Arbitres: Mme Voyeau et M. Bansard
Score par quart-temps: 1er: 16-18, 2ème: 18-15, 3ème: 16-17, 4ème: 29-26

Ujap Quimper: E. Harris (14), M. Durand (6), N. Kali, G. Staelens (5), R. Gregoire (5), M. Tensorer (11), E. Plateau (5), T. Sani (7 ), A. Thimon (9), F. Herard (15). Coach: A. Colligon

La Rochelle: S. Mekdad (14), J. Zoe (1), J.J. Cole (17), D. Sylla (6), A. Thomson (20), J. Dalmat (5), R. Malet (12), A. M'Boma ( 9), F. Sahraoui. Coach: G. Thiellin  

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" Il y'avait du mieux par rapport à nos dernières prestations. Sur l'aspect défensif, nous donnons beaucoup trop de points. 53 points en seconde mi-temps, c'est trop. On ne repart pas avec la bonne agressivité en début de 2nde mi-temps "'  

 

La victoire dans la douleur

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Cergy 66-59

Mardi 3 décembre. Suite à cinq défaites consécutives, l'Ujap Quimper avait le couteau entre les dents face à Cergy, relégables de ce championnat. Après un match crispant sur 40 minutes (42-45, 30'), les Quimpérois ont fait la décision dans l'ultime acte de la partie (66-59). Cette victoire fait du bien, et permet de rompre une spirale particulièrement négative. Ce mardi soir, l'Ujap Quimper reçoit La Rochelle pour une rencontre qui doit lui donner l'accès aux huit premières places du classement. En attendant retour sur cette rencontre face à Cergy, avec Gaël Brault (GBO Productions).

 

 

Résumé de la rencontre Angers BC - Ujap Quimper

 

La vidéo du match

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Charleville 65-86

Lundi 4 novembre. L'envie collective n'a pas été présente, ce samedi soir, pour les joueurs de l'Ujap Quimper. Trop pris en flagrant délit d'individualisme, sur certains choix précipités, ou d'options à contre-courant du jeu, les Quimpérois ont donné le bâton pour se faire battre par une équipe de Charleville, talentueuse certes, mais qui était prenable comme le prouve les 21 balles perdues, dès que le pressing local était collectif et énergique. Cette défaite est le premier accroc d'un début de saison, qui reste parfaitement maîtrisé. Elle servira comme une piqûre de rappel salutaire, à tout excès de confiance mal placée au cours de cette saison. La vidéo de GBO productions, Gaël Brault.

 

 

L'Ujap Quimper est restée à l'heure d'été

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Charleville : 65-86 
Samedi 2 novembre. Le retard pris par le remplacement du panneau était symbolique de celui d'une équipe Ujapiste, qui l'était aussi par une apathie flagrante en première période (26-46, 20'). En mode réaction au lieu d'action, les Quimpérois peuvent avoir de gros regrets, de n'avoir pas su démarrer à l'heure face à Charleville Mezières (65-86)

Après une entame rocambolesque, marquée par une attente de 50 minutes, pour remplacer un panneau défaillant, l'Ujap Quimper voulait rester intransigeant sur son parquet de Michel Gloaguen, face à Charleville. L'entame ne fut pas négligée avec un tempo donné par les chefs d'orchestre, Mathieu Tensorer et Fabien Herard (5-3, 2'). Or, les Ardennais sortaient à leur tour, leur duo d'expert avec le pivot Slovaque, Justin Sedlak et le shooteur hors-pair, Moustafa Diallo (12-17, 7'). L'éclat était sévère. Les compères visiteurs formaient une équation à première vue irrésolue par l'Ujap Quimper (14-23, 10').

Trop dilletante, avec un manque de temps de construction donné aux systèmes, l'Ujap Quimper misait sur l'exploit individuel pour désamorcer la trappe adverse, qui grinçait un peu plus à chaque tour de vis de ce diablotin de Diallo (19-39, 15'). La giffle reçue et assénée était sans appel. Elle était cependant perçue comme une ode à une révolte collective. En misant sur une défense haute, en zone press, la réaction se voulait symbolique d'un esprit de combat différent. Les esprits s'échauffaient légèrement. La 3ème faute de l'intérieur Américain de l'Ujap Quimper, Evan Harris, était l'ultime goutte d'eau d'une première mi-temps, à sens unique pour les Carolomacériens (26-46).

L'Ujap en mode réaction

" Tout est perdu fors l'honneur", la devise de François 1er, à la suite de la bataille de Pavie en 1525, était celle de l'Ujap Quimper, en cette seconde période, tellement combler un tel passif relevait presque de l'exploit, voir du miracle, pour rester dans le scepticisme. La bataille prenait corps. Le public voulait croire en ce mirage de la victoire. Mais les visiteurs freinaient un maximum les ambitions velléitaires adverses en jouant juste pour créer le décalage juste (40-61, 27'). " Faites du bruit", le speaker, Alain Bossard, exhortait la salle à jouer son rôle de 6ème homme. La digue était mise en défense. Par contre, une maladresse notoire était trop flagrante pour manifester un écho de retour. Néanmoins, à force de combativité, l'Ujap Quimper regagnait des points d'espérance, à l'entame de l'ultime acte de la rencontre (49-61).

En face, ça ne marquait plus! Or, l'Ujap Quimper était toujours à hauteur (60-69, 36'). Les Quimpérois se battaient comme des lions, enfin sortis de leur cage. Les Ardennais remettaient ce félin à la raison sur la fin de ce match, pour remporter un succès mérité et précieux.

Championnat de N1M. 7ème journée.
Ujap Quimper - Charleville 65-86
1261 spectateurs
Arbitre: M. Mora et Mme Ouardad
Score par quart-temps: 1er 14-23, 2ème 12-25, 3ème 23-23, 4ème 16-25

Ujap Quimper: E. Harris (10), N. Kali (4), G. Staelens (3), R. Gregoire (5), M. Tensorer (7), E. Plateau (11), T. Sani (11), A. Thimon (3), F. Herard (11), C. Le Borgne coach: A. Collignon, coach-adjoint: S. Auffret

Charleville: M.Pratt (7), V.Correia (3), A.Montabord, F. Calvez (7), M. Diallo (23), R. Dardaine (9), N. Racon, J. Sedlak (27), M. Benkloua (8), coach: Cedric Heitz  

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" C'est un match complètement raté. Une victoire, ça se mérite et nous l'avons oublié, ce soir. Toute notre force collective, depuis notre début de saison, s'est dilué sur ce match. Tout le monde y est allé de son exploit individuel. Nous sommes tombés dans un jeu trop individualiste. Il faudra réagir et revoir tout l'ensemble" 

 

Cédric Heitz, coach de Charleville:

" Nous avions en face une équipe combative. Ils ont joué leur va-tout sur la fin. Nous avons eu du mal à nous en sortir. Maintenant que j'ai neuf joueurs, les rotations ont fait leur effet. On a senti l'énorme différence que cela procure. Nous sommes contents d'avoir tenu la distance. On est juste chagriné par nos 21 pertes de balles. Avec la victoire au bout, nous sommes évidemment satisfaits. Notre adresse à trois points et notre grosse défense ont fait la différence". Crédit photo DR 

 

L'Ujap Quimper a fait front tout le match!

 
Basket-Ball. Coupe de France. Ujap Quimper - Evreux : 79-82 
Mercredi 23 octobre. L'Ujap Quimper aura fait douter jusqu'au bout Evreux, guère serein dans ce match. La rage appuyée du coach Rémy Valin, à 1'30" du terme de ce 32ème finale de coupe de France (74-82) était significatif de son énervement face au manque d'implication des siens. L'Ujap Quimper sort de cette compétition au premier tour mais la tête haute (79-82).

En mode pause par rapport au pain quotidien du championnat, l'Ujap Quimper (N1M) s'offfait un match de prestige face à un des meilleurs clubs formateurs de France, Evreux (Pro B), en 32ème de finale de la coupe de France.

Pas forcément un objectif, plus un temps de repère dans une saison, l'Ujap Quimper (N1M) partait bille en tête dans cette rencontre en mordant par un aiguisement non feint avec une fine gâchette comme Fabien Hérard. Déboussolé, le gouvernail Ebroïcien virait de bord, en même temps que de couleur. Bouillant, le coach adverse, Rémy Vallin haranguait l'orgueil des siens, voir le piquait pour en ressortir une première prise de conscience collective (26-13).

En face, le meneur Américain, Walker recevait ce sermon au pied de la lettre pour enfiler le costume de chirurgien d'un soir pour réanimer les esprits défaillants. C'était mieux! Bien mieux même avec un score plus conforme avec l'écart hiérarchique (42-47, 20').

L'Ujap jusqu'au bout!

La clé de l'étau se desserrait pour Evreux. Avec un 16-34 asséné en dix minutes, Evreux s'était ouvert la route des 16ème. La porte ne se refermait plus car les visiteurs mettaient l'intensité nécessaire avec l'ancien Quimpérois, Moustapha Diarra et Pamba. Quimper ne perdait absolument pas pied avec le dernier quart-temps toujours animé de cet esprit d'équipe qui caractérise le groupe, cette année (62-68).

La distance avait été mise avec l'excellent Walker pour ne pas commettre la faute de se faire sortir par une équipe inférieure hiérarchiquement. L'Ujap Quimper jouait jusqu'au bout son atout, qui restait dans sa manche surtout pour une préparation de son prochain match en championnat. La défaite 79-82 n'altérait rien du bon match des Quimpérois, ce mardi soir. Bien au contraire.

32ème finale de la coupe de France. Quimper - Evreux
Arbitres: MM. Pierre et Foucault
488 spectateurs
Score par quart-temps: 1er 26-13, 2ème 16-34, 3ème 20-21, 4ème: 17- 14

Ujap Quimper: Harris (18), Durand (2), Kali (6), Grégoire (3), Tensorer (6), Plateau (6), Plateau (6), Sani (12), Thimon (3), Herard (23), K. Busson. Coach: A. Collignon, assistant-coach: S. Auffret

Evreux: Walker (15), Konate (9), Pamba (6), Drouault (10), Ashaolu (4), Contentin (7), Traoré (5), Diarra (17), Pinda (9). Coach: R. Valin, Assistants: F. Lefrançois  
L'Ujap Quimper avec Mathieu Tensorer aura fait plus que douter Evreux dans ce match de 32ème de coupe de France. Crédit photo: Sébastien Bagot 

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" On entame le match par le bon bout. La réaction, il fallait s'y attendre car c'est une équipe qui défend dur en Pro B. La différence est physique essentiellement. On finit à trois points de cette équipe. Il y'a une déception car nous jouons tous les matchs pour les gagner. L'écart maximum a été de treize points. la 4ème faute d'Evan Harris, à la 24', tout comme la 3ème et 4ème d'Etienne Plateau sont sévères. Fabien Hérard, légèrement blessé, dans le dernier quart, ne revient plus sur le parquet à la fin. Nous étions à domicile mais nous n'avons pas eu un arbitrage à la maison. Il était plus à l'avantage de l'équipe de Pro B, ce soir".  

 

L'Ujap prend le bon wagon

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Montbrison : 72-59

Lundi 21 octobre. Même sans être dans une forme optimale, l'Ujap Quimper a passé l'obstacle de Montbrison avec maîtrise et pugnacité. Attendant l'ultime quart-temps pour mettre du relief à leur performance globale, les Quimpérois ont mené leur barque jusqu'à la rive du succès. Cette 4ème victoire conforte l'excellent début de saison de la troupe au capitaine Fabien Hérard. La coupe de France face à Evreux (Pro B), ce mercredi soir, permettra un intermède apprécié par l'ensemble des acteurs. Et il permettra de donner du temps de jeu au groupe entier. Retrouvez la vidéo de ce match avec Gaël Brault.

 

 

L'Ujap Quimper prend rendez-vous!

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Saint Brieuc : 88-69  
Mardi 9 octobre. La troisième vitesse a été enclenchée par l'Ujap Quimper face à Saint-Brieuc. Telle une berline, à l'aise sur ce terrain, l'équipe Quimpéroise a fait forte impression dans son expression collective. Tous les joueurs ont apposé leur marque à cette victoire, toute logique, dans ce derby face à Saint-Brieuc. (88-69,40')

L'Ujap Quimper allait-elle poser une troisième pierre, à sa maison de reconquête? Après deux succès probants en apéritif du championnat face à Monaco et Cognac, cette fois, la libation se faisait plus légère avec le derby breton face au promu Saint-Brieuc. Le pilonnage pleine raquette se fit d'entrée, une spécialité locale avec le puissant Evan Harris et le délié Fabien Herard (5-0, 1'). Le met apparaissait rapidement indigeste pour des Briochins, vite rassasiés par l'amoncellement de paniers.
Saint-Brieuc essayait d'équilibrer les rations par un jeu alternatif entre la prise intérieure et extérieure (11-6, 5').
L'électrocution n'était pas loin dès le premier quart-temps avec l'interrupteur Tensorer (22-12, 10').

Le coach Quimpérois, Aymeric Collignon pouvait même à loisir faire tourner son effectif. Dans ce rôle du "substitute" idéal, le vaillant Romain Grégoire, rentrait de plein pied dans cette rencontre en remettant une tournée dévastatrice en points et en adresse (33-20, 16'. Le genou était à terre pour les visiteurs.

Le capitaine, Nicolas Kaczmarow voulait sonner la révolte visiteuse mais lui-même fut pris par sa fougue en cumulant les fautes (4 fautes en 21 minutes). Antoine Liorel se rappelait au bon souvenir de Michel Gloaguen. Même en donnant du temps à son banc, l'Ujap Quimper voulait enfoncer le clou à son extrémité dès la mi-temps. Et le cinq presque majeur, Herard, Sani, Harris, Plateau, Staelens, avait pour charge de gonfler naturellement le score à la pause (51-34, 20').

Une classe d'écart

La classe d'écart était maintenant bien établie. Consolidée aussi par un début de troisième acte, effectué pour placer la banderille finale. Les matadors se nommaient Harris, Sani, Herard et Grégoire à l'intérieur. Les picadors, Staelens et Plateau (67-43, 25'). Quatre joueurs à au moins 10 points, à l'Ujap Quimper, à la fin de ce quart-temps, aucun à Saint-Brieuc, ce seul chiffre résumait à lui seul la différence de niveau, sur ce match, entre les deux équipes (72-53, 30').

Le gladiateur Naomi Kali stoppait toute intrusion dans l'espace de confort de la défense. Le public pouvait scander à loisir ces "Ujap, Ujap". La victoire était déjà acquise, depuis un bout de temps. Le suspense se réduisait à son néant. Même si Saint-Brieuc voulait à tout prix réduire cet écart en fin de match, avec une zone-press' (79-67, 37'). Le temps mort demandé en express clarifiait les données (85-67, 39'). L'Ujap Quimper poursuivait son sans-faute, dans un derby globalement maîtrisé.

Championnat N1M. 3ème journée.
Ujap Quimper - Saint-Brieuc 88-69
1106 spectateurs
Arbitres: MM. Jean-Pierre Martin et Guillaume Collin
Score par quart-temps: 1er 22-12, 2ème 29-22, 3ème 21-19, 4ème 23-16

Ujap Quimper: Evan Harris (18), Morgan Durand, Naomi Kali, Gary Staelens (9), Romain Grégoire (14), Mathieu Tensorer (10), Etienne Plateau (5), Tahirou Sani (11), Adrien Thimon (6), Fabien Herard (15)

Saint-Brieuc: Geoffrey Bourcier (8), Frens Johwe Casseus (3), Jean-Yves Zahoui (5), Jimmy Lupot (9), Ansi Lema (6), Nicolas Kaczmarow (7), Antoine Liorel (7), Mouhamadou M'Bodji (7), Aurimas Adomatis (3), Jahmar Thorpe (12)  
Meilleur marqueur du match avec 19 points, l'Américain Evan Harris a encore plané sur Michel-Gloaguen. Crédit Photo : René Riou 

 

Aymeric Collignon, coach de l'Ujap Quimper:

" Nous avons pu faire des rotations intéressantes. Il y'a eu un bon engagement de la part de tous les joueurs. Les 10 joueurs ont participé à ce succès. Nous ne voulons pas calculer à domicile. Les joueurs ont respecté l'adversaire. Le travail a été fait en première mi-temps. nous avons un relâchement à -12, en fin de partie. On a senti un contrôle de notre match. Nous avons été cohérent sur l'ensemble du match. "
 

 

Denis Mettay, coach de Saint-Brieuc:

" Nous avons été absent tout le match, en étant dominé totalement par l'Ujap. Même quand nous étions en place, ils ont été très adroits en face. Cette confiance nous fuit un peu. Certains joueurs se cachent. Notre paire étrangère a été très limitée. Nous avons été dominés dans tous les compartiments, par une équipe de l'Ujap que je juge meilleure que Bordeaux et Vichy. Les joueurs de Quimper ont vraiment du plaisir à jouer ensemble et ça se voit."  

 

Un Cognac ingurgité lentement et sûrement!

Basket-Ball. N1M. Cognac - Ujap Quimper 69-78

Lundi 7 octobre. Sans s'affoler, en restant sur son plan jeu, l'Ujap Quimper a fait sensation pour s'imposer dans une salle Charentaise, réputée difficile à faire tomber pour les adversaires. Devant tout le match, les Quimpérois ont parfaitement géré leur première rencontre à l'extérieur de la saison. Vainqueur 69-78 de Cognac, ils passent la seconde vitesse en championnat, avant le derby de ce mardi soir, face à Saint-Brieuc. Après le succès face à Monaco (84-83), l'Ujap Quimper se place parmi les équipes références de ce début de saison. REVIVEZ LE RESUME DU MATCH EN VIDEO.

 


Cognac Charente B.B. vs UJAP Quimper NM1_J2 par CBB16

 

L'Ujap repart avec une ossature différente

 
Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper B 
Jeudi 3 octobre. Avec le départ de son leader naturel, Nicolas Strunc (arrêt), l'Ujap Quimper B a perdu son guide dans la vie intérieure du groupe et un sacré joueur sur le parquet. Ayant mal débuté son championnat, les réservistes Quimpérois devront vite trouver la bonne carburation pour faire le plein de points, notamment à domicile. Ils jouent ce samedi, à Michel Glaoguen, face à Saint-Nazaire. Le point en ce début de saison avec l'entraîneur, Hans Lhermitte.

Hormis un très mauvais second quart-temps, l'Ujap Quimper B n'a pas à rougir de sa défaite face au grand favori du groupe, l'Etendard de Brest (87-62). La victoire sera âprement recherchée dès ce week-end face à Saint-Nazaire, pour une équipe de l'Ujap qui a perdu de ses arguments athlétiques avec les départs de Davy Cevadillé (Cherbourg, N2M), Sergio N'Kolla Nonga et l'intégration d'Adrien Thimon avec la N 1M. " Notre équipe est différente et s'appuie davantage sur le jeu collectif On vise le maintien. Le groupe a été enrichi en quantité. Il y'aura plus de concurrence. Il faut se prendre en main et ne pas attendre de faux-pas et de cadeaux des autres équipes. Les matchs à domicile seront déterminants. Nous devons avoir un bon ratio en fin de saison"

Le maintien obtenu, à l'avant-dernière journée, en 2012/2013, après une excellente poule aller, l'Ujap Quimper repart pour un nouveau championnat en N3M. Sa marge de manoeuvre est plus réduite que l'an passé mais le groupe doit faire ressortir ses valeurs de cohésion et de culture du basket.  
L'Ujap Quimper B repart avec un groupe moins athlétique que l'an passé mais l'envie de bien faire est néanmoins toujours présente. Crédit photo: Fanch Hemery.

Le groupe: 4: Pierre Yves CALVEZ, 5: François RUILLERE, 6: Florian BUSSON, 7: Kevin BUSSON, 10: Moïse MINOT, 11: Arnaud MORILLAS, 13: Nicolas JOSSE, 14: Guimy ELICE, 15: Marc Antoine HELLO, 19: Morgan DURAND, Thibaud Quemard, William Palin. Coach: Hans Lhermitte, coach-adjoint: yvon Calvez  

 

Evan Harris. Le Thinkerman.

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - AS Monaco 84-83 
Mercredi 2 octobre. 24 points, 15 rebonds, 18 fautes provoquées, l'Américain, Evan Harris, 2,06 m, a été stratosphérique pour sa première apparition en match officiel, face à l'AS Monaco, à Michel Gloaguen. L'Ujap Quimper n'avait plus vu un tel mastodonte sur les parquets depuis le légendaire JK Edwards, atteint par cette même boulimie de statistiques sur la saison 2004/2005. " Je pense donc je suis", le Cogito Ergo Sum du philosophe Français, René Descartes (1596-1650), sied parfaitement au profil de cet Américain atypique, titulaire d'un master de psychologie, à l'Université d'Harvard (Massachusetts) qui englobe dans son profil sportif, une réflexion mentale visant à user ses adversaires.

Si Claudio Ranieri, l'entraîneur Transalpin de l'AS Monaco avait été surnommé par les médias Britanniques, le Tinkerman (le bricoleur), en référence à son changement constant de onze de départ sur chaque match, à Chelsea, l'Américain de l'Ujap Quimper, Evan Harris, 26 ans, mérite bien son surnom du Thinkerman (le penseur), par son profil et son éducation supérieures à la moyenne. Sa partition face à l'AS Monaco a été parfaite jusqu'à cet ultime bloc sur son adversaire, qui garantissait la victoire à l'Ujap Quimper, à la dernière seconde. " J'ai pris beaucoup de plaisir sur cette rencontre. C'est définitivement un des mes meilleurs matchs de ma carrière. Un de ceux que je n'oublierais pas. La victoire est le plus important. Le public était étonnant car ils nous ont poussés vers cette victoire. Ca fait huit semaines que nous formons un vrai bon groupe. Nous pouvons avoir une grande saison. Nous devons continuer à nous battre ensemble. Le coach nous rappelle constamment cela dans les vestiaires, par des discours insistant sur ces notions de combat et de groupe, pendant les 40 minutes du match", précise Evan Harris.

Lucide sur ses qualités, placide sur ses défauts, l'Américain, Evan Harris a déjà roulé sa bosse en Europe depuis cinq ans, en passant par les championnats Allemands, Portugais, et Roumain. Ayant une capacité d'adaptation au-dessus de la moyenne, il devrait s'intégrer facilement au groupe et à la ville, même si le contraste est grand pour un natif de Los Angelès, une cité de 4 millions d'habitants. " Je ne suis pas le plus grand, ni le plus fort basketteur, à mon poste de pivot. Je dois compenser mes manques par une vitesse et une mobilité supérieures à mes adversaires directs. Je dois m'améliorer sur le shoot à mi-distance et près de la ligne des trois points. C'est ma principale faiblesse! Quimper est une très belle ville. J'adore l'Europe! Je m'y sens très bien. Je trouve les gens très accueillants, dans cette ville. Partout, à la galerie du Géant, au bureau de poste, les gens me reconnaissent et me souhaitent bonne chance pour le prochain match. Toutes ces petites phrases glanées me donnent le sentiment d'être déjà attaché et installé dans cette ville".

Anticiper la réaction de l'adversaire

Passionné par la psychologie humaine, spécialisée dans celle des adolescents de 12 à 17 ans, Evan Harris confesse même user de ses lectures et travaux dans cette matière en match pour percer les faiblesses de ses adversaires et les convertir en force intérieure. " La psychologie est un ensemble. J'ai beaucoup lu les écrits de Sigmund Freund. J'ai étudié quatre ans cette matière à Harvard. Dire que je n'en use pas en match, serait mentir. Je m'en sers pour comprendre les réactions des arbitres et de mes adversaires. Savoir et deviner quelle attitude montrer dans une situation de jeu me donne un temps d'avance et d'anticipation".

L'Américain a plus que réussi son premier examen de passage sous les couleurs de l'Ujap Quimper. Tel un caméléon, il s'est de suite adapté au groupe, même s'il est le seul étranger du groupe professionnel de l'Ujap Quimper. S'il ne concède pas de superstition particulière, avant un match, il se dit volontiers atteint d'une fashion-shoes pour les "sneakers", les chaussures de sports. " C'est ma passion. J'en ai 200 dans mes placards, à Los Angelès. Après le basket-ball, je me vois bien ouvrir mon propre business dans ce domaine. La psychologie peut aider dans le domaine économique car nous pouvons comprendre plus facilement le besoin des consommateurs. Je fais très attention à mon hygiène de vie car un sportif de haut niveau se doit d'être irréprochable. La seule entorse que je fais, est le dimanche, une sortie au Subway, au Mac Donalds ou au KFC pour m'offrir un bon repas (rires)".

En misant sur Evan Harris, l'Ujap Quimper a peut-être trouvé la perle rare, qui pourrait lui permettre de vivre une saison pleine de promesses. S'il continue sur cette même lancée, la fusée Ujap sera bientôt sur orbite, pouvant placer même quelques satellites de joueurs à mi-distance, qui ne demandent qu'à s'enflammer derrière la ligne des trois points. 
 
  Etincelant pour son premier match face à l'AS Monaco, l'Américain de l'Ujap Quimper, Evan Harris a affolé les compteurs jusqu'à être le MVP de cette première journée en N1M. Crédit photo : René Riou 

 

 

L'Ujap Quimper crée la sensation

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Monaco 84-83

Lundi 30 septembre. La salle Michel-Gloaguen de l'Ujap Quimper n'avait pas connu un tel spectacle, depuis quelques temps. Au prix d'un match héroïque et de toute beauté, les Quimpérois ont envoyé un message fort à leur public et supporters, celui d'une équipe qui veut retrouver une identité club et une dynamique interne. Face au grand favori pour une montée en Pro B, l'AS Monaco, ils ont réussi la sensation de remporter leur premier match à l'arraché 84-83. Ce succès sera à confirmer par la suite mais il est un bon indicateur de ce nouvel état d'esprit. RETROUVEZ LA VIDEO DE CE MATCH AVEC GBO PRODUCTIONS, Gaël Brault.

 

 

" On vit et meurt avec notre équipe"

 
Basket-Ball. NM1. La nouvelle équipe de l'UJAP pour la saison 2013/2014 
Vendredi 27 septembre. A la veille de vouloir fendre le rocher Monégasque, ce samedi soir, à 20 h, à Michel-Gloaguen, l'Ujap Quimper (7ème en 2012/2013) est repartie sur un nouveau cycle à moyen terme. Entretenu par la volonté de retrouver une dynamique club forte et un engagement équipe au-dessus de la moyenne. En somme, les individualités devront se fondre dans un collectif, défini sur l'envie, la combativité et la motivation. Le point avec le coach Quimpérois, Aymeric Collignon.

La préparation et les matchs amicaux:

" Nous sommes satisfaits de notre préparation. Nous sommes passés par de grosses charges de travail mais le groupe a répondu. Nous l'avons commencée et finie ensemble. Un point très important. Après sur les matchs de préparation, le bilan est plus contrasté. Nous avons montré deux visages totalement différents.

Nous avions débuté par un stage de trois jours entrecoupé de trois matchs amicaux en quatre jours. Nous ne l'avons pas mal négocié. Nous aurions même pu gagner à la Rochelle. Par contre, à domicile, nous avons mis l'énergie et l'intensité suffisantes, en réussissant des matchs pleins face à Saint-Brieuc (84-55) et Angers (79-72).

A l'extérieur, dans une salle sans notre public, le groupe a eu beaucoup plus de mal, se faisant nettement dominé à l'intérieur. C'est dû en grande partie au manque de vécu collectif du groupe et son inexpérience imputable à la jeunesse de la moitié de l'équipe".

L'objectif global de la saison:

"J'ai été très surpris de lire que nous étions donnés dans les quatre premiers de la poule, par un site spécialisé. Nous visons un maintien qu'on espère obtenir le plus confortable possible. Outre ce résultat comptable, notre priorité est de montrer de suite un changement dans notre attitude et notre comportement.

Faire ressentir au public que cette équipe a envie de donner du plaisir et qu'elle est courageuse dans les moments difficiles. Il faut envoyer ce message à notre public. Etre régulier avec un bon taux de réussite à domicile est primordial. Le maintien passera d'abord par là.

L'Ujap Quimper ne peut exister que par une dynamique club. Et une osmose entre la partie amateur et professionnelle. Le public ne se reconnaissait plus dans son équipe. Et nous sommes arrivés au même constat avec les dirigeants. "

Le match face à Monaco:

" Monaco est le grand favori pour la montée en Pro B. Nous serons l'outsider pour cette première journée. Notre saison se joue à Quimper. Nous ne faisons pas de fausse modestie. On fera tout pour gagner. Cette équipe Monégasque est taillée dans son cinq majeur pour la Pro B mais ce ne sont pas des extraterrestres".

Le projet à moyen terme:

" Il nous est impossible de procéder à la même stratégie que les équipes à fort budget. Nous ne pouvons pas changer et ajuster notre formation en cours de saison. On vit et meurt avec notre équipe. L'an dernier, le groupe a clairement déçu. Nous sommes dans une phase de reconstruction en ayant fait signer quatre joueurs sur deux ans. C'est un signal fort envoyé.

Ces joueurs seront les garants de notre projet à moyen terme. Là où nous sommes fiers, c'est qu'après le terme de cette préparation, nous sommes convaincus que nous nous ne sommes pas trompés dans les hommes.

Mon modèle reste l'équipe de Souffelweyersheim, à faible budget et promue cette année en Pro B. Ce club s'est construit sur des racines, sans jamais changer sa trajectoire en cours de route. Je rappelle que ce même modèle a fait la réussite de Quimper, au début des années 2000.

Ca peut fonctionner exactement de la même manière en faisant valoir par dessus-tout les mots de continuité, patience et construction "
 

 

 

BANDE ANNONCE - UJAP QUIMPER 29 : Saison 2013/2014

 
Basket-Ball. N1M. Teasing Ujap Quimper 
Mardi 17 septembre. La balle orange circule dans la ville, empressée qu'elle est de retrouver les parquets de la salle Michel Gloaguen. A une semaine et demie de la reprise des hostilités face à l'AS Monaco (N1M), l'Ujap Quimper poursuit sa série de matchs amicaux. Ce mercredi soir, à 19 heures, les Quimpérois croisent la route d'Angers et d'un certain Carlos Cherry, le meneur Andalou, en match amical. Retrouvez le superbe teasing d'avant-saison de Gaël Brault et retrouvez en vidéo la phrase exprimée en prélude de l'article. VOIR LA VIDEO. 

 

 

L'Ujap Quimper carbure déjà

 
Basket-Ball. Match amical. Ujap Quimper (N1M) - Saint-Brieuc (N1M) 84-55 
Mercredi 11 septembre. A pareille époque, l'an dernier, sur le parquet du Porzou, à Concarneau l'Ujap Quimper avait bataillé ferme pour venir à bout d'une équipe de Saint-Brieuc, alors en N2M. Un panier contesté de Etienne Plateau avait fait pencher la balance sur le gong (78-77). Cette fois-ci, à Michel Gloaguen, il n'y a pas eu de contestation possible. Les Quimpérois étaient simplement un ton au-dessus de leurs adversaires, promus en N1M. Le nouveau coach de l'Ujap Quimper, Aymeric Collignon, veut insuffler sa touche à sa nouvelle équipe, à savoir un jeu offensif et rapide. Ce fut gagné sur ce match de préparation (84-55). VOIR LA VIDEO DE GBO PRODUCTION ( Mister Gaël BRAULT)  

 

 

No Pain, No Gain

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper.  
Mercredi 4 septembre. " Pas de réussite sans souffrance". Voûte indispensable, la préparation de l'intersaison conditionne 80% de la capacité physique du joueur à soutenir le rythme d'une saison. La faire sans ressentir la moindre gêne, ni blessure, est presque une certitude de réussir une bonne saison. Sésame pour les premières victoires, elle est aussi un ciment pour un groupe qui conjugue les verbe travailler et souffrir à tous les temps. La complémentarité collective viendra ensuite quand la plénitude physique de chacun pourra alors donner sa pleine mesure. Après une première semaine lourde en charge de travail, voici la suite de la préparation à découvrir avec l'excellente vidéo de Gaël Brault - GBO Production.  

 

 

La saison 2013/2014 est lancée

   
  Basket-Ball. Campagne abonnement UJAP – Saison 2013/2014 
  Jeudi 22 août. L’UJAP Quimper 29 a lancé sa campagne d’abonnement avec de nouveaux tarifs attractifs ! Pour les 17 matchs de la saison régulière de championnat, les tarifs sont les suivants pour les abonnements 2013/2014. Septième de la précédente saison, l'Ujap Quimper repart, cette saison, avec un effectif profondément remodelé, qui insiste sur les valeurs club et de groupe, avec les retours significatifs de joueurs comme Fabien Herard ou Mathieu Tensorer.

- Tarif Zone Privilège : 150 € soit 8,82 € par match de NM1
- Tarif Zone Normal : 120 € soit 7,05 € par match de NM1

Pour les étudiants et demandeurs d’emploi, l’abonnement est proposé à un tarif de 90 € (soit 5,30 € par match)

Choisir les avantages de l’abonnement, c’est bénéficier :

- d’un tarif étudié et avantageux,
- d’une place numérotée, réservée à l’année (hors Coupe de France et Play-Offs),
- d’un accès direct à la salle par l’entrée « abonnés »
- d’une entrée gratuite à tous les matchs amicaux organisés par l’UJAP Quimper 29
- des offres chez les partenaires du club  
 

 

No Pain, No Gain

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper.  
Mardi 20 août. " Pas de réussite sans souffrance". Voûte indispensable, la préparation de l'intersaison conditionne 80% de la capacité physique du joueur à soutenir le rythme d'une saison. La faire sans ressentir la moindre gêne, ni blessure, est presque une certitude de réussir une bonne saison. Sésame pour les premières victoires, elle est aussi un ciment pour un groupe qui conjugue les verbe travailler et souffrir à tous les temps. La complémentarité collective viendra ensuite quand la plénitude physique de chacun pourra alors donner sa pleine mesure. A l'Ujap Quimper, la première semaine a été lourde en charge de travail. Deux séances quotidiennes programmées, sur piste ou à la salle, à découvrir avec l'excellente vidéo de Gaël Brault - GBO Production.  

 

 

L'heure de la reprise a sonné

 
Basket-Ball. NM1. La nouvelle équipe de l'UJAP pour la saison 2013/2014 
Lundi 13 août. Jusqu'au samedi 28 septembre, date de la reprise du championnat de N1M face à Monaco, l'Ujap Quimper entre dans sa phase de préparation pour être dans les temps pour ce rendez-vous. Ce lundi, à partir de 10 heures, le retour sur les parquets a sonné pour les Ujapistes. Le groupe a été profondément remodelé à l'intersaison afin d'être tourné vers le nouveau cap fixé en interne.

" On ne joue pas la montée, comme l'an dernier, mais on ne se refuse rien", assure d'emblée, le président de l'Ujap Quimper, Dominique Le Borgne. L'analyse de fond a été un point important de la nouvelle réflexion du club, résumée en une phrase par l'entraîneur, Aymeric Collignon. " Pour savoir où aller, un club a initialement besoin de savoir qui il est". Retrouver une ADN maison et une forte identité club ont été les éléments moteurs d'une nouvelle impulsion générale, bâtie sur des valeurs et un état d'esprit. " S'asseoir sur un état d'esprit Ujapiste, basé sur des valeurs humaines fortes. On sort d'une saison intéressante mais certaines valeurs ont été bafouées par moment. Nous sommes partis d'un principe simple, si nous étions restés sur la même continuité, nous aurons été assurément dans le mur", souligne le coach Quimpérois. " Le staff a changé, des nouveaux joueurs sont arrivés. On part sur quelque chose de nouveau, avec une volonté de construire un projet solide sur deux à trois ans, consolidé par la signature de quatre contrats de deux ans (Gary Staelens, Mathieu Tensorer, Romain Grégoire, Fabien Hérard)". Pour retrouver une cohérence, la recherche d'un socle était la priorité recherchée. " C'est une base solide sur laquelle nous pourrons nous appuyer. il y'aura sans doute des erreurs mais nous avons tracé la voie d'un travail de fond. Il sera plus facile de corriger les choses, si besoin est, par la suite".

Premier match à Michel-Gloaguen, le 7 septembre

Après une première semaine intense d'entraînement, combinée avec des séances de foncier et de fractionné sur la piste d'athlétisme de Penvillers et un travail à la salle Michel Gloaguen, l'Ujap Quimper partira dès mercredi prochain pour un stage de quatre jours sur la région Nantaise ponctué par trois matchs amicaux face à Nantes, le 21 août, La Rochelle, le 23 août et Cognac, le 24 août. Les supporters Quimpérois devront attendre le 7 septembre, face à Saint-Brieuc pour assister au premier match de l'Ujap Quimper, version 2013/2014, à Michel Gloaguen. " C'est difficile d'attirer des équipes sur Quimper pour disputer des matchs amicaux du fait de notre positionnement géographique. Pour être dans la réalité, nous sommes obligés de bouger pour trouver des oppositions intéressantes", poursuit Aymeric Collignon.

Apprendre à se connaître, dégager une vie de groupe et développer cet état d'esprit si indispensable seront un leitmotiv important de ces prochaines semaines, pour ce groupe. La finalité sera d'être prêt pour le 28 septembre face à un gros morceau du championnat, avec Monaco.  
Regroupés en début de soirée, à l'espace Aqua Forme, à Ergué-Gabéric, les joueurs de l'Ujap Quimper ont démarré, ce lundi, leur saison 2013/2014.  

 

Les premiers mots des nouvelles recrues  

 

Gary Staelens (Meneur-arrière, ex Blois):

" Le challenge proposé par Quimper était intéressant. Nous avons un bon potentiel. Je sors de trois saisons à Blois où l'objectif était la montée, chaque année. C'est éprouvant car la pression y est grande. A Quimper, l'ambition est réelle mais nous n'avons pas la pression de monter à tout prix. Cependant, on ne cache pas que cette envie est là. Les plays-offs se jouent souvent sur l' état d'esprit dans un groupe"
 

 

Evan Harris (pivot, ex Cuts Haven Bas Cats):

" Je sors de deux années en Allemagne, après un passage par la Roumanie et le Portugal. Jouer en France est un honneur car je suis sûr de mon choix. Le niveau est haut avec une ligue très compétitive. J'en ai échangé avec des amis, qui jouent dans ce championnat. Je veux être un leader pour l'équipe capable de donner cette énergie positive et de marquer beaucoup de points. C'est mon rôle de l'être pour le bien collectif"
 

 

Naomi Kali (ailier fort, ex Hyères Toulon, pro B):

" J'ai vraiment été sensible au fait que l'entraîneur apprécie certaines de mes qualités. Je peux aussi bien joué au poste 3 ou 4. A Hyères Toulon, en pro B, je n'ai joué que 14 matchs sur les 30. Je suis venu à Quimper pour gagner en temps de jeu. Ce club a déjà beaucoup de signification car il m'a permis de signer mon premier contrat pro".

 

 

Tahirou Sané ( pivot, ex Blois):

" Ca s'est très bien passé à Blois. Je serais bien resté. Le projet de Quimper m'a de suite séduit. Je n'ai jamais réussi à monter avec un club. Je veux le faire avec Quimper. Ca serait bien de grimper ensemble. Je suis aussi à l'aise sur le poste 4 ou 5".

 

 

Fabien Herard (arrière-ailier, ex Challans):

" Ca s'est très bien passé à Blois. Je serais bien resté. Le projet de Quimper m'a de suite séduit. Je n'ai jamais réussi à monter avec un club. Je veux le faire avec Quimper. Ca serait bien de grimper ensemble. Je suis aussi à l'aise sur le poste 4 ou 5". 

 

Mathieu Tensorer (ailier, ex Lille, pro B):

" Je voulais repartir sur un projet en N1M. J'arrive à un âge à 30 ans, où je souhaite avoir du temps de jeu et des responsabilités élevées. Je reviens à Quimper forcément dans un rôle différent. J'ai gagné cinq ans d'expérience. Je ne suis plus le petit joueur, formé à Quimper. Les premiers contacts datent du mois de juin. Je savais que Fabien (Hérard) était partie prenante de ce nouveau challenge. Ca a joué son poids dans ma décision car c'est un de mes vrais amis dans le basket. Beaucoup de joueurs voudraient allier un challenge sportif intéressant et se rapprocher de son socle familial. J'ai cette chance unique de pouvoir le faire à Quimper. Nous nous sommes retrouvés au bon moment avec l'Ujap avec une volonté similaire et commune de la part de deux parties"  

 

 
Basket-Ball. NM1. Le programme de reprise à l'Ujap Quimper 
Mercredi 10 juillet. L'Ujap Quimper retrouvera le chemin des parquets, le lundi 12 Août 2013. Un stage de quatre jours est programmé, avec tous les matchs de préparation, qui détermineront la préparation jusqu'à la reprise du championnat de N1M, fixée le 28 septembre.

Stage sur 4 jours (3 matchs) :
21/08/13 (Match 1) : 19h NANTES-UJAP
23/08/13 (Match 2) : LA ROCHELLE-UJAP (horaire à définir)
24/08/13 (Match 3) : 18h COGNAC-UJAP

Suite Préparation:
31/08/13 : 19h ANGERS-UJAP
7/09/13 : 20h UJAP-ST BRIEUC
14/09/13 : 20h CAEN-UJAP (à Giberville)
18/09/13 : 19h UJAP-ANGERS
21/09/13 : 20h ST BRIEUC-UJAP

28/09/13 : 1ère journée NM1  
Effectifs de l'UJAP Quimper pour la saison 2013/2014 

 

Avec Evan Harris, l’UJAP a trouvé son poste 5 US

 
Basket-Ball. NM1. Evan Harris, le nouveau pivot US de l'Ujap Quimper 
Lundi 8 juillet. L’américain Evan HARRIS (26 ans, 2,06 m) s’engage à l’UJAP Quimper 29 ! Passé par la prestigieuse Université d’Harvard où il fut le coéquipier de Jeremy Lin, actuellement aux Houston Rockets, après avoir crevé l’écran la saison passée, aux New York Knicks, Evan HARRIS a rejoint l’Europe dès 2009 en 1ère division roumaine avant de tenter sa chance en Allemagne et au Portugal. Au club de Cuxhaven BasCats, en 2ème division allemande depuis 2 saisons, Evan HARRIS a réalisé une solide saison 2012/2013 avec 12,7 points et 5,9 rebonds par match.

Commentaire d’Aymeric COLLIGNON, le coach de l'Ujap Quimper : « Evan HARRIS regroupe plusieurs critères intéressants sur le poste 5, notamment des qualités athlétiques vraiment intéressantes pour un joueur de 2,06 m. Il a une forte mobilité, une grande vélocité et ses qualités physiques correspondent au profil recherché. Ce n’est pas un poste 5 lourd, puissant mais plutôt un poste 5 mobile, avec une capacité à courir et sauter facilement. Il est gaucher et a de très bonnes mains. J’ai vraiment été séduit par ce que j’ai vu, il a des qualités qui peuvent faire la différence en Nationale 1. Il sort en plus d’Harvard, une Université de référence aux Etats-Unis et il a lui-même réalisé un très bon parcours étudiant puisqu’il a fait partie des meilleurs étudiants de sa promotion ! »  
Evan Harris est le nouvel Américain de l'Ujap Quimper.
 

 

 

Naomi Kali fait le choix de l'Ujap Quimper

 
Basket-Ball. NM1. Naomi Kali rejoint l'Ujap Quimper  
Samedi 29 juin. L’UJAP Quimper 29 a engagé le jeune ailier-fort français Noami KALI (20 ans, 2,00 m), en provenance d’Hyères-Toulon (Pro B). Formé au club Varois et natif de Saint-Jean de Braye, Noami KALI a participé à 14 rencontres de Pro B la saison passée. Il signe son premier contrat professionnel à Quimper.

Aymeric Collignon a été séduit par l’état d’esprit de ce joueur qui correspond au profil recherché : « C’est un jeune joueur, il est intéressant car polyvalent sur les postes 4/3, ce que l’on recherchait. Il vient dans la rotation pour progresser, pour lancer sa carrière après une première expérience en Pro B où il a montré un potentiel intéressant sur plusieurs matchs. Il arrive en toute humilité, pour travailler et gagner du temps de jeu, pour s’intégrer au groupe et pas l’inverse.»  
Naomi Kali renforce l'Ujap Quimper sur le poste d'ailier fort.
 

 

Gary Staelens au poste de premier meneur

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper 
Lundi 11 juin. L’UJAP Quimper 29 a finalisé la signature de Gary STAELENS pour 2 ans. L’arrière de 28 ans Gary STAELENS (Français, 1,89m) portera les couleurs quimpéroises jusqu’en juin 2015. Elu dans le 2ème cinq de NM1 cette année, il a réalisé une saison très solide à l’ADA Blois avec 12,7 points, 2,3 rebonds, 3,3 passes décisives pour 10,6 d’évaluation en 29 matchs. Finaliste des 3 derniers Final Four de NM1 (avec Brest et Blois à 2 reprises), Gary STAELENS retrouve le Finistère deux ans après avoir quitté l’Etendard de Brest. Il sera le meneur principal du club Quimpérois, en remplacement de l'Espagnol, Carlos Cherry.

« J’ai 28 ans, je suis papa de deux garçons. J’arrive de Blois ou j’ai joué les deux dernières saisons en NM1. Je suis ravi de rejoindre Quimper, un club que j’ai affronté à plusieurs reprises ces dernières années. J’ai le souvenir d’une très belle ambiance salle Michel Gloaguen, un public qui pousse son équipe. C’est un vrai bon club professionnel ! », précise Gary Staelens.  

 

UJAP : Présentation du nouveau projet 2013/2017

 
Fabien Hérard (à gauche) et Matthieu Tensorer sont de retour à l'Ujap Quimper. Ils ont signé tous les deux un contrat de deux ans.  
Mardi 4 juin. Le projet 2013-2017 était présenté dans ces grandes lignes, ce mardi soir, par les dirigeants de l'Ujap Quimper. L'objectif à moyen terme est la remontée en Pro B, avec des étapes inscrites dans le cahier des charges. La volonté de bâtir dans la durée est indéniable avec le retour aux contrats de deux ans avec Romain Grégoire, et des anciens Ujapistes, Fabien Hérard (Challans, N1M) et de Mathieu Tensorer (Lille, Pro B).

Savoir se reconfigurer en plein vol est un art légitimement apprécié. L'Ujap Quimper est repartie sur un nouveau cycle de trois à quatre ans, qui se finalise sur une ambition de remontée en Pro B. Le temps sera donné à un groupe, de prendre racine. La valeur humaine sera aussi déterminante que celle sportive. " On peut se tromper sur un basketteur, pas sur un homme", juge le nouvel entraîneur, Aymeric Collignon.

Avec une réduction budgétaire de 150.000 euros, de 1.050.000 euros à 850.000 euros, l'Ujap Quimper se recentre sur des valeurs-maisons, garant de son succès au milieu des années 2000, avec des générations de joueurs exemplaires: Mathieu Tensorer, Vincent Mouillard, Arnaud Marguerite, Nicolas Strunc, Shaun Fein... " Nous nous étions égarés. Il fallait se recentrer sur nos valeurs propres, l'ambition, la formation des jeunes, la convivialité, la simplicité, l'état d'esprit et la stabilité sportive. Une remontée en Pro B n'ira pas sans une augmentation annuelle et graduelle de notre budget privé", explique le président, Dominique Le Borgne.

Membre du directoire, Michel Quémard a répété de manière inlassable la volonté d'une stabilité et d'une ossature durable. " Nous avions peut-être un peu perdu notre état d'esprit. Nous voulons nous inscrire dans un projet. Ca a guidé notre recrutement. Nous voulons bâtir avec des joueurs qui s'inscrivent dans la durée. On souhaite une continuité dans l'effectif. Pour être clair, nous partons sur trois à quatre joueurs non-mutés, conservés dans l'effectif actuel. Le chiffre de trois a aujourd'hui notre faveur. (NDRL: 3 non-mutés est le minimum pour un match à l'extérieur, et quatre sur un match à domicile). On resserre le groupe sur neuf joueurs professionnels, un dixième est à l'étude si le budget le permet. Mathieu Tensorer et Fabien Herard était clairement nos deux grosses priorités de recrutement".

Le retour à une identité locale

Coach principal, après avoir exercé les fonctions d'adjoint, pendant trois saisons, Aymeric Colignon a tenu un discours très clair, qui a le mérite d'établir une idée directrice fixe. " Retrouver une identité locale était une priorité. Fabien Herard et Mathieu Tensorer portent ce projet. C'est une réelle satisfaction d'avoir fait signer ces deux joueurs. J'aurais continué avec beaucoup de joueurs qui avaient fini la saison. Sur le poste de meneur, la priorité sera donnée à un Français, qui pourrait être un poste 1/2 (combo: meneur/arrière) dans la lignée d'Etienne Plateau. On partirait sur un étranger sur le poste 5 de pivot. Ca devrait être la seule recrue étrangère de l'effectif. Nous aurons un sept solide, complété avec des jeunes prometteurs. Souffelweyersheim est l'exemple-type d'un club qui a bâti et réussi sur la durée d'un projet de trois à cinq ans. Je crois à 200% en la fidélité, l'état d'esprit, les valeurs de courage et de coeur d'une équipe. Un jour ou l'autre, ça paie forcément".

Une vague de départs

Avec le renouvellement de Romain Grégoire (deux ans), Adrien Thimon, Etienne Plateau, la phrase prononcée par Michel Quémard de trois joueurs non-mutés conservés (voir quatre) actent presque les départs de Jean-Félix Moupegnou, Florian Thibedore, Corey Raji, Bassa Doumbé, William Molas, à ceux déjà réalisés de Carlos Cherry (Angers, N1M), Olivier Kolb, et Alexandre Mendy.

La fin de cette conférence a été dévolue au changement de structure, impliquant Florent Le May, le chargé commercial de l'Ujap Quimper, qui monte dans l'organigramme de l'Ujap Quimper. Il intègre les réunions du directoire et aura des responsabilités accrues, au sein du club. Pour oeuvrer dans une maîtrise encore plus forte de sa communication, l'Ujap Quimper prépare un nouveau site internet une campagne d'affichage en 4X3. Et un nouveau poste de commercial, qui sera encadré par Florent Le May, sera crée à la rentrée sportive. " Nous avons aujourd'hui 115 partenaires fidèles. En N1M, nous sommes un des clubs les mieux dotés dans ce domaine. Le budget moyen d'un club de Pro B est de 1.700.000 euros. Si nous voulons passer ce cap dans les trois à quatre ans, nous devrons automatiquement convaincre des partenaires privés de nous rejoindre, en misant dans la durée à un projet réfléchi et solide", ajoute Dominique Le Borgne.

Le recrutement de deux joueurs, connus et unanimement appréciés par le public Quimpérois, est le premier acte fort de cette politique sur trois à quatre ans. Formé au club, le Mellacois, Mathieu Tensorer, jouait à Lille depuis la saison 2011/2012. En pro B, il a tourné cette saison, à une moyenne de 5,4 points par match. Symbole des années de croissance Ujap (2001-2008), il revient au club pour deux ans. Joueur de 2004 à 2006, à l'Ujap Quimper, Fabien Herard, 32 ans, a signé une superbe dernière saison à Challans avec une moyenne de 16,5 points inscrits. Lui aussi s'est engagé officiellement pour une durée similaire.  
Fabien Hérard (à gauche) et Mathieu Tensorer sont de retour à l'Ujap Quimper. Ils ont signé tous les deux un contrat de deux ans.  

 

Romain Grégoire et Adrien Thimon prolongent

 
Romain Grégoire et Adrien Thimon prolongent sur les bords de l’Odet  
Vendredi 31 mai. Romain Grégoire, qui fêtera ses 22 ans le 30 juin prochain, reste à l’UJAP en signant un nouveau contrat pour les deux prochaines saisons. Arrivé à Quimper, l’été dernier pour seconder Corey RAJI au poste 4, l'ailier fort a su profiter d’un temps de jeu plus important en fin de saison pour apporter ses qualités à l’équipe. Quant au meneur, Adrien Thimon, il intègre l’effectif professionnel pour la saison 2013/2014 en signant son premier contrat professionnel, à 19 ans. Prévu pour jouer en Nationale 3 et s’entraîner en Nationale 1 en début de saison, Adrien Thimon a progressivement intégré l’équipe première pour pallier les blessures d’Etienne PLATEAU et d’Alexandre MENDY suer les postes 1 et 2.  
Romain Grégoire et Adrien Thimon restent sous le maillot Ujapiste en N1M, la saison. Crédit http://www.ujap-quimper.fr/  

 

Carlos Cherry file à Angers

 
Basket-Ball. N1M. Départ de l'Espagnol, Carlos Cherry 
Vendredi 24 mai. Auteur d'une première saison réussie en N1, le meneur Andalou, Carlos Cherry, 33 ans, 14 points en moyenne avec 15 en évaluation sur la saison, ne sera pas Quimpérois, la saison prochaine malgré la volonté du club de le conserver dans l’effectif 2013/2014. Néanmoins, il reste dans le championnat Français en signant un contrat de deux ans avec le club d'Angers, 12ème en 2012/2013. Pour l'Ujap Quimper, c'est un coup dur dans ces priorités de recrutement sur un axe fort, meneur/pivot. Le trio majeur de la saison Quimpérois, Carlos Cherry, Corey Raji, Florian Thibedore perd son premier homme fort avec le meneur Espagnol.  
Après une année à l'Ujap Quimper, le meneur Carlos Cherry quitte le club pour signer un contrat de deux ans, en début de semaine, avec Angers, 12ème en N1M. Crédit photo: René Riou.  

 

Aymeric Collignon le changement dans la continuité

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper. 
  Jeudi 23 mai. Coach-adjoint depuis trois saisons à l'Ujap Quimper, Aymeric Collignon, 35 ans, rempile au club, mais cette fois-ci en tant qu'entraîneur principal, secondé dans sa mission, par Sébastien Auffret, 42 ans, responsable des U18 nations. En prenant cette direction, le club marque sa volonté de construction dans la durée d'un projet, avec deux entraîneurs, qui connaissent parfaitement bien la maison Ujapiste.

La non-reconduction du coach principal, Bertrand Van Butsele, annoncée avant le début des play-offs, signifiait un changement de capitaine, à la tête du navire Ujap. Celui-ci a bien été effectué. Cependant, le nouveau maître à bord a déjà une idée solide du cap à prendre. " Mon souhait était clairement de rester à Quimper. Je m'y sens bien. Même si dans nos métiers, être amené à changer de club est fréquent, je m'épanouis également dans la stabilité. En venant à Quimper, j'étais convaincu de progresser. Olivier Cousin et Bertrand Van Butsele m'ont beaucoup apporté. Le club mise sur la continuité. J'ai conscience de la chance qui m'a été donnée".

La méthode sera toutefois tournée vers d'autres critères avec la nomination d'Aymeric Collignon au poste. " Je ne mets pas le critère sportif en premier. Un joueur doit d'abord nous convaincre sur le plan humain. Les valeurs doivent primer, au moment de notre décision finale. L'objectif sera de bien figurer en N1M".

La contrainte budgétaire a été un autre argument dans le fait de prendre quelqu'un qui connaît bien le club. " Nous voulions éviter de perdre trop de temps. L'an passé, nous avions pris du retard sur les autres clubs, dans le choix du coach et du recrutement. C'était clairement la meilleure solution. Je tiens à remercier Bertrand Van Butsele, du travail effectué. Notre budget de fonctionnement sera en baisse, passant de 1.050.000 euros à 850.000 euros. Aymeric, depuis trois ans au club, a toujours fait preuve d'un grand professionnalisme. C'était une évidence de lui faire confiance à ce poste, qui l'a déjà occupé dans le passé. Une clause de reconduction sera établie entre les deux parties. Elle n'a pas encore été négociée. L'objectif de l'Ujap Quimper n'est pas de changer d'entraîneur, tous les ans.", souligne le président Quimpérois, Dominique Le Borgne.

L'axe meneur/pivot: priorité numéro 1

Ayant coaché en première division Suisse, la priorité de recrutement sera fortement tournée vers un axe fort meneur/pivot. " En N1M, la dominance du meneur est encore plus marquée que le pivot. Les bons résultats d'une équipe sont souvent tenus par un meneur expérimenté. Nous avons souffert toute l'année, sur le poste 5 de pivot. Avoir l'historique de cette année va me servir car il y'a certaines choses, certaines attitudes, qui ont déplu à tout le monde", ajoute Aymeric Collignon.

La marque de fabrique devrait faire une part belle à un jeu offensif, qualité recherché par le nouveau coach. " Je me sens proche d'un esprit basket à la Donnadieu, l'actuel entraîneur de Nanterre, finaliste du championnat de Pro A. J'aime un jeu fait de course, d'agressivité et de mouvements. Les joueurs et le public prennent plus de plaisir, dans ce type de jeu. J'étais venu à Quimper pour apprendre d'Olivier Cousin, qui est un maître sur la défense. C'est dans ce domaine, qu'un coach a le plus d'impact sur son équipe. L'attaque fait gagner des matchs, la défense des championnats".

Le basket, c'est une passion, c'est ma vie"

Passionné par le basket-ball, et soucieux d'évoluer vers la compétition, Aymeric Collignon mesure sa chance de prendre la tête d'une équipe de basket-ball professionnelle française. " Les places sont chères dans notre métier. Je passe en parallèle mes diplômes, le DES JEPS, l'équivalent du BE 2. Je serais pris trois jours par mois par cette formation. L'avantage de ce diplôme est l'harmonisation au niveau européen car il est reconnu dans tous les pays de l'union européenne. J'aurais pu rester à Saint-Quentin (Aisne) où j'avais un CDI. Ma passion pour le basket m'a donné la chance de voyager, de m'ouvrir sur d'autres cultures. Tout coach évolue avec le temps. La fidélité fait partie de mes valeurs. Le basket, c'est ma vie. Je mesure ma chance de pratiquer un métier où je n'arrive pas au bureau à reculons".

Porteur du nouveau projet sportif, Aymeric Collignon avec Sébastien Auffret (qui reste sur les U18 nations et la formation des jeunes), se penchera dans un premier temps sur les quatre joueurs au minimum non-mutés Quimpérois de l'effectif actuel, qui resteront sur les bords de l'Odet, avant d'entrer de plein pied dans le recrutement de nouveaux joueurs pour cette intersaison. Seule confirmation de la part du président, Dominique Le Borgne, les départs d'Alexandre Mendy (meneur) et Olivier Kolb (pivot).  
 
  Le président, Dominique Le Borgne encadre les deux nouveaux entraîneurs de la N1M, Aymeric Collignon, coach principal (à gauche) et Sébastien Auffret, coach-adjoint  

 

L'Ujap Quimper sort la tête haute

   
  Basket-Ball. N1M. 1/4 finale des play-offs. Blois - Ujap Quimper 87-71 
  Les Quimpérois ont payé cher l'addition finale sur le dernier quart-temps, à Blois de leur manque de préparation collective sur le dernier mois et demi de compétition. Pénalisée par les absences et les blessures, l'Ujap voit sa saison s'arrêter dans le Loir et Cher. L'objectif initial de remontée immédiate en Pro B n'a pas été atteint. Un nouveau cycle se prépare en coulisses. Devant à la mi-temps (36-38), les Quimpérois n'ont pas à rougir de leur match à Blois, malgré l'élimination 87-71 en quart de finale des play-offs. VOIR LA VIDEO DE GAEL BRAULT.  

 

 

Ca passe ou ça casse à Blois

   
  Basket-Ball. N1M. Quart de finale des play-offs. Blois - Ujap Quimper, samedi 20h 
Stop ou encore! Le clap de fin de la saison de l'Ujap Quimper peut-être enclenché, ce samedi dès 22h30, à Blois. Le point de non-retour est définitivement mis. L'Ujap Quimper, 7ème du championnat, défie une formation Blésoise, finaliste de cette même compétition, l'an passé. L'expérience de ces rendez-vous sera en faveur des joueurs du Loir et Cher, l'avantage du terrain également. Les Quimpérois sont clairement outsiders sur cette partie. Un rôle agréable en terme de pression.

Cette coupure involontaire, en début de saison, suite au forfait général de deux équipes dans le groupe, va-elle modifier la donne? L'Ujap Quimper est à court de compétition par rapport à Blois, qui sort d'une victoire convaincante sur Monaco (82-74). " C'est clairement un handicap. Trois semaines sans compétition, c'est un cycle très long. Ce n'est pas normal! On a subi à notre détriment le fait d'être exempté de la dernière journée. Les play-offs sont une compétition très ouverte. En trois matchs, nous pouvons être en Pro B. Sur un match, tout est jouable. Les deux matchs serrés de la phase régulière n'ont aucune signification à mes yeux. Ca sera un autre match, un tout autre contexte. L'entame sera importante. Si nous tenons le défi, la pression changera de camp, dès qu'on s'approchera de la fin du match", estime le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

" On doit être capable de se transcender"

Sans Olivier Kolb, Etienne Plateau (Il y'avait trop de risque pour le joueur), Bassa Doumbé, Alex Mendy, l'Ujap Quimper croit en sa bonne étoile. Le collectif a parfaitement répondu au mois d'Avril, après le gros contre-coup subi en mars. Le rôle d'outsider est endossé par les Ujapistes. " Même si ce match est ouvert, nous sommes outsiders. Blois est le favori. Cette équipe possède un vécu supérieur de cette compétition si particulière. Ils avaient crée l'exploit de battre Souffelwetyersheim dans leur salle en demi-finale, pour s'incliner face à Charleville en finale. On doit être capable de se transcender sur un tel rendez-vous", ajoute Bertrand Van Butsele.

Vainqueur à Michel Gloaguen (82-81), battus au retour en prolongation (84-81), Quimper remet la balle au centre pour désigner un vainqueur final à ce duel. Si les Quimpérois venaient à sortir une grande performance, la route pour les demi-finale serait ouverte à Souffelweyersheim. L'adversaire proposé en plat de résistance se nommerait alors Vichy ou La Rochelle, le samedi 26 avril.  
 
  L'Ujap Quimper part pour une mission commando à Blois. Crédit photo: René Riou 
  Il reste encore des places dans le car: Il faut aller vite si vous voulez partir avec les supporters de l'Ujap assister à ce quart de finale de N1M. Le car n'est pas encore rempli. Départ 8h de Ty Nay (Cité administrative, face à l'Inspection Académique). Retour au petit matin le dimanche.

Tarifs : 40 € (adulte), 25 € (15-18 ans) et 20 € (moins de 15 ans)

Pour les membres du Ty Glazik : 30 € (adulte), 20 € (15-18 ans) et 15 € (moins de 15 ans)

Renseignements et inscriptions au 06 67 20 06 08 ou tyglazikbasket@gmail.com 

 

   
  Bertrand Van Butsele n'est pas reconduit dans ses fonctions 
  Dans un communiqué de presse, le président de l'Ujap Quimper, Dominique Le Borgne (à gauche sur la photo) a exprimé le souhait du directoire de prendre certaines décisions en vue de la prochaine saison. La première est la non-reconduction du contrat de l'entraîneur, Bertrand Van Butsele.

" L’objectif affiché en début de saison, à savoir la remontée immédiate en PRO B, reste inchangé, et les playoffs le moyen d’y parvenir", souligne-il. " Nous avons en effet à ce jour la certitude d'y participer, et nous avons tenu à insister sur cet objectif hier auprès de l'équipe. Cependant, nous devons également envisager l’hypothèse d’une prochaine saison en Nationale 1 qui ne sera pas sans conséquence sur le budget prévisionnel du club. Ceci nous oblige a prendre un certain nombre de décisions, et l'une d'entre elles concerne le staff technique. En effet les dirigeants de l’UJAP QUIMPER 29 ont décidé de ne pas reconduire le contrat de Bertrand VAN BUTSELE la saison prochaine. Nous remercions très sincèrement Bertrand pour le travail accompli cette saison, même si celle-ci n’est toujours pas terminée". 
 
  L'Ujap Quimper prépare sa prochaine saison. La première annonce officielle est la non-reconduction du contrat de Bertrand Van Butsele, entraîneur de l'équipe de N1M.  

 

La vidéo du match

Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Angers 84-68

Assurée de jouer les play-offs à l'issue de la saison, l'Ujap Quimper baissait le rideau de sa saison régulière face à Angers. Mieux depuis un mois avec le retour de ses leaders de jeu, Florian Thibedore, Carlos Cherry, Corey Raji et l'affirmation de Romain Grégoire au poste 4/5, les Quimpérois ont réalisé un dernier match solide à Michel Gloaguen face à Angers (84-68). VOIR LA VIDEO DE GAEL BRAULT (GBO PRODUCTIONS)

 

 

Finir sur une note positive

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Angers, samedi 20h 
Pour les supporters de l'Ujap Quimper, le match contre Angers sera la dernière occasion pour assister à une rencontre à Michel Gloaguen, cette saison. Même si le couperet de la fin de saison n'est pas d'actualité, les play-offs se joueront sans faire halte à Michel-Gloaguen, faute d'être parvenu à se classer dans les cinq premières équipes de la phase régulière. Ce samedi soir, l'Ujap Quimper reçoit Angers, une équipe encore en course pour son maintien.

Vichy ou Blois devrait être le prochain adversaire de l'Ujap Quimper, en quart de finale des play-offs. Mais avant la projection de ce match, l'Ujap Quimper finit sa saison régulière sur un match à domicile face à Angers. Alors que les autres équipes joueront en championnat jusqu'au 11 mai, l'Ujap Quimper coupera avant les autres puisqu'elle sera exemptée du dernier match. " Je reste content des derniers bons matchs que nous avons fait face à Monaco et Blois. Angers n'est pas mathématiquement sauvé. On s'attend à une équipe motivée, qui jouera crânement sa chance. Nous sommes entièrement focalisés sur la réception d'Angers. C'est une équipe avec un secteur intérieur costaud avec Traoré, Hill, Gurnarsson et Chupin, qui peut faire des dégâts. Leur meneur, Ahmed Fellah est très expérimenté en ayant un vécu important de la Pro A et B", avertit le coach Quimpérois, Bertrand van Butsele.
Une préférence pour la 7ème place

Le suspense plane encore sur la 7ème ou 8ème place finale face à la Rochelle. La volonté de bien finir à domicile est évidente. " On ne calcule pas par rapport au nom de notre futur adversaire en play-offs. On préfère boucler à la 7ème place car c'est plus flatteur que finir 8ème. Nous avons changé deux ou trois points, qui ont donné satisfaction. Avec les rotations limitées, dues aux blessures, certains joueurs ont pu se libérer et trouvé un temps de jeu important. Je pense à Romain Grégoire, qui a montré de belles choses, sur ces dernières sorties. De mettre Corey Raji et Romain Grégoire à l'intérieur est un pari sur du court terme car les vidéos circulent vite en basket", relance Bertrand Van Butsele.

Un ou deux matchs amicaux avant le quart de finale

Entièrement focalisés sur cette ultime rencontre de la saison, l'Ujap Quimper coupera plusieurs jours, suite à ce dernier match, pour reprendre la préparation pour ce quart de finale des play-offs en milieu de semaine. Cette période de trois semaines sera sans doute entrecoupée par un ou deux matchs amicaux. " On en discute même si ce n'est pas facile de trouver des matchs amicaux. On espère en finaliser un contre Saint-Brieuc (N2M). Idéalement, j'aimerais jouer un match amical dans la semaine de notre quart de finale", conclut Bertrand Van Butsele. 
 
  L'Ujap Quimper joue son dernier match officiel de la saison face à Angers, à Michel Gloaguen, samedi soir. Crédit photo: René Riou  

 

 

Sortir le Blois de chauffe

   
  Basket-Ball. N1M. Blois - Ujap Quimper, samedi 20h 
Avec cinq joueurs professionnels aux entraînements sur ces derniers jours, les Ujapistes sont plus dans l'entretien d'une forme physique que dans un surcroît de travail. A une époque où la répétition des charges et des gestes pèsent forcément dans les têtes, Quimper se doit encore pour être certain de disputer les play-offs, d'empiler un nouveau succès. Si celui-ci arrivait, dès ce samedi, à Blois, la préparation pour les quart de finale face à une équipe classée entre 3 et 5, durerait un mois. Un luxe pour soigner les blessures physiques.

Bianco Matanga, gêné par une tendinite, Jean-Felix Moupegnou, perturbé par ses adducteurs, et Olivier Kolb, toujours en délicatesse avec son dos, ajoutés aux pépins longues durée d'Etienne Plateau, Bassa Doumbé et Alexandre Mendy, l'Ujap Quimper a payé une lourde contribution, cette année, à ces aléas physiques, qui expliquent en grande partie, la mauvaise passe de l'équipe sur certaines périodes bien définies.

Victorieux sur le gong par un tir à trois points d'Etienne Plateau, au match aller (82-81), Quimper reste sur un succès convaincant face à Monaco (96-92), avec notamment un trio Grégoire/Molas et Raji, impérial à l'intérieur.

" Blois ressemble à Monaco, avec un cinq majeur stable et des joueurs de rotations, arrivés pour certains en cours d'année, qui ont l'expérience et peuvent apporter un plus. Le trio Davis, Kaunisto, Tornato est un danger permanent. Cette formation est 4ème au classement avec l'envie de se classer le mieux possible. Elle a joué la finale d'accession, l'an passé. Le fait qu'ils aient perdu lourdement face à Souffelweyersheim et que nous avons gagné face à Monaco peuvent les mettre en alerte. Je ne crois pas à l'effet de surprise", analyse le coach Quimpérois, Betrand Van Butsele.

Avant de clore la phase régulière par un match à domicile face à Angers (27 avril), l'Ujap Quimper peut un mois avant le début des play-offs, gagner sur le parquet en Loir et Cher, la certitude de sa présence en quart de finale d'accession en Pro B. Après les multiples secousses du mois de mars, ce cap passé sera important. Et le 18 mai, jour du quart de finale, les compteurs seront remis à zéro. Une motivation suffisante pour ne pas lâcher le morceau et tout miser sur le dernier match face à Angers.  
 
  L'Ujap se déplace pour une dernière fois, ce samedi, pour sa saison régulière. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

Une victoire aux premiers parfums de play-offs.

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Monaco: 96-92 
Ujap! Ujap! Ujap! Les cris rageurs des spectateurs grondent, les poings sont serrés. Quimper a sorti un gros match pour ressortir avec la victoire face à Monaco, un adversaire qui restait sur neuf succès consécutifs. Le parfum des play-offs hume le parquet de Michel Gloaguen (96-92, 40').

Embarquée dans une pente savonneuse, l'Ujap Quimper devait compiler deux succès pour prendre part à ce combat des chefs de fin saison, appelé play-offs. La tornade Monégasque, neuf victoires consécutives, débarquait à Michel-Gloaguen, dans une antre devenue friable aux locaux. Quimper appuyait directement sur l'accélérateur par Raji et Thibedore (11-10, 4'). Dans l'artillerie adverse, le shooteur meneur, Diallo était absolument impeccable sur ses trois points (22-22, 7'). Parti sur des bases très élevées, le Quimpérois, Romain Grégoire perçait également les paniers visiteurs (30-28, 10').

L'Ujap Quimper, à travers ce match, retrouvait une âme sur le parquet. Le visage montré était bien celui d'une équipe qui a sa place en play-offs (37-32, 13'). Monaco, avec Militun, réussissait à recoller juste avant la mi-temps mais l'Ujap, logiquement, tenait un court avantage, lourd d'indicateur sur la volonté et la tenacité des Quimpérois, sur ce match (51-49, 20').

Corey Raji éclatant!

Dans un bon jour, Corey Raji et William Molas maintenaient cet élan général pour les Quimpérois (57-56, 24'). En face, la densité de bons shooteurs avec Anthony Christophe ou Jason Jones étaient suffisamment important pour freiner cette allure, voir la contrarier (70-71, 29'). Le combat total méritait forcément une conclusion heureuse pour les Quimpérois, enfin revenus à un bon rythme général. Anthony Christophe créait un premier mini-break pour Monaco (73-78, 33'). Quimper ne voulait pas lâcher. Florian Thibedore s'avérait le meilleur atout local dans cette lutte au couteau (81-83, 35', 87-83, 37'). Le temps mort demandé par le coach adverse Jean-Michel Senegal, ne faisait pas infléchir la marque. Quimper gérait parfaitement sa fin de match avec Raji, show-man sur un ultime dunk à 91-87. Intenable, l'Américain sonnait le glas des espoirs visiteurs (96-92, 40')

30ème journée. N1M.
Arbitres: MM. Martin et Huteau
1138 spectateurs
Score par quart-temps: 1er 30-28, 2ème: 21-21, 3ème: , 4ème:

Ujap Quimper: Cherry (8), Thibedore (23), Gregoire (10), Kolb, Moupegnou (3), Raji (32), Thimon, Molas (15), Le Borgne, Matanga (5)

Monaco: Labeyrie (6), Milutin (19 ), Jones (13), Vebobe (2), Karaibrahimovic, Peyre, Diallo (23), Christophe (16 ), Mc Clintock (13), Marco.  

 

Jean-Michel Senegal, coach de Monaco:

" Ca faisait un moment que Quimper n'avait joué à ce niveau. C'est tombé contre nous. Ce n'est pas vraiment une déception car nous n'atttendions pas à gagner de 20 points face à cette équipe". Crédit photo DR.  

 

" Monaco a un potentiel supérieur à Orchies".

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper (8ème) - Monaco (4ème), samedi 20h 
Les play-offs restent la ligne directrice, sur laquelle le funambule Ujapiste vacille à défaut de tomber. Son équilibre précaire doit à tout prix éviter la chute, dans le vide abyssale de la fin de saison. Sur les quatre derniers matchs, les Quimpérois sont sur une corde, rendue bancale avec la poussée soudaine de Rueil et Sorgues, candidats à l'ultime strapontin des chaises musicales. Ce samedi soir, Monaco apparaît comme l'adversaire le plus dangereux du moment.

Les joueurs Monégasques de Jean-Michel Sénégal surfent sur la vague de la victoire, depuis leur courte défaite à Chartres du 9 février (66-64). Neuf matchs, neuf victoires, la série en cours arrive au carrefour de Michel-Gloaguen pour une continuité. De leur côté, l'Ujap Quimper apparaissait comme un bolide rutilant sur les premiers tours du circuit. Même à mi-course, après un arrêt au stand, à Cognac en novembre, la mécanique ne trouvait un embryon de contrariété. En aquaplaning depuis le mois de mars, les Quimpérois ont perdu de la gomme et le réservoir énergie marque le voyant orange. L'arrivée proche interdit toute sortie, ou panne de moteur. Avant une révision de trois semaines (s'il y'a les play-offs), à l'issue de la saison, l'Ujap Quimper doit encore impérativement passer deux tours de circuit pour franchir la ligne d'arrivée.

Le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele, est averti de la menace de Monaco mais il en appelle à des valeurs (oubliées) comme l'intensité et la conviction pour s'ouvrir le précieux sésame des huit premières places.

" Nous sommes clairement outsider pour ce match. Monaco est une équipe caméléon, qui sait s'adapter au cours d'un match. Cette équipe a un impact intérieur, une adresse extérieure. Ca m'apparaît au-dessus du leader Orchies. Ils ont trois joueurs qui sont dans la création, à se méfier avec le meneur Anthony Christophe, Diallo et Milutin, le nouveau arrivant. Nous avons encore regardé le match aller, à une époque où nous avions les ingrédients nécessaires pour rivaliser avec les meilleures équipes de la poule. On ne sait plus faire. Il faut qu'on soit cohérent dans nos choix. Sur le même état d'esprit que les derniers matchs, l'écart peut monter à 20 à 30 points en notre défaveur".
La fierté, l'orgueil seront les atouts indispensables au retour de boomerang dans le sens juste. " J'entends des commentaires comme quoi on laisse filer des matchs. Ca m'énerve que les gens aient cette impression, même si elle peut paraître justifier pour certains. On a fait 2/3 d'une bonne saison. Nous sommes dans une situation où peu de monde nous voient gagnant sur ce match. C'est une source de motivation interne. Le match le plus important, c'est Monaco. Nous n'allons pas attendre Angers parce que je ne suis pas sûr que ça soit plus facile. Nous avons notre destin en main. Il faut gagner trois fois sur les quatre prochains matchs pour être sûr de jouer les play-offs. On connaît la règle, il faut maintenant l'appliquer sur le parquet", conclut Bertrand Van Butsele.

Face à l'équipe en forme du moment, l'Ujap Quimper (8ème) abat une carte importante. Même si ce n'est pas la dernière de son jeu, le tas à disposition est maintenant réduit à son strict minimum. 
 
  L'Ujap Quimper entend faire parler l'union sacrée pour créer la surprise face à Monaco. Crédit photo: René Riou.
 

 

L'Ujap Quimper tombe sur un os

Face au leader Orchies, poussé par tout un public, l'Ujap Quimper ne pouvait résister sans une adresse suffisante. Avec 25% de réussite aux tirs, la place au miracle était absente. Sur les quatre derniers matchs de championnat, les Quiimpérois veulent finir dans les huit premiers, à une place qu'ils ont toujours occupé, cette saison. Revivez la vidéo face à Orchies.

 


J30 BC Orchies - UJAP Quimper : 72- 45 par bcorchies

 

La comparaison peut être terrible!

   
  Basket-Ball. N1M. Orchies (1er) - Ujap Quimper (7ème), samedi 20h 
Est-ce l'Ujap Quimper est prête, en ce début avril pour se confronter à l'équipe leader de la poule, Orchies? Au match aller, le 8 décembre 2012, les Quimpérois avaient sorti leur meilleure mi-temps de l'année face aux Nordistes (39-19, 20', 86-79, 45'). Une équipe a progressé, l'autre a stagné. Le rapport de force paraît inégal, à 24 heures du match.

Avec quatre victoires d'avance sur son poursuivant, Souffelweyersheim, les Nordistes d'Orchies (1er, 54 points) couperont la ligne d'arrivée en tête et monteront à 99% en Pro B. L'Ujap Quimper était programmée pour jouer un match à forte intensité dans le Nord. Or, le mois de Mars a nivelé ses ambitions, voir forcé le club à revoir sa côte à la baisse sur le marché des play-offs. L'accession à la Pro B n'est plus d'actualité. L'important est bien de retrouver liant et état d'esprit collectif, avant de se propulser vers ces rendez-vous décisifs.

Le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele ne veut pas pas pointer plus loin que ce prochain match. " Orchies reste sur dix victoires consécutives, en incluant un match exempt. Nous prenons les matchs les uns après les autres. On jouera notre chance à fond sur cette rencontre. Ce n'est pas sur ce match-là qu'on joue notre qualification aux play-offs. Au match aller, nous avions vraiment bien défendu en durcissant nos systèmes défensifs. Je ne suis pas certain qu'on soit meilleur aujourd'hui qu'au moment où nous les avions affrontés. Offensivement, notre première mi-temps avait été une référence".

Deux à trois victoires nécessaires pour être en play-offs

L'adversaire, régulier dans la performance, mérite un coup de projecteur. " Il y'a beaucoup de talents individuels. Ils sont premier dans de nombreuses statistiques comme au rebond, en attaque. Ils font beaucoup de rotations. Petrovic est leur joueur qui compte le plus temps de jeu en moyenne avec 28'. Ce n'est pas un chifre énorme sur les 40 minutes de match. Comme ils ont perdu le match aller (86-79), ils auront sûrement un sentiment de revanche. Ils ne voudront pas perdre deux fois face à la même équipe", confirme Bertrand Van Butsele.

Pour l'Ujap Quimper, deux à trois victoires devraient suffire à être retenu pour jouer les play-offs. A priori, les dés seront lancés sur les cinq derniers matchs de la saison, après Orchies. 
 
  L'Ujap Quimper affronte du lourd, ce samedi soir, en se frottant au leader Orchies, dans sa salle. Crédit photo: René Riou.
 

 

 

Finir en beauté

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper B - Hermine Nantes B, samedi soir, 20h 
  Le maintien assuré, l'Ujap Quimper B clôt sa saison, ce samedi soir, à Michel Gloaguen. Face à l'Hermine de Nantes B, une équipe où il avait crée un exploit à l'aller, les Quimpérois abordent cette partie sans Adrien Thimon, retenu en équipe première et Sergio Nolla N'Konga (hanche). Ce match sera surtout l'occasion de fermer une longue et belle parenthèse de Nicolas Strunc, qui jouera officiellement son dernier match de championnat avec l'Ujap Quimper.

" Nous allons essayer de finir en beauté pour le groupe et Nicolas Strunc. Nantes est un centre de formation, c'est jeune, adroit et fort à l'intérieur. Avec du recul, on se dit que nous avons accompli une saison énorme, même si nous n'avons pas beaucoup gagné sur les matchs retours. C'est dû principalement à quatre de nos cinq joueurs majeurs qui étaient absents sur des longues périodes avec le groupe de N3", retient le coach Quimpérois, Hans Lhermitte.

A la fin du match, un grand repas rassemblera 80 personnes pour fêter la fin de carrière de Nicolas Strunc. La soirée se promet d'être belle et chargée en souvenirs et émotions.  
 
  L'Ujap Quimper B joue son dernier match de la saison, samedi soir, face à l'Hermine Nantes.
 

 

La victoire est au bout de la prolongation

   
  N1M. Ujap Quimper - Challans : 103-90 (ap)  
L'Ujap Quimper ne s'en sortira qu'en retrouvant un collectif uni et solidaire. Les équipes adverses montrent le chemin à suivre, dans ce domaine. Une prolongation aura été salutaire pour fendre la glace et permettre un esprit de rébellion à ce groupe Ujapiste, qui renoue enfin avec la victoire (103-90)

Endiguer cette spirale négative était le seul leitmotiv viable de cette partie face à Challans. L'unique valable pour une équipe de l'Ujap Quimper, patientant depuis plusieurs matchs, en salle de convalescence. Le départ semblait propice à la guérison. La prescription médicale avait trouvé un écho avec un panier extérieur de Bianco Matanga suite à un tir concluant de William Molas (5-0). Or, le meneur adverse, Johan Rathieuville avait de son côté trouvé un antidote à cette embellie locale (10-11, 5'). Olivier Kolb, dans la raquette, donnait un court ascendant aux Quimpérois, avant la pause (18-17, 10').

Suite à ce premier acte, les Quimpérois possédaient en Carlos Cherry, un phare capable d'allumer l'ensemble de l'effectif (30-24, 15'). Le remède n'était pas assez coriace pour enfoncer cette équipe Vendéenne qui prenait suffisamment feu sur les paniers derrière la ligne des 6,75 mètres avec Cherasse et l'ancien Quimpérois, Fabien Hérard (30-33, 18'). Sur un coup de butoir, ajouté à une action personnelle d'éclat de Florian Thibedore, les deux équipes se quittaient dos à dos pour cette première mi-temps (38-38, 20').

Un Carlos Cherry de gala: 33 points

Mangée aux rebonds, l'Ujap Quimper laissait trop facilement Challans, être maître de ce domaine. L'agressivité pouvait paraître défaillante, sur certains moments. Les artilleurs adverses disposaient toujours de facilité sur les trois points (47-46, 24'). Le liant collectif manquait à l'Ujap Quimper mais la nécessité restait ailleurs, ce mardi soir: il fallait passer quelqu'en soit la manière face à Challans (54-57, 28'). L'Ujap Quimper, avec Bianco Matanga, repassait juste devant à la fin du 3ème quart-temps (58-59, 30').

Le scénario final rassemblait tout un suspense. Challans, avec Herard, frappait le premier coup (58-63, 32'). Tel un boxeur appliqué, Corey Raji répliquait (61-65, 35'). Dans une mauvaise passe, l'Ujap Quimper devait à défaut de se sublimer, serrer au maximum son jeu en défense, pour se donner une chance à l'emballage final. Les solistes individuels de l'Ujap, Thibedore et Raji prenaient le match sur leurs épaules. Le collectif Vendéen apparaissait plus en place et solidaire pour sortir avec la victoire de ce match (68-71, 37'). Jean-Félix Moupegnou et Olivier Kolb ne tremblaient pas sous la pression des lancers-francs (74-74, 38'). Cukinas et Cherry se répondaient (76-76, 39'). Corey Raji, impassible, envoyait l'obus à sa cible à 3 points (79-78). La pièce était en l'air et elle tombait sur la tranche avec ce trois points aux 9 mètres du vendéen, Cherasse au buzz final (82-82, 40').

Sans véritable pivot, avec Molas et Kolb sortis, l'Ujap Quimper était enfin vexé et décidait à enflammer ce match (91-83, 42'). Ouf! La victoire pointait enfin le bout de son nez. Après une si longue attente, l'essentiel était bien là (103-90, 45').

29ème journée. N1M.
Arbitres: MM. Taffin et Martin
600 spectateurs
Score par quart-temps: 1er: 18-17, 2ème: 20-21, 3ème: 20-19, 4ème: 24-25, prol: 19-8

Ujap Quimper: Cherry (33), Thibedore (20), Gregoire (3), Kolb (5), Moupegnou (10), Raji (19), Thimon, Cevadille, Molas (4), Matanga (6)

Challans: Rathieuville (13), Mekkad (13), Geay (5), Cukinas (6), Medenouvo, Cherasse (14), Balocka (14), Gouacide (3), Diakite (1), Herard (21).  
 
  Avec 33 points, comme au match aller, l'Espagnol Carlos Cherry aura été le grand bonhomme de ce match, à l'Ujap Quimper. Crédit photo: René Riou
 

 

Bertrand Van Butsele, coach de Quimper:

" Ca fait du bien de regagner un match. Nous avons conscient que ce ne fut pas parfait mais ça va faire du bien dans les têtes. J'ai senti les mecs plus investis, même si l'adversaire était un ton en-dessous que Souffel. Il y'a eu plus de volonté, plus de détermination. L'ensemble reste cependant fragile. Nous sommes encore archi-dominés aux rebonds. Il y'a un écart trop important. C'est une récurrence. Quand j'observe nos intérieurs, ne prendre qu'un rebond pendant le match, comme face à Souffel, ce n'est pas un chiffre normal à ce poste. On prend un coup sur la tête, après le tir sur le gong à trois points qui amènent les deux équipes en prolongation. On doit faire faute, on ne le fait pas. En prolongation, Carlos Cherry se rachète, Corey Raji a fait un gros match en défense sur Fabien Hérard. Nous avons fait plus de rotations, ce soir. Ca donne un mieux dans l'engagement et l'intensité. On ira à Orchies, le leader, sans pression" Crédit photo DR.  

 

La dernière giboulée de mars pour l'Ujap

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Souffelweyersheim : 61-85 
Le mois de mars a été celui des giboulées clinquantes sur la tête des joueurs de l'Ujap Quimper. Zéro victoire, six défaites, une averse de blessures dans l'effectif. Dans ce contexte, la défaite face au collectif de Souffelweyersheim ne souffre d'aucune contestation (61-85).

Partie avec la besace remplie d'ambitions, la fourmi Quimpéroise s'est transformée en cigale, dans ce mois de mars, dilapidant sur son chemin, les petits cailloux de la victoire. Alourdi par une série de défaites, le moral en était entamé. La confiance aussi. Encore une fois, le départ s'annonçait emprunté. Les "Spitzers" Alsaciens bombardaient à trois points. En orbite, l'Américain, Tschamber alignait deux paniers extérieurs suivi par son complice, M'Bodji (0-9, 3'). L'incendie couvait déjà. Il fallait l'éteindre au plus vite pour éviter une longue et harassante course-poursuite. Le temps-mort local recadrait les systèmes et les directives. Corey Raji sortait de sa coquille pour être le pompier de circonstance (11-15, 8'). Or, Souffel possédait bien cette défense de fer, avec une garde impériale à l'intérieur avec Alingue et N'Diaye (15-25, 13'). La rafale de points arrivait en pic (19-30, 16'). La soirée s'annonçait longue. Une mauvaise série B avec une absence d'adresse avec un famélique 36% de réussite condamnait l'Ujap Quimper à se maintenir à distance de Souffel.

William Molas sonne la révolte

Réguliers dans leur efforts, les Alsaciens avançaient leurs pions sur un échiquier à qui ils manquaient déjà des pièces pour l'Ujap (26-41, 17'). Le passif à la mi-temps sérieux impliquait un réveil nécessaire pour parvenir à ses fins de victoires. Le pivot Quimpérois, William Molas endossait le rôle de grand timonier de la révolte avec un panier extérieur suivi d'un autre enchaînement à trois points avec un deux points et lancer-franc dans la foulée (43-53, 26'). L'adversaire, visible dans leur rétroviseur, Souffel voulait reprendre la poudre d'escampette avec Tschamber et M'Bodji (45-58, 29'). L'énergie dépensée pour recoller manquait dans la durée pour tenir la trace des Alsaciens (51-66, 32'). Les chapitres écrivaient leurs dernières lignes. Inexorablement, les visiteurs, homogènes en tout point, dans chaque ligne, finissaient en roue libre. La sentence était lourde pour l'Ujap Quimper, qui sur certaines séquences pouvait rivaliser, mais dans un match entier, la différence apparaissait nette entre ces deux équipes (61-85, 40').

28ème journée. N1M. Basket-Ball.
Arbitres: Mme Véronique Voyeau et Mr Christophe Ferreira
1205 spectateurs
Score par quart-temps: 1er: 15-19, 2ème: 17-27, 3ème: 15-17 , 4ème: 18-22

Ujap Quimper: Cherry (8), Thibedore (11), Grégoire (4), Kolb (9 ), Moupegnou (0), Raji (12), Thimon (3), Cevadille (0), Molas (14)

Souffelweyersheim: Minet (2), Cazenobe (8), Broliron (19), Alingue (15), Tschamber (16), M'Bodji (11), Obernesser (2), Pietrowski (0), N'Diaye (12)  
 
  Le pivot Quimpérois William Molas a sonné la révolte en vain
 

 

Bertrand Van Butsele, coach de Quimper:

"On accepte de perdre si la manière est bonne. Nous ne sommes pas dans la bonne direction. Les leaders, Carlos Cherry, Florian Thibedore , Corey Raji, Olivier Kolb, William Molas doivent montrer l'exemple. Je veux bien prendre toute la pression. Ce n'est pas la façon dont je veux qu'on joue. On ne voit pas sur le parquet le niveau qu'on a eu cette semaine. Lundi et mardi, nous avons pourtant fait de bonnes séances et nous n'arrivons pas à l'appliquer. La blessure d'Etienne Plateau fait mal à tout le monde mais il ne faut pas se cacher derrière cette excuse. Nous n'avons aucune chance de gagner un match dans nos conditions actuelles. Il faut tout revoir! On va revoir les bases, repartir sur des choses simples. On ne sait pas où on veut mettre la balle. Nous lâchons trop vite. Les règles défensives ne sont pas appliquées. Ce n'est pas un groupe. C'est même dur d'être l'entraîneur d'une équipe qui ne respecte pas les consignes. On ne gagnera plus un match si on continue de jouer comme ça. Notre effectif est réduit mais celui de Souffel également avec huit joueurs en face. Ils sont capables de rester sur une même logique de jeu et ne pas sortir des systèmes. La priorité est de remettre les choses à plat. Je le martèle, je veux qu'on joue d'une certaine façon. En jouant de cette manière, une chose est sûre, on perd contre Challans". Crédit photo DR.  

 

Dominique Le Borgne, président de l'Ujap Quimper:

" On affronte une équipe de Souffel, qui était sur un élan. Nous n'avons pas vu ce soir, des joueurs qui en voulaient sur le parquet. On a un gros travail à faire. Il faut prendre les matchs les uns après les autres. La course aux play-offs est toujours engagée. C'est clair aujourd'hui, il manque trop de choses pour espérer la Pro B". Crédit photo DR. 

 

Une montagne d'incertitudes à gravir

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Souffelweyersheim, samedi 20 h 
Egratignée par un éboulement de défaites, l'Ujap Quimper porte son rocher de souffrances, jusqu'au terme du mois de mars. Au pied de la montagne, Souffelweyersheim, les Ujapistes ont perdu quelques solides mousquetons, comme Jean-Félix Moupegnou (ischio-jambiers) et plus grave encore, Etienne Plateau, qui subit une rechute de sa déchirure du mollet. Dans cette ascension, les autres rescapés devront faire corps ensemble pour planter le drapeau de la victoire au buzzer final.

Pour le staff technique, les joueurs aptes aux entraînements se réduisent comme une peau de chagrin. Ce matin, une seule main suffisait presque pour les compter (7 joueurs). Au sein de cet éboulis de mauvaises nouvelles, la semaine a encore été bien chargée, en ce sens. " Nous ne nous apitoyons pas sur notre sort mais ça commence à faire beaucoup. On perd à nouveau Etienne pour quatre à cinq semaines. Cette blessure à répétition est problématique car c'est un joueur humainement très bien, qui a fait le nécessaire dans son hygiène de vie, pour revenir de sa précédente blessure. Jean-Félix est absent pour Souffel et sans doute pour Challans, mardi. Et Bianco Matanga (pointe au mollet) fera un dernier essai, samedi. En face, ils n'auront pas Bach et Traineau", affirme le coach de l'Ujap Quimper, Bertrand Van Butsele.

Le rebond, facteur du penchement de la balance

" Personne ne nous voit gagner contre Souffel", avait-il déclaré, juste avant le match aller du 3 décembre 2012. Cette phrase pourrait être reproduite dans le même sens, sur la partie retour, dans ces conditions précises. Face à un adversaire sur une bonne dynamique, 2ème de sa poule en N1M, les Quimpérois partent à nouveau pour une mission commando. Une zone fixe sur 40 minutes avait fait déjouer les Alsaciens. Sera-elle encore sortie de sa boîte? " On mixera les défenses. Cette équipe avait été gênée par ce système de jeu spécifique. Nous avions accepté de laisser tirer certains de leurs joueurs en leur offrant des paniers ouverts. A l'image de M'Bodji, Tschamber ou Minet, ils avaient été dans un jour sans au niveau de l'adresse. On se méfie d'Allingue et N'Diaye à l'intérieur. Ils sont réguliers et sont le baromètre de leur équipe. S'ils sont bons, cette équipe gagne en général. Défensivement, c'est du très solide. Le rebond sera un aspect déterminant de ce match".

En quête de signaux positifs

Dans une série négative de cinq défaite, l'Ujap Quimper ne pourra compter sur l'aide des autres pour tenir sa place aux play-offs. " Nous devons nous recentrer sur notre capacité à gagner des matchs. Il faudra en remporter d'ici la fin de championnat. Nous allons tout faire pour que ça soit face à Souffel".

Au match aller, la performance de faire chuter le leader sur son parquet, avait marqué les esprits et donné les premiers signes de la naissance d'un groupe. L'accouchement avait préfiguré un superbe enchaînement sur les trois premiers mois. Pour continuer sa courbe de croissance, ce groupe doit trouver en interne la solution pour se réhabituer à la victoire. Le sevrage a assez duré. Même privée de forces vives, l'Ujap Quimper est en quête d'un match référence sur cette seconde partie de championnat, qui pourrait redonner du moral et de la force, pour la suite des échéances sportives.  
 
  Au poste de meneur, l'Espagnol Carlos Cherry devra guider ses partenaires vers la voie du succès, face à Souffelwyersheim. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

" Ca commence à être lourd"

   
  Basket-Ball. N1M. Saint-Chamond - Ujap Quimper 69-63 
Sans Carlos Cherry suspendu, ni Jean-Félix Moupegnou, absent pour un léger claquage, l'Ujap Quimper arrivait privée de deux joueurs du cinq majeur. Pourtant, à l'arrivée, dans une salle réputée difficile, les Quimpérois ne sont pas passés loin de remporter la victoire avec un Corey Raji, retrouvé en seconde mi-temps. " Ca commence à être lourd", affirmait Bertrand Van Butsele, le coach Ujapiste. Cette cinquième défaite consécutive accentue une obligation de résultat face au dauphin, Souffelweyersheim, ce samedi, à Michel Gloaguen.

La première mi-temps a été le fait de maladresses et d'approximations tangibles des deux formations. La marque, significative de ce constat, a mis du temps à décoller (10-10, à la fin du 1er quart-temps, 23-18, 20'). Après une nette accélération sur la seconde mi-temps (46-45). " La première mi-temps manquait de rythme de deux côtés. Plus qu'un secteur défensif performant, les deux équipes se sont montrées très maladroites avec beaucoup d'approximations techniques. Le scénario a été totalement différent en seconde mi-temps. L'absence de Carlos (Cherry) a beaucoup pesé dans notre jeu. Bianco (Matanga) a été moins bien que sur ses premiers matchs avec nous. Nous avons souffert tout le match sur le poste de meneur. Avec la blessure sur l'entraînement de jeudi soir de Jean-Félix Moupegnou, nous avons eu une seconde mauvaise nouvelle même si Adrien Thimon, guéri à la dernière minute de son entorse, a été bon sur le temps de jeu imparti en apportant une énergie à l'équipe. Etienne Plateau a fait une bonne entrée. Et nous avons retrouvé Corey (Raji) en seconde mi-temps", jugeait l'entraîneur Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

A six points de la victoire finale, la victoire a échappé de peu à Quimper. Même si le collectif a aussi des coups de moins bien. " Bianco a souffert, Florian Thibedore était en-dessous physiquement et cela s'est ressenti sur son jeu. Ca commence à être lourd suite à cette série négative. Nous sommes dans une mauvaise passe. Le match contre Soffelweyersheim apparaît déterminant", conclut Bertrand Van Butsele.  
 
  Avec la suspension de Carlos Cherry, et en l'absence d'Adrien Thimon, Florian Thibedore a été utilisé au poste de meneur face à saint-Chamond. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

Prendre du plaisir

   
  Basket-Ball. N3M. Pacé - Ujap Quimper B, samedi 20h 
  Sans Adrien Thimon (cheville), Sergio Nolla N'Konga (hanche) et Davy Cevadille (équipe première), l'Ujap Quimper B se déplace à Pacé, dans une situation confortable, assurée du maintien, à deux journées de la fin. Défaits de trois points dans sa salle de Michel Gloaguen (61-64), au match aller, les Quimpérois veulent couper cette mauvaise série, depuis un mois et demi dans sa proposition de jeu.

A sept joueurs, les Quimpérois mettent au défi Pacé. Sans pression, Quimper souhaite avant tout prendre du plaisir dans son jeu pour retrouver une consistance perdue depuis la victoire du 9 février face à l'Etendard Brest. " On sera en effectif réduit. Pacé organise un tournoi international benjamin dans la journée. La salle sera sûrement remplie. Sur les deux journées restantes, on peut finir entre la 3ème et la 9ème place. L'éventail est large. Pacé est une équipe intelligente dans son jeu, pas forcément athlétique mais cette équipe joue bien au basket. Elle est même assez surprenante dès qu'elle est en confiance", juge le coach Quimpérois, Hans Lhermitte.

A deux journées de la fin du championnat, avant la réception de l'Hermine de Nantes, les Quimpérois défient leur bête noire, Pacé pour rompre un cycle négatif face à cette formation de l'Ile et Vilaine. 
 
  En effectif réduit, Kevin Busson et les Quimpérois chercheront à pousser Pacé dans ses retranchements dans leur salle.  

 

Inverser la courbe de température

   
  Basket-Ball. N1M. Saint-Chamond (13ème) - Ujap Quimper (6ème), samedi 20h 
Le mercure flirte avec la couleur rouge pour l'Ujap dans leur baromètre de résultats. La situation ne pousse pas encore à le patient Ujap à l'agonie mais la température générale se doit d'être abaissée sur le match de Saint-Chamond, une équipe particulièrement gourmande en victoires à domicile. Le mois de mars porte les frimas de la défaite. Le printemps doit reverdir les ambitions Cornouaillaises, qui sont en sommeil sur ces présentes semaines. Sans Carlos Cherry, suspendu pour trois fautes techniques, un cran de difficulté supplémentaire a été ajouté sur les épaules de l'Ujap Quimper.

La lettre de la fédération, reçue à l'impasse de l'Odet la semaine dernière, n'a pas provoqué le moindre rictus sur les visages du staff technique. Challans, Sorgues, La Rochelle, Carlos Cherry paie au prix fort ces trois fautes techniques par un match de suspension, porté sur ce déplacement de Saint-Chamond. " C'est forcément pénalisant pour le groupe. On devra s'adapter à une autre configuration. Bianko Matanga fera partie du cinq majeur, Etienne Plateau est apte, après une interruption d'un mois et demi, Florian Thibedore peut pallier le poste de meneur, comme il l'a déjà fait sur le match de La Rochelle", explique le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Défaite sur ces quatre derniers matchs, l'Ujap Quimper reste au point mort sur ce mois de mars, starter indispensable à une accélération du bolide au printemps. Au ralenti, le moteur est en sommeil, presque en mode calage. " Nous n'avons pas perdu notre basket. Comme certains joueurs, comme Corey (Raji), il y'a des phases dans une saison où la réussite fuit sans raison. Ca va tourner!".

Faire attention à l'adresse extérieure

En face, Saint-Chamond possède ce visage d'une équipe aux abois à l'extérieur, mais taille patron sur son parquet. " Ils ont des grands gabarits, oscillant entre 2,01 et 2'05 m. Malgré cette taille, cette formation mise sur du jeu rapide avec une excellente adresse à trois points. Tenir le rebond est déterminant. Il n'y a pas un joueur en particulier à surveiller mais plus un ensemble à contrôler. Nous devons éviter que certains ne prennent confiance sur les tirs extérieurs. Depuis le début de la saison, ils n'ont chuté que trois fois dans leur salle. Je me méfie beaucoup de leurs shoots extérieurs".

Encore une fois, la préparation du match a été perturbée par des éléments physiques, avec la blessure aux adducteurs de Jean-Félix Moupegnou (absent lundi et mardi aux séances), la blessure à la cheville persistance du meneur, Adrien Thimon. " Ceux qui ne détruit pas rend plus fort". L'avantage est de passer cette période noire, en plein championnat. Une accalmie devrait arriver avant un retour à une pleine possession des moyens. Remise sur rail, cette équipe pourra alors jouer sa carte dans les play-offs mais cette fameuse courbe de décroissance se doit d'être brisée nette pour ne pas compromettre les bons premiers mois des Quimpérois, en championnat. 
 
  Avec la suspension de Carlos Cherry, et en l'absence d'Adrien Thimon, Florian Thibedore pourrait être utilisé au poste de meneur face à saint-Chamond. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

 

Revivez en intégralité le match

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Cognac 70-76 
  Depuis le début de la saison, le club de Cognac est le premier à ce niveau en France à proposer un suivi live en image des matchs. Pour ceux qui n'ont pu assister à cette rencontre à Michel-Gloaguen ou pour ceux qui ont envie de revoir en image ce match dans sa totalité. Une partie des commentaires est assurée par l'ancien Quimpérois, Vincent Mouillard dont le retour sur les terres de ses exploits Quimpérois a été l'occasion d'amples discussions avec de nombreux supporters du club, avant et après le match.  

 


Live Quimper vs Cognac par CBB16

 

L'Ujap Quimper déçoit à domicile

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper B - Aurore Vitré B : 65-81 
A trois journées de la fin, l'Ujap Quimper jouait en roue libre, assurée du maintien. La vue sur un podium final face à l'Aurore Vitré B était avouée. En panne d'adresse et de solution, l'Ujap Quimper s'inclinait logiquement sur son parquet (65-81)

Le départ en basket est une donnée fondamentale. L'Ujap Quimper ratait son entame avec Lebry et Jagline (0-7, 2'). Vitré consolidait son avance, trouvant une Ujap apathique et encore peu concernée par le match (4-13, 5'). Malgré tout, le rythme montait d'un cran par rapport au match insipide de Laval. Strunc et Kevin Busson se chargeaient d'agiter le tronc du réveil quimpérois (10-16, 10').

De retour, l'Ujap s'affirmait enfin conquérante dans sa salle. Pierre-Yves Calvez et Moïse Minot prenaient un relais appuyé pour porter les locaux devant (26-25, 16'). Mais ce temps fort ne dura qu'un temps et Vitré, juste avant la mi-temps, repassait devant (31-34, 20').

L'adresse est dans le camp visiteur

Cependant, Vitré était un redoutable adversaire. Placée en milieu de tableau, cette équipe savait jouer et faisait preuve d'alternance pour bien varier ces options offensives. Huet, Artus et Ebaka plaçaient les banderilles (39-54, 28'). Sans être outrageusement dominés, les locaux payaient un vrai manque d'adresse générale et une quantité importante de balles perdues (45-59, 30').
Tel que le match aller, Vitré B prenait la mesure de Quimper. Les artilleurs extérieurs se régalaient derrière les 6,50 mètres. Artus se finissaient d'écoeurer ses adversaires, même sous la pression d'une bonne défense adverse. Quimper n'avait jamais su se remettre de ces entames de quart-temps bien souvent ratés. La différence apparaissait compréhensible sur l'adresse visiteuse, meilleure dans les approches finales (65-81).

N3M. Ujap Quimper (B) - Aurore Vitré (B)
Arbitres: MM. Marseault et Wallet
Score par quart-temps: 1er: 10-16, 2ème: 21-18, 3ème: 14-25, 4ème:

Ujap Quimper B: Calvez (9), Rullière (2), F. Busson (3), K. Busson (5), Quemard, Strunc (9), Cevadille (8), Josse (10), Hello (12), Minot (7).
Vitré B: Pondard (2), Huet (13), Artus (20), Jagline (18), Sclear (5), Lebry (8), Ebaka (8), Bihan (2) 

 

Hans Lhermitte, coach de l'Ujap Quimper B:

" C'est décevant! Nous faisons d'une naïveté énorme et un non-respect des consignes. Notre dernier bon match remonte à notre victoire, le 9 février face à l'Etendard Brest. 29 balles perdues, c'est bien trop!"

 

 

Gilles Renault, coach de Vitré B:

" On réussit un match défensif de grande qualité. Encaisser seulement 45 points à la fin du 3ème quart-temps et inscrire 81 points est significatif pour illustrer notre très bonne partie. L'Ujap est pourtant réputée pour son jeu défensif. On poursuit notre série en cours de quatre victoires consécutives, après une période noire d'une victoire en sept matchs"  

 

" Il faut montrer plus de caractère"

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Cognac, samedi 20h 
Sur une pente glissante depuis trois matchs, suite aux défaites face à La Rochelle, Vichy et Rueil, l'Ujap Quimper (6ème) veut se relever, à Michel Gloaguen, face à Cognac (4ème). Les places entre 3 et 5 se décident sur ces affrontements directs. L'arbre Cherry/Raji a sans doute caché la forêt. Quand ces deux-là sont moins bien, l'Ujap tousse manifestement cette saison. Encore cette semaine, les séances ont été parsemées d'absences (Florian Thibedore, retenu à paris par la neige, Jean-Félix Moupegnou, adducteurs, Adrien Thimon, entorse cheville) mais l'excuse de ne pas être dans le coup, face à une équipe de Cognac remaniée sur le poste 1 et 5 (meneur et pivot) ne sera pas valable, samedi soir.

La venue de Cognac pouvait tomber dans un bon timing pour l'Ujap Quimper avec les blessures importantes de l'ex-quimpérois, Vincent Mouillard et du pivot Américain, Ian Caskill. 40% de leur cinq majeur étaient out pour un bout de temps mais leurs remplaçants, Michaël Toti et François Koffi ont accompli une première de qualité face à Souffelweyersheim (65-61) accomplissant au passage, le week-end dernier, une des meilleures partitions des Charentais en 2012/2013. " J'ai regardé le match. Il n'y a rien à dire. Défensivement, ils ont très solides. On ne peut pas évoquer nos blessures comme une excuse quand on se penche sur leur cas. Nous n'avons pas perdu notre basket en trois semaines. Il faut se recentrer sur des choses simples. Je n'attends pas contre Cognac du basket spectaculaire de notre part, juste un autre état d'esprit", explique le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Etre dans le combat

Avec une moyenne de 13,5 ballons perdus, la facture s'est alourdie sur les derniers matchs avec 20 pertes à La Rochelle et Rueil et 17 face à Vichy. Autre fréquence sur courant continu, depuis trois semaines, le mauvais démarrage quimpérois, qui coûte en point et en énergie de retour. " Nous avons beaucoup insisté sur la façon d'aborder les matchs. Dans notre envie, notre concentration et notre détermination, on se doit de faire mieux. Nous ne sommes pas plus bêtes que les autres. Si certaines équipes arrivent à le faire, pourquoi nous ne le faisons pas? Bien démarrer avec la juste agressivité. Les arbitres sifflent d'une certaine façon et avantagent très souvent et logiquement l'équipe qui montre le plus d'engagement. Il faut montrer plus de caractère, être beaucoup plus dans le combat. Nous sommes capable de le faire. Il faut réussir à sortir la tête de l'eau".

La victoire sera impérative, samedi soir, à Michel Gloaguen face à un candidat sérieux, déclaré aux play-offs et aux places tant convoitées de 3 à 5. Quimper ne peut plus se permettre un accroc, qui serait préjudiciable dans la suite de sa saison. Une mobilisation collective doit prendre corps pour à nouveau réenclencher une nouvelle phase positive de conquêtes et victoires.  
 
  L'Ujap, face à Cognac, veut refaire tourner la roue dans le bon sens. Crédit photo: René Riou  

 

Se sortir vite de cette spirale négative

   
  Basket-Ball. N1M. Rueil - Ujap Quimper, samedi 20h 
Deux défaites consécutives face à deux équipes du Top 8 ( La Rochelle (73-60) et Vichy 77-80), l'Ujap Quimper ne veut tomber une troisième fois consécutive face à un autre prétendant aux play-offs, Rueil-Malmaison. Avec un groupe à nouveau amoindri, par les absences conjointes de Bassa Doumbé (out jusqu'à la fin de la saison), Etienne Plateau (déchirure mollet, retour contre Cognac ?) et Alex Mendy (rééducation à Cap-Breton), les Quimpérois pourront compter néanmoins sur Bianco Matanga, qui a montré de bonnes choses pour sa première face à Vichy (77-80). Face à une équipe atypique dans son jeu, l'Ujap a les armes pour vaincre en région Parisienne.

Face à un mois de mars dense, dans ces rendez-vous face aux équipes fortes du championnat, les Quimpérois devront être prêts dès le coup de starter. Leur faux-départ face à Vichy (0-9) a été préjudiciable sur le résultat final. L'attitude et le manque d'engagement avaient déjà été un élément soulevé par Bertrand Van Butsele, le coach Quimpérois, lors de la défaite à La Rochelle. " Nous avons été déficients dans le mental, dès notre entame face à Vichy. On s'aperçoit que les joueurs ne sont pas prêts individuellement dès le départ sur le plan mental. Il faut passer ce cap. Avec ces deux défaites, nous ne sommes plus maîtres de notre destin pour la 1ère et 2ème place. Nous devons maintenant en priorité se concentrer sur les places entre 3 et 5 pour avoir cet avantage de recevoir à domicile pour les quart de finale en play-offs. C'est important d'arriver à regagner, ce week-end. Ca serait l'idéal".

Tenir leur jeu extérieur

Rueil Malmaison est une équipe pouvant encore accrocher les play-offs. Complète mais inconstante, quel sera son visage ce week-end? " Rueil reste sur une bonne série. C'est une équipe compliquée avec un style différent. Elle possède le troisième ratio aux lancers-francs provoqués et aux rebonds offensifs. Même si avec Diamé, leur secteur intérieur est particulièrement performant, la clé se situera dans notre capacité à éteindre le jeu extérieur, qui peut prendre feu à tout moment avec des joueurs comme Alexis Desespringalles ou Ibrahim Saounera".  
 
  Quimper veut reprendre sa courbe ascendante et vaincre Rueil-Malmaison, ce week-end.  

 

" Pour progresser, jouer contre les meilleurs"

   
  Basket-Ball. Ujap Quimper. -15 ans.  
Se confronter à une forte opposition pour améliorer son niveau, cette philosophie sportive est le reflet de la nouvelle politique de l'Ujap Quimper, dans la catégorie U15. L'autre volonté affirmée est de se tourner vers un bassin local de formation, en favorisant les jeunes Cornouaillais formés à l'Ujap Quimper, pour les amener pour les plus talentueux vers les U18 nations, voir l'équipe réserve ou première senior, à moyen et long terme. Le point avec l'entraîneur de cette équipe U15, Matthieu Crenn.

Après avoir joué en championnat de France en 2006/2007 et 2007/2008, les U15 sont revenus, depuis cette saison, au plus haut niveau national, après une parenthèse de trois ans en ligue (3 fois champion de Bretagne). Après un semestre de recul, l'expérience est très intéressante pour les jeunes. " Depuis trois ans, les U15 étaient champions de Bretagne. Ils avaient tendance à se reposer sur leur acquis. Au niveau ligue, c'est suffisant. Au niveau national, c'est différent. Pour progresser, il faut jouer contre les meilleurs. On voit la différence de suite et pour eux, c'est très formateur. Ils doivent apprendre à mettre une intensité et une agressivité supérieures car sinon, ça ne passe pas. Dans la première phase, nous avons gagné trois matchs sur les dix disputés. Depuis le début janvier, nous n'en avons perdu que deux", souligne Matthieu Crenn.

Une équipe composée à 70% de joueurs formés au club

Parmi les 78 meilleures équipes nationales, l'Ujap Quimper veut réaffirmer son ambition de faire de la formation d'abord pour les jeunes ayant commencé au club. Composée à 70% de joueurs formés à l'Ujap Quimper, cette équipe répond à une ambition interne. " C'est un projet collectif réalisé par l'ensemble des dirigeants et des bénévoles. Laurent Larher, le coach de l'équipe 2 des U15 fait également un gros travail, puisqu'une partie de ces joueurs s'entraînent avec l'équipe 1 et certains ont déjà joué des matchs en première. Hans Lhermitte, le responsable de la formation à l'Ujap Quimper, intervient sur les entraînements en début de semaine. Ce projet est extrêmement riche. Se dire qu'à Quimper, on peut former des Quimpérois sur un niveau N3M ou plus, c'est très motivant. Nous ne pourrons pas amener tout le monde à ce niveau car il faut un potentiel physique pour y arriver mais être dans ce projet doit renforcer le club dans son identité", rajoute Matthieu Crenn.

Ayant donné une priorité à un développement de la formation sur le bassin Quimpérois et Cornouaillais, l'Ujap Quimper s'ancre dans son territoire pour affirmer son futur développement sportif et éducatif.

Accroupis :
Fabien Nicolas / Jérémy Leroy/ Antoine Bugeaud/Bastien Conan/ Mathieu Sénéchal
Debout :
Matthieu Crenn (coach)/ Lucas / Raphaël Pavec/ Cédric Medjo / Léo Louarn / Hugo Labaeye / Yoann Birrien / Marc Bugeaud (assistant). 
 
  L'Ujap Quimper installe une dynamique locale sur la catégorie U15,qui joue pour l'équipe première, dans le championnat de France.  

 

Quimper subit un coup d'arrêt logique

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Vichy : 77-80 
La route à la première place est sérieusement encombrée, suite à un faux-pas à Michel Gloaguen, face à la Jeanne d'Arc de Vichy. La différence est certes infime, du début à la fin de ce match dans le score mais sur la parquet, elle s'est faite bien réelle (77-80, 40').

La bretelle d'accès aux play-offs se devait d'être prise par l'Ujap Quimper. Le virage emprunté se nommait Vichy, un lacet acéré face au dauphin du championnat. L'entame était Auvergnate, grâce au meneur de jeu, Thomas (0-9, 2'). Heureusement, Quimper comptait sur les gâchettes extérieures et Florian Thibedore pour revenir à portée (11-15, 5'). A l'intérieur, les Auvergnats étaient passés maîtres avec Reynolds et Da Silveira pour trouver des solutions, au coeur de la défense Quimpéroise (26-32, 12'). Cette différence signifiait la valeur ajoutée de Vichy, en ce début de match. Pourtant, en dépit d'une carence affichée dans ce secteur de jeu, l'Ujap Quimper recollait à flot, toujours avec la paire Cherry/Thibedore (34-34, 14'). Sur un temps mort, Fabien Romeyer, l'entraîneur Vichyssois, recadrait ses éléments pour remettre un coup de starter, qui leur donna la mène à la mi-temps, avec ce diablotin de Benjamin Thomas (42-47, 20').

Thomas fait la différence

Ce retard de cinq unités n'était pas un passif insurmontable, en soi (50-49, 23'). Pourtant, ce gravillon restait dans la chaussure des Quimpérois. En face, Guillaume Pons affûtait sa cible pour redonner un bol d'air frais à la marque pour Vichy (52-57, 26'). Quimper, au courage, refaisait une partie du retard mais les maladresses et les fautes de main ne permettaient pas de repasser devant (59-64, 30').

Décidément, jusqu'au bout, ce match ne se jouerait à rien. Tendu et indécis, ces deux équipes se rendaient coup pour coup. malgré cette différence minime entre ces deux formations, Vichy conservait sa longueur d'avance, grâce à un collectif plus complet et solide dans toutes ses lignes (64-69, 34'). L'Ujap Quimper restait au pied du mur, incapable de franchir cette palissade Vichyssoise.

Dominée au rebond offensif et défensif, l'Ujap attaquait le money-time derrière (66-71, 36'). Florian Thibedore allumait un pétard aux 6,75 mètres (69-71, 37'). Mouillé dès la possession suivante avec le panier esseulé dans la raquette de De Silveiro (69-73). La jonction se fit presque sur une passe juste de Raji pour Molas (71-73, 38'). Mais Thomas était le "Key Player" de cette équipe Auvergnate en réussissant un panier plein d'à propos aux 9 mètres (71-76, 39'). Quimper avait laissé sa chance. Et cette défaite s'avérait logique sur les circonstances de la rencontre (77-80) .

N1M. Ujap Quimper - Vichy
Score mi-temps: 42-47
Arbitres: MM. Yohan Rosso et Damien Mora
1er: 24-27, 2ème: 18-20, 3ème: 17-17, 4ème:

Ujap Quimper: Cherry (19), Thibedore (17), Gregoire, Kolb (7), Moupegnou (11), Raji (7), Thimon, Cevadille, Molas (6), Matanga (7)

Vichy: Thomas (20), Faye Djobo, El Amrani (6), Tshomba (9), Pons (9), Lessort (7), Gelin, Smail (3), Reynolds (10), Da Silveira (15). 
 
  Carlos CHERRY et les Quimpérois sont tombés sur un os samedi soir avec l'équipe de Vichy. Crédit Photo René RIOU 

 

Bertrand Van Butsele, coach de Quimper:

" La défaite n'est pas illogique. Nous sommes en-desssous de Vichy. Cette équipe Auvergnate a plus maîtrisé leur sujet que nous. Ils sont très adroits en première mi-temps. Nous avons souffert dans l'impact et dans l'intensité. Nous ne sommes pas habitués à jouer, ni à s'entraîner face à ce type d'équipe. Nous étions parfois en sur-régime. L'impact de Vichy était supérieur. Nous n'y étions pas sur certains passages. Olivier Kolb n'a eu aucun impact dans cette rencontre. J'attends depuis un moment que ce joueur tire dans le sens de l'équipe. Il ne fait pas l'effort et garde à l'esprit qu'il ait un joueur de Pro B. Il faut qu'il dégonfle son melon. Je ne rejette pas la faute sur un joueur car je peux le faire sortir. Bianco Matanga a joué juste. Nous avions travaillé sur deux systèmes, pas sur 10 systèmes. Ca me dérange de faire des erreurs sur des systèmes travaillés. On a du mal à demander aux joueurs d'être concentrés plus de 30 minutes, ça apparaît incroyable. Il reste des matchs, même si ça complique les choses pour la première place". Crédit photo DR.  

 

Fabien Romeyer, coach de Vichy:

" Ce soir, nous ne gagnons pas sur notre identité défensive. On contrôle bien le match même si nous n'avons pas été capable de faire quatre passes de suite. Notre bon début de match est important car il fallait à tout prix éviter que cette équipe de l'Ujap Quimper ne prenne confiance. On manque de constance défensive. Je le regrette. Ce n'est pas le match de l'année. Si nous faisons ce même match contre Orchies, samedi prochain, nous ne sommes pas sûr de gagner". Crédit photo DR.  

 

LA VIDEO DU MATCH (Ronan Charrettour)


Ujap Quimper 29 Vs Vichy par ronprod29

 

Le maintien de l'Ujap B est quasiment acquis

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper - Laval : 72-62 
  Dans l'attente d'un succès pour officialiser leur maintien, l'Ujap Quimper B voulait profiter de la venue de Laval pour décrocher ce fameux sésame. Maladroits en première période (34-28, 20'), les Ujapistes ont gagné avant tout grâce à leur défense efficace (72-62, 40').

Est-ce le contexte de ce match qui a rendu les Quimpérois approximatifs et maladroits face à Laval? A la lutte pour le maintien, les Mayennais se mettaient dans ce mouvement de fond. Le match ne montait pas à une intensité folle. Mieux dans ses percussions intérieures, suivies d'une libération sur le joueur libre à l'extérieur, Laval, avec Cretois, démontrait une adresse supérieure à 3 points (14-19, 8'). Cependant, même en multipliant les pertes de balles et les mauvais choix à l'approche du cercle, Quimper restait dans cette allure modérée (17-19, 10'). Ayant dégagé ses priorités, dans le second acte, les Quimpérois reserraient la vis en défense, en coupant les lignes de passes, au bon moment. Davy Cevadille, toujours en fer de lance d'une attaque placée sur courant alternatif, permettait aux siens de regagner les vestiaires avec un avantage de 6 points (34-28, 20').

Une défense efficace

L'envolée des cours des points ne se fit toujours pas dans le 3ème quart-temps. Les mêmes maux donnaient les mêmes conséquences. Léthargiques, maladroits près du cercle, les deux équipes somnolaient encore sur le parquet. Dans un faux-rythme, les Quimpérois conservaient cependant une courte tête (49-41, 30').

Mine de rien! l'Ujap Quimper tenait ce match. Sans être géniaux, les locaux étaient un ton supérieur à leur adversaire. Ce succès avait été construit en défense, grâce à un bon verrouillage de la raquette, malgré l'absence de Nicolas Strunc et Marc-Antoine Hello. Le maintien est acquis en N3M. Malgré une sueur froide dans les deux dernières minutes, avec une décélération trop rapide (66-60, 39', 72-62, 40').

N3M. Quimper B - Laval
Score mi-temps: 34-28
1er: 17-19, 2ème: 17-9, 3ème: 10-13, 4ème: 28-21

Ujap Quimper B: Calvez (8), Rullière (9), N'Konga Nolla (9), K. Busson (4), Van Eesbeke (3), Cevadille (21), Josse (11), Minot (7), Thimon (5)

Laval: Cretois (17), Foucher (6), Elisa (3), Balkolia (15), Cronier (3), Durand (3), Girard (7), Beaulieu (8) 

 

Hans Lhermitte, coach de l'Ujap Quimper B:

" Ce n'était pas beau mais nous avons gagné. Ce soir, notre effectif était limité. Les cadets, les gars de l'équipe C ont rempli leur rôle. On concède 17 ballons perdus en première période. En face, ce n'était guère mieux. On a joué par moment avec le frein à main".  

 

Benoït Le Dauphin, coach de Laval:

" Nous avons été beaucoup maladroits pour espérer gagner. Nous avons défendu correctement mais nous avons un sentiment de frustration de n'avoir pu profiter des absences, côté Quimpérois". 

 

Le retour de Bianco Matanga à l'UJAP Quimper 29

 

La victoire du maintien?

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper - Laval, samedi 17h 
  L'Ujap Quimper (4ème) regarde toujours dans son rétroviseur jusqu'à ce que la ligne de maintien ne soit coupée. Face à Laval, ce fil invisible est à portée de vue. Une victoire conjointement à une défaite de Pacé à Cherbourg donnerait la reconduction du bail en N3M. Un cap que le coach Hans Lhermitte fixe sans se projeter plus loin.

Devant une équipe Lavalloise, en lutte pour son maintien, l'Ujap Quimper sert pour une balle de match. Même sans Marc-Antoine Hello et avec un gros point d'interrogation sur Nicolas Strunc, les Quimpérois sont en position de force à Michel Gloaguen pour y parvenir. " Nous avions gagné de 15 points à l'aller (57-72). Laval est une équipe costaude en défense. Avec 68 points, c'est même la 2nde défense du championnat. Nous avions fait une très bonne première période là-bas, sans Adrien Thimon, ni Sergio N'Konga Nolla. Leur secteur intérieur est expérimenté. Ca défend dur même si offensivement, cette équipe ne marque pas beaucoup", précise l'entraîneur Quimpérois, Hans Lhermitte.

Le maintien passe par une victoire face à Laval, l'ancien club de Nicolas Josse. Après sa quête, il sera temps de réajuster son viseur. 
 
  Davy Cevadille, absent face à Cherbourg, apportera sa vitesse à un collectif Quimpérois, confortablement installé dans ce championnat.  

 

La victoire passe par un fort engagement

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper (4ème) - Vichy (2ème), samedi soir, 20h 
Déçu par son équipe sur l'engagement général face à La Rochelle (73-60), Bertrand Van Butsele mise en priorité sur ce facteur pour impulser la dynamique générale face à la brigade de fer de la JA Vichy. Face à la meilleure défense du championnat avec Souffelweyersheim (65 points), les Quimpérois croisent sur leur route, un des sérieux prétendants à une remontée en Pro B. Qui parmi ces deux anciens pensionnaires de Pro B arrivera à ses fins dans ce match? L'opposition de style promet un match de qualité, samedi soir, à Michel Gloaguen.

Le mois de mars est le moment de vérité pour bien des clubs de championnat. Au carrefour des ambitions, le club Quimpérois entend passer au feu vert, à tous les croisements. En mode changement de vitesse, l'Ujap Quimper devra passer un pallier dans la performance face à la JA Vichy. " Il faut qu'on soit prêt à enchaîner les matchs. Nous avons manqué d'engagement à la Rochelle. Au match aller à Vichy (92-64), nous avions reçu une leçon. Nous avons beau avoir un bon système de jeu, une bonne qualité de passes, si nous ne mettons pas de l'agressivité et un engagement élevé, nous n'y arriverons pas. Vichy est la meilleure défense du championnat et monte en régime. Dans l'organisation collective et l'engagement, c'est très au point".

Greg Lessort: " Très content de revenir à Quimper"

Capitaine de l'Ujap Quimper sous l'ère précédente, Gregory Lessort (JA Vichy) reviendra dans un club et une salle qu'il apprécie particulièrement. " Je connais pertinemment la valeur de Quimper et la difficulté de gagner dans cette salle. Nous devrons imposer notre basket. Je suis bien fondu dans le projet de jeu. Tout ce qui a été défini au départ a été maintenu sur la durée. Nous nous entraînons beaucoup sur la durée (2 heures/jour sur chaque séance). Ce n'est pas qu'une question de course et d'exercices mais beaucoup de travail basket. J'ai progressé tactiquement, offensivement et défensivement. Hormis notre match face à Saint-Chamond (qui avait fait un très bon match), nous sommes bien. Nous continuons sur notre logique de presser l'adversaire pour le faire déjouer. L'Ujap ne se résume pas à la paire Cherry/Raji. Le danger peut vraiment venir de partout. Revenir à Quimper? Ca me fait énormément plaisir. J'aime la région et les gens. J'ai encore beaucoup de contacts. Je resterais le lendemain du match. Je suis content de revoir le kop des Ty Glaziks".

Tenir le jeu offensif de l'Ujap Quimper

Coach de la JA Vichy, Fabien Romeyer se méfie de ce déplacement périlleux à Quimper, surtout de son attaque flamboyante. " J'observe que l'Ujap est redoutable quand elle affronte une équipe du top 5. Elle doit avoir le meilleur ratio de victoires. Cette équipe dispose d'une force de frappe en attaque. C'est très performant avec Cherry et Raji. Florian Thibedore est un des meilleurs scoreurs français. A l'intérieur, Kolb et Molas ont des mains sûres. Romain Grégoire reste sur une bonne série. Dans notre cas, on ne peut se permettre d'être dans un jour sans en défense. Nous voulons garder notre seconde place. Quimper est à une victoire. Après leur défaite à La Rochelle, on sait qu'ils vont vouloir réagir devant leur public".

Avec ou sans le joker médical, Bianco Matanga, l'Ujap Quimper sera toujours privée de l'arrière Etienne Plateau, Bassa Doumbé et du meneur Alex Mendy. La semaine d'entraînement a été compliquée avec un Florian Thibedore ménagé (contracture cuisse), Olivier Kolb (dos). Vichy a également connu une préparation à ce match avec beaucoup d'élément mis en repos sur une ou plusieurs séances. Néanmoins, tous devraient être alignés sur le parquet de Michel Gloaguen, samedi soir. Une assurance supplémentaire d'assister à un match de haut niveau de N1M. 
 
  Ménagé en début de semaine, Florian Thibedore sera bien un des fers de lance de l'attaque Ujapiste face à Vichy.  

 

On the road to La Rochelle

Basket-Ball. N1M. La Rochelle - Ujap Quimper 73-60
La rencontre face à La Rochelle marquait un tournant dans la saison de l'Ujap Quimper, avant d'amorcer un mois de mars déterminant pour le classement final avec la réception de Vichy, Souffelweyersheim, et Cognac. Mal négocié surtout au 3ème quart-temps, ce déplacement en Charente-Maritime s'est ponctué d'une défaite 73-60, qui entraîne une pression supplémentaire pour les Ujapistes, pour la partie de samedi soir face aux dauphins du classement, le JA Vichy. La vidéo du match de Gaël Brault (GBO Productions).

 

 

Le mois de vérité de l'Ujap Quimper

   
  Basket-Ball. 23ème journée. La Rochelle - Ujap Quimper : 73-60 
Le basket est une affaire de chiffres. Certains trahissent plus que d'autres un manque criant. Celui de 20 ballons perdus et 3 passes décisives réussies est clinquant pour illustrer le faible rendement offensif Quimpérois à la Rochelle (73-60). Assez pour expliquer une partie de la défaite

Le carton réalisé à l'aller par l'Ujap Quimper sur La Rochelle (62-39) a trouvé un répondant sur le match retour en Charente-Maritime. Non pas que le score soit infamant pour les Quimpérois mais la manière affichée dans le 3ème quart-temps a sérieusement contrarié le coach Ujapiste, Bertrand Van Butsele. " Nous avons été un ton en-dessous dans l'engagement. On est dominé sur l'intensité et l'adresse générale en première période. On se dit qu'en perdant de cinq unités à la mi-temps, on s'en sort bien. Le 3ème quart-temps nous coûte la victoire. On ne marque pas un point en trois minutes. Ils créent l'écart en face. On craque en cherchant des solutions bien trop rapides en attaques, avec forcément dans ces conditions beaucoup trop de tirs forcés".

De l'intensité aux entraînements, cette semaine

Si la défense a plus ou moins tenu, notamment l'excellent Cole dans la raquette, l'attaque a peiné toute la rencontre à être dans le bon tempo. " On perd 20 ballons, nous avons trois passes décisives. C'est bien trop peu à ce niveau pour gagner un match. Nous allons nous entraîner dur cette semaine sur ce plan car si nous reproduisons cette même performance face à Vichy, la plus grosse défense de la poule, on ne passera pas samedi à Michel Gloaguen", relance Bertrand Van Butsele.

Avec ce coup d'arrêt mal venu, Quimper (4ème) devra se remettre en question de suite face à Vichy (2ème). L'attaque devra savoir être à la hauteur du défi adverse car l'ardoise peut être lourde à l'arrivée, en cas de non respect des systèmes de jeu.  
 
  L'Ujap Quimper a affiché trop de précipitations dans ses choix d'attaque pour être serein face à une équipe de La Rochelle conquérante (73-60). Crédit photo: René Riou 

 

Face au leader

   
  Basket-Ball. N3M. Cherbourg - Ujap Quimper B, samedi 20h 
  Descendu en N3M, Cherbourg veut remonter de suite en N2M et s'en est donné les moyens en conservant le même groupe. Leader de son championnat, intraitable à domicile avec un écart moyen de 26 points, les Manchois volent littéralement en championnat. Sur leur élan, ils croisent la réserve de l'Ujap Quimper, ce samedi soir. Un adversaire qui l'avait battu sur la partie aller (79-70), les Quimpérois seront-ils en mesure de répéter une telle performance? Rien n'est moins sûr surtout avec un effectif réduit et limité à sept joueurs.

Nicolas Strunc out, Adrien Thimon et Davy Cevadille retenus dans le groupe de l'équipe première face à La Rochelle, l'Ujap Quimper B se déplace en mode cavalerie légère dans la Manche. " Nous allons affronter une équipe qui possède un effectif de 10 à 11 joueurs de valeur N3M. Ils peuvent se permettre qu'un ou deux joueurs passent à travers d'une partie. Nous pas, la différence se mesure là. Ca ne sera pas simple mais c'est un match sympa à jouer, sans pression face à l'une des meilleures équipes de la poule. On s'adaptera en cours de match. On ne va tout révolutionner sur un match. La clé du match aller avait été notre grosse défense".

Avec un écart moyen de 26 points sur leur adversaire à chaque match, Cherbourg est un sacré épouvantail. Le pivot de l'équipe C, Niels Van Eesbeke, complète le groupe de la réserve.  
 
  Niels Van Eesbeke remplace Nicolas Strunc dans le poste de pivot, à Cherbourg.  

 

Le mois de vérité de l'Ujap Quimper

   
  Basket-Ball. 23ème journée. La Rochelle (6ème, 36 pts) - Ujap Quimper (4ème, 39 pts), samedi 20h 
L'Ujap Quimper (4ème, 39 points) est face à son miroir, qui déterminera sa place finale dans ce championnat. Ayant l'ambition déclarée de remonter en Pro B, les Quimpérois abordent un mois forcément décisif en affrontant des équipes du top 8. Sur les douze étapes restantes en championnat, la rencontre face à La Rochelle est un tournant sur la route. A bien amorcé pour gonfler en confiance et améliorer son capital point pour les issues suivantes. En manque de profondeur de banc et de rotations sur les postes 1 et 2, l'Ujap jouera serrée en Charente-Maritimes. Un choix contraint par certaines absences.

A chaque match, sa part de vérité remise à jour sur le prochain match. Une saison se négocie de virages plus ou moins bien empruntés. A l'entame de la dernière ligne, les blessures de joueurs comme Alexandre Mendy, Etienne Plateau ou la rechute de Bassa Doumbé dans la semaine (hanche) raréfient les solutions internes sur les postes 1 et 2, meneur et arrière. Hors, la route est escarpée de plusieurs montées nécessaires en régime. La claque infligée à La Rochelle, au match aller (62-38) avait soulevé l'égo des joueurs Rochelais. Et celle-ci a été forcément provoqué une étincelle d'une prise de conscience de certains manques. " Je ne prends pas en compte le match aller car les deux équipes ont depuis énormément évolué. La Rochelle est une équipe du top 5 si on exclut leur six premiers matchs. Au classement, ils sont 6ème en comptant huit défaites, dont cinq dans les six premières journées. La valeur de cette équipe promue est connue. Tout comme celui de leur entraîneur, Grégory Thiélin, qui fait toujours bien jouer ces équipes dans la durée. La Rochelle possède avec leurs étrangers, Jarrid Jerrod Cole et Andrew Thompson de deux joueurs forts à l'intérieur, très adroit pour le second nommé aux trois points (meilleur pourcentage de N1M)", précise le coach Ujapiste, Bertrand Van Butsele.

Tenir sur la durée une courbe élevée de performances

Les douze travaux de l'Ujap commencent nécessairement par étouffer l'ardeur Rochelaise. Entrésdans la dernière ligne droite de la saison, après sa victoire face au centre fédéral (81-61), les Cornouaillais doivent être au top de leré courbe de forme sur cette période là où les organismes souffrent de leur premier signe de fatigue, après six mois de compétition. Dans la durée, Quimper se doit de miser sur une série de performances. Encore dans le coup pour une accession directe en Pro B, à une victoire du leader, Orchies. " La Rochelle est une équipe solide défensivement. Ils n'ont pas forcément dans les joueurs français des grosses individualités mais l'ensemble est très cohérent. Il est important, à défaut de gagner de conserver notre goal-average positif face à eux (24 points). Si nous gagnions là-bas, nous les écartons en verrouillant leur accès aux cinq premières places. C'est un tournant important dans notre saison", relance le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Sans Etienne Plateau (déchirure mollet), Alexandre Mendy et Bassa Doumbé, les rotations seront limitées forcément sur la ligne meneur/arrière. Sergio N'Kolla Nolla ou Davy Cevadille complètera le groupe Ujapiste, qui sera sûrement limité à neuf joueurs pour cette rencontre. 
 
  Florian Thibedore et les Quimpérois abordent un mois décisif pour l'attribution de leur classement final, au terme de cette saison. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

Se maintenir dans l'élite du basket-ball français

   
  Basket-Ball. U18 nation. Ujap Quimper 
La génération de Mathieu Tensorer, promue en première division nationale,en 2002, avait repris l'ascenseur dans l'autre sens, dès l'année suivante. La génération 1995-1996-1997 (avec Insa Cissé) de l'Ujap Quimper sera-elle la première dans l'histoire à maintenir le club parmi les 36 meilleures équipes de France dans cette catégorie des U18. Quatrième à l'issue de la poule aller, l'Ujap Quimper est pour l'instant sauvée sur le dernier strapontin. Le point avec l'entraîneur des U18, Sébastien Auffret.

" Nous avons la chance et la malchance d'être dans un bassin excentré. Nous ne pouvons pas lutter avec d'autres équipes comme Le Havre, Cholet ou Le Mans pour attirer les meilleurs profils. Nous nous adaptons à axant notre recrutement sur le bassin Quimpérois et à l'ouest de la Bretagne. Tous nos jeunes du centre de formation sont Bretons hormis Laurent Louis-Sydeney, qui nous vient de la Martinique. L'envie commune est d'en amener plusieurs à court et moyen terme sur notre équipe première senior, comme Adrien Thimon, cette année ou en réserve en N3M comme Florian Busson, Arnaud Morillas ou Moïse Minot", explique Sébastien Auffret.

Après l'euphorie d'une montée en première division nationale, en mai, suite à la nette victoire sur l'Etendard de Brest, les cadets nations devenus les U18 sont dans les temps pour atteindre leur maintien. Même si le règlement administratif peut empêcher un maintien sportif sur le parquet. " Lors de la première phase, nous finissons 4ème. Dans le jeu, nous n'avons pas démérité face à des équipes comme Angers ou Le Havre. Les trois premiers jouaient le titre national, les trois autres étaient reversés dans une poule de maintien en première division. Nous devons être impérativement dans les quatre 1ers mais cette condition n'assure pas un renouvellement de bail automatique car les places 5 et 6 ne doivent pas être occupées par une équipe, qui joue pour les seniors en Pro A en 2013/2014. Ca laisse peu de marge de manoeuvre".

Laisser Le Mans et Rennes derrière au classement

Ayant battu Le Mans JALT et Rennes, à Michel Gloaguen, l'Ujap Quimper devra obligatoirement laisser ses deux équipes derrière au classement. Dans la poule retour, les déplacements dans l'Ile et Vilaine et la Sarthe seront capitaux. " C'est un excellent championnat pour nos jeunes car ils se mesurent à du très haut niveau. Nous avons mis plus de temps que les autres équipes à être dans le rythme car nous avions repris les entraînements plus tard en été. La caractéristique de l'équipe? J'ai énormément de joueurs qui sont capables de défendre. On tourne à une moyenne de 62 points sur la première phase et seconde phase. J'ai trois joueurs forts, en leader de jeu, un bon meneur, un joueur sur l'aile capable de faire des différences et un autre costaud à l'intérieur. Le cinq majeur est de qualité. Les rotations apportées sont aussi précieuses pour faire tourner l'effectif. C'est un groupe hyper-agréable à vivre au quotidien. On leur demande beaucoup à l'Ujap Quimper car nous faisons très attention à leur parcours scolaire. Les études priment sur le sportif si le jeune est en difficulté ou décroche sur une période".

Affirmer sa qualité dans la formation: l'Ujap Quimper a récolté, cette année, avec l'éclosion d'Adrien Thimon en N1M, les premiers fruits de cette grappe de jeunes talents. Tous ces jeunes de talent devraient alimenter les équipes premières de l'Ujap Quimper en senior, sur les prochaines années.

Le groupe Ujap Quimper U18: Alexandre Viret (Brest), Yanis Bourgeois (Brest), Neil Garry (Lorient), Insa Cissé (Lorient), Laurent Louis-Sydney (Martinique), Moïse Minot (Lorient), Florian Busson (Vitré), Arnaud Morillas (Lorient), Calvin Le Borgne (Quimper) 
 
  Les U18 de l'Ujap Quimper ont comme challenge interne de réussir le premier maintien du club en première division nationale  

 

L'Ujap évite le piège

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Centre Fédéral 81-61 
Face à la lanterne rouge de ce championnat, le Centre Fédéral, l'Ujap Quimper s'est sortie indemne d'un traquenard annoncé. Sans briller, mais avec professionnalisme, les Quimpérois se tiennent maintenant prêts pour les prochaines échéances, qui détermineront leur place en fin de championnat. La vidéo du match face au Centre Fédéral par Gaël Brault. (GBO Productions).  

 

 

Inside Quimper

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Union Rennes 70-63 
Vidéo très intéressante de la part d'Hugo Seguin, qui a suivi de l'intérieur le déplacement des Rennais à l'Ujap Quimper. L'avant-match, le match et l'après-match de l'Union Rennes, avec les analyses du coach, Pascal Thibaud. Auteur d'une défense trop laxiste, les Rennais avaient bousculé l'Ujap Quimper, sans toutefois faire tomber la citadelle de Glaoguen. La vidéo de l'URB 35. 

 

 

Défaite interdite

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Centre Fédéral, samedi 20 h 
Etre professionnel implique de se comporter comme tel. Quand une confrontation se fait face à une équipes présumée plus faible, la motivation s'en ressent. L'Ujap Quimper (4ème) ne jouera certainement pas son meilleur match de la saison, à Michel-Gloaguen face à la lanterne rouge du centre fédéral. L'intensité devrait être bien meilleure, le samedi 2 mars, face à Vichy (2ème). Les "warning" mis, les Quimpérois doivent être suffisamment consistants pour s'éviter une once de frayeur face à la jeunesse montante du basket-ball français.

Le centre fédéral n'a gagné aucune de ces 21 premières parties, en championnat. Ce samedi soir apparaît comme un long fleuve tranquille de points face au Centre Fédéral. Seulement si les Quimpérois abordent cette partie avec la concentration nécessaire dû à son rang et statut. " Je ne veux jamais utiliser le terme de défaite interdite mais là, je me dois de le faire car nous ne pouvons pas nous permettre la défaite sur ce match. On voit qu'ils progressent à chaque sortie. C'est la génération née entre 1995 et 1997. Ils arrivent avec leur jeune âge, leur envie et leur gros potentiel. Il leur manque la régularité et l'expérience pour tenir un match entier. Avec Damien Inglis (16,2 points de moyenne), il possède un joueur fort et régulier, qui s'associe bien avec Paul Rigot. Leurs deux meneurs sont bons. Nous devons nous fixer des objectifs en terme de qualité de jeu", affirme l'entraîneur Quimpérois, Bertrand van Butsele.

Etienne Plateau out, Bassa Doumbé ok

Base de travail pour le prochain match piège face à La Rochelle, l'Ujap Quimper possède une marge suffisante en vécu et en qualité pour éviter ce piège. L'effectif a été remodelé une nouvelle fois avec la blessure au bout de trois minutes de jeu de l'arrière Etienne Plateau, dans le dernier match face à l'Union Rennes. Son indisponibilité hors des parquets est programmé pour trois semaines au minimum. Adrien Thimon sera aligné en tant que deuxième meneur par le staff technique et Bassa Doumbé, après une interruption d'une semaine pour soigner une hanche douloureuse, a réintégré les entraînements collectifs en milieu de semaine. Le choix du 10ème homme sera fait entre Davy Cevadille et Sergio N'Konga Nolla. Le regard porté sur les échéances futures, l'Ujap Quimper, avant d'entrer dans le vif du sujet, doit arriver avec le plein de confiance dans ces matchs-clés de sa saison.  
 
  L'Ujap Quimper doit faire preuve de sérieux face au centre fédéral pour arriver gonflé à bloc, la semaine suivante, à La Rochelle. Crédit photo: Fanch Hemery  

 

Le plaisir après la frustration

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper (B) - Etendard Brest 91-83 
Les Quimpérois ont renoué avec le succès, avec beaucoup d’adresse dès le second quart, et sans panique, résistant ensuite sous la menace brestoise. Face aux seconds du championnat, l'Etendard Brest, l'Ujap Quimper a gagné aux forceps son match en montrant une sécurité de manoeuvre rarement entraperçue ces derniers temps. Par cette victoire 91-83, l'Ujap Quimper met fin à quatre défaites consécutives.

D'entrée, les deux équipes s’appliquaient à tenir la marque : rebonds offensifs quimpérois favorables à Hello qui alternaient ainsi avec les pénétrations visiteuses, 9-10, (5'). Les Brestois s’échappaient ensuite, à l’adresse, 11-17 (7'), et en contres, avec Vounang et Vesanes comme artilleurs, 15-23 (10'). Puis, la bonne tenue en raquette de Hello, l’adresse soudaine et récurrente de Cevadille (paniers primés), 23-23 (13') donnaient le bon tempo aux Quimpérois. Cévadille récidivait encore pour donner l’avantage aux locaux, 26-23 (14'), tandis que les Brestois butaient là sur un net regain défensif quimpérois. L’élan poursuivi par Thimon, primé et dunk, 31-25 (15'), était ensuite grignoté peu à peu par les Brestois Vounang puis Vesanes, 33-33 (17'). Prolongeant leurs offensives pour déjouer le marquage, les Quimpérois bénéficiaient de fautes, se préservant un mince avantage, 41-39 (20').

L'Ujap tient le rythme jusqu'à la fin

Dans un concours d’adresse, 44-42 (22') et 52-47 (23') chacun cherchait le break. Si Brest comptait sur l’expérience de Vounang, 54-52 (25'), Josse ou Cévadille maintenaient la pression quimpéroise, 62-54 (27'). Des Quimpérois qui ne lâchaient rien avec un Cévadille diabolique au shoot, 70-57 (28'), puis 70-60 (30'). À l’amorce du dernier quart, Brest jouait l’assurance Vounang, 70-64 (32') et Quimper, pour stabiliser son cinq, intégrait Strunc et Thimon sorti presque aussitôt sur une 5e faute). Les visiteurs étaient loin d’abdiquer encore à l’image de trois paniers primés consécutifs de Carré, 79-73 (35'). Quimper restait toujours devant dans le money-time, grâce à Hello dans la peinture et Busson en périphérie, 88-80 (39'). Un acquis fragile mais tellement précieux et suffisant, puisque Brest manquait cruellement de précisions sur ces derniers ballons, décisifs. L’Ujap assurée, pouvait au final savourer son succès 91-83, (40').

Ujap Quimper (B) - Etendard Brest : 91-83 (15-23, 26-16, 29-21, 21-23)
Arbitres : MM. Le Hir et Le Gall

Ujap Quimper (B) : Calvez, Rullière, Nkonga 10, Busson 11, Thimon 10, Strunc 2, Cévadille 25, Josse 11, Hello 18, Minot 2
Etendard Brest : Pellan 9, Jeddari 16, Le Goff, Vesanes 3, Abjean, Carré 21, Giro 1, Vounang 24, Gwane Engoue 9 
 
  Auteurs d'une performance pleine, l'ailier de l'Ujap Davy Cevadillé et les Quimpérois ont décroché leur première victoire de leur année 2013. Crédit photo: Sébastien Bagot.  

 

La réaction du coach : Hans Lhermitte

« Les garçons ont prouvé ce soir que lorsqu'ils veulent quelque chose, ils peuvent l'obtenir. Je suis fier de ce qu'ils ont fait car il y avait un sacré challenge à relever, contre l'Etendard. Les consignes ont été respectées et l'équipe s'est montrée adroite, ça aide. On a pris de l'avance, on a su la conserver sans paniquer lorsque Brest revenait. Après la frustration des matches précédents, le plaisir est d'autant plus grand. » Crédit photo DR.  

 

L'Ujap Quimper veut renouer avec la victoire

   
  Basket-ball. N3M. Ujap Quimper B - Etendard Brest, samedi 20 h 
  Un derby et ça repart! Cette annonce ne serait pas pour déplaire aux Ujapistes, qui sont aujourd'hui dans le creux de la vague, après un départ en fanfare dans ce championnat de N3M. Peu habitués à la défaite sur ces deux dernières années, les Quimpérois veulent donner le change face à l'Etendard Brest, 2ème du championnat. Battue au match aller, l'Ujap Quimper doit retrouver au plus vite la victoire, après un début d'année, sans le moindre succès (quatre défaites en quatre matchs).

Le match aller a été gagné par les Brestois, qui avaient profité d'un 16-0 au 3ème quart-temps pour prendre définitivement leur envol, dans ce derby. Sur celui du retour, l'Etendard Brest arrive avec une confiance supplémentaire, rassuré par leur large victoire face à Cherbourg (81-52). " Nous avons le projet d'une montée sur deux ans. Nous avons beaucoup de respect pour cette équipe de l'Ujap, qui est très difficile à jouer. C'est fort, c'est bien structuré et leurs jeunes sont de talent. Nous sommes individuellement, sans doute, plus costaud mais leur structure et leur jeu collectif peuvent nous poser problème. Je connais Hans Lhermitte, c'est un compétiteur. Et depuis des années, nous les affrontons en jeune donc nous sommes sur nos gardes mais fermement décidés à gagner à Michel Gloaguen", affirme l'entraîneur Brestois, Yannick Stéphan.

Son homologue adverse, Hans Lhermitte veut casser au plus vite cette spirale négative autour des résultats. " Les joueurs le vivent mal car ils ne sont pas habitués à perdre. Ce match est particulier car c'est un derby. On n'aime jamais perdre. Nous avons la sensation de perdre des matchs, uniquement de notre faute. C'est le plus dur. Contrairement face à Lisieux et Saint-Nazaire, nous devons être de suite être dans le rythme du match face à l'Etendard. On a vu à l'aller qu'ils peuvent faire des grandes différences sur une période de jeu. On se doit d'être constant sur 40 minutes".

Avec un Brice Vounang, régulier à 20 points, Brest possède en cette indiviualité, une force dans leur jeu intérieur. Mais l'Ujap Quimper peut compter sur un collectif habitué à jouer ensemble depuis plusieurs années. 
 
  Adrien Thimon fait son retour dans le groupe de la réserve de l'Ujap Quimper.  

 

L'Ujap Quimper a souffert jusqu'au bout!

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Union Rennes : 70-63 
Le derby Breton s'annonçait déséquilibré avec une équipe de l'Ujap Quimper, qui tenait le haut du pavé en N1M et l'Union Rennes, classée avant-dernière en championnat. Cependant, sur ce genre de rencontre si spéciale, les valeurs sont souvent nivelées en faveur de l'équipe qui n'a rien à perdre. L'entame, forcément déterminante, pour l'Ujap ne donnait pas les résultats escomptés, engoncée par une attitude laxiste générale en défense (11-11, 5'). L'apathie était cependant lissée sur la fin de ce quart-temps. Pris par un sentiment de révolte, après la sortie prématurée dans ce match du shooteur Quimpérois, Etienne Plateau (claquage cuisse), l'Ujap Quimper, au coude à coude jusqu'à alors, sortait avec Carlos Cherry, deux actions successives d'éclat avec un tir extérieur et un panier juste sur le buzzer (20-15, 10').

Ce feu de paille ne durait pas mais il avait le mérite de densifier la muraille défensive, devenue plus hermétique, aux percussions pleine raquette si chères aux Rennais (28-25, 16'). Jusqu'ici discret à la marque, l'Américain de l'Ujap, Corey Raji, montait au créneau avec cinq points consécutifs (34-25, 18'). L'accélération soudaine faisait mal aux Rennais même si l'intérieur adverse, El Kabir Pene, musclait son jeu sous le cercle. Meilleur dans son jeu global, avec un Carlos Cherry, dans un bon jour, en chef d'orchestre, l'Ujap Quimper consolidait son avance à la marque (38-30, 20').

Un grand ouf de soulagement

La Cherry/Raji dépendance paraissait évidente dans la totalité de ce troisième acte. Juste un chiffre pour illustrer l'influence du tandem étranger sur cette équipe: sur les douze points inscrits en 7 minutes, dix le furent par la paire étrangère de l'Ujap Quimper (50-35, 17'). Si les Quimpérois ne brillaient guère par leur consistance de leurs attaques, avec de multiples pertes de balles, Rennes soufflait le chaud et le froid, avec une priorité aux choix intérieurs avec Pene et Ben Driss (56-45, 30').

La fourmi Quimpéroise prenait le soin de grappiller point par point son avance, dès fois, sur de soudaines accélérations de Corey Raji (2 tirs primés à 3 points, à l'ouverture du dernier quart-temps). Les Rennais restaient à portée de fusil, dans le money-time (63-57, 37'). Le rapproché se fit encore plus spectaculaire avec le pivot visiteur, Saïd Ben Driss (63-61, 39'). L'expérience locale avait raison de l'impétuosité Rennaise. Mais que ce fut dur jusqu'à la fin (70-63, 40').

Championnat N1M. 20ème journée.
Salle Michel Gloaguen, 1005 spectateurs
Score par quart: 1er 20-15, 2ème: 18-15, 3ème: 18-15, 4ème: 14-18

Ujap Quimper: Cherry (22), Thibedore (2), Gregoire, Kolb (6), Moupegnou (5), Plateau (2), Raji (18), Doumbe (2), Thimon (6), Molas (8).
Union de Rennes: Broudic, Mpoy (6), Sall (13), Garel (2), Dessart (3), Esneu-Doguet (3), Okafor (7), Pene (15), Ben Driss (14), Kittar. 
 
  Il ne fallait pas se fier au classement, ce mardi soir, pour ce derby breton. Serrée d'un bout à l'autre, cette rencontre a trouvé son dénouement par une meilleure maîtrise des détails par l'Ujap Quimper. Cette victoire de sept points, sans doute décevante sur le contenu général, sera sûrement perçue comme une satisfaction comptable par les Quimpérois (70-63, 40').  

 

Bertrand Van Butsele, coach de Quimper:

" Nous avons fait le travail sur demi-terrain. Nous avons tout fait pour leur donner du jeu rapide, un secteur dans lequel les Rennais étaient sans doute plus à l'aise que nous. Offensivement, nous avons été gênés jusqu'à la fin. A aucun moment, nous ne sommes mis à l'abri dans cette rencontre. Même sur la dernière double-boîte sur les deux dernières minutes sur Corey (Raji) et Carlos (Cherry), nous n'avons pas su nous imposer. On est content, malgré tout de gagner. Le résultat final est très bon même si la manière a été décevante". Crédit photo DR.  

 

Pascal Thibaud, coach de l'Union Rennes:

"C'est dommage car nous échouons de peu au final comme face à Cognac et Souffelweyersheim. Nous sommes très déçus de la première période car à mon sens, nous avons manqué d'engagement sur un plan défensif."  

 

Priorité à l'engagement et à l'envie

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Union Rennes, mardi 20 heures 
Les Rennais arriveront sans doute entamés par leur défaite face à Souffelweyersheim (73-75). Non pas qu'elle soit infamante, loin de là face à une équipe du Top 5, mais le scénario de ce match a échappé dans la dernière minute aux joueurs de Pascal Thibaud alors qu'ils menaient dans le money-time (68-62, 37'). Vainqueur face à Chartres, dans le même temps, l'Ujap Quimper (4ème) ne peut pas se permettre de nouveau faux-pas à domicile. Dans ce derby des extrêmes avec une formation visiteuse classée 15ème, les Quimpérois doivent être en mesure de prendre les points de la victoire.

Dans les quatre oppositions de la saison, trois en match amical et un en championnat, la balance penche nettement avec trois victoires en faveur des partenaires de William Molas, même si le dernier match amical à la trêve hivernale est revenu aux Rennais (81-76). " Un derby est toujours particulier. L'Union Rennes a fait signer un intérieur Américain, Alexandre Okofor. Il a marqué 15 points et 6 rebonds en 23 minutes de jeu face à Souffel. Nous affronterons l'équipe que nous connaissons le mieux. Nous avons toutes nos chances mais nous sommes méfiants car nous possédons très peu d'informations sur ce nouveau joueur Américain. Rennes est une vraie équipe. Ils se battent sur chaque ballon. On sent une cohésion entre les joueurs. Ils présentent un profil atypique en défense en proposant un mix continu durant un match entier", souligne Bertrand Van Butsele, le coach Quimpérois.

Jean-Félix Moupegnou, de retour dans le groupe

Battus en match amical, les Quimpérois sont prévenus de la menace directe adverse. " Nous avions été battus parque nous avons été en-dessous dans l'engagement. Nous avons beau posséder plus de qualités intrinsèques, celles-ci ne servent à rien si les joueurs ne répondent pas dans l'envie et l'engagement. Ce match se jouera d'abord sur un engagement fort physique de notre part. Il faut gagner cette rencontre en procédant dans le bon ordre et en mettant les bons ingrédients. Le premier et le second se nomment engagement et envie", ajoute Bertrand Van Butsele.

Défait d'un point en prolongation face à Sorgues (88-89, ap) sur le dernier match à Michel Gloaguen, les Quimpérois n'ont pas le droit à l'erreur dans la course aux play-offs d'accession. Le groupe sera au grand complet, avec le retour de Jean-Felix Moupegnou, absent face à Chartres pour cause d'un heureux événement. Avant une pause d'une semaine pour soigner sa blessure à la hanche, Bassa Doumbé fera bien parti du groupe Ujapiste, ce mardi soir, face à l'Union Rennes. 
 
  Impressionnant face à Chartres, l'intérieur Ujapiste, Corey Raji sera encore une arme précieuse pour débloquer le coffre-fort adverse.  

 

L'Ujap Quimper tient sa revanche

   
  Basket-Ball. N1M. Chartres - UJAP Quimper : 61-79 
Gifflé face à Chartres au match aller (49-69), l'Ujap Quimper n'a pas tendu l'autre joue sur le match retour. Au contraire, l'ensemble s'est relevé et a asséné un retour puissant, qui a laissé Chartres KO debout durant toute la partie. Le coach Bertrand Van Butsele revient sur cette partie parfaitement maîtrisée à son départ (61-79).

" On fait un bon début de match. On se lance idéalement dans la rencontre. Nous restons sur cette même lignée dans les trois 1ers quart-temps. A un moment donné, nous avions 30 points d'avance. Ca a permis de faire participer tous les joueurs à la victoire tout en préservant des forces pour notre match de mardi soir, à domicile face à l'Union de Rennes", explique Bertrand Van Butsele.

A l'entraînement dès ce dimanche soir

Mis sur leur vitesse de croisière dès le début, Quimper a pris la plus belle revanche par rapport à sa prestation insipide du match aller face à ces mêmes Chartrais. " J'avais axé mon discours sur un sentiment de revanche que nous devions avoir. A leur corps défendant, ils étaient diminués, sans trois de leurs joueurs et un autre, Guillaume Merie, qui n'a joué qu'une mi-temps diminué. Dès que notre cinq majeur entre de cette façon dans le match, tout est plus facile pour les joueurs rentrants car ils ont à coeur de se mettre au niveau de leurs partenaires", relance Bertrand van Butsele.

Après cette large victoire (61-79), l'Ujap Quimper était à l'entraînement de ce dimanche soir, à 18 heures, histoire d'éliminer les dernières toxines et de préparer pour le derby de mardi soir, face à l'Union de Rennes, défait de justesse sur son parquet face à Souffelweyersheim, ce samedi soir (72-75).

Jean-Felix Moupegnou, papa d'une petite fille: Le groupe Quimpérois était au complet face à Chartres. Sauf Jean-Félix Moupegnou resté en Cornouaille pour un heureux événement avec la naissance de sa petite fille, au cours de ce week-end. Il sera de retour dans l'effectif des "blanc et bleu", face à l'Union de Rennes, ce mardi.  
 
  La réaction de l'Ujap Quimper a été collective, ce samedi soir, à Chartres. Crédit photo DR 

 

Concarneau bat sa bête noire

   
  Basket-Ball. L1M. UJAP Quimper C - US Concarneau : 57-64  
Victorieux au match aller au Porzou (68-75), l'Ujap Quimper devait sortir encore une fois le grand jeu dans le "Cornouaillico" face au leader, Concarneau. Mais face à une équipe visiteuse expérimentée et sereine, la logique du classement a prévalu pour une victoire finale des Thoniers (57-64).

L'Ujap Quimper s'est révélée au fil des années, la bête noire des Concarnois. Un poil à gratter qui donne sa pleine mesure face à ses voisins. A Michel Gloaguen, les Ujapistes ne déviaient aucunement de leurs bonnes habitudes en prenant les devants à la marque grâce à un Thibaud Quemard des grands soirs. Quatre tirs extérieurs en première période, le meneur local faisait feu de tout bois et trouvait en Eric Garnier un adversaire à sa mesure dans ce domaine d'adresse (14-12, 10'). Or, la force des visiteurs résidait aussi en un secteur intérieur dense et fourni avec Le Bouëdec et Tanguy (24-19, 15'). La vitesse et l'envie étaient plus dans le camp Quimpérois, sur cette première mi-temps. Les vagues gagnantes déferlaient de partout. La digue Concarnois commençait à céder (32-29, 20').

Le réveil des visiteurs

Le réveil Concarnois se fit aussi bref que violent, dès l'entame de ce troisième acte. Une accélération qui mit sous le reculoir le collectif Ujapiste avec les artilleurs visiteurs, Le Bouëdec et Sieller (35-42, 24'). Sur la bonne trajectoire, Concarneau se devait de remporter ce derby pour apposer sa marque sur ce championnat. Sans détour, les Thoniers confirmaient en maîtrisant mieux son jeu plus posé sur attaques placées (44-51, 30').

Le chassé-croisé allait-il se poursuivre au cours du money-time? De plus en plus, l'Ujap forçait leurs shoots, voir précipitait leurs intentions sans marquer un temps pour amorcer les systèmes. La marque ne trahissait pas ce constat car les locaux peinaient régulièrement en seconde période à faire avancer leur pécule. Au beau fixe sur le 3ème quart-temps, le baromètre Thonier connaissait aussi des soubresauts avec des échecs répétés aux tirs ouverts (49-53, 36'). Avec huit points de bénéfice (51-59, 37'), Concarneau gérait au maximum ses possessions. Meilleurs aux rebonds, les Thoniers tenaient leur avantage jusqu'au bout pour signer une victoire pleine de sens (57-64, 40').

Ligue 1 masculine. Salle Michel Gloaguen
Ujap Quimper C - Concarneau
Arbitres: MM. Vaillant et Duvielbourg
1er: 14-12, 2ème: 18-17, 3ème: 12-22, 4ème: 13-12

Ujap Quimper C: Quémard (21), Le Ster (6), Talouarn (11), Dudal (8), Guillard (5) , Palin, Van Eesbeke (4), Poriel, Boulis (2),

Concarneau: Tanguy (14), Garnier (15), David (5), Le Bouedec (17), Gallo, Desmares (2), Sieller (8), Le Roux, Le Page (2)  
 

 

" On affronte une équipe du Top 5"

   
  Basket-Ball. N1M. Interview de Raphaël Gaume, coach de Chartres 
Coach de l'Union Basket Chartres, Raphaël Gaume et ses joueurs s'apprêtent à recevoir l'Ujap Quimper. Larges vainqueur du match aller (49-69) au match aller, à Michel Gloaguen, les Chartrais sont sur une excellente dynamique, suite à leurs deux victoires bonus sur Cognac et Souffelweyersheim. Jamais au complet depuis le début de la saison, Chartres est 11ème de ce championnat, toujours focalisé sur leur objectif du maintien. Interview avec le coach, Raphaël Gaume.

Facile vainqueur du match aller face à l'Ujap Quimper, comment voyez-vous ce match retour?

" Cette partie n'a rien à voir avec celle de l'aller. L'Ujap Quimper a affiché son objectif dès le début de saison en visant le top 5. Cette formation tient ses objectifs de départ, bien positionnée pour les play-offs. La paire Raji/Cherry n'est pas leur seul argument. A l'intérieur, c'est costaud. On se méfie terriblement d'Etienne Plateau. Même s'il n'a pas de grandes statistiques, ça reste un shooteur. En confiance, il peut nous faire très mal. Il y'a du talent à chaque poste. Nous les avons joué à la 2ème journée quand il n'était pas encore prêt. Il faut d'ailleurs mieux jouer ce type d'équipe en début de championnat".

Vous entraînez des équipes depuis une vingtaine d'années. Vous parlez de votre pire saison vécue en terme de blessures. Malgré ce fait, vous êtes vous aussi dans vos objectifs de début de saison en étant classé 11ème de ce championnat?

" Clairement, je n'ai jamais vu cela en 20 ans de carrière. Depuis le 1er match, nous n'avons jamais joué au complet. Face à Quimper, nous jouerons sans notre meneur Julien Sauret, et nos deux Serbes, Ljubomir Abramovic et Milan Vasic. Ca fait beaucoup. On ressent une grande frustration dans le club car nous avons sans cesse dû nous adapter dans nos matchs"

Vainqueur face à Cognac et Souffelweyersheim, vous avez battu, en janvier, deux équipes du top 5, sur ces dernières journées. Est-ce un bon signe avant votre match face à Quimper?

" Notre priorité est d'aller chercher, au plus vite, les 12 victoires qui nous assureraient le maintien. C'est sûr que réaliser des performances face aux équipes du Top 5 nous donne une marge par rapport à nos concurrents au maintien. Si nous pouvions battre l'Ujap Quimper, ça ferait trois résultats positifs face à des équipes du top 5 et un sacré plus sur notre maintien. L'Ujap aura sûrement un côté revanchard par rapport à sa prestation aller" 
 
  Chartres tentera de confirmer sa victoire du match aller face à l'Ujap Quimper 

 

Retrouver le chemin de la victoire

   
  Basket-Ball. N3M. Saint-Nazaire - Ujap Quimper B, samedi 20 heures 
Défaite sur ces trois derniers matchs, l'Ujap Quimper B entend retrouver rapidement le chemin vers la victoire pour ne pas effriter son capital amassé sur la poule aller du championnat. Partis trop tard face à Lisieux (68-69), les Ujapistes veulent à Saint-Nazaire démarrer à l'heure et arriver dans les temps au gong final. Avec un doute sur la participation de Nicolas Strunc (intérieur), et sans le meneur, Adrien Thimon, retenu en équipe première, les Quimpérois s'adapteront à la tactique déployée adverse.

" Ce match n'est pas évident. Saint-Nazaire a changé de coach récemment. Et ils ont sorti une bonne performance à Vitré, le week-end dernier (76-78). C'est une équipe assez expérimentée et qui a roulé sa bosse en N3M. A l'intérieur, ils n'ont pas forcément de la taille mais c'est puissant et physique. Nous avions gagné le match aller 71-66, en ayant toujours fait la course en tête et en maîtrisant notre fin de match. On adaptera notre plan en fonction du jeu proposé par l'adversaire. On reste sur trois défaites, deux en championnat et une en coupe de France. Nous voulons retrouver vite la victoire", affirme le coach Ujapsite, Hans Lhermitte.

Sans Adrien Thimon, ce dernier sera remplacé par Florian Busson, au poste de meneur. Nicolas Strunc fera un dernier point dans la soirée avec le kiné quant à sa participation sur ce match.  
 
  Florian Busson est retenu dans le groupe de l'Ujap Quimper pour ce déplacement à Saint-Nazaire.  

 

Avoir cette faculté de se relancer de suite

   
  Basket-Ball. N1M. Chartres - Ujap Quimper, samedi 20 heures 
Le déraillement du week-end dernier face à Sorgues (88-89 ap) doit être à nouveau remis sur une des dents du plateau de développement. En arrière-plan, une série décisive de trois matchs en sept jours, pour l'Ujap Quimper, qui commence ce samedi soir par une visite à Chartres. Ce nom revient forcément à un mauvais souvenir sur le match aller pour une formation Ujapiste complètement dépassée par cette équipe de Chartres. Dans une quête de rachat, les Quimpérois doivent renouer au plus vite avec le parfum de la victoire.

La photocopie du match aller fait mal. 49-69, un non-match suivi d'une remise en cause immédiate dès la 2ème journée de championnat. Cinq mois après, l'Ujap Quimper est bien mieux au classement, malgré sa chute survenue devant Sorgues. " Nous avions été largement dominés par cette équipe. Nous avions pris un gros coup sur la tête. Samedi dernier, nous n'avons pas fait un si mauvais match. Si nous avions été plus performants défensivement ou efficaces sur nos tirs ouverts, nous aurions certainement gagné. La déception est plus sur le fait de perdre à domicile. Sorgues a été la première équipe dans ce championnat à faire une boîte (défense individuelle stricte sur un leader d'attaque adverse) aussi longue sur Carlos (Cherry). Nous l'avons bien attaqué par moment, d'autres nous avons été surpris. Nous avons travaillé dans la semaine ce système pour y être mieux préparé si une autre équipe de la poule suit la même tactique que Sorgues", souligne le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Une équipe adverse en pleine réussite

Sur une courbe ascendante, avec trois victoires consécutives depuis la trêve, dont une dernière significative à Souffelweyersheim (64-69), Chartres (11ème) est un adversaire en pleine réussite. " Je préfère affronter ce type d'équipes car les joueurs n'auront pas besoin d'aller chercher loin une motivation. C'est une équipe à l'aise avec la défense et qui a l'habitude de contrôler le rythme de ces matchs. Ca ne va pas à une vitesse démesurée mais c'est solide et appliqué. Chaque match est différent. Il présente une certaine homogénéité dans la feuille de marque. Leur meilleur marqueur tourne à 10 points et l'ensemble de l'effectif justifie d'un temps de jeu d'environ 20 minutes. Même s'ils n'ont pas été épargnés par les blessures, ils réussissent à gagner des matchs", précise Bertrand Van Butsele.

Malade ces deux derniers jours, Bassa Doumbé devrait tenir sa place dans un effectif qui ne change pas par rapport au match de Sorgues. La victoire sera le leitmotiv des joueurs Quimpérois, à Chartres pour effacer le douloureux souvenir du match aller. " Nous avons un gros mois de mars avec des matchs contre les équipes de tête. Mais nous devons d'abord mettre toute notre énergie pour battre des équipes comme Chartres ou La Rochelle, qui sont loin d'être faciles à manoeuvrer", conclut Florian Thibedore, arrière cette équipe.  
 
  A l'aller, Florian Thibedore et les Quimpérois avaient pris le bouillon face aux Chartrais d'Alexandre Hergott (49-69). Crédit photo: Fanch Hemery  

 

 

L'Ujap dans le dur

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap Quimper- Lisieux 68-69 
Mal embarquée face à une formation de Lisieux épatante à trois points, l'Ujap a sonné le réveil à 4' du terme. Trop tard ! Comblant quasiment le retard de 15 points accumulé à cet instant, les Ujapistes échouaient au buzzer sur un dernier lancer franc. Ils laissaient ainsi pour un petit point le droit de disputer une prolongation toutefois inespérée vu la tournure de la rencontre.

Après quelques minutes infructueuses de part et d’autre, Lisieux initiait une solution à trois points diabolique : Remy, Legea puis Dadeke. Les Ujapistes réagissaient pourtant bien à l’intérieur par Hello, puis Nkonga 7-13 (5'), et 14-16 (7'). Ce n’était pas suffisant face à l’adresse de Remy, récidiviste loin de la peinture, 16-23 (10').

La rentrée de Strunc consolidait un cinq local, remis en selle devant par Cevadille 26-29 (16'). Toutefois, les visiteurs poursuivaient leur moisson, s’infiltrant à l’image de Legea, toujours précis par Thévenet et Remy à trois points, ou efficaces au rebond (Marcinkowski), tandis que l’Ujap manquait là des paniers importants, 32-37 (20').

Un réveil trop tardif

Les Quimpérois bredouillaient ensuite leur jeu offensif, en face, Lisieux s’échappait de deux nouveaux éclairs de Remy, 32-45 (25'). La demande d’agressivité demandée par le coach local, restait lettre morte : les Quimpérois stériles près de 8 minutes, étaient en plus à la faute derrière ! Dès lors la partie devenait plus facile pour des Lexoviens forçant la marque sur lancers francs, 39-50 (30'). Lisieux, pouvait voir venir, d’autant que Marcinkowski, jouait la faute avec bonheur, accès d’un conséquent avantage, 44-59 (34'). L’énergie déployée par l’Ujap et Josse pour remonter la pente, 48-59 (36'), était plombée par la facilité offensive des visiteurs, 48- 62 (37'). Ceux -ci tenaient 54-63 (38'), jusqu’au réveil de Busson, qui, de deux tirs à trois points redonnait espoir aux locaux 60-63, (39'). Hello sous le cercle ramenait son équipe à 62-63 (39'). Dadeke pour Lisieux, jouait la montre avant de réussir à 21'' du terme le panier salvateur 62-66. Mais l’ujap répondait encore à 9'', par trois points de Cévadille 67-68. Après le lancer de Legea 67-69, au buzzer Nkonga manquait l’ultime lancer, l’Ujap s’inclinait 68-69 (40').

N3M : Ujap Quimper (B) - CA Lexovien : (16-23, 16-14, 7-13, 29-19)
Ujap Quimper :
Calvez, Rullière 3, Nkonga 16, Busson 8, Garry, Strunc, Cévadille 12, Josse 7, Hello 22, Minot
CA Lexovien : Dadeke 16, Haquet, Kobla, Le Boedec, Rémy 20, Legea 9, Thévenet 10, Le Bas, Marcinkowski 14, Théophile 
 
  L'ancien Quimpérois, Marc Le Boedec et Nicolas Josse se disputent la balle et la victoire. Finalement, les Quimpérois paient leur sursaut trop tardif, dans cette rencontre. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

F. Thibedore. " Je ne suis pas content de mon jeu"

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Sorgues, samedi 20 heures 
Auteur d'un excellent match dans le Vaucluse, à Sorgues, sur la première journée de championnat (90-96, ap), Florian Thibedore, 23 ans, est depuis branché sur un courant alternatif, capable de fulgurances dans un match ou se contentant de passages plus anonyme sur le parquet. Entre les deux, l'arrière Quimpérois oscille à la recherche d'une régularité sur de multiples domaines dans le jeu. Comme son équipe, la marge de progression est grande pour un basketteur dont la vitesse et l'explosivité restent un atout indéniable.

La référence à son match épique face à Sorgues est vite balayé, voir effacé de son disque dur. Ses 26 points, son leadership, ce jour-là en attaque, ne conclut pas d'une suite logique sur la partie retour. " C'est un match comme un autre. Je peux l'aborder avec un à-priori positif mais dès que la partie commencera, on sera rentré dans un autre match avec des conditions forcément différentes". Avec 12,1 points de moyenne, 52% de réussite à deux points et 58% aux lancers-francs, Florian Thibedore reste parfaitement conscient de ses manques actuels et met une pleine franchise dans sa réponse. " Je ne suis pas content de moi, sur cette première partie de saison. Ce n'est pas encore ce que j'attends. Je cherche encore une régularité dans mes performances. Je dois travailler sur tous les points pour être régulier dans tous les domaines. Aux shoots, aux lancers-francs, en défense, je ne peux pas me contenter de ce que je fais depuis le début de saison'.

Une grosse marge de progression

Motivé afin d'élever son jeu, la courbe de progression de Florian Thibedore et celle de l'Ujap Quimper se rejoigne avec en arrière-plan, une grande marge de progression. " En tant que joueur, tu dois toujours viser le plus haut possible, sinon tu ne progresses plus. Nous devons élever notre niveau de jeu. Je fais le constat sur mon jeu comme celui de mon équipe. C'est loin d'être parfait! Collectivement, nous ne sommes pas encore au point et nous avons encore une grosse marge de progression. Or, nous n'avons plus trop le temps pour exprimer à plein notre potentiel. Il ne faut passe croire arrivé, nous sommes très loin encore. Si nous atteignons notre niveau maximum en mai, ça sera trop tard et la frustration en sera d'autant plus grande. Aucun match ne sera facile. Notre gros mois sera en mars mais avant, nous avons des matchs pièges comme face à Chartres ou La Rochelle à l'extérieur".

Sur une lancée de sept victoires en huit matchs, l'Ujap Quimper regarde vers le haut du classement avec envie. Pour assurer une continuité dans ses performances, l'équipe doit remettre sans cesse son curseur vers une plus grande discipline collective. Sur cette feuille de route tracée, les Quimpérois ne peuvent plus se perdre maintenant en chemin.  
 
  Florian Thibedore et l'Ujap Quimper rentrent dans les mois déterminants de leur saison à la recherche d'une régularité collective et individuelle. Crédit photo: Fanch Hemery 

 

Bloquer le jeu rapide adverse

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Sorgues, samedi 20h 
Il devrait avoir du spectacle, samedi soir, à la salle Michel Gloaguen. En recevant Sorgues (10ème), l'équipe la plus efficace en atttaque, après le leader Orchies avec 82 points marqués en moyenne, l'Ujap Quimper (4ème) devra avant tout surveiller de près son repli défensif en phase de transition. Car en face, ça court, ça joue et ça peut prendre feu à tout moment dans un bon jour. En confiance, les Quimpérois restent sur une excellente série de sept victoires en huit matchs, qui les a conduit à une victoire du leader Orchies. Face aux Vauclusiens, les partenaires de William Molas veulent rester sur cette spirale positive.

La victoire épique acquise à Sorgues, sur le premier match de la saison, après prolongations (90-96) a été la première pierre posée sur le chemin de victoire quimpérois. Il y'en a douze autres depuis sur cette phase aller. La poule retour doit être la confirmation solide de cette base construite parfois avec heurts sur la première partie de saison. Moins en rythme que leurs adversaires, dont certains ont accumulé trois matchs en janvier, l'Ujap Quimper est prévenue de la menace Sorgues. " C'est un style de jeu tourné vers l'offensif avec une base extérieure très forte avec le meilleur marqueur de ce championnat, l'Italo-Américain, Ryan Zamroz (1ç,6 points de moyenne), Arnauld Thinon et Cédric Mansaré. A l'intérieur, un joueur comme Hawkins Cole est un bon élément, avec une grande mobilité pour un pivot. Nous voulons les limiter offensivement. Souffelweyersheim a été la première équipe à les faire descendre sous la barre des 70 points, cette saison (71-62). Hormis cette partie, ils avaient toujours inscrit plus de 70 points dans leurs matchs".

Un groupe au complet

Le repli défensif sera la priorité en défense. Etre concentré pour éviter de trop grandes largesses sur le plan défensif. " Quand nous attaquerons, nous devrons avoir en tête de bien faire les mouvements pour ne pas qu'ils récupèrent de ballons en bonnes positions sur le terrain. Il nous faudra bien attaquer pour anticiper un bon repli défensif", soutient le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.
Au complet, avec un léger point d'interrogation sur la participation de Bassa Doumbé (passé une IRM de contrôle, ce jeudi), les Quimpérois partent avec l'intention de poursuivre leur série et continuer sur la voie du succès, qui les caractérisent depuis un mois et demi.  
 
  Wiliam Molas et les Quimpérois doivent freiner l'envie de jouer de Sorgues sur les phases défensives, samedi soir, à Michel Gloaguen.  

 

Pas de miracle pour l'Ujap Quimper

   
  Basket-Ball. 64ème finale de la coupe de France amateurs. Ujap Quimper B (N3M, +7) - Saint-Brieuc (N2M) : 56-93 
L'avantage de sept points s'est vite transformé en peau de chagrin pour la réserve de l'Ujap Quimper (N3M) face à Saint-Brieuc (N2M). Dans le tempo, au premier quart-temps (18-19, 10'), le collectif Briochin a pris rapidement le dessus par la suite (56-93).

Décrocher les étoiles et faire tomber de sa comète Saint-Brieuc était le souhait commun des joueurs de l'Ujap Quimper, ce samedi soir. La barre était placée haute. Très haute même sur les premières minutes même si avec Nicolas Strunc et Kevin Busson, les Quimpérois tenaient à résister le plus longtemps possible aux visiteurs (12-5, 4'). Le temps d'un rodage bref pour saint-Brieuc, le rouleur compresseur se mettait en route avec Lupot et le robuste, Monponga dans la raquette (18-19, 10').

Ayant déjà comblé leur passif de sept points, Saint-Brieuc décidait d'accélérer franchement afin de plier l'affaire à la mi-temps. La division d'écart se fit sentir immédiatement. Les draxters Zahoui et Savic créaient le décalage, les autres artilleurs visiteurs faisaient feu de tout bois pour réaliser un vrai récital. En face, Quimper se heurtait à un vrai mur défensif. L'accès à la raquette était totalement verrouillé, surtout que les rotations manquaient suite aux fautes rapides dans la partie de Marc-Antoine Hello (23-42, 20').

Saint-Brieuc concentré jusqu'au bout

A la mi-temps, l'issue ne paraissait plus faire l'ombre d'un doute. Mais les Ujapistes se battaient et arrivaient à trouver de nouvelles solutions dans le jeu avec Nicolas Josse (30-51, 26'). Saint-Brieuc continuait leur travail de sape, sans connaître le moindre contre-temps dans cette rencontre. Même jusqu'au buzzer final, comme sur le tir extérieur de Savic, Saint-Brieuc ne perdait aucunement son implication dans ce match (40-67, 30').

La messe dite, Saint-Brieuc continuait de respecter son adversaire. Privé de rebonds offensifs et défensifs, Quimper ne pouvait que voir la marque évoluer dans le sens inverse (48-75, 33'). La qualification était obtenue par l'équipe la plus complète. La logique respectée, l'Ujap Quimper B quitte cette compétition au stade des 64ème de finale (56-93).

Trophée Coupe de France amateurs. 64ème de finale
Arbitres: MM. Guinard et Le Hir
Score par quart-temps: 1er: 18-19, 2ème 5-23, 3ème 17-25, 4ème: 16-26

Ujap Quimper B: Morillas (0), Rullière (2), N'Konga (5), Busson (5), Thimon (8), Strunc (4), Cevadille (9), Josse (8), Hello (5), Minot (1)

Saint-Brieuc: Bourcier (6 ), Zahoui (11), Lupot (12), Pointel (10), Lema (17), Savic (12), Le Sayec (3), Daniou (6), Monponga (16) 
 

 

Hans Lhermitte, coach de l'Ujap Quimper:

"Les gars n'ont pas réussi à se lâcher sur ce match. Nous avons joué avec le frein à main. Nous avons eu du mal à mettre de la folie. C'est dommage car nous étions bien au score jusqu'au début du second quart-temps. Nicolas Strunc est sorti à cause d'une pointe à l'adducteur. On est malgré tout satisfait. Ca permet de garder le rythme, travailler sur certaines choses. On est maintenant fixé sur notre match face à Lisieux". Crédit photo DR.  

 

Nicolas Josse, intérieur de l'Ujap:

" C'était vraiment difficile face à une vraie machine en face. Dès qu'ils se sont mis à accélérer, nous avons été en grosse difficulté. Au 3ème quart-temps, nous avons une bonne réaction. Physiquement, nous étions vraiment dans le dur, sur la fin de match. On voit la différence entre une équipe de N3M et de N2M. On pêche par manque d'expérience. C'est bien pour nos jeunes cadets d'avoir pu se confronter face à une équipe de haut niveau". Crédit photo DR.  

 

Denis Mettay, coach de Saint-Brieuc:

" Nous voulions nous donner un bon match de travail, face à une opposition de qualité. Ils étaient un ton en-dessous sur l'intensité physique. L'important était de réussir notre départ dans ce match. Comme la coupe de France n'est pas un objectif pour le club, on ne pouvait pas prévoir l'investissement des joueurs. Nous avons un gros match, la semaine suivante en championnat face à Berck ". Crédit photo DR.  

 

Un match de gala à Michel Gloaguen!

   
  Basket-Ball. 64ème finale de la coupe de France amateurs. Ujap Quimper B (N3M, +7) - Saint-Brieuc (N2M). Samedi 20 heures 
Victorieux de l'ALPCM Nantes, au tour précédent (71-91), l'Ujap Quimper B s'est donné le droit de recevoir une affiche de gala sur les 64ème de finale de la coupe de France amateur. Le sort lui a réservé Saint-Brieuc, 4ème en N2M avec 11 victoires pour 5 défaites. Pour nos superhéros quimpérois (voir la vidéo), le défi fera appel à leurs supers pouvoirs s'ils veulent s'offrir le scalpel de cette équipe Briochine, qui part favori pour être au rendez-vous des 32ème de finale.

Trébuchant à Fougères (79-69), l'Ujap Quimper B doit absolument afficher un meilleur visage que sur sa précédente sortie du week-end. Absent des débats, léthargique du début jusqu'à la fin du match, les Quimpérois ont enregistré une contre-performance. " Parfois, ça donnait l'impression d'un match amical. Il n'y avait pas la "gnac" habituelle et un manque de respect flagrant des consignes. Face à Saint-Brieuc, la motivation sera là pour les joueurs. C'est une équipe de N2M. Certains de mes joueurs prétendent avoir le niveau de cette division. C'est le moment sur le parquet de le montrer. Entre une équipe de milieu de tableau N3M et une autre haut de tableau en N2M, il y'a une marge existante. Il faudra s'appliquer à réaliser ce défi en équipe car seul nous n'arrivons pas à les mettre en difficulté. L'entame du match sera importante", avoue le coach Quimpérois, Hans Lhermitte.

Au complet, avec la garantie de partir avec sept points d'avance, les Quimpérois renforcés par l'intérieur, Moïse Minot, partent à l'assaut de cette citadelle à première vue hermétique. Que la force soit avec eux.  
 
  Nicolas Strunc, avec son expérience de la Pro B, devra guider un maximum ses partenaires, dans ce rendez-vous de prestige face à Saint-Brieuc.  

 

 

Gagner enfin contre une équipe Bretonne

 
Basket-Ball. N3M. Fougères- Ujap Quimper (B), samedi 20h 
Troisième de ce championnat et auteur d'une première partie de saison remarquable pour un promu, l'Ujap Quimper passe un test, ce samedi, à Fougères. Défaits au match aller dans une rencontre à haut suspense avec deux prolongations (82-84, ap), les Quimpérois espèrent prendre leur revanche pour enfin décrocher une victoire face à une équipe Bretonne.

" Nous avons une petite revanche à prendre sur cette équipe. Le match aller avait été un très bon match de basket. Fougères est une équipe qui joue bien au basket. C'est complet et dense. Il s'appuie sur un bon cinq majeur. Leur banc est sans doute leur point faible. Nous sortons d'un mauvais match face à Equerdreville (65-45). Même si nous avons gagné, la manière n'y était pas. Nous finissons avec un total de 1/23 aux paniers extérieurs. On gagne sur l'agressivité et le jeu. Cette contre-performance s'explique par une coupure totale pendant les fêtes. Nous n'avions que deux séances collectives avant ce match. Nous avons perdu quatre fois dans ce championnat et toujours face aux équipes bretonnes (Pacé, Fougères, Vitré et Etendard Brest). On espère inverser la tendance face à Fougères".

Au complet et désireux de repartir avec un succès, l'Ujap Quimper pourrait en cas de victoire asseoir un peu plus son maintien, déjà fort bien engagé. 
François Rullière et ses coéquipiers partent à l'assaut de Fougères, ce samedi soir.  

 

Carlos Cherry et Corey Raji. L'arme fatale I et II

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper 
Irrégulière dans ses performances jusqu'à mi-novembre, l'Ujap Quimper a trouvé la bonne carburation pour réussir définitivement son décollage en N1M. En pilote et co-pilote, Carlos Cherry et Corey Raji, qui ont pris les commandes du bolide, et amènent tous leurs partenaires, vers une altitude encore jamais atteinte, cette année. Portrait des deux plus fines gâchettes de l'Ujap Quimper.

Pour être compétitive, une équipe a nécessairement besoin d'avoir des leaders de jeu, qui impulsent le mouvement. Jusqu'à mi-novembre, l'Ujap Quimper n'avait trouvé qu'épisodiquement cette catégorie de joueurs si spéciaux. Sur les deux derniers mois de 2012, le meneur de jeu ibérique, Carlos Cherry et l'arrière Américain Corey Raji ont irrigué le flux collectif Ujapiste vers les succès. Avec 18,1 points (37 en évalutation à Challans et contre Saint-Chamond) et 21,16 points (32 en évaluation face à Challans et Orchies), sur la période des six derniers matchs, les deux compères éclatèrent au grand jour, aspirant la lumière pour mieux la faire partager autour d'eux. Mais comment expliquer ce soudain changement de cap? " Je devais m'adapter au niveau du championnat Français, qui est plus élevé. J'ai mis deux mois à me sentir bien sur le parquet. Ce n'était qu'une question d'adaptation et de confiance. Même si c'est bien mieux, tout n'est pas parfait. Tous les jours à l'entraînement, je me fixe des nouveaux objectifs à atteindre. Je dois encore m'améliorer dans la prise de balle, le dribble, le shoot et en défense", admet l'Américain, Corey Raji.

"La vie est très facile à Quimper"

Pour Carlos Cherry, l'Ujap Quimper est une vraie belle découverte. " Je sors de deux galères avec mes précédents clubs. A Grenade (1ère division Espagnole) comme à Caceres (2ème division Espagnole), je n'ai plus reçu un salaire après les fêtes de Noël. Il y'a une chose qui me frappe à Quimper, c'est la gentillesse et l'avenance des gens. En Espagne, nous n'avons pas cette image des Français. Mais en Bretagne, on m'a fait comprendre que c'était particulier. Un joueur professionnel doit souvent trouver la solution seul quand il y'a un problème. Ici, non, on t'aide. Jean Signor, Claude (Santa Claus) Kervarec, Bertrand Van Butsele ou Aymeric Collignon, tous font que l'esprit entier du joueur soit tourné vers le basket-ball. La vie est très facile pour nous car le club s'occupe de tous les éléments extérieurs au basket. La seule demande personnelle que j'ai faite, c'est que ma famille se sente bien et que ma petite fille, Carla, 3 ans, soit scolarisé dans une bonne école. Je voyage depuis quinze ans. Ma famille est mon seul bien dans la vie. De les savoir heureux sur Quimper me rend heureux. On le ressent sur les parquets. Ca fait facilement 50% du rendement sur un terrain".

Même si comme Corey Raji, le meneur Ujapiste a aussi connu des premiers pas difficiles dans le championnat Français. " Au bout de deux mois de championnat, je me suis vraiment demandé si j'étais fait pour le championnat Français. Je ne le comprenais pas. Je n'arrivais pas à être dans le timing de mes partenaires. En Espagne, j'ai joué six ans en première division, dans le meilleur championnat au monde, après celui de la NBA aux Etats-Unis. Là-bas, tu ne réfléchis pas. Il y'a pas le temps pour penser à ce que tu vas faire avec la balle. Ici, c'est différent! Quand on remonte le ballon, il y'a le temps pour réfléchir aux systèmes. Je devais m'habituer à attendre cette seconde pour être en phase avec mes coéquipiers. Un meneur doit s'adapter à ses coéquipiers. Si tes quatre partenaires pensent différemment, c'est à toi de t'adapter à eux, et non l'inverse. Le déclic? Je le situe sur le match de Rueil, le 10 novembre. Ce n'est pas dans l'instant du match mais plus l'aboutissement d'une réflexion personnelle de quatre mois pour comprendre le jeu en France".

" Nous avons trouvé notre identité dans le jeu"

Aussi déstabilisé au départ, Corey Raji a également dans la lignée de son partenaire réussi à bonifier sa confiance dans ses partenaires et dans son jeu. " J'ai un jeu différent. Je propose des alternatives différentes qu'un arrière dit classique. Je me sens bien. A Quimper, je suis vraiment bien intégré. J'ai grandi dans le New-Jersey. J'apprécie les endroits calmes. La ville est belle même s'il n'y a pas beaucoup de choses à faire. La seule chose dont j'ai vraiment du mal, c'est la pluie. Je pense que moi comme l'équipe, nous avons trouvé notre identité. Nous étions en recherche de celle-ci sur les deux premiers mois. Il y'a encore beaucoup de choses à travailler mais nous avons désormais une base. Nous avons gagné en confiance".

Les deux phares de l'Ujap se sont mis à briller au cours de ces deux derniers mois, pour mettre l'équipe sur la bonne orbite avec cinq victoires et une défaite. Bien dans la ville, ils ont pris leurs repères sur les parquets. Remontée à la troisième place, l'Ujap Quimper s'est replacée idéalement à la corde, avant la poule retour. Forts de ses deux fers de lance, les Quimpérois attaquent 2013, avec une confiance qu'ils n'avaient pas en ce début de saison. Un signe pour un collectif qui ne demande qu'à grandir et à s'épanouir ensemble.  
 
  Les deux fers de lance de l'Ujap Quimper, Corey Raji (à gauche) et Carlos Cherry sont pour beaucoup dans le redressement de l'Ujap Quimper, au cours de ces deux derniers mois. 

 

Les Quimpérois sont montés en puissance

   
  Basket-Ball. N3M. Ujap (B) - Equerdreville : 65-45.  
D'abord poussifs dans leurs intentions, l'Ujap Quimper ont trouvé leu vitesse de croisière en seconde période, laissant sur place les Normands d'Equerdreville. Toujours aussi bons dans leur fort de Gloaguen, l'Ujap Quimper marche toujours aussi bien en ce début d'année 2013, en témoigne cette large victoire.

L’entame était marquée par une maladresse intérieure de part et d’autre. Puis Busson donnait le ton quimpérois à trois points, aussitôt imité par Rullière en contre, 7-4 (4'). Les deux shoots primés de Le Royer, maintenaient ensuite les visiteurs dans la partie, (6') 10-12. Appliquée aux lancers francs, contrariant la circulation quimpéroise, Equerdreville virait alors en tête, 13-15 (10').

Au dunk local de Cévadille, Carré répondait sous le cercle à la finition. Ces réussites restaient isolées dans une suite équilibrée, rythmée derrière, mais longtemps stérile 15-17 (13'). Le break visiteur, opéré par Crousy (intérieur) et Le Royer (tir primé), 18-22 (17'), était éphémère, effacé par Hello dans la peinture (19'), où les quimpérois se rachetaient en fin de période 26-22 (20').

À la reprise, Equerdreville imposait sa taille au rebond défensif, mais l’adresse manquait décidément en dépit de nombreuses tentatives. L’Ujap, à peine plus à son avantage, gardait sa maigre marge, s’appuyant sur Strunc et Busson 34-28 (27'). Pourtant les Quimpérois trouvaient soudain leurs aises à l’intérieur, Hello donnant brusquement le tournis aux Normands 47-31 (30').

Distancés au score, un ton en dessous physiquement, les visiteurs s’en remettaient aux réussites lointaines de Fleury et Le Royer, 52-37 (35'). Insuffisant car les locaux sérieux en défense, déroulaient, se créant espaces et contres, filant vers un large succès, 65-45 (40').

N3M. Ujap (B) - Equerdreville : 65-45 (13-15, 13-7, 21-9, 18-14)

Arbitres :
MM. Durand M. et Durand D.

Ujap Quimper (B) :
Calvez 2, Rullière 4, Nkonga Nolla 10, Busson 5, Strunc 9, Cévadille 7, Garry 2, Josse 12, Hello 12, Minot 2

Equerdreville :
Carré 2, Crousy 4, Véron, Brunelle 2, Fleury 6, Lacombe 6, Le Petit 4, Ndoye 5, Le Royer 16, Lerebourg  
 
  Kevin Busson et ses partenaires commencent l'année 2013, sous les mêmes dispositions que l'année 2012. Crédit photo: Sébastien Bagot. 

 

L'Ujap, sauvée par le gong!

Comme en match amical face à Saint-Brieuc (78-76), Etienne Plateau s'est mué en messie providentiel pour l'Ujap Quimper. Menée tout le match, l'Ujap Quimper a sorti ses tripes pour aller chercher cette victoire face à Blois (82-81). Revivez la fin de ce match avec une happy-end sur le gong pour l'Ujap Quimper sur le tir extérieur de l'arrière Etienne Plateau.

 

 

La victoire sur un Plateau pour l'Ujap

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Blois : 82-81 
Comme en match amical face à Saint-Brieuc (78-76), Etienne Plateau s'est mué en messie providentiel pour l'Ujap Quimper. Mené tout le match, l'Ujap Quimper a sorti ses tripes pour aller chercher cette victoire face à Blois (82-81)

Pour ce dernier match de l'année 2012, l'Ujap Quimper était confrontée à du solide face à Blois. Même si ces derniers restaient sur une panne sèche de trois défaites successives dans ces déplacements. Sans attendre, les Blésois faisaient preuve d'une volonté indéniable pour prendre le dessus. A l'intérieur, la paire Kaunisto/Tornato s'annonçait bien comme les phares qui allumaient l'incendie pour leurs adversaires et éclairaient du même coup leurs partenaires (13-20, 7'). En face, l'Ujap Quimper présentait des manques dans le combat. Blois le sentait et s'engouffrait dans les brèches parfois béantes dans la raquette (19-24, 10').

Le traquenard paraissait bien réel, au fil des minutes pour les Quimpérois. Heureusement, dans cette mer calme, seul l'Américain Corey Raji apparaissait comme l'unique vague de rebellion (18 points, seul joueur à 10 points en première mi-temps). Or, en face, une véritable déferlante se profilait avec l'Américain, Davis, Tornato et Stalens (trois joueurs au-dessus des 10 points en 20', 33-44, 16'). Juste avant la pause, l'Ujap Quimper redonnait un espoir à ses supporters en comblant une partie de ce retard avec Raji et Cherry (42-49, 20').

Une happy-end pour l'Ujap

Remis sur un meilleur circuit, les locaux voulaient rester sur cette même continuité entrevue, en fin de première période. Même si l'axe fort de Blois était toujours là, l'Ujap Quimper commençait à utiliser une fixation intérieure avec Wiliam Molas pour élargir leur gamme de solution (53-60, 25'). Les visiteurs faisaient cependant la course en tête avec ces solistes, Davis et Kaunisto (60-66, 30').

Derrière tout le match, l'Ujap Quimper lançait la pièce d'un retour in-extremis sur l'ultime acte. Avec une salle prête à soutenir à fond ses protégés, les Quimpérois restaient en embuscade, sans jamais trouver l'aspiration pour reprendre la main sur ce match ( trois points de Corey Raji, 73-74, 38'). Alors qu'on sentait vraiment l'Ujap condamnée comme Atlas à porter son rocher de souffrance dans ce match. Les Quimpérois trouvaient enfin cette fameuse sortie de tunnel avec un shoot au buzzer de leur arrière, Etienne Plateau. 82-81, 40'. Quel fin de match!

Salle Michel Gloaguen. N1M. 15ème journée.
MM. Martin et Humeau
1249 spectateurs
Score par quart: 1er: 19-24, 2ème: 23-25, 3ème 18-17, 4ème: 22-15

Ujap Quimper: Cherry (14), Thibedore (13), Gregoire (7), Kolb ( 3), Moupegnou (9), PLateau (10), Raji (26), Doumbe (8), Thimon (0), Molas (11)
Blois: Morlende (5), Sy (2), Staelens (15), Brochard (6), Aka (0), Cantiniol (0), Davis (21), Kaunisto (19), Tornato (18), Tacita (0) 
 
  Etienne Plateau n'a jamais baissé les bras et offre la victoire à son équipe. Crédit photo: René Riou.  

 

Bertrand Van Butsele, coach de Quimper:

" On passe juste à la fin sur la dernière possession. En première mi-temps, nous n'avons pas réussi à les gêner défensivement. Il nous manquait l'élément pour les perturber. Il faut tirer un coup de chapeau aux joueurs d'avoir réussi à s'accrocher jusqu'au bout, dans un contexte difficile. C'est un holp-up réussi, ce soir. Je me mets à la place de l'équipe visiteuse. Ca doit être dur à encaisser, ce soir. J'apprécie que ça soit Etienne (Plateau) qui nous marque ce dernier panier. Ce n'était pas la première option choisie sur le dernier système, mais il a mis le shoot de la gagne. C'est un joueur qui a été blessé durant cette première partie de saison, et qui a fait l'effort pour revenir au quotidien. On finit fatigué! Carlos Cherry, notre meneur, était cuit à la fin du match. Même chose pour l'Américain Corey Raji, qui se ressentait toujours de son coup reçu à Monaco. La trêve va permettre de soigner les petits bobos". Crédit photo DR. 

 

Etienne Plateau, arrière de l'Ujap Quimper:

" Sur la dernière possession, on lance la pièce. Clairement, on peut parler d'holp-up, ce soir. Je n 'ai pas calculé quand j'ai reçu la balle. J'avais raté un trois point juste avant. Ca passe du bon côté. En septembre, on ne pensait pas arriver à un tel classement. A ce stade de la saison, nous sommes bien au classement. Mentalement, ce mois de décembre réussi nous a fait du bien". Crédit photo DR 

 

Hugues Occansey, coach de Blois:

" Il va falloir se remettre en question sérieusement. Pourquoi sont-ils joueurs aujourd'hui? On fera très vite un point avec les dirigeants, car nous sommes en-dessous de nos objectifs. La trêve permettra de faire ce bilan. Ca se passe dans les têtes. Il nous manque un peu de cervelle. La tête et les jambes (sic). On jette le coup de dé sur la dernière possession. Je demande aux joueurs de gagner un match pas de donner un match. Ce soir, on a provoqué des bêtises sur cette fin de match". Crédit photo DR  

 

Gary Staelens, arrière de Blois:

" C'est une défaite dure à encaisser. Nous leur donnons la victoire. Nous avons eu la main-mise sur ce match. On laisse un "mec" ouvert pour un shoot sur leur dernière possession. Encaisser 82 points, c'est trop pour gagner un match. On savait que ça allait être dur. Collectivement, nous avons plutôt fait un bon match mais la fin a été cruelle". Crédit photo DR  

 

Donner un dernier coup de collier

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Blois, samedi 20h 
Pour ce dernier affrontement en 2012, l'Ujap Quimper (6ème) donne le change à Blois (5ème). En match avancé de la 15ème journée, les Ujapistes ne veulent par se gâcher les fêtes avec un revers contre cette équipe Blésoise, bien munie dans tous ses compartiments de jeu. En retrait sur le rocher de Monaco (61-77), les joueurs ont un dernier effort mental et physique à produire, à la salle Michel Gloaguen.

L'accumulation de matchs, en décembre, commence à se faire sentir sur les organismes. Etienne Plateau, Jean-Félix Moupegnou et Corey Raji ont connu leur semaine de préparation tronquée. Alex Mendy ne sera pas encore remis de sa blessure au genou. Malgré ces vents contraires, le coach Bertrand Van Butsele parle d'un dernier effort à faire. " C'est dur mais c'est dur pour toutes les équipes, à ce moment de l'année. Il faut être capable de donner un dernier coup de collier. Ca se joue dans la tête. Nous avons rehaussé notre confiance générale sur le dernier mois. On a désormais un vécu collectif plus important. Je mets Blois, sincèrement au même niveau qu'Orchies. Cette équipe vise ouvertement la montée en Pro B et elle s'est donnée les moyens de doubler tous les postes à l'intersaison. Son secteur intérieur apparaît performant avec la paire Kaunisto et Tornato. On ne fait pas de plan anti-Kaunisto. Nous connaissons sa valeur et son importance dans ce collectif. Il provoque 6,1 fautes en moyenne et c'est le meilleur rebondeur de la N1M. Nous allons contrer plus un ensemble qu'un joueur en particulier, si bon soit-il".

Moins de détermination à Monaco.

En retrait dans l'attitude face à Monaco, la victoire apparaît du coup obligatoire face à Blois, afin de rester au contact des premiers de ce championnat. " C'est déjà important de gagner ce type de match. La défaite à Monaco rajoute une pression supplémentaire de faire un résultat. Il faut qu'on arrive à empocher cette rencontre. On se remet plus en question lorsqu'on a perdu un match. A Monaco, nous ne faisons pas un mauvais match mais nous n'avons pas eu la même détermination que sur les derniers matchs. Nous nous sommes relâchés. Nous n'avons jamais perdu deux matchs consécutifs dans ce championnat. Ce n'est pas le moment de casser cette bonne habitude. Nous sommes quatre équipes à la 3ème place. Vichy joue Rennes, en même temps que nous. Il faut rester dans la roue de ces équipes".

Les Ujapistes se présenteront à dix sur le parquet, renforcés par la présence d'Adrien Thimon, en second meneur pour défier Blois. Une dernière victoire au pied du sapin ferait figure d'une belle clôture de l'année 2012.  
 
  En retrait sur le rocher de Monaco (61-77), les joueurs ont un dernier effort mental et physique à produire, à la salle Michel Gloaguen. Crédit photo: René Riou.  

 

L'Ujap Quimper face à la lanterne rouge

 
Basket-Ball. N3M. Similienne Nantes - Ujap Quimper B 
Vainqueur 88-82 sur le match aller, à Michel Gloaguen, la rencontre face aux Nantais, avait eu le mérite de lancer parfaitement la saison des Ujapistes. Surprenants 3ème de la poule aller pour un promu, les Quimpérois veulent poursuivre sur cette même dynamique. A condition de ne pas laisser s'enflammer les Nantais,en attaque, leur secteur fort contrairement à une défense qui a tendance à prendre l'eau de toute part.

" Ce premier match nous a servi comme un déclic. Nous avons été à la bagarre, tout le match. Nous étions derrière à la mi-temps. Nous ne sommes passés devant qu'au tout dernier quart-temps. Nous avons réussi à accumuler de la confiance. Quand je revois la vidéo de ce premier match et nos prestations actuelles, la différence est nette pour certains joueurs. Les Nantais comptent une seule victoire dans ce championnat, sur la poule aller. C'est une équipe qui prend les shoots tôt en attaque. Dans ce secteur, avec 73,9 points de moyenne, c'est même une des équipes les plus performantes. En revanche, en défense, c'est loin d'être le cas avec 76 points de moyenne encaissé. Il faudra être vigilent là-bas", résume le coach Quimpérois, Hans Lhermitte.

Pour la seconde fois au complet de la saison, après le match face à Fougères, l'Ujap Quimper conclut son année 2012 par un déplacement chez la lanterne rouge, pour continuer d'empiler les cadeaux de Noël, au pied de son sapin nommé victoire. 
Pierre-Yves Calvez, le meneur de l'Ujap Quimper, entend ne pas redescendre de cette hauteur face à la Similienne Nantes. Crédit photo: Sébastien Bagot.  

 

Les quatre à la suite?

   
  Basket-Ball. N1M. Monaco - Quimper, samedi 20h  
Qu'est ce qui a changé en une semaine de succès pour l'Ujap Quimper? Remontés à la seconde place au classement, les Quimpérois se sont prouvés à soi et aux autres que la première place n'était pas une utopie sur la ligne d'arrivée du championnat. Bien-sûr loin de cette ligne, ça serait une haute prétention de le clamer fortement à ce moment de la saison. Cette place découle d'une exigence et d'une humilité pour y parvenir. Mais la confiance a indéniablement été rehaussée par ces trois dernières victoires. Sur le bon chemin, l'Ujap Quimper veut confirmer en Principauté son visible mieux-être général.

Gérer deux matchs en 48 heures est une donnée nouvelle à laquelle les Monégasques doivent faire face, ce week-end. Ce jeudi, ils affrontent dans la salle en-dessous des tribunes du stade Louis II, Rueil Malmaison avant de donner le change à l'Ujap Quimper, samedi soir. Un programme corsé pour une équipe en manque de repère à domicile. " Cette équipe a des ambitions définies. Elle est un peu en retard sur son tableau de marche mais comme Challans, je suis certain qu'elle n'est pas à sa place dans ce championnat et qu'elle jouera vraisemblablement les play-offs, en fin de saison. Ils ont recruté fort avec des joueurs au cursus de Pro A/Pro B, comme Anthony Christophe ( Hyères Toulon, Dijon, Pro A), Nemanja Calasan (ex-pivot de Charleville-Mezières, Pro B) ou Olivier Bardet (Hermine Nantes, pro B). Ils sont encore irréguliers mais quand on perd de très peu à Souffelweyersheim et à Cognac, ça démontre une certaine qualité", affirme le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Une dépense physique importante face à Orchies

Passée du bon côté de la barrière psychologique, l'Ujap Quimper doit faire fructifier son capital point sans perdre en vue son identité propre. " Dans un style différent, nous avons gagné nos trois derniers matchs. Nous pouvions faire indifféremment 1/3, 2/3 ou 3/3. Nous ne sommes pas baladés dans ces matchs. Ca donne de la confiance à l'équipe. Ca conforte les joueurs qui doutaient un peu de nos capacités de jouer la première place. Je suis convaincu qu'on peut faire encore mieux. En attaque ou en défense, il y'a une marge de progression réelle. Nous sommes 2ème ex-equo maintenant. Il faut se méfier car l'équipe en face peut avoir une motivation supérieure de jouer face à nous. Ce qui m'a plu dans notre match d'Orchies est la volonté des joueurs de puiser dans leurs ressources physiques. Ils ont haussé leur niveau à un moment où nous déclinions sur la fin de match. Orchies jouait à 10. Leur dix joueurs affichaient un temps de jeu supérieur à 10 minutes. De notre côté, nous avions quatre joueurs qui ont dépassé les 35 minutes de temps de jeu. Ca implique une forte implication physique dans ce match", reprend Bertrand Van Butsele.

Face à une équipe de Monaco (12ème), visiblement pas à sa place, l'Ujap Quimper devra s'adapter à une autre configuration de jeu, sur la Côte d'Azur. La bonne nouvelle pour le groupe vient du retour, mercredi, de Florian Thibedore, sur les séances collectives d'entraînement . Seul Alexandre Mendy, le second meneur de l'Ujap ne sera pas du voyage à Monaco.  
 
  Wiliam Molas et les Quimpérois devront garder cet état d'esprit, garant de victoire pour la suite de la saison. Crédit photo: Fanch Hemery.  

 

Le leader Orchies à terre à Quimper

 
Basket-Ball. N1M. Ujap Qumper - Orchies Basket 86-79 ap  
Toute cette folle semaine, les joueurs Quimpérois ont retrouvé un allant et une ambition incontestable. Souffelweyersheim, Challans et Orchies, ces trois scalps d'équipes marquent, pour la première fois de la saison, une réelle continuité dans la manière et les résultats. Retrouvez des extraits de cette rencontre face au leader Orchies, à Michel Gloaguen. Une partie qui s'est jouée sur un excellent rythme avec le recours à une prolongation afin de désigner le vainqueur de ce duel. VOIR LA VIDEO.  

 


NM1 J13 UJAP Quimper - BC Orchies : 86 - 79 par bcorchies

 

Une semaine décisive pour l'Ujap Quimper

   
  Basket-Ball. N1M. Souffelweyersheim - Ujap Quimper, samedi 20h 
Pendant sept jours, l'Ujap Quimper change de braquet à son développement avec trois matchs au programme! Et pas des moindres avec les déplacements coup sur coup à Souffelweyersheim et Challans, ainsi que la réception d'Orchies, samedi prochain. Hors d'oeuvre, plat de résistance, dessert: les mets sont copieux mais ils auront une valeur significative sur la capacité de l'Ujap Quimper, à tenir son rang parmi les équipes de tête de ce championnat. Dès samedi, l'Ujap Quimper affronte un sacré épouvantail avec Souffelweyersheim, invaincu dans sa salle.

Avec neuf victoires pour une défaite, les Alsaciens de Souffelweyersheim ne regardent pas dans le rétroviseur. Freinés seulement par Rueil Malmaison (71-64), ils carburent à plein régime. Dans leur salle, ils sont même redoutables avec de larges victoires enregistrées face à Vichy (69-49), Cognac (72-57) et Union Rennes Basket (78-57). Avec un effectif restreint au poste de meneur avec les absences conjuguées d'Alexandre Mendy (douleur genou) et Adrien Thimon (douleur talon d'Achile), l'Ujap Quimper ne part pas avec les faveurs du pronostic en Alsace. " Nous savons la valeur de l'opposition. Je veux que sur la manière, nous affichons de la cohérence. Ils ont plus de chances que nous de gagner. Ca ne me dérange pas de perdre contre cette équipe mais nous ne souhaitons pas revoir la même production qu'à Vichy et Cognac", affirme le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Avoir accès à la raquette

Face à une équipe maître pour fermer l'accès à sa raquette, les Quimpérois veulent contourner le chemin au panier. " Souffelweyersheim est une équipe athlétique, avec de la taille et qui va vite. Collectivement, en attaque, on sent qu'il y'a beaucoup de cohésion. L'équipe n'a pas beaucoup été modifiée. Elle reste sur cette même continuité. Les schémas de jeu privilégient des choses simples, exécutées de manière très juste. Il faudra tenir le rebond. On l'a bien fait sur les matchs précédents. Face à "Souffel", nous devrons être présents car les Alsaciens possèdent la meilleure équipe dans ce domaine. C'est vraiment un collectif. Ils ne doivent compter d'ailleurs qu'un joueur qui émerge à une moyenne supérieure de 10 points par match. Leur défense est une référence dans ce championnat. Il faudra réussir à renverser les ballons à l'aile si les intérieurs sont pris. Le challenge est intéressant. Il y'a trois matchs qui nous attend. L'ambition est d'en gagner deux sur les trois", ajoute Bertrand Van Butsele.

Avec le retour d'Etienne Plateau, qui apportera son expérience et ses qualités, sur le poste 1 et 2, l'Ujap Quimper passe un gros test de solidité en Alsace. Pour l'instant, toutes les équipes, même certains ténors de cette poule, n'ont trouvé la prise pour desserrer l'étau. L'Ujap Quimper part avec l'intention de faire un match plein. Sur la dernière prestation face à Saint-Chamond (86-77), les Quimpérois ont manifestement des arguments à faire peser dans la balance, en Alsace.  

 

Les joueurs face à leurs responsabilités

   
  Basket-Ball. N1M. Ujap Quimper - Saint-Chamond, samedi 20h  
Pourquoi tant de disparité sur un match? Sur une courbe alternative, l'Ujap Quimper n'a pas encore trouvé cette fameuse constance, qui permet de construire sur la durée en affichant des certitudes et une sécurité sur ces choix de jeu. Encore une fois, l'Ujap Quimper est en attente d'un décollage dans sa saison. Face à Saint-Chamond, les joueurs se doivent de montrer leur meilleur visage et une attitude déterminée dans leur manière d'aborder la rencontre. Et à moyen terme, tendre à se faire violence ensemble pour passer un cap indispensable pour atteindre l'objectif fixé en interne.

Même si le score final à Cognac n'est pas déshonnaorant pour un collectif Quimpérois, privés de trois pièces maîtresses sur la ligne d'arrières avec Etienne Plateau, Florian Thibedore et Alexandre Mendy, la manière affichée en première mi-temps a interloqué plus d'un supporter de l'Ujap Quimper. Prendre une ardoise de 30 points en vingt minutes (58-28) relève forcément d'un manque quelque part. " Nous avons essayé de trouver des réponses techniques en interrogeant les joueurs sur ce début de match. Il n'en est rien ressorti. Le président, Dominique Le Borgne et Michel Quémard sont venus parler aux joueurs. Nous n'avons pas encore acquis défensivement une stabilité. En basket-ball, les mêmes bases reviennent souvent même si les caractéristiques de l'adversaire changent. Nous devons être plus réactifs. Les joueurs, à un moment donné, doivent être responsable de leurs actes. Nous devons être plus déterminé dans notre façon d'aborder les matchs. On vient coup sur coup d'affronter à l'extérieur, Vichy et Cognac. Face à ces équipes, nous manquons clairement de rythme. Nous n'arrivons à tenir le défi pendant un match. Forcément, l'investissement nécéssite un niveau supérieur. Pour passer à un niveau au-dessus, il faudra nécessairement se faire violence", explique le coach Quimpérois, Bertrand Van Butsele.

Tenir le choc défensivement

Une frontière entre encaisser seulement 38 points face à La Rochelle et 58 points en une mi-temps à Cognac est actuellement surréaliste La vérité doit se situer entre les deux. Face à l'Ujap Quimper, ce week-end, la formation ligérienne de Saint-Chamond, 10ème au classement, 4 victoires pour 5 défaites présente des statistiques trompeuses. " Quand on se penche en détail sur cette équipe, les statistiques frappent. C'est la cinquième attaque en moyenne de ce championnat. La 2ème équipe sur le nombre de passes décisives et la première sur les shoots à trois points (40,9%) et le pourcentage aux lancers-francs. Cette équipe est promue en N1M mais elle a gardé une solide ossature de l'an passé. Ils ont pris quatre nouveaux joueurs qui ont l'expérience de ce niveau. Nous devrons être performant défensivement pour les faire descendre de leurs 76 points de moyenne par match. Si on peut les tenir en-dessous des 65 points, ça serait l'idéal".

En mode réaction sur ce match, l'Ujap Quimper reste sur deux victoires, à Michel Gloaguen face à La Rochelle et Rueil Malmaison. En quête de constance, les Quimpérois ne doivent pas sortir de ce crédo de victoires sur les bords de l'Odet. Avec le retour de Florian Thibedore dans le groupe, l'Ujap Quimper sera privée par contre des services de Etienne Plateau (déchirure cuisse) et d'Alexandre Mendy (coup genou). Pour les suppléer, Bertrand Van Butsele fait appel aux jeunes, Adrien Thimon et Calvin Le Borgne. 
 
  L'Ujap Quimper est en mode réaction, ce week-end, face à Saint-Chamond. Crédit photo:René Riou  

 

Un groupe revanchard et ambitieux

 
Basket-Ball. La reprise de l'entraînement à l'Ujap Quimper (N1M) 
Axée sur la jeunesse et l'ambition, l'Ujap Quimper repart avec les dents longues en N1M. La remontée immédiate en Pro B sera forcément dans l'optique des Quimpérois, au bout de cet exercice. Avant de se (re)plonger dans l'intensité d'un championnat, la revue d'effectif se veut la plus large possible avec les ambitions individuelles des joueurs.  

 

 

"La pire année de ma vie"

 
Basket-Ball. Pro B. Ujap Quimper. L'interview vérité de Vincent Mouillard 
Avant-dernier de Pro B, l'Ujap Quimper jouera en N1M en 2012/2013. Sportivement, le club Quimpérois n'a jamais décollé cette saison. En interne, une fracture était bien réelle entre les joueurs et le staff technique. Capitaine en début de saison, le meneur, Vincent Mouillard, nous fait part de son année cauchemar. Régulièrement attaqué, il veut rétablir sa part de vérité. Entretien avec le champion d'Europe junior en 2000. 
Meneur de l'Ujap Quimper, Vincent Mouillard a passé une année plus que difficile. Il revient en détail sur sa saison. Crédit photo: Fanch Hemery  
Vincent, la saison est maintenant achevée. Et pourtant, l'impression générale est que la vôtre n'a jamais commencé. Partagez-vous ce constat?  
" C'est simple! J'ai vécu la pire année de ma vie. J'ai été extrêmement touché par les critiques mais je ne voulais pas réagir à chaud. Par respect pour le club, pour le groupe, je ne pouvais pas m'épancher sur les maux qui me rongeaient. Maintenant que la saison est finie, je veux rétablir les faits. Je ne parle qu'en mon nom et ne souhaite pas englober d'autres joueurs à travers ce récit. Quand je suis revenu à l'Ujap Quimper en 2010, ma décision était familiale mais aussi et surtout sportive car revenir dans son club de cœur avec un coach que je connaissais me donnait envie. Je ne me doutais pas qu’être blessé allait me causer autant de problèmes. Mon seul tort a été de me blesser au mollet, lors de la préparation d'avant-saison. Je l'ai payé au prix fort, toute la saison".  
Même si vous vous êtes blessé en préparation, vous revenez à temps pour jouer le premier match face à Antibes en ouverture de la saison, à Michel Gloaguen. La victoire est au bout (76-71) mais vous aggravez votre cas physique avec une nouvelle période d"indisponibilité. 
"En effet, on me reproche mes blessures sachant que dès la pré-saison, on ne m’a pas laissé le temps de récupérer de ma déchirure au mollet : ma reprise n’a pas été progressive et j'ai fini par passer les 2 premiers mois sur la touche. C’est à la suite de cela que Mr Cousin m’a enlevé le capitanat.

Mes arrêts de travail ont toujours été avérés. Je n'ai jamais triché. Bien au contraire, en connaissance de causes, le coach, a plusieurs fois souhaité que je m'entraîne et que je joue alors même que j'étais blessé, ce que j'ai fait… Et, forcément, à force de jouer sur une jambe, on compense et c'est un cercle vicieux."
 
Votre relation avec le coach Oliver Cousin s'est sérieusement dégradée, à partir du mois de novembre. Le capitanat de l'équipe vous a été enlevé. Vous n'avez jamais parlé en public de ce fait dans la saison. Comment l'avez-vous vécu? 
" Super mal, évidemment! En novembre, j'ai atteint le point de non-retour avec Olivier Cousin. A un entraînement, il m'a convoqué dans le rond central pour m'annoncer que je ne serais plus capitaine. Et il a fait part de sa décision aux autres joueurs dans les vestiaires quand je n'étais pas là. A ce moment, il n'y a plus eu de dialogue entre le coach et moi de toute la saison. Je suis un joueur, comme beaucoup, qui marche à la confiance. Je n'ai pas eu d'explication. Si j'avais été seul, sans ma femme, ma famille et ma fille, j'aurais tout fait pour trouver au plus vite une porte de sortie. Mais là, j’'étais bloqué. Et parler à ce moment-là n'aurait servi à rien. On est professionnel, payer pour exercer un métier qui est notre passion alors on se doit de l'être jusqu'au bout.

D’autant plus que cette année nous étions une équipe jeune, tout cela n’a pas arrangé pour mettre en confiance le groupe pour la saison sans compter qu’il créait des tensions inutiles à l’intérieur même du groupe des joueurs. "
 
Pourquoi parler en fin de saison alors que l'échéance de la relégation est actée sportivement. En tant que joueur écouté dans le vestiaire, pourquoi n'avoir pas tiré sur la sonnette d'alarme avant?  
" J'ai pris sur moi. Je pensais être suffisamment fort dans la tête pour encaisser tout jusqu'à la fin. Mais chaque être humain arrive à bout de ses limites à un certain moment. J'en ai marre d'être sali en permanence alors que ma seule faute a été d'être blessé en début de saison. C'est une leçon de vie. J'ai le sentiment d'avoir servi de bouc-émissaire. Ne rien dire, c'est consentir ce qui s'est passé. Garder en soi est devenu trop compliqué. Il faut que ça sorte. Je n'ai plus été moi-même à partir du mois de Mars. Ce préjudice physique a porté atteinte à ma vie privée. Je n'étais pas bien dans ma tête, j'ai perdu du poids, je n'avais plus goût à grand-chose, j'allais à reculons aux entraînements.

Heureusement que ma femme, mes amis proches et ma famille ont été là, dans ses moments-là. J'étais épuisé mentalement et je vivais constamment avec la peur de me blesser. Si je me blessais, je me serais fait à nouveau incendier. Et quand on regarde la saison, suis-je le seul à avoir connu la blessure? Quasiment tous les joueurs de l'effectif sont passés par la case infirmerie dans la saison. Quand mentalement, tu es fort et bien dans ta peau, physiquement, tu ne te blesses pas. Je suis persuadé que la tête commande le corps. Si la tête ne suit pas..."
 
Votre contrat arrive à échéance à l'Ujap Quimper. A 28 ans, comment envisagez-vous la suite de votre carrière professionnelle?  
" Je ressens aujourd'hui un plaisir énorme que tout soit fini. C'est comme une grosse bouffée d'oxygène. Quand tu as touché le fond moralement, tu ne peux que remonter. Je n’ai que 28 ans et je n’ai pas perdu mon envie de jouer au basket-ball malgré les attaques incessantes qu’on m'a fait dans la saison. J'ai à nouveau envie de m'éclater dans un nouveau projet. Je ne suis pas près d'oublier ce que j'ai vécu cette année. Je le répète, c'est une leçon de vie. Je veux retrouver un collectif, une continuité dans le jeu. Je suis réaliste sur mon cas. Continuer en Pro B sera ma priorité mais je n'écarte pas la possibilité de redescendre en N1M pour un projet ambitieux. Je ne suis pas obtus. Rester à l'Ujap en N1M est envisageable car j'aime ce club et cette ville. Tout dépendra du nouveau coach. Très honnêtement, sur ma première saison, je pense avoir lourdement contribué au maintien in-extremis de l'Ujap sur les derniers mois de la compétition. Je n'ai pas reçu de propositions concrètes. Je veux juste retrouver le plaisir simple de jouer au basket. Et de pouvoir m'éclater dans mon sport. Comme je l'avais toujours fait avant.".  

 

 

Vous êtes ici:  >> Basket  >> UJAP QUIMPER