Le 18/01/2021

L'AS Guilers: " Notre rôle? Garder l'aspect humain et convivial du club"

Noah Menard, Oumar Bangoura, Lucas Lesven, Enzo Cadiou, ... Tous ces jeunes joueurs en U18 (seniors depuis cette saison) forment aujourd'hui la fierté de l'AS Guilers, qui a recollé à son histoire de club formateur. Même dans un contexte sportif particulier, avec un deuxième confinement vécu aux antipodes du premier, l'AS Guilers fédère sur son territoire, en première couronne brestoise. Mettant en lumière l'extrême qualité de David Bardan, salarié au club, Guilers est dans un mouvement de fonds, qui fait de la formation, son attachement premier. De 280 licenciés en 2012, le club compte aujourd'hui 480, arrivant même à pleine capacité d'accueil, avec un terrain synthétique, qui tourne tout le temps, un terrain en herbe, un " Five", six vestiaires et un projet de tribune qui va sortir de terre prochainement. Son président, Florian Cléret, âme du club, 30 licences au club, garde le cap, en axant tout son discours sur une compétition assumée, mais qui ne se coupera pas de l'aspect humain et la convivialité: deux éléments indissociables du club.

Légende: L'AS Guilers impulse une énergie sur sa commune, avec 480 licenciés et une pleine capacité de ses terrains. Crédit photo: AS Guilers

Si le premier confinement avait été vécu intensément avec une boulimie de challenges et d'interactions sur les réseaux sociaux, le second a été d'une nature complètement différente. A 36 ans, l’un des plus ancien joueur en senior, Florian Cléret y voit une claire différence. " On s'entraîne mais il n'y a pas le vestiaire, qui est l'âme d'un groupe, et plus de vie en dehors, après l'entraînement. Oui, il y'a toujours les exercices, mais sans contact. On retire les chaussures de football, on met les baskets, et on s'engouffre dans nos voitures pour regagner la maison ou appartement. Nous n'avons pas le temps de discuter avec les collègues. L'aspect humain, en ce moment, il n'y en a plus", regrette Florian Cléret.

Dans ce flou artistique actuel, l'AS Guilers s'apprête à fêter ses 70 ans: une fête déjà reportée au printemps et possiblement aussi sur cette année. " On veut vraiment en faire une fête festive, à l'image de ce que nous avons toujours vécu dans ce club. On attendra le temps qui faudra mais on fêtera dignement l'évènement".

Car l'ASG a des vrais motifs de satisfaction, en ayant renforcé sa couverture en ses dernières années. Avec Benoît Martin, un formateur, à sa tête en équipe première senior en R3, et une équipe réserve au diapason sur les quatre premières journées en D2, le discours se porte sur la jeunesse du club. " Nous avions une équipe vieillissante en senior. On prenait un an à chaque saison. Nous avons clairement changé d'optique dans les cinq dernières années. Nous n'avions plus aucun jeune à arriver en effectif senior. Le constat était tel que nous allions dans un mur".

Un salarié à temps complet, deux services civiques, trois stagiaires STAPS, l'AS Guilers compte une 50aine de licenciés par catégorie de jeunes et 80 seniors et devrait encore connaître un boom avec  le futur accroissement démographique de la commune. En temps fort et mobilisateur, le tournoi en salle de février, qui réunit une soixantaine d'équipes du secteur, en U11/U13 filles et garçons. En reprenant une conduite propre en équipe de jeunes, après l'arrêt de l'entente avec Milizac, Guilers retrouve aussi une continuité complète sur l’ensemble de son cursus de formation ( Une équipe U14, 2 U15, 1 U16 et  1 U18): " Nous n'y retrouvions plus, tout comme Milizac. On en est arrivé à cette conclusion évidente pour nos deux clubs. Les jeunes jouaient par exemple en vert fluo avec fierté et bonheur, mais sans lien avec les couleurs historiques blanches et noires de notre club. Il n'y a pas de secret, si tu t'occupes bien des enfants, à leur arrivée à l'école de football, ils restent fortement attachés au club. Nous n'avons jamais vu autant de jeunes habillés aux couleurs du club, dans les collèges et à l'extérieur. C'est un signe que nous allons dans le bon sens. Dans une saison normale, chaque enfant a 100 séances d'entraînements par an. On remercie aussi nos 80 partenaires, qui nous ont quasiment tous reconduit leur confiance. C'est vraiment très touchant autant de solidarité!", précise Florian Cléret.

Tous ces voyants au vert, à mettre en lien avec la synergie, du club, aideront au redémarrage réel, suite à cette deuxième césure sanitaire. L'AS Guilers fait figure d'exemple dans cette énergie à fédérer sur son territoire.

Toutes les photos créditées AS Guilers

Mentions légales