Le 09/01/2021

Bis repetita entre Brest et Moscou

Le Brest Bretagne Handball est revenu les poches vides de son déplacement à Moscou (25-24) mais avec un peu plus de discipline et de réussite, la conclusion aurait à coup sûr été bien différente. Trois jours après un succès éclatant contre Metz, les Rebelles n’ont pas réussi à confirmer et devront cravacher pour accrocher l’une des deux premières places du groupe. Le CSKA, qui avait déjà remporté le match aller à l’Arena en octobre, reste la seule équipe à avoir fait tomber le BBH cette saison.

Ce n’était pas la semaine la plus décisive de la saison, mais ça s’en rapprochait tout de même énormément. Après une trêve de plusieurs semaines, pour assurer notamment la tenue de l’Euro au Danemark, le Brest Bretagne Handball allait passer au révélateur. Rien de définitif encore bien sûr mais les premiers jours de janvier avaient forcément été passés au fluo car ils pouvaient également être ceux de tous les dangers. En effet, le BBH ne navigue pas en ce moment avec son équipage-type. Monika Kobylinska, out depuis octobre, a ainsu vu Cléo Darleux et Kali Niakaté la rejoindre à l’infirmerie au retour de leur séjour avec les Bleues. Si l’effectif brestois a été construit à rallonge pour pallier ce genre de forfaits, il n’est jamais idéal de devoir se passer de plusieurs de ses meilleurs éléments.Les Rebelles s’étaient en tout cas mises dans les meilleures conditions avant leur périple en Russie en dominant avec beaucoup de maîtrise leurs rivales messines quelques jours auparavant. Le CSKA était lui davantage sous le feu des projecteurs après un revers surprise face à Astrakhan en Coupe de Russie. « On était sous pression, oui, reconnaissait le coach danois du CSKA, Jan Leslie. Notre prestation lors du dernier match n’avait pas été bonne. Par contre celle de Brest face à Metz avait été impressionnante. Je suis donc très heureux pour mon équipe aujourd’hui ».

Lire la suite de l'article sur le site du BBH

Crédit photo BBH   

Mentions légales