Le 20/03/2020

La tornade Goulien s'abat toujours même en D2

Invincible en 2018/2019 en D3, distançant Plonéis dans le tourbillon d'une saison menée sans aucune défaite en 22 matchs, Goulien Sports est resté dans un même élan pour aujourd'hui souffler le chaud sur la D2. Une seule défaite au compteur contre l'ES Mahalon Confort ( " La seule équipe où il y'avait discussion. Même si le Quimper Penhars FC fut l'équipe la plus forte", admet Anthony Brehonnet, le capitaine goulienois), les Capistes sont leaders détachés, promis à la D1, en fin de saison, avec 10 points d'avance à huit journées de la journée. Soit trois jokers potentiels que les Goulienois ne comptent pas utiliser pour aller jusqu'à son terme. Né sous l'impulsion du retour au pays des frères Bréhonnet, Anthony et Jérémy, du maître technicien, Mickaël Bosso, d'un recrutement anticipé et qualitatif, Judikaël Friant, Brendan Donnart, Alex Thomas, François Fouquet ou Tony Le Bihan, Goulien file droit vers la D1. Un exploit en somme pour une commune de moins de 500 habitants, avec un seul terrain utilisable aux entraînements et matchs, et sans tribune pour l'accueil des spectateurs.

Goulien Sports surfe sur la dynamique de la saison précédente. Crédit photo: DR

Maxime Carval, révélation de cette saison gouliénoise.

" Si la saison était gelée, voir annulée, bien sûr qu'il y'aurait une déception sportive pour nous. On serait déçu mais aussi philosophe par rapport à la priorité du contexte sanitaire. S'il fallait faire une autre saison en D2, on la ferait. Pour les jeunes avec nous, qui s'accrochent, ils le mériteraient. Nous avons les 3/4 de notre équipe, qui auraient le niveau pour jouer en ligue. Cette année, nous avons recruté des joueurs entre 27 et 30 ans pour préparer la transition", explique Anthony Bréhonnet.

Sous la direction sportive d'André Yven, les Goulienois font à nouveau feu de tout bois. Meilleure attaque avec 68 buts ( moyenne supérieure de 4 buts par match), meilleure défense (10 buts encaissés, moins d'un but par match), les Capistes réussisent encore une saison exceptionnelle respectivement à la taille de la commune. A l'exemple de Cruguel dans le Morbihan ou Scrignac dans le Finistère, Goulien s'appuie sur cette force en mettant en avant sa jeunesse, à l'image des frères jumeaux, Maxime et Quentin Carval, 18 ans. " Les jeunes, à l'écoute, réussissent en règle générale. c'est valable dans tous les domaines, et le football n'y échappe pas", ajoute Anthony Bréhonnet.

En plein dans son projet D1 ( " Un palier pour Goulien car sans tribunes, ni terrain supplémentaire, nous ne pouvons pas prétendre aller bien plus haut"), l'aventure est raffraîchissante dans un Cap Sizun, terre historique de football, en souffrance en cette saison avec la rélégation persceptible de Beuzec en D1 et Plouhinec en D2. Cette remise à plat des cartes, avec l'émergence de Goulien Sports, permet de mettre en lumière, ces bleu et noir, qui sont une des meilleures équipes du district du Finistère, sur ces deux dernières saisons.

Mentions légales