Julien Quenet, l'artilleur de Plounévezel

Le 09/12/2016


Qui a marqué aux Toros? Julien Quenet ou Manu Brasseur? Ces deux-là sont le duo gagnant des Toros Plounévezel, à l'arrivée des matchs. Dans l'ordre ou le désordre, ils apparaissent décisifs sur le front de l'attaque de Plounevezel, soumis à leur baromètre de forme. A 22 ans, Julien Quenet, éducateur aux Toros Plounevézel, aime tellement le football qu'il en a fait ou veut en faire son métier. Sa régularité avec 29 buts toutes compétitions confondues (21 buts en 22 matchs en D1, 9 buts en coupe) a été un argument de poids dans la conquête du titre de D1, poule B en 2015/2016. Replacé sur un côté, au lieu de l'axe, cette année, par David Huellou, il y voit une opportunité d'élargir les promesses de son jeu. Face aux DC Carhaix, il n'a pas réussi une grande partie, persuadé d'avoir été diminué dès le début de match par un coup reçu de manière involontaire. Néanmoins, un buteur reste un buteur. Même diminué, ses deux coups de patte sur coup-franc ont fait passer un sacré frisson sur les buts du revenant Medhi Eatir.

Le jardin famillial, en terrain de football, à quelques mètres du stade Marcel Rivoal, Julien Quenet a grandi à Plounévezel. Encore jeune, à 22 ans, il possède néanmoins une plus grande expérience que la moyenne de ses copéquipiers du même âge en ayant débuté tôt dans un contexte relevé en DSR aux DC Carhaix. Ayant opté pour le choix du coeur et du travail avec un emploi fixe de CAE sur trois ans (50% club, 50% mairie), le jeune joueur a signé aux Toros Plounevezel, forcément ravi de faire revenir un des meilleurs espoirs du Centre-Bretagne. En trois ans, Julien Quenet aura fait trembler les filets adverses, à maintes reprise. Il n'a pas déçu au coeur de l'attaque des Toros où il a établi une réputation de scoreurs à deux chiffres, chaque saison. 

" On joue différemment cette année. Je suis sur un côté. Ca demande plus d'effort, plus de provocation dans le duel sur mon adversaire direct, de replacement. J'aime bien. C'est différent. Notre complémentarité avec Manu Brasseur? On s'entend bien. On se comprend sur le terrain. L'an dernier, pour notre montée, si on fait le décompte de tous les buts marqués, on a été impliqué sur presque la totalité".

Julien Quenet a retrouvé avec plaisir le terrain de la ligue, un niveau voulu et souhaité. " On continue sur la même dynamique que l'an passé. On est en milieu de classement en PH avec un objectif: le maintien historique pour le club. Le derby contre les DC Carhaix? Frustrant car on a montré aux spectateurs, dont certains venaient pour la première fois de la saison au stade, notre plus mauvais visage. C'est notre plus mauvais match. On s'en tire très bien avec ce match nul 1-1. L'égalisation est presque un holp-up même si nous avons réagi en seconde mi-temps, par rapport à une première complètement molle"Muet depuis un mois, Julien Quenet aspire à retrouver ses bonnes habitudes. Son nouveau rôle implique un ajustement sur le terrain mais le buteur qui sommeille en lui peut s'éveiller à tout moment en match.