Le 13/07/2018

Pierre-Yves Beherec: " Une joie d'entraîner le Gourin FC"

Pur Gourinois, Pierre-Yves Beherec, 42 ans, a été choisi pour être le prochain entraîneur de l'équipe première du Gourin FC. Un choix logique, au vu d'un pedigree riche, et de coeur pour cet entraîneur, qui mettra le pied à l'étrier de la ligue sur la prochaine saison. Après une parenthèse de près de 10 ans, avec le football, suite à son non-passage en professionnel à l'EA Guingamp à ses 19 ans, il révèle sa fierté et son honneur d'être le prochain entraîneur du GFC, un retour aux sources pour un ancien chasseur à l'école de football. En prenant la responsabilité de l'équipe réserve des canaris en D2, en 2017/2018, il possède l'avantage de connaître parfaitement les forces et faiblesses de son groupe, ainsi que du Centre-Bretagne où il possède une vision aiguisée de son état présent. Portrait d'un mordu.

Pierre-Yves Béherec sera à la tête du GFC en 2018/2019.

Le ressort du football a été cassé à la fin de l'adolescence, marqué par ces cinq années à l'EA Guingamp et des sélections en équipe de France scolaire jeunes. Attaquant prometteur, repéré très jeune par le Stade Brestois, le Stade Rennais, ou l'EA Guingamp, sa fracture avec le football professionnel ne l'a jamais été en référence à l'EAG. " Je n'ai pas passé footballeur professionnel parce que je n'ai pas fait les efforts pour le devenir. C'est un milieu très dur et exigeant, très spécifiquement à ce jeune âge. De mes 14 à 19 ans, j'étais au centre de formation de l'EAG, avec des éducateurs, qui sont encore mes références aujourd'hui par leur charisme, leur prestance et leur connaissance inouïe du football: Yvon Schmit, Eric Blahic. Quand le couperet est tombé à 19 ans, mentalement, je n'y étais plus. J'ai stoppé complètement le football. Jouer ne me bottait plus. Il m'a fallu beaucoup de temps pour me remettre dedans. A Etel, dans le Morbihan, ça a recommencé, avant de retrouver la flamme avec l'AC Carhaix".

Ce fou de football a retrouvé un allant grâce à l'esprit de l'AC Carhaix monté en 2011. " Ils sont venus me chercher. Le côté humain a pris le dessus sur le football. On était les uns pour les autres. En dehors, sur le terrain, pour les moments importants de la vie, on était toujours là les uns pour les autres. Une meute! L'aventure humaine a été incroyable avec notre victoire à Clairefontaine dans le challenge de l'offensive en 2013, 1.000 personnes au stade pour notre 5ème tour de la coupe de France face à Plouzané. Si j'en suis là aujourd'hui, je leur dois énormément. C'est grâce à la confiance de Jordan Quillerou ou d'un Hugo Nigues, que j'ai retrouvé cette envie du football. Quand Gourin m'a contacté, je leur ai dit immédiatement. Ils m'ont dit de foncer...".

Dans son rapport au groupe, Pierre-Yves Beherec a tracé tout le programme d'avant-saison, convaincu de la valeur du projet à Gourin. Son enthousiasme n'est pas mesurable, ni mesuré. Il est entier, porté par cette envie de redonner au centuple ce qu'on lui a accordé. " Je veux tout faire pour réussir ce défi avec le groupe. Les ingrédients du jeu seront dans la mobilité, la disponibilité et la simplicité. Penser jeu avant le je. Donner confiance, lur faire confiance, voir des joueurs avec la banane. Il faut pouvoir se lâcher dans un cadre collectif. Ce club est armé pour aller plus haut. Il y'a tout à Gourin, au niveau des installations. Il y'a ce côté humain et respectueux à travers les dirigeants comme le président, Thierry Rivoal ou le secrétaire, François Pochat. Nous sommes la plus grosse école de football avec 140 enfants en Centre-Bretagne. Il fautr donner de la joie à notre jeu, donner envie aux gens de revenir au stade. Même dans la difficulté de la saison, il y'avait 30 joueurs à chaque entraînement, le mercredi ou vendredi. 50 seniors régulièrement en septembre".

Dans un Centre-Bretagne, en mal d'une locomotive, depuis le glissement sportif des DC Carhaix, Pierre-Yves Beherec dénote ce problème de fond en mettant en lumière un manque de densité chez les jeunes. " Le football en Centre-Bretagne stagne depuis longtemps! Notre problème est notre faiblesse chez les jeunes. Tant que nous n'arriverons pas à atteindre un niveau ligue pour nos jeunes, ça ne progressera pas!".

Dans le groupe du Finistère-Sud et le Morbihan en R3, le Gourin FC repart sur une flamme nouvelle, portée par Pierre-Yves Beherec, qui prend en charge sa première équipe senior en ligue. Sa connaissance du football, son envie de bien faire, et sa volonté de mettre ses joueurs dans les meilleures dispositions en feront un atout et une découverte pour une équipe en partence pour un cycle nouveau.

Christophe Marchand