Le 08/01/2019

Pierre-Yves Beherec: " On s'en sort grâce à notre état d'esprit"

Gourin a fait front pour se tirer indemne d'un vrai traquenard à Plouénan (3-4). Le cendrillon breton n'était pas à ce stade de la compétition par hasard. Ils ont malmené les Gourinois dans une première mi-temps à sens étonnamment unique. Ensuite, le match a basculé vers des souvenirs à vie pour les acteurs avec de multiples rebondissements dans les deux sens. Personne ne pouvait prédire un tel scénario dans sa tête. Le plus proche des 450 spectateurs à anticiper le sort du match fut l'emblématique secrétaire du Gourin FC, François Pochat, qui avait misé sur un 2-4. Il a remporté le concours de pronostics mis en place spécialement sur ce match, dont les profits seront reversés intégralement à une association caritative. Au micro du stade, il avait les mots justes pour faire ressortir l'émotion qui avait gagné tous les spectateurs. " Ca faisait un moment que je n'avais pas vécu un tel match. On vous invite chaleureusement à venir à Gourin pour un match amical pour vous renvoyer la pareille sur l'accueil formidable reçu dans votre club", soulignait François Pochat. Sportivement, l'entraîneur Pierre-Yves Beherec est conscient d'être passé par un trou de souris mais il louait la qualité de groupe de son équipe, qui a fait la force de leur rebond dans un scénario délicat à la mi-temps. En 32ème finale de la coupe de Bretagne, Gourin (R3) se déplacera à nouveau à Briec (R3).

Derrière sa main courante, Pierrot Beherec peut souffler, après la qualification épique des siens à Plouénan.

Pierre-Yves Beherec, coach du Gourin FC (R3): " C'était un vrai match de coupe avec un scénario dur pour l'équipe adverse. Plouénan a été un adversaire valeureux. Nous les félicitons tous pour leur match. On a fait face à une belle équipe qui nous a mis en danger en première mi-temps. Nous avons été absent des débats en première mi-temps. L'état d'esprit, que nous mettons en place depuis deux mois, a fait notre force pour renverser la vapeur. Le scénario a basculé en notre faveur avec ce pénalty raté pour eux et ce but survenu dans les arrêts de jeu de Charly (Bruzac). Les gars n'ont rien lâché. A la mi-temps, je leur ai mis devant notre fait accompli, nous jouons un match amical alors qu'eux nous ont montré un état d'esprit à avoir. Des matchs comme ça, c'est dans la tête. Ils ont donné tout ce qu'ils avaient au fond d'eux. Bravo encore! C'est parfait pour nous!"