Le 24/09/2020

Jérémy Bodiger: " Notre chance a été de jouer face au Juch, sur ce 3ème tour"

Saint-Thois Sports (D3) et Le Juch (D2) furent sans le savoir au préalable assis côte à côté au tirage du 3ème tour de la coupe de France. Le hasard a bien fait les choses en les confrontant pour une place au 4ème tour de la coupe de France. Ce dimanche, l'esprit de la coupe de France a connu ses meilleurs représentants avec ce match inédit entre une D3 et une D2. Le gardien de but, Jérémy Bodiger, et aussi co-président du club, parlait même d'une chance d'avoir joué Le Juch. " On s'était dit que cette équipe ne devait pas être meilleure que le FC Odet que nous avions battu aux pénaltys au 1er tour. Nous félicitons Le Juch pour leur qualification et pour l'ambiance générale. Nous nous sommes bien trouvés. On partage les mêmes valeurs. A Saint-Thois, la devise du club, c'est les copains d'abord. Depuis quelques mois, ce n'est pas évident pour des clubs comme le nôtre qui peinons à recruter. Nous n'avons pas organisé les lotos et autres fêtes. Ce 3ème tour était inespéré. Nous avons vraiment reçu l'adversaire idéal pour réussir une fête complète".

Jérémy Bodiger avec David Breut, guide leurs partenaires à Saint-Thois Sports.

Même battu 1-4 sur le terrain, Saint-Thois Sports (D3) a fait honneur à cette épreuve centenaire en affichant un courage et une détermination à toute épreuve. Même si le tournant pour Jérémy Bodiger n'est pas celui pensé à premier abord. " Le tournant, je le situe à cette expulsion à la 75ème minute d'un joueur du Juch. Le rouge leur a fait du bien, alors que nous sommes sortis de notre plan. Je nous ai trouvé moins bon à 11 contre 10 qu'à 11 contre 11".

Le Brestois d'origine, ayant commencé dans un club de quartier, puis des crochets par La Cavale Blanche, le FC Landerneau et l'US Rochoise, s'est enraciné maintenant sur ce versant des Montagnes Noires. Après six ans de coupure dans le football, il avait repris aux chevreuils de Saint-Goazec, avant d'arriver à Saint-Thois qui cherchait un gardien, en 2014/2015.

" Le niveau, je m'en fiche. Le foot, ça reste une bande de potes qui joue ensemble. Saint-Thois correspond à ma façon de voir le football amateur. Ca doit rester dans ce cadre. Nous avons un parcours de coupe incroyable. Contre le FC Odet, on ne doit jamais passer tant notre adversaire a raté un nombre incroyable d'occasions. On est mené aussi 1-3 à la séance de tir aux buts. Contre le FC Pen Hir, on s'est boosté ensemble à la mi-temps dans une grosse ambiance, à Camaret".

Entraîné par Yvan Guéguen, qui avait précédemment en charge une équipe costarmoricaine, Jérémy Bodiger a été en accord cette arrivée extérieure au club. " Ca nous manquait terriblement la saison dernière d'avoir quelqu'un de l'extérieur pour nous diriger. L'an dernier, Benjamin Annaix gérait le coaching. L'arrêt de la saison, même avec la relégation avec 5 points finaux, nous a fait du bien car nous étions essoufflés en mars. Yvan Guéguen  nous a apporté un élan. On souhaite maintenant retrouver la D2".

Solide dans ses lignes, recevant les félicitations sincères du Juch pour la qualité de leur jeu, Saint-Thois a retrouvé cet élément indispensable à toute réussite, la confiance en soi, à travers ce parcours en coupe de France.

Mentions légales