Mathieu Le Dour, à la lutte pour être élu meilleur lutteur 2017

Le 26/10/2017


A Paris, à la halle de Coubertin, le 7 novembre, le lutteur du Faouët, Mathieu Le Dour, 37 ans, touche à la récompense suprême, être élu devant ses pairs meilleur lutteur français en 2017. Au contact d'autres disciplines réunies de lutte, Mathiue Le Dour est un combattant accompli, encore actif sur les tatamis de judo, au point d'avoir récemment tracé sa route en -81 kg, en 8ème finale du champinnat de France D2, par équipe avec le Dojo de Cornouaille. En gouren, sa spécialité, sa saison 2016/2017 s'est révêlée très aboutie avec un sacre de champion d'Europe en Autrice face à Herman Holwerat, celui même qui l'avait privé d'un titre européen, à domicile, en avril dernier à l'Arena de Brest. Six fois champion d'Europe, 18 fois champion de Bretagne, huit titres à la Saint Kadou de Gouesnac'h, Mathieu Le Dour tirera un terme à sa carrière de gourener, sur cette nomination à Coubertin. La fédération française de la lutte a organisé pour la première fois un vote sur internet pour désigner les lauréats par catégorie. Mathieu Le Dour fait partie des meilleurs lutteurs masculin de l'année avec cinq autres dans sa catégorie. Pour sa dernière, il pourrait finir en beauté à partir d'une mobilisation de nous tous, pour lui faire conclure sur un nouveau et dernier titre.

Mathieu Le Dour, avec le Maout sur les épaules, ur skeudenn gwellet bepred (une image vue souvent) 

La vie ne fait rien par hasard. Alors qu'il avait programmé son arrêt, à Brest, pour les championnats d'Europe de gouren, au printemps, sa défaite en finale face à l'Autrichien, Hemran Holwerat l'a poussé à faire une dernière saison. " Ca me démangeait! J'avais promis que je m'arrêterai mais je ne voulais pas finir comme ça sur une défaite. J'ai commencé le gouren, à 18 ans. En bon breton, c'est une richesse de notre patrimoine culturel et sportif. J'ai eu la fierté de défendre cette culture et ses valeurs pendant tant d'années. Ce sport m'a amené aux quatre coins du monde: Islande, Canaries, Autriche. Ca reste une superbe expérience".

Accepté par ses proches et sa famille, avec les sacrifices consentis, à savoir une hygiène de vie et des entraînements poussés et réguliers, Mathieu Le Dour a fait le bon choix pour partir l'âme sereine. Champion d'Europe 2017 en Autriche, il est aussi très fier de cette aventure de "potes" avec un titre de champion de Bretagne avec Le Faouët, sa commune de coeur et son club de toujours au Gouren. " Le Skol Gouren Ar Faouet n'avait jamais été champion de Bretagne. J'ai embarqué dans l'aventure des amis, comme Nicolas Cloteaux, un très bon judoka et entraîneur au Dojo de Cornouaille. Nous avons été champion de Bretagne à Plounevez Moëdec (22), en avril. Je gagne aussi le challenge Pierre Philippe. Je suis au crépuscule de ma carrière sportive. Pour ce titre en Autriche, j'étais obligé d'en faire plus avec l'âge avancé: trois entraînements par semaine. Il fallait réunir tous les paramètres sans flancher".

Avec les Finistériennes, la Brestoise, Virginie Kerjean et Typhaine Le Gall du même club d'Ar Faouet, Mathieu Le Dour compte sur une large mobilisation générale pour recevoir son ultime titre, meilleur lutteur français 2017. Pour l'y aider, c'est ici que ça se passe, avec une adresse gmail au préalable.

L'explication du réglement

La page du vote