Les Glaziks de Coray ne l'ont pas volé

Le 16/08/2017


La persistance des Glaziks de Coray (R3) a fait la différence sur la fin de partie pour revenir à hauteur de l'ES Plogonnec (D1). Dans ce match amical,  ce mardi, au stade de Poullen, les "petits bleus" ont fait admirer une qualité de jeu en première mi-temps en faisant bien vivre le ballon. L'ES Plogonnec a couru après celui-ci en première mi-temps. En début de match, le latéral gauche, Gaël Le Dréau, qui s'affirme à ce nouveau poste, trouva la barre de Jonathan Canry sur une tête sur corner (6'). Plogonnec n'arrivait pas à mettre en danger la défense des Glaziks. Le jeu se jouait sur une moitié de camp, même si l'ensemble plogonnécois ne concédait pas de situations franches à l'adversaire. A la 40ème minute, Gaël Feunteun retouchait le poteau du portier des écureuils sur un essai près de la surface de la réparation.

Les Corayens ont obtenu l'égalisation en fin de match.

Pierre-Yves Rannou, le milieu défensif de l'ES PLogonnec

A 40 ans, Marc Péron a toujours bon pied, bon oeil, au milieu de terrain.

L'ES Plogonnec, un ambitieux prétendant en D1

Les Glaziks ont offert une belle qualité de jeu en première mi-temps.

Jean-Fanch Le Lay, l'entraîneur de l'ES PLogonnec

Didier Diby, le nouvel entraîneur-joueur des Glaziks de Coray (R3)

A Plogonnec, les absences pouvaient expliquer le manque de poids offensif de la première mi-temps avec la paire Devi Le Coz et Adama Gueye, non présentes pour cet amical. Le glissement de Dieudonné Nolis, du poste d'avant-centre à stoppeur, fit un grand bien dans l'équilibre de l'équipe. Imposant dans les duels, le bloc défensif ne reculait plus face aux offensives des Corayens en seconde mi-temps. A ses côtés, Sylvain Coadou se montrait très solide, tout comme le latéral gauche, Tanguy Seznec. Plogonnec affichait un autre visage après la pause. Sur un mouvement, Loïc Prat jouait en une touche son centre sur Julien De Sousa, libre de marquage au second poteau. La sortie rapide de Sylvain Mevellec le contraignait à un dribble qui fit revenir les défenseurs adverses. Le jeune Ewen Balnois, qui avait suivi l'action, n'arrivait pas à ajuster son tir (54'). Coray procédait maintenant plus par à coup. Gaël Feunteun se signalait encore à la 57ème minute. Comme Maxime Stang, sur un coup-franc à l'entrée de la surface, son intérieur par-dessus le mur, touchait la barre transversale (63'). 

Plogonnec, sauvé trois fois par les montants, était chanceux dans cet amical. Comme souvent en pareille circonstance, l'équipe qui gâchait ses munitions, se faisait punir par plus de réalisme en face. Parti à la limite du hors-jeu, Julien De Sousa chassait le mauvais alignement adverse dans ses prises de profondeur. Romain Pennaneach le servait dans le bon timing. Cette fois-ci, seul face au gardien, il ne ratait pas la cible (0-1, 70'). Coray perdait le fil de son animation offensive. Néanmoins, cette rencontre finissait par un geste d'éclat. Jonathan Canry s'était mué en un second libéro pour couper l'espace des passes derrière le dos de ses défenseurs. Son dégagement au pied trouvait un Valentin Carrien inspiré avec un lob de 35 mètres, en plein dans les buts (1-1, 88').