Le 15/12/2017

Luc Cloarec, le bombardier de l'Aulne

Le Châteaulin FC de Didier Hascoët et Sébastien Brabant a soigneusement préparé son affaire, en cette saison 2017/2018. Sans doute touché, l'an prochain, par une réduction des mutations, avec le statut d'arbitrage imposé aux clubs, le CFC a anticipé son recrutement pour se contruire un groupe à vrai potentiel. La fidélité des cadres, Dorian Léostic (latéral gauche), Simon Kerlidou (arrière droit), Clément Salaun (milieu récupérateur), l'inoxydable, Olivier Cornec et du guerrier, Gaétan Rambert, s'est ajoutée aux arrivées à valeur ajouté de Romain Guèdes, ex-capitaine de Ploudaniel, Pier-Luc Le Gall, le roc de Pleyben, Florian Queffelec, capitaine de Telgruc/Mer, le retour au premier plan du gardien Ludovic Le Hir. Cet ensemble a aligné quatre victoires consécutives en championnat dont deux succès remarqués face au Quimper Italia (3-1) ou le CEP Lorient (3-2). En attaque, ce collectif trouve la bonne formule, avec deux joueurs de Plonévez-Porzay,  mélange de puissance, avec Cédric Le Page et subtilité, Thomas Lagadec. Avec en dernier atout, le finisseur, Luc Cloarec, arrivé au dernier mercato hivernal. En un an, cette recrue du FC Quimperlé est devenu le meilleur buteur de la poule C de R2, avec 8 buts, au côté des spécialistes, Gabin, Guillou (US Concarneau C), Anthony Thomas (Stella Maris de Douarnernez) et de son coéquipier Cédric Le Page.

Luc Cloarec resplendit sur le front de l'attaque du Châteaulin FC.

Originaire du Faouët dans le Morbihan, en études STAPS à Brest, Luc Cloarec, 20 ans, s'est fait un nom, à l'issue de cette poule C de R2. Avec 8 buts en 10 matchs, un quadruplé à Penmarc'h, l'avant-centre du Châteaulin FC se régale à nouveau au football, après une première partie de saison 2015/2016, au goût encore amer. " Je suis parti du FC Quimperlé car je n'étais plus en phase avec les décisions. J'avais perdu l'envie de jouer. Je faisais directement la bascule du groupe A en DSE en équipe C en D1, sans explication, ni passage nécessairement par l'équipe réserve. Le ressort avait été cassé. Je remercie encore le président Gwénaël Pothier, de m'avoir accordé la lettre de sortie à l'hiver dernier car je ne serai pas revenu sur ma décision. Avec le recul, je ne regrette pas du tout. J'ai retrouvé le plaisir et je m'éclate maintenant dans ce groupe et cette équipe".

Venu à Châteaulin, grâce à son beau-frère, Antoine Celton, joueur au club, il s'est très vite acclimaté. " Dès le deuxième entraînement, Antoine Celton n'était pas présent. J'appréhendais ce moment mais les autres joueurs m'ont très vite intégré. Ce n'est pas facile d'arriver dans un groupe déjà construit. L'an dernier, j'ai été intégré directement en équipe première avant de finir en réserve car il fallait sauver notre réserve en D1 de la rélégation. Cette année, je suis devenu un joueur de ce club. Qu'est ce qui a changé? Simplement, le fait d'avoir vécu la préparation d'avant-saison. C'est à ce moment clé où se construit toute la saison. Mon objectif à Châteaulin a toujours été de retrouver ce plaisir de jouer au football que j'avais perdu à la fin à Quimperlé. Je n'ai pas d'autres d'objectifs que celui-ci car après, quand on retrouve ce simple plaisir d'être sur un terrain, le reste découle logiquement".

Clé de voûte du système Didier Hascoët (" Je fais une totale confiance à ce joueur. Ce n'est pas parce qu'il ratera des occasions ou fera trois mauvais matchs, qu'il sortira de l'équipe. pour qu'un joueur se sente bien, il a besoin d'une continuité. Surtout au poste qu'il occupe"), Luc Cloarec est parti sur des bases élevés. " Nous avons une équipe qui peut s'adapter à plusieurs registres. A tout moment, on peut compter sur notre niveau athlétique élevé. Il n'y a qu'à voir notre nombre de buts très importants marqués sur phase arrêté. Ca veut dire que dans l'engagement, dans la motivation, on est présent"

Sans regret sur son choix de venir à Châteaulin, Luc Cloarec a retrouvé le chemin du but. De la même génération que les Pierre Yhuel, Gaël Rousselot, Maël Ikni au FC Quimperlé, formé par Greg Bello, en U17, U19 au club tango, le joueur du Faouët a passé un cap avec Châteaulin. " Quitter le FC Quimperlé m'a fait du bien car ça m'a fait travailler des points faibles. Quand j'avais vu Châteaulin à Quimperlé en coupe Gonidec, j'avais été surpris de l'effort des attaquants quand l'équipe perdait la balle. Quelqu'un comme Alan Boivin était un monstre physique dans ce domaine. Je n'étais pas habitué à de tels efforts violents et intenses, à la perte de balle et travailler autant pour faire ses mètres de replacement. Avec le temps, on se comprend mieux. Un attaquant doit s'adapter et comprendre le temps de passes de ces milieux. Notre deux derniers matchs contre le CEP Lorient et le Quimper Italia sont significatif et révélateur de nos progrès", juge Luc Cloarec.

Après quatre victoires consécutives en championnat, une qualification 7-0 en 32ème finale de la coupe de Bretagne face à Plobannalec-Lesconil, le Châteaulin FC connaît actuellement une réussite totale, fruit d'un collectif sans fausse note et d'une valeur individuelle et d'équipe en hausse.