Le 18/01/2019

Julien Morvan: " A l'extérieur, nous n'y arrivons pas"

Troisième du dernier exercice, derrière Briec et Spézet, Edern Sports n'a pas trouvé son rythme dans ce championnat D1, groupe D. Alternant l'excellent comme les cartons à domicile, face à l'AC Carhaix (7-0), ou Crozon (7-1), les jaune et noir sont capables de dérouter. Ils n'arrivent pas à enchaîner une série qui les porterait à plus de sérénité. Le match de Plomodiern a été une évidence de l'état de forme de cette équipe, avec des creux en match, mais aussi des réactions saines. En quête de constance, Edern a mesuré avec Plomodiern, ce qui lui manque encore dans le jeu, des temps de respiration avec le ballon pour ne plus être à l'énergie sur les 90 minutes de match. Gaby Péron, le coach d'Edern Sport, ancien joueur du Quimper Cornouaille FC ou de l'US Concarneau, voulait marquer son passage par une meilleure tenue du ballon. Le travail reste encore à parfaire. A l'image de son équipe, Julien Morvan, 28 ans, se porte sur courant alternatif, en enchaînant performances, blessures et suspension. Une saison qui n'a pas encore trouvé une stabilité pour être bon dans la durée.

Edern Sports, prêt à rebondir sur la poule retour de D1, groupe D.

Julien Morvan, Sylvain Le Clech, Xavier Darcillon, Ludovic Plouzennec font aujourd'hui le relais entre deux générations, celle qui n'est plus en première ou au club des frères Moïco, Philippe, Tonio, Dominique, Jérémy, ou Tony Le Page et celle émergeante des Alan Bernard, Baptiste Monté, Gheorghe Baltaret ou Jurgen Bellec. Un des matchs symboles d'Edern Sports fut sans doute ce renversement complet de situation au 5ème tour de la coupe de France en 2015, face aux Costarmoricains, de Tréguier. Mené 0-2 à la 90ème minute par une équipe de DRH, Edern (D1) avait cette moëlle nécessaire à ne jamais abdiquer. Revenus 2-2 à la 95ème minute grâce à Sylvain Le Clech et Adrien Daoulas, ils se qualifiaient aux pénaltys pour le 6ème tour. Cet esprit d'hier est encore dans les mémoires des jeunes de l'époque qui ont vécu ces aventures de coupe. " Personnellement, des joueurs comme Tonio Moïco ou Tony Le Page me manquent. Noius avions des leaders qui nous transcendaient. Ils avaient des gros caractères mais ils savaient comment nous amener leur énergie. Nous ne les avons pas remplacés", explique Julien Morvan.

Pourtant, Edern n'a pas perdu ses qualités. Peut-être même qu'elles sont supérieures à cette époque heureuse, mais elles sont masquées par un manque de confiance. " On bouge Plomodiern. On bouscule Spézet sur notre terrain, que je considère la meilleure équipe de notre groupe. Notre déficit, je le ressens à l'extérieur. On se sent plus fort chez nous. D'ailleurs, toutes les deuxièmes mi-temps, on aime jouer côté supporter pour nous galvaniser. On se bat mais mentalement, nous sommes friables. A l'extérieur, nous n'arrivons pas à trouver ce supplément pour faire des résultats. Hormis à Plounévézel (2-3), on ne gagne pas hors de nos bases"

Cette opposition entre une équipe forte sur son terrain et bien plus friable à l'extérieur vaut la 10ème place. Comme son équipe, Julien Morvan n'arrive pas à enchaîner. En ayant manqué la préparation d'avant-saison, il est arrivé sans jus pour faire la différence. Alors qu'il semblait trouver enfin la lumière, sa suspension contre Spézet l'a bloqué encore un mois à la maison. " L'ambiance a toujours été notre point fort. On n'est pas du genre à baisser les bras. Gaby Péron est un entraîneur qui va faire énormément progresser le club. Il sent le football en étant proche des joueurs. Ce qu'on apprécie, c'est qu'il ne fasse pas de différence entre les joueurs de la A,B et C en donnant une même importance à l'ensemble".

Son entraîneur loue l'état d'esprit de son attaquant mais parle aussi de carences dans son investissement. " C'est dur de faire la différence quand un joueur n'a pas fait la préparation d'avant-saison. Julien est un joueur de devoir qui donnera toujours tout pour le club. Il est dans tous les bons coups sur et en dehors des terrains (rires). Il a cette capacité à être décisif. Je compte beaucoup sur lui. Physiquement, il doit faire encore plus d'effort car il est en retard. Il faut qu'il bosse pour faire une bonne poule retour".

Ailier de débordement ou avant-centre (son poste de préférence), Julien Morvan, 28 ans, doit monter en puissance sur cette poule retour. Edern devrait s'en sortir au vu de sa qualité générale. Sa poule retour avec l'assimiliation du jeu souhaité par Gaby Péron, doit tendre vers une meilleure gestion des matchs. L'état d'esprit, force de la maison, est garanti comme une assurance tous risques, dans ces temps de questionnement.

Mentions légales