Le 24/01/2021

La surface de réparation: analyse du rectangle de vérité avec Lionel Rouxel

13 avril 2017. Les commentaires d'après-match sont la résultante de la façon dont une équipe s'est comportée dans la surface de réparation. Ce rectangle vert de 16,5 m de largeur et 40,3 de longueur (664,95 m2) réside toute la complexité et la beauté de ce sport. Comment être meilleur que mon adversaire dans ce périmètre restreint? Ce lundi soir, le sélectionneur national de l'équipe de France U17, le Costarmorcain, Lionel Rouxel a donné, au stade Eugène Piriou, à Châteaulin, des axes de réflexion ainsi que des ateliers techniques aux 29 joueurs de la section départementale de football de Châteauneuf du Faou. Le tout sous le regard averti d'une trentaine d'éducateurs, membre de l'Amicale des éducateurs du Sud-Finistère présidée par Pascal Razer.

Lionel Rouxel, en charge de l'équipe de France U17, à Eugène Piriou, à Châteaulin.

Les éducateurs de l'amicale du Sud-Finistère avaient l'écoute attentive.

87% des buts en ligue 1 du dernier exercice 2015/2016 ont été marqués à l'intérieur de ce rectangle magique en football. L'importance de la surface de réparation, une zone confinée à l'excellence des gardiens de but ou de l'avant-centre, propose un vocabulaire et des qualités différentes qu'un joueur de champ classique. De plus en plus, dans les clubs professionnels, à la manière du rugby des entraîneurs des avants et des arrières, ils reposent leur savoir-faire sur des entraînements spécifiques à leur poste. Lionel Rouxel explique la différenciation. " En football, deux postes sont à part, le gardien et l'attaquant. Dans un duel avant-centre/gardien, le portier part avec 60% de chances d'arrêter le tir. Tout est dans ce travail de finition. Si on observe les buts du dernier Euro 2016, il n'y a pas eu un but dans l'axe du gardien. Toujours sur les côtés, à terre, à mi-hauteur. On ne frappe pas pour frapper. Ca n'a pas de sens. Le bon avant-centre joue pour les autres avec un sens du sacrifice important. Plus il donnera à son équipe, plus il recevra en retour. L'exemple-type? Edinson Cavani au PSG. Son mental est exceptionnel. Il peut rater mais il sera toujours là à la réception des centres ou des passes dans la surface. Sur ses 100 buts marqués à Paris, 94 sont dans la surface de réparation".

Les spécifiques avants-centres sont arrivés sur le tard dans le monde du football professionnel en France. L'Olympique Lyonnais avec le Brésilien,  Sonny Anderson, s'est évertué à bonifier cette grosse valeur ajoutée. Encore aujourd'hui, l'ancien goléador de l'AJ Auxerre, Gérald Baticle, travaille les gammes à Tola Vologe, le centre d'entraînement de l'Olympique Lyonnais. " A l'issue de chaque séance collective, les avants-centre de Lyon, Nabil Fékir, Alexandre Lacazette, Maxime Cornet... répète entre 15 et 20 minutes de travail devant le but". Ballon d'or 1991, Jean-Pierre Papin avait eu ce temps d'avance, à l'époque, à l'Olympique de Marseille, avec un travail assidu avec le troisième gardien de l'époque, Alain Casanova (coach du RC Lens).

Non spécialiste au poste, Antoine Grizemann est devenu un maître dans cette zone phare. " Il n'y a pas de profil type. Regardez Antoine Griezmann! Il possède cette sensibilité de jeu. Il accompagne tout le temps le ballon. Il est constamment en projection sur l'action d'après". En conseil, Lionel Rouxel souligne pour les clubs amateurs. " Si un ou deux garçons de l'équipe se procurent beaucoup d'occasions, il est intéressant de le faire travailler sur des spécifiques. Courir longtemps, c'est bien mais il percevra mieux la spécificité de son poste de cette façon. Un circuit technique avec une cible, le but. Etre proche de la surface de réparation, ça ne sert pas à grand chose de partir à 40 mètres du but balle au pied. Donner confiance à un jeune est l'art le plus difficile de votre travail. A partir des U15 (U14 trop jeunes), faire un ou deux exerccies spécifiques bien présenté de 15' à 20 minutes devant le but. Les entraînements dans ces catégories, idéalement entre 1h10 et 1h20".  La suite de la soirée, après le travail pratique, au stade Eugène Piriou, s'est poursuivie entre une discussion entre techniciens au centre de Juvénat de Châteaulin.

Mentions légales