Le 01/03/2015

En Avant Concarneau. Merci Patron!

A quelques jours d'un quart de finale historique de la coupe de France contre Guingamp (L1), l'US Concarneau (CFA) puise sa richesse dans un effectif composé à 100% de joueurs amateurs. Le football n'est pas leur métier, mais une passion dévorante et énergivore. Etudiants, salariés, intérimaires, chefs d'entreprises, travailleurs indépendants, ils doivent jongler en permanence avec un emploi du temps atrophié, ces derniers temps, par leur parcours en coupe de France. Ajouté à une vie de parents bien remplie pour certains. Avec des matchs en pleine semaine, inadaptés au football amateur, ils doivent prendre sur leur temps de repos ou de vacances pour vivre à fond leur aventure. L'histoire entre Anthony Minier-Bernardini, 40 ans, directeur d'une agence immobilière à Concarneau et Christophe Gourmelon, 30 ans, salarié de cette enseigne, intègre ce cadre tout en le dépassant par une franche amitié et complicité construite au fil du temps.

Anthony Minier-Bernardelli, maillot bleu de Christophe Gourmelon, au centre de la photo.

Christophe Gourmelon sur les épaules de Thomas Cotty   

"Tous nos joueurs doivent demander à leur patron un jour de carence ou RTT pour pouvoir jouer les matchs en coupe de France", observaient en commun Nicolas Cloarec et Jacques Piriou, coach et président de l'US Concarneau. Ce passage obligé dans la relation employeur/employé, Christophe Gourmelon l'a sûrement formulé avec un grand sourire à Anthony Minier-Bernardelli, déjà tout acquis à la cause. Un directeur ou un chef d'entreprise, qui fait plus de 24 heures de bus, pour assister à un match historique en coupe de France, afin d'encourager un club et un ami, salarié de son entreprise, est une donnée peu commune. La passion a définitivement dépassé la raison. Vers 6 heures du matin, ce merdredi 11 février, sur l'aire de la voie express de Brocéliande, Anthony Minier-Bernardelli était encore tout à sa joie d'avoir vécu ce moment si particulier. " Nous sommes au "taquet" depuis le début de l'aventure. Emotionnellement, ce match à Croix a dépassé les matchs contre Nantes, Lyon, ou Guingamp. Le fait de le vivre en petit comité a renforcé les liens de tous ceux qui étaient de cette aventure. Dès le tirage au sort au bar des Glénan, je me suis décidé sur l'instant que je ferais le déplacement avec les supporters en car. Le geste de Christophe m'a beaucoup ému. Dès la fin de la rencontre, il est venu me voir dans notre emplacement me remettre son maillot du match. Mon fils, Maxime, 5 ans, le porte pratiquement tout le temps à la maison"

Ce vrai moment de bonheur intense, vécu avec la qualification Usciste en quart de finale a été un révélateur d'une relation fusionnelle entre les joueurs et leurs supporters. Ils ont fait corps ensemble pour ramener à Concarneau la qualification. L'amitié est un marqueur prédominant de ces formidables instants parce que ça touche au coeur et aux tripes de voir un collègue de travail, un voisin, un ami d'enfance, réaliser son rêve. Elle se construit dans le temps et se solidifie par ce genre de rendez-vous dans une vie. " Nous sommes connus par l'intermédiaire de Mathieu Viel, qui était un ami d'Anthony, cinq ans auparavant. J'avais une maîtrise de STAPS, spécialisée dans la préparation mentale. Je cherchais à me reconvertir. Après une expérience en banque, j'ai demandé à Anthony de me faire connaître son métier d'agent immobilier. Il a accepté de suite. Ca fait 4 ans et demi que je suis sous ses ordres. J'ai été son premier employé. A l'époque, nous faisions par internet. Aujourd'hui, une agence votreachetimmobilier.com est installée avenue Alain Le Lay"

 

Nous sommes une équipe de CFA avec une mentalité de promotion d'honneur.

Son rapport au football l'amène forcément à une déviance. Christophe Gourmelon est conscient de ces excès et en parle avec une franche sincérité, désarmante même. " Il faut être fou pour vivre la vie qu'on mène. Le championnat de CFA est le niveau le plus bâtard qui existe car nous avons toutes les contraintes du joueur à haut niveau avec un entraînement quasi quotidien dans la semaine, sans en avoir forcément une reconnaissance. On le fait par passion. Nous avons notre noyau d'attachement avec les joueurs, le staff, les bénévoles et le public. Nous prenons un plaisir énorme. Ce jeudi soir, nous allons jouer devant 18.000 spectateurs. Je n'ai jamais joué devant autant de personnes. On profite du moment! Nous sommes une équipe de CFA avec une mentalité de promotion d'honneur. A la fin de nos matchs, nous partageons avec nos supporters nos victoires, autour d'un verre à la buvette"

L'attachement à ses valeurs simples de la vie a "ricoché" d'un effet boule de neige en fédérant un réel engouement dans tout le Sud-Finistère et même en Bretagne sur le parcours du petit poucet de cette coupe de France 2014/2015. Anthony Minier-Bernadelli se sent également très proche de cette identité de groupe véhiculée par l'US Concarneau. " Avec mon entreprise, je suis partenaire du club. J'aime le football, je connais les gens au club. Les joueurs sont très abordables et n'oublient jamais de remercier leurs supporters. Dans l'avion du retour à Croix, des joueurs comme Ivan Seznec ou Maxime Toupin avaient posté des messages de remerciement aux supporters via facebook. Ils savent fédérer. J'ai été arbitre trois ans à l'US Concarneau et je continue à aider les autres, pendant mon temps libre en tant que pompier bénévole".

L'amitié naît dans un moment de partage mais se renforce surtout dans des coups de moins bien, qui sont inhérants à toute vie humaine sur terre. Dans ces périodes noires, le cercle fermé des vrai(e)s ami(e)s se réduit considérablement. Anthony Minier-Bernadelli et Christophe Gourmelon ont tissé des liens très solides. " Je sais que si je dois compter sur son aide, à 3 heures du matin, il viendra instantanément. Et vice-versa. Il y'a eu des périodes où nous avons été moins bien. Chacun donne du temps pour aider l'autre. Etre à l'écoute et trouver des solutions pour sortir d'un cercle. C'est très important. Comme nous nous aidons mutuellement pour la garde de nos enfants quand nous avons des empêchements extérieurs".

La relation d'amitié dans le cadre employé/employeur entre Anthony Minier-Bernardelli et Christophe Gourmelon doit certainement un cas rare et isolé en France dans beaucoup d'entreprises. Cette amitié fait une force motrice de leur vie et un challenge constant entre ces deux compétiteurs, qui ruissellent des mêmes valeurs éducatives et sociales.

Christophe Marchand

Mentions légales