La version de Herman Koré sur le but de la 94ème minute

Tags : coupe-france

Le 07/12/2015


Alors que la vidéo du second but de la 94ème minute, diffusée via Newsouest.fr a maintenant été regardée par 700.000 personnes, à travers le monde, Herman Koré donne sa version des faits. Importante quand on sait le nombre de gens qui ont commenté son but, et donné leur avis. L'avant-centre Concarnois revient sur ce fait de jeu qui a defrayé la chronique et sorti complètement du cadre normal d'un 8ème tour de la coupe de France. Extrait complet de la réaction de Herman Koré.

Herman Koré livre son sentiment sur son but polémique de la 94ème minute. Crédit photo: Sébastien Bagot

Herman Koré, avant-centre de l'US Concarneau: " J'ai réellement pris conscience de cette vidéo, le lendemain du match, quand ma femme m'a averti qu'il se passait quelque chose sur internet avec mon but. J'ai été innondé de commentaires sur ma page facebook personnelle, jusqu'à 200 dans la journée et une dizaine de demandes d'amis spontanés. Je réalise un rêve d'enfant avec ce but. Ce n'est en rien pour chambrer, ni pour aller contre l'esprit du football. C'est simplement le but que je rêvais de marquer étant gamin en Côte d'Ivoire. Je suis issu du football de la rue, et des rencontres improvisés entre jeunes de notre quartier. Tous ceux qui ont joué au football en ont rêvé, l'occasion s'est simplement présentée. Rien ne l'interdit dans le règlement du football. Je n'en veux pas aux joueurs de Châteaubriant, après le but, je ne croise pas leur regard, je cherche juste à partager le but et la qualification avec les supporters et mes coéquipiers. Je ne m'arrête pas dans cette action, ni regarde le gardien de Châteaubriant. Ai-je le droit de faire ça? Oui, mais si on part de ce principe, Zinédine Zidane n'a pas le droit aussi de tenter une panenka en finale de la coupe du monde. Le football reste un jeu. Certains commentaires méchants de personnes inconnues m'ont touché mais je passe au-dessus. Je décide de faire ce geste dans la course. Dès que je vois Gourm', avoir la balle, je pars d'instinct, je savais dans quelle zone il voulait la mettre. J'étais frustré d'avoir fait 80 minutes sur le banc. Je n'ai joué que 10 minutes dans ce match. Je sortais d'une saison où j'ai fini meilleur buteur de l'USC en coupe de France. J'étais déçu d'être sur le banc. Je réalise mon rêve avec ce but. C'est une situation dans une carrière qui ne reproduit plus jamais. Elle est unique. Tu fais ce qui se passe dans ta tête, sans philosopher. Quand tu entends la foule, tu passes par un sentiment d'euphorie complète"