Toutes les réactions de Plabennec - Concarneau

Le 08/10/2017


A Kerveguen, l'US Concarneau est passée grâce à une maturité et une expérience supérieures face à Plabennec, capable par moment de secouer le camp thonier, sans le mettre à défaut sur la durée. En jetant une bonne partie de son énergie en première mi-temps, dû à un très bon Florian Guillou et Steven Coat, en paire récupératrice et Jules-François Diatta, percutant sur le flanc gauche dans ses rushs, les Nordistes ont laissé passer leur chance. Après la pause, Concarneau a monté de niveau en restant sur un rythme que Plabennec ne pouvait plus suivre. La qualification est assurée sans fausse note. Elle a le mérite de la valeur face à un adversaire tombé trop tôt dans cette compétition. Les réactions des acteurs de 5ème tour à Kerveguen.

L'US Concarneau s'impose à Plabennec dans ce 5ème tour de la coupe de France.

Jérémy Pinvidic, défenseur central du Stade Plabennecois: " Il y'avait la place pour faire mieux. Physiquement, c'est autre chose que nos matchs en N3. Maintenant, il faut retenir qu'on peut rivaliser avec des équipes comme Concarneau si et seulement si on est concentré et déterminé à ne pas faire de bêtises comme on le fait sur le premier but. On laisse centrer, nous ne sommes pas à la réception. Comme sur le deuxième but, nous n'avons pas le droit de nous faire planter sur un de nos temps forts. On est dans une situation de corner, on perd la balle, on se fait remonter 80 mètres en deux passes. Le vrai paradoxe est quand on joue contre une équipe deux crans au-dessus en coupe, c'est au petit de contrer et non l'inverse. Il faudra retenir ces détails et ces erreurs qui font que ça penche en leur faveur. La force des grandes équipes est de marquer au bon moment. Félicitations à Concarneau! C'est une belle équipe, complète avec de grosses individualités devant. 
Franck Kerdilès, coach de Plabennec: " Notre sentiment est à des moments clés ne pas avoir réussi à tuer le match. L'entame de match est catastrophique pour nous. On réagit de suite dans la foulée. Nous avons été dans un temps fort en première période de notre côté. On a matière avec Oumar Sylla ou Jules-François Diatta de marquer ce 2-1. On prend un contre sur un corner en notre faveur. J'ai le sentiment d'avoir un manque de maturité de la part de notre groupe, par rapport à ce but. C'est dommage parce que la balle du 2-1 était à ce moment clé du match pour nous, et non pour Concarneau. A travers ce but-là, il faut apprendre pour notre groupe qui reste jeune et perfectible. Il reste l'entame de début de deuxième où il y'a le poteau. La coupe a choisi son camp là-dessus. Nous avons senti une maturité et une certaine puissance de Concarneau pour bien gérer son match à la fin. Le regret est à certains autres moments parce qu'il y'avait matière à prendre l'ascendant sur Concarneau en première mi-temps"
Nicolas Cloarec, coach de l'US Concarneau: " Forcément, les victoires ramènent la confiance. Nous avons observé du mieux ces derniers temps même si nous n'avons pas été récompensé sur un plan comptable. Il faut savoir faire le dos rond, être costaud dans la tête  et ne pas douter de ce qu'on peut mettre en place. Les matchs à Plabennec en coupe de France sont toujours épiques. Nous avons obtenu une qualification relativement maîtrisé, sans trop souffrir. A partir du moment où on met le troisième but, on s'ouvre les portes de la qualification. Plabennec a lâché beaucoup d'énergie en première mi-temps. Ils nous ont pris un peu à la gorge. On a souffert! Nous avons la chance de marquer très vite dans le match mais mallheureusement, ils égalisent dans la foulée. Trop vite à mon goût. On s'attendait à ce que ça baisse le pied. Il y'a quand même une différence au niveau athlétique entre les deux équipes. En deuxième mi-temps, nous avons maîtrisé. Ils n'ont pas eu de grosses situations, à part la frappe sur le poteau et quelques coups de pied arrêtés. C'est une qualification sans trembler"