Vincent Richetin retour gagnant à Kerveguen

Le 08/10/2017


Vincent Richetin a toujours été un porte-bonheur à ses équipes en coupe de France. Avec le maillot de Plabennec, il avait éliminé avec ses coéquipiers, Steven Coat, Jérémy Pinvidic, Christophe Kerbrat, Jean-Michel Abiven, l'OGC Nice, le Stade de Reims, l'AS Nancy Lorraine, à Marcel Picot. Sept ans plus tard, sous le maillot concarnois, Vincent Richetin garde toujours cette explosivité dans le mouvement. Portant à l'agonie son adversaire direct, Christophe Le Roux, en plongeant constamment dans son dos, décisif sur le premier but, combattif, le Brestois a été un des tauliers de la victoire thonière. Il revient sur cette performance d'équipe, dans un stade où les grands de la ligue 1 sont tombés.

" Plabennec a fait une grosse partie, un gros match de coupe. On savait qu'en venant ici, on s'attendait à une réception compliquée. Le plus important, en coupe est de gagner. Aujourd'hui, nous revenons avec le succès. Nous avons réussi à faire le dos rond. Il faut savoir le faire. On gagne 1-3. Nous sommes content avec deux buts d'écart sur les deux niveaux d'écart. Ils n'ont pas démérité du tout car ils font une belle prestation. C'était un beau match de coupe de France. Même si le carton rouge reste malheureux à la fin, j'espère que la coupe de France nous donnera de l'allant pour la suite du championnat", retient Vincent Richetin, le milieu offensif droit de l'US Concarneau.  

Son retour à Kerveguen face à ses anciennes couleurs, Vincent Richetin l'apprécie à sa juste valeur retenant plus la qualification de l'US Concarneau. Avec une projection instantanée sur le match de vendreid soir, à Guy-Piriou, contre Créteil Lusitanos. " Ce n'est pas la première fois que je reviens à Kerveguen. Bien sûr que sur un match de coyupe, c'est encore plus fort. Ca donne plus de valeur au derby. En plus quand tu gagnes ici. Je suis fier d'avoir gagné avec Concarneau ici. Nous allons essayer d'aller le plus loin possible dans cette compétition. Hyper-réaliste? Je ne pense pas qu'on peut se satisfaire de ça. On manque de présence sur certains centres. Aujourd'hui, Plabennec a manqué de réussite. Ils ont touché le poteau, qui aurait pu changer la face du match. Maintenant, le plus important reste la qualification. Dès lundi, nous aurons la tête à Créteil en championnat"

Avec une équipe remodelée à 60%, l'US Concarneau a fait sa mue à l'intersaison pour se transformer en une équipe tout-terrain, au répondant athlétique suffisant pour l'estampillage National. Habitué aux montagnes russes sur les trois dernières saisons, avec une poule aller euphorique et enthousiasmante, et une autre retour portée dans l'énergie, dans les réserves, pour finir au courage plus qu'avec d'autres arguments. " Le manque de réussite de Plabennec, ce soir, est à notre image en championnat. Ce soir, on a été plus réaliste qu'en championnat. On se dit que ça nous apportera le réalisme en championnat. Nous avons changé l'équipe, de nouveaux joueurs sont arrivés. Nous devons trouver une osmose. Nous avons eu du mal à la trouver sur les deux à trois premiers matchs de championnat. C'est beaucoup mieux maintenant. Maintenant, notre amélioration d'équipe tiendra à ce fameux réalisme, mettre les occassions qu'on a et apprendre à tuer les matchs. Boulogne, on ne gagne qu'1-0 alors qu'on doit se mettre à l'abri. Contre Sannois Saint-Gratien, même chose et même pire parce qu'on se fait remonter", conclut-il.