Nicolas Cloarec: " On s'est donné de l'air face à Béziers"

Le 13/01/2018


En plein dans les rencontres directes face à des adversaires au maintien, l'US Concarneau a passé avec succès ce premier virage face à Béziers. Au final, la satisfaction de Nicolas Cloarec, le coach concarnois, était visible et apparente. Sans blessés, ni avertisssement préjudiciable pour le match des 16ème finale de la coupe de France face à Granville (mardi 23 janvier à 18h30), les Thoniers retirent de ce premier succès en 2018 en championnat National un appel d'air. Dans la cohérence, dans l'état d'esprit, Nicolas Cloarec sortait vraiment du positif dans une rencontre serrée qui a trouvé un dénouement favorable dans le dernier quart d'heure de jeu (3-1).

Nicolas Cloarec soulagé et heureux de cette première victoire en championnat de l'US Concarneau en 2018

Nicolas Cloarec (coach de l'US Concarneau): " Il y'a une superbe opération comptable car nous revenons à deux points de l'adversaire du jour. On les maintient à portée de fusil. Cette victoire est fructifiée et valorisée par les résultats des autres. On se donne de l'air, ce soir. Je suis content pour Jaffrey, Guillaume et Jérémy (N'Simba, Jannez, Drouglazet) qui étaient sous la menace de deux cartons jaunes, ils passent la soirée sans encombres, pour ne pas hypothéquer leur place à Granville en coupe de France. On pense à bien récupérer maintenant, à maintenir sous pression la partie du groupe qui n'a pas joué ce soir. On est déjà dans la préparation du match face à Chambly afin d'emmaganiser le plein de confiance. Nous avions quatre matchs en 2018 contre des adversaires directs: Béziers, Chambly, coupe, la réception des Herbiers et déplacement à Sannois Saint-Gratien. On savait que laisser des points dès ce premier match face à Béziers aurait atteint certainement notre niveau de confiance. Je suis heureux et surtout soulagé. Bravo aux joueurs qui ont su trouver les ressources pour aller gagner ce match charnière. La tête nous a permis de finir fort. On a été plus costaud que notre adversaire à ce niveau-là. Nous avons joué pour ne pas mourir. Ce n'est pas simple. Nous sommes sur le fil. Il est fragile. Il faut avancer sans trop bousculer le fil. Je suis satsifait de l'état d'esprit affiché et le don de soi pour l'équipe. Ils sont justement récompensés de leurs efforts. C'est très positif, ce soir"