Le 19/01/2018

L'US Concarneau a maturé dans son expression collective

La première année de l'US Concarneau en National a été analysée et débriefée par Nicolas Cloarec et le staff technique, au cours du printemps dernier, pour en dégager les points forts et faibles. Leader avec 28 points, à l'issue des matchs aller, Concarneau s'était complètement affaissé dans la phase retour pour finir à la 11ème place, avec une place de relégable uniquement en comptant la phase retour. En engageant que des contrats fédéraux, une capacité athlétique et tonique supérieure avec Malcom Edjouma, Julio Donisa, Kelly Irep, Théo Guivarch, Concarneau a payé suffisamment pour savoir qu'une saison est très longue au final. En mode lièvre sur ces dernières années, même en CFA, quand le pic de forme et optimal était atteint à l'Automne, Concarneau s'est métamorphosé en tortue pour démarrer doucement, maturer dans son expression collective pour finir par dégager vraiment quelque chose de compact, de solide et de mature dans leurs premiers matchs de janvier. Ce déplacement à Chambly, chez l'une des équipes connues pour avoir un haut répondant physique, a donné une confirmation de la nouvelle épaisseur des Thoniers. La nouvelle recrue lorientais, Mamadou Kamissoko, a trouvé ses marques avec le capitaine Guillaume Jannez. Concarneau a maîtrisé les débats de ce match, ce vendredi soir en Picardie. Sa première mi-temps fut sans doute une des plus abouties depuis longtemps. Dans les deux phases du terrain, les visiteurs ont toujours été en mode alerte. Concentrés à la récupération du ballon, les Thoniers ont placé des flèches en faisant vivre le ballon sur contre-attaque. Son premier but était un cas d'école.

Saïd Idazza, encore buteur pour Concarneau à Chambly

Simon Pontdemé, le gardien de buteur de Chambly à terre face à Concarneau

Récupération, éclatement avec des appels diverses pour le porteur de balle, Thibault Sinquin, bon partout en défense centrale comme en milieu, donnait dans le bon timing à Saïd Idazza, qui piquait sa balle devant la sortie de Simon Pontdemé (0-1, 34'). Parfaitement à leur aise, quand il s'agit d'attendre l'adversaire, Concarneau fonctionnait en mode "accordéon", recroquevillé en défense pour limiter tout espace et sortant de leur coquille en s'ouvrant instantanément en phase de possession. Sans être réellement dangereux, hormis sur des coups de pieds arrêtés, les Camblysiens ne parvenaient pas à mettre en défaut cette équipe visiteuse. Même si cette équipe de l'Oise restait sur une série impressionnante depuis début novembre, elle payait un manque d'imagination et de vitesse.

En face, Concarneau manoeuvrait bien en mettant beaucoup d'énergie à se battre ensemble. Encore une fois, Kelly Irep, transféré au Havre en juillet, dégageait une impression de facilité déconcertante pour un nouveau venu, en National, à l'image d'un Benjamin Mendy, en sa dernière saison monégasque. En toute fin de match, Julio Donisa était récompensé de son pressing et de son travail de sape en allant chercher un pénalty dans la surface. Kalen Damessi embellissait à la 90ème minute une vraie belle victoire concarnoise avec la manière, l'attitude et le contenu (0-2). L'US Concarneau démarre 2018 de la meilleure des façons, avec l'enivrant parfum de la coupe de France, maintenant, pour prochain défi, ce mardi soir, en 16ème finale face à Granville.

18ème journée de National
FC Chambly Oise - US Concarneau 0-2
Buteurs:
Saïd Idazza (34'), Kalen Damessi (90', sp)