Le 25/05/2018

Steven Robin: monsieur Loyal

L'AS Melgven (R3, poule D) a été sérieusement secouée à la dernière saison en perdant plusieurs de ses pièces maîtresses sur le gong final des mutations, entre le 10 et 15 juillet. Dans les turbulences, le Bannalécois, Steven Robin, a pu penser la même chose mais loyal envers le club et son entraîneur, Christophe Guillou, il est resté à l'AS Melgven. Un an après, promu capitaine, ce choix de la loyauté fut le bon, avec un maintien, une 7ème place finale et un rôle de leader dans cette équipe jaune et noire. A 25 ans, avec Laurent Palut, Marc Hélary, Christophe Guillou, il faisait parti des cadres d'une très jeune équipe de moyenne d'âge autour de 20/21 ans. " On nous avait enterrés en début de saison. Toutes les autres équipes nous voyaient descendre en D1. On finit en milieu de talbeau. Nous n'avions aucune certitude. Nous avons basculé le 17 décembre. A Quéven, face à une très bonne équipe, on gagne 1-2 à la 91ème minute", affirme le latéral gauche.

Steven Robin, capitaine de l'AS Melgven, en R3, poule D

Arrivé en 2014 à l'AS Melgven de la FG Bannalec, Steven Robin s'est adapté au niveau ligue. Sans bruit, avec l'humilité de celui qui venait de niveaux en-dessous, Christophe Guillou, l'entraîneur-joueur, parle même de sa part d'une grosse qualité d'investissement. " Il est très déterminé. Nous avons tissé une relation forte. Sur les quatre dernières années, nous avons fait 400 séances d'entraînement, il n'en a pratiquement raté aucune. C'est très rare d'avoir ce type d'approche dans la durée pour un joueur de ce niveau. C'est quelqu'un de très droit, franc, qui ne déroge pas de sa parole donnée. C'est un bonheur d'avoir de telles personnes dans un groupe. Son rôle de captaine? C'était comme une évidence!".

Après quatre années d'expérience en ligue, le latéral gauche, Steven Robin poursuivra avec l'AS Melgven, la saison prochaine. " Nous allons partir sur un nouveau cycle avec Anthony Bourbigot. il y'aura une filliation commune avec Christophe Guillou. Le rôle de capitaine me tient à coeur. Je ne le prends pas à la légère. Ce n'est qu'un morceau de tissu mais il a une signification. J'étais très sanguin sur le terrain. Je le suis moins maintenant. Il faut avoir les bonnes paroles, la bonne attitude pour que les jeunes puissent apprendre aussi. La naissance de ma fille, Clara, en fin d'année dernière, m'a apaisé beaucoup. Je me canalise plus tout en restant concentré et déterminé à apprendre encore".

Essentiel dans cette saison melgvinoise, Steven Robin a passé un cap dans cette saison charnière pour le club. En passant sans encombre ce gros test de stabilité en ligue, l'AS Melgven a trouvé une colonne vertébrale dans son jeu, tout en étant obligé de faire de la place pour les jeunes Melgvinois. Le pari est gagné et bien gagné pour les jaunes et noirs.

Mentions légales