Le 07/01/2019

Benoît Cauet: " Ce que je veux, c'est que Concarneau aille de l'avant"

" Ce que je veux, c'est que Concarneau aille de l'avant", " Quand on arrive dans un club, il faut connaître l'environnement dans lequel on met les pieds", " Je ne suis pas là par hasard", ces trois phrases de la première conférence de Benoît Cauet, 49 ans, au poste d'entraîneur de l'US Concarneau apparaissent un résumé de son intelligence avec une prise d'information sur le club avant sa signature, une affirmation de son choix, et une ambition pour un cycle. A sa nomination à l'US Concarneau, le choix de Benoît Cauet associé à son fils, Kévin, pouvait surprendre et interloqué. Au bout de trente minutes de questions/réponses improvisées, Benoît Cauet a posé un diagnostic déjà bien affiné du club et de l'équipe. Avec un prochain cap souhaité dans le jeu et la structuration du staff à améliorer sur l'ensemble de la période du contrat signé jusqu'en juin 2021.

Benoît Cauet, le nouvel entraîneur de l'US Concarneau

Le temps dans le sport de haut-niveau est raccourci à son minimum. Il faut s'adapter très vite pour tout entrant à un nouveau poste. A la manière d'un remplaçant en cours de match, Benoît Cauet arrive dans le mouvement entamé d'une saison. Maturée, sa décision n'est pas arrivée sur un coup de tête, elle était décidée en fin de saison dernière. " Après une décennie chez les jeunes à l'Inter Milan, j'avais opté pour un changement de cap en fin de saison dernière. Je n'ai pas trouvé un projet en début de saison. Quand on arrive dans un nouveau club, et encore plus en cours de saison, il faut connaître ce qui  été fait précédemment. Avant de faire mon choix, j'ai vu énormément de matchs de l'US Concarneau en vidéo pour me faire une idée du groupe. Le championnat National est une bataille, un combat. La priorité est de s'y maintenir, prendre des points vite. Nous allons récupérer des joueurs blessés qui vont nous faire du bien", affirme Benoît Cauet.

Comme sa réputation de joueur, Benoît Cauet souhaite faire passer un cap à l'US Concarneau. Ca tombe bien car les deux routes semblent en parallèle et dans le timing de l'ambition du club de l'US Concarneau. Après la décennie de Nicolas Cloarec, pilier et fondateur d'une ambition sportive senior dans la durée pour l'US Concarneau, les Thoniers sont arrivés à un autre virage très important avec la nomination de Benoît et Kévin Cauet.

Sous-jacent, l'ambition de monter une marche dans ce prochain cycle. Le président de l'US Concarneau, Jacques Piriou, justifie la nomination de Benoît Cauet. " Nous ne voulions pas quelqu'un pour faire une pige de six mois. C'est une grande fierté pour le club de l'avoir convaincu de se porter sur notre projet sportif. Comme Nicolas Cloarec, Benoît Cauet apportera beaucoup de choses au club. A travers un professionnel de la formation, nous voulions aussi peser sur les choix sportifs des jeunes entre 14 et 18 ans. Les meilleurs partent aujourd'hui du club pour des structures professionnalisantes. Notre but est que demain, ils restent à l'USC".

Au fil de la conversation à plusieurs acteurs, Benoît Cauet, non accompagné pour cette première de son fils, Kévin, a eu une idée très précise de la qualité présente d'équipe de l'USC en définissant un idéal pour l'accompagnement de ce groupe. Sans doute que la défaite aux tirs au but de Bastia a donné du crédit à son premier jugement global. " Concarneau a bien marché. Il doit maintenant mieux marcher. Nous perdons le match à Bastia car nous n'avons pas eu suffisamment de temps de conservation dans la zone médiane ou devant. Si nous avions réussi à le faire, nous serions passé à Furiani. Concarneau a défini un style de jeu. Par expérience, il est très difficile de faire un changement fort dans un laps de temps court. Une adaptation est nécessaire pour une transition progressive. Mon style? J'aime les joueurs de ballons, qui vont vite, avec une personnalité. Etre capable de garder le ballon, de jouer avec, créer une certaine façon de jouer, il faut changer par touche les habitudes. Peut-être apporter des joueurs différents à ce collectif. L'ambition du club et la mienne est aussi de mettre les jeunes du club dans les meilleures conditions et leur faire une place. Aussi dans les structures générales du club, nous allons améliorer la structure. A cette période de la saison, il y'a beaucoup de joueurs blessés. L'arrivée d'un préparateur physique à temps plein peut être une opportunité pour l'an prochain. Il faut voir ensemble où on peut améliorer certaines choses en interne du club".

En filigrane, améliorer la structure d'accompagnement de l'équipe première, étendre aux jeunes le projet global de l'équipe première, mettre en place une équipe au profil différent, plus joueuse et entreprenante, tout en gardant une mentalité accrocheuse et combative, la mue concarnoise, à travers cet entretien, se fera par touche, avec parcimonie, sur ce discours neuf et extérieur. Benoît et Kévin Cauet entame une nouvelle ère du club, avec un ton accordant d'une ambition mesurée des deux côtés.

Christophe Marchand

Mentions légales