Le 20/05/2019

Ivan Seznec met fin à sa carrière

Barré par la concurrence de Jean-Marc Le Gall, au Quimper Cornouaille FC, saison 2008/2009, Ivan Seznec avait choisi à 23 ans de se porter vers le projet de l'US Concarneau. Sans le savoir au départ, cette décision a été l'acte fondateur de sa carrière de gardien de but de haut-niveau. Son intelligence dans la gestion de sa carrière a été remarquable avec deux qualités indéniables, la patience et l'abnégation. A l'heure des profils joueurs migrateurs, à ce niveau, Ivan Seznec, 34 ans, a constitué l'épine dorsale d'une équipe thonière dôtée de cette même mentalité. Après dix ans à l'US Concarneau, il a mis le clap de fin à sa carrière senior. Son entrée à la 88ème minute, face à Bourg en Bresse, avec le brassard de capitaine à son entrée, a reçu l'acclamation des 2.800 spectateurs, ce vendredi soir, à Guy-Piriou.

Ivan Seznec, avec une célébration spéciale de Guillaume Jannez, a joué son dernier match à l'US Concarneau.

A la prise de pouvoir de Nicolas Cloarec, au poste d'entraîneur de l'équipe première en 2009/2010, l'US Concarneau a façonné une équipe à l'état d'esprit irréprochable. Seznec, Viel,Palut, Jannez, Toupin, Drouglazet Gourmelon, Clément, Koré, Ilien, Richetin, Gégousse, Labat, Benamara, Coty, Sinquin, ces 16 dépositaires de l'identité concarnoise laisseront une trace indélibile aux plus beaux exploits de ce club centenaire.

A 34 ans, Ivan Seznec a quitté l'arène glorieuse de Guy-Piriou, ce vendredi soir. " Ca passe hyper vite. Je suis arrivé au bon moment avec un groupe au même esprit. Tout n'est pas racontable mais notre génération a eu un esprit commun, l'ouverture, la complicité, l'amusement, une approche décalée de l'extérieur mais extrêmement compétitrice sur le terrain. Nous avons eu une superbe génération. Pour moi, la fin de ma carrière de haut-niveau, je la situe plus sur ma blessure de fatigue au ménisque en fin de la première saison en National. Mon envie avait pris un coup. J'ai appréhendé la fin à l'US Concarneau. Avec l'arrêt progressif de notre génération, je ne voulais pas être en décalé avec la jeune génération. Je n'avais pas envie d'y aller au début parce qu'il y'avait 15 ans de différence d'âge avec les plus jeunes joueurs. Or, ça m'a donné un boost à bien finir. Ils m'ont renvoyé une énergie quand j'ai pu leur transmettre une expérience en N3/R1. Je me suis reconnu dans la mentalité des William Guéguen-Grall, Théo Lagadec... Ca correspond à une même façon de pensée, avec des codes différents".

La montée face à Trélissac, en juin 2016, a ouvert la voie au troisième niveau français. En décalage sur les standards des autres clubs, l'US Concarneau a cultivé sa différence avec les qualités et défauts de cette approche. Avec la moitié des joueurs, qui cumulaient leur activité professionnelle avec le National, l'enthousiasme du départ a vite connu des contraintes inextricables sur la durée. " Nous n'avions pas une vie axée que sur le football. Par contre, sur le terrain, nous étions tournés vers la "gagne". Le National, c'est hyper contraignant. On a les mêmes contraintes qu'en Ligue 2 sans les avantages. Nous avons vu nos limites de notre fonctionnement. Néanmoins, l'US Concarneau a besoin d'identité et de joueurs clubs"

Les aventures en coupe de France, les victoires face à Dijon, Niort, Croix, les deux affrontements face à l'EA Guingamp, l'US Concarneau a été la lumière du Sud-Finistère sur ces années 2000/2010. Ivan Seznec, l'indétrônable gardien de but, a toujours eu la mesure de ses débuts. Intégré à 16 ans, dans les buts de Plogastel Saint-Germain, son premier club, il a fait grimper avec tout un groupe, cette équipe jusqu'en DRH, après trois montées sucessives. " Le football a toujours été de mon côté ce sport collectif où l'esprit de groupe primait sur les égos. Je n'irais pas ailleurs qu'à Concarneau. Je me concentrerai l'année prochaine, sur notre équipe de futsal aux Paotred Dispount entre copains. Ca reste notre base. Je serai aussi éducateur à l'école de football de Plogastel Saint-Germain, avec les débuts de mon fils".

Le temps a filé sur cette génération Nicolas Cloarec. L'esprit est resté inchangé avec ce groupe débonnaire et extrêmement soudé. Cette famille sportive s'est bien trouvée et a amené beaucoup de joie à un ensemble de gens, qui ont eu la chance de côtoyer leur aventure sur le terrain.

Mentions légales