Le 11/01/2020

Thibault Sinquin, gagnant à l'applaudimètre de Guy-Piriou

A l'applaudimètre de Guy-Piriou, Thibault Sinquin a recueilli une large acclamation, à sa sortie du terrain à l'heure de jeu pour la belle rentrée de Maxime Toupin. Autre thonier largement plebiscité par le public, Guillaume Gégousse, à son entrée sur le terrain, à la place de Danilson Da Cruz. Au bout d'une heure de jeu, le Rospordinois, Thibault Sinquin a refait surface dans le onze de départ de l'US Concarneau. Remplaçant depuis deux bons mois, hormis le match de coupe de France à Sablé, il a eu le mérite de s'être constamment battu, à défaut d'avoir tout réussi dans ce match de Bastia Borgo. Jusqu'à son extension finale pour mettre la relance rapide de Borgo, en touche, de la tête, il aura été vaillant et entreprenant dans son poste à défaut de latéral droit, en deuxième mi-temps et à celui plus conventionnel de milieu défensif en première mi-temps.

Thibault Sinquin est revenu dans le onze de départ concarnois, en championnat, sur ce match contre Bastia Borgo.

En recherche claire de solutions dans son jeu, l'US Concarneau possède l'atout de la polyvalence de Thibault Sinquin, dans son effectif. D'ailleurs, comme il l'avoue lui-même, il se sent aujourd'hui plus à son aise à un poste de défenseur qu'en milieu de terrain. " Oui, je suis allé voir l'entraîneur pour lui exprimer ma préférence pour un rôle de défenseur plutôt qu'à un autre de milieu de terrain". Souvent comparé à un couteau-suisse à ses débuts en équipe première par le précédent coach, Nicolas Cloarec, cette polyvalence tant appréciée du départ a également été un frein à son installation à un onze de départ car ce profil avait tout du remplaçant idéal en cours de match. 

Sa volonté de se poser, à 27 ans, sur un registre plus défensif, semble être nouveau. Est-ce qu'un poste en défenseur central de Thibault Sinquin pourrait être une solution sur cette deuxième partie de saison? A l'image de son match référence en National, à Cholet (1-5), en novembre 2017, où Thibault Sinquin, au poste de défenseur central, avait été plus qu'excellent, dont la dernière passe décisive finale sur un but concarnois avait fini par convaincre tout le monde de sa grande utilité à ce poste de défenseur central.

La ressemblance avec Laurent Koscielny avait même été frappante sur ce match contre Cholet avec cette même facilité de projection vers l'avant et une rapidité dans ses choix défensifs et offensifs. D'ailleurs, l'international français a connu aussi beaucoup de mal à se fixer à un poste en professionnel avant que Christian Gourcuff ne décèle chez lui des qualités évidentes de défenseur axial, au FC Lorient, à 24 ans.

Rapide, bons dans ses interventions, avec une capacité naturelle de projection vers l'avant, Thibault Sinquin apparaît comme un choix possible dans une zone de jeu, où Concarneau a rendu énormément de ballons directement à son adversaire, en première mi-temps. Son analyse de la situation concarnoise avait en tout cas le mérite de la franchise et de la clarté. " Sur la première période, il n'y a pas grand chose à dire. On n'était pas suffisamment présent sur les deuxièmes ballons. En seconde mi-temps, nous avons monté notre bloc plus haut. Le problème est devant car nous n'avons pas de présence, nous n'avons pas de centre non plus. Il faut que ça tourne et ça va tourner". Porté par l'unique ambition d'un quatrième maintien en National, qui aurait une forte valeur au vu de la saison, Thibault Sinquin ne va plus loin que le match décisif du Puy. " Il faudra faire un match de bonhomme pour aller faire un résultat"

Mentions légales