Le 17/11/2020

Flavien Le Corre, la fusée elliantaise

Deux doublés à Gourlizon Sports (1-3) et dans le derby contre Coray (4-1), l'avant-centre des Melenicks Elliant, Flavien Le Corre occupe la première place des buteurs avec 4 réalisations de la poule A de R3. Pas une réelle surprise tant son potentiel avait dépassé le périmètre élliantais, mais une confirmation de ses réelles qualités de finisseur. Cette métamorphose, qui, fait de sa vitesse, son arme principale, se renforce par une attitude devenue exemplaire dans les efforts défensifs, son péché mignon, jusqu'à alors. Faisant même reconnaître à son entraîneur, Kévin Le Goff, que ce n'est plus le même joueur qu'à son arrivée. " Il a atteint un niveau jamais vu en R3. Sur un côté de l'attaque, je le trouvais en difficulté car il ne faisait pas les efforts défensifs. Je ne pouvais pas le mettre à ce poste à cause de ce déséquilibre d'équipe. Je l'ai replacé dans l'axe car il avait la liberté de moins défendre. Mais maintenant, à ma grande surprise, il défend. C'est même un poison constant pour l'adversaire. Il est devenu à mes yeux, un vrai 9. Sur un côté, il faisait déjà la différence mais dans l'axe, ça se ressent encore plus. La majorité de ses buts sont en deuxième partie de match. C'est un signe qui ne trompe pas. Il est impressionnant dans notre début de saison. Beaucoup d'équipes se plaignent de ne pas avoir un numéro 9. Nous avons la chance d'en avoir un, maintenant, il ne faut pas qu'on s'enferme dans une dépendance".

Flavien Le Corre, intenable dans ce début de saison.

En revenant au pays au mercato hivernal 2018/2019, Flavien Le Corre a mis à profit son expérience du niveau supérieur ( US Clohars-Carnoët, DRH et Paotred Dispount, R1) pour tirer vers le haut cette formation jaune et noire. Ayant quitté les Paotred Dispount, en décembre 2018, Flavien Le Corre ne regrette absolument son choix. " Je travaille, en tant que commercial, dans le Nord-Finistère. Etre assidu à trois entraînements par semaine devenait intenable. Mes présidents, Ludovic Le Lan et Patrick Le Corre entretiennent d'excellentes relations avec le président des Paotred Dispount, Jean-François Lagadec. Ca a sans doute accéléré ma venue. Je suis Elliantais. J'ai retrouvé avec plaisir mes anciens partenaires à l'école de football: Damien Chirot, Thomas Quiniou, Nicolas Salaun ou Luc Le Gall".

Cette ascension des Melenicks d'Elliant, Flavien Le Corre l'attribue à la qualité collective et un calendrier favorable. " Nous n'avons pas encore joué les gros clients de ce championnat: l'Amicale Ergué-Gabéric et les Paotresd Dispount B. Nous avions été déçus de nos matchs amicaux, en coupe, nous avons aussi pris l'eau. Mais nous nous sommes accrochés, s'entraînant tous ensemble. Moi-même, je n'ai pas fait de préparation, cet été. Comme beaucoup, j'étais en décalage. J'ai eu un peu de mal à revenir mais maintenant, nous nous sentions lancés".

Buteur à quatre reprises, mais aussi auteur de quatre passes décisives, Flavien Le Corre sème la zizanie dans les défenses, avec à ses côtés, Luc Le Gall et Corentin Zwallen. Si son entraîneur, Kévin Le Goff, le voit en vrai avant-centre, il se définit encore comme un ailier. " Je préfère être sur un côté que dans l'axe. Après, ça dépend de la configuration défensive adverse. On permute aussi beaucoup en cours de match".

Formé aux Melenicks d'Elliant et l'US Concarneau, avec un crochet par l'AS Melgven avec Pascal Landrein, Flavien Le Corre explose maintenant à 24 ans. La fusée elliantaise est mise littéralement sur orbite. Passeur, buteur, accélérateur, premier défenseur de son équipe, il est devenu un joueur complet, qui en fait un élément phare de cette dynamique des Melens.

Mentions légales