Le 13/01/2021

DANS LE RETRO. Zana Allée, la promesse de l'US Concarneau

24 janvier 2017. En signant un contrat professionnel de trois ans avec le Stade Rennais, en juin 2013, Zana Allée, 22 ans, avait réussi à intégrer le monde professionnel. Joueur d'une haute technicité, rapide à s'immiscer dans les micro-espaces, il avait attiré l'oeil des recruteurs de grands clubs européens, à l'adolescence. Arsenal lui avait fait une cour assidue, tout comme plusieurs autres grands clubs européens. Sept ans après, Zana Allée, suite à des passages en Ligue 2 avec l'AJ Auxerre et l'AC Ajaccio, passe par la case national à l'US Concarneau dans un cocon famillial et sportif. A l'entendre dans ces premières déclarations, la perception de cette importance est capitale dans le bien-être du joueur. Très famille, avec ses deux petits-frères, Ahmad et Dana, aussi hyper-doués pour le football, Zana Allée, né à Bagdad en Irak, mais Breton et Kurde de coeur, révélé à l'AS Ginglin, près de Saint-Brieuc, apportera au collectif de Nicolas Cloarec, une maîtrise supérieure dans les attaques placées. En vrai numéro 10, son poste de rentrée à la 66ème minute face à Lyon Duchère, il peut réussir parfaitement dans le schéma de jeu du club, à qui il manquait ce format de joueur altruiste, tonique et sachant faire respirer le ballon.

Zana Allée, néo-concarnois, a joué son premier match face à Lyon Duchère, ce vendredi soir.

Son entrée à la 66ème minute est un premier indice de la façon dont Nicolas Claorec, coach de l'US Concarneau, compte utiliser Zana Allée. Dans l'axe, à un poste de meneur de jeu derrière l'attaquant axial, il aura cette liberté de faire bien jouer ses coéquipiers et en même temps de créer une zizanie dans les défenses adverses. Ces petits appuis face aux grands gabarits de la division seront un atout pour le groupe usciste. Son entente avec Saïd Idazza, autre funambule du jeu, devrait valoir le coup d'oeil à Guy-Piriou. " Ca me fait beaucoup de bien. Après, je n'ai pas encore mes marques. Je suis déjà très content d'avoir retrouvé le terrain. Je ne suis pas venu à Concarneau par hasard car il y'a ici un bon groupe et une très bonne équipe. On l'a vu encore ce soir avec l'état d'esprit qui nous fait aller chercher ce point du match nul", précisait Zana Allée, joueur à l'US Concarneau.

En maigre temps de jeu dans ses clubs précédénts, Zana Allée a choisi de relancer sa carrière, un niveau en-dessous, à Concarneau, pendant la trêve hivernale pour saisir cette opportunité d'un temps de jeu supérieur." J'ai besoin d'enchaîner les matchs, accumuler les séances à l'entraînement. J'ai vraiment faim de ballons. La Bretagne, j'y suis très attaché même si dans un parcours de footballeur professionnel, il faut faire abstraction de ces racines. Par contre, si les deux sont liés, c'est parfait. A Ajaccio, j'étais très loin de mes proches. Je ne rentrais pas souvent. C'était dur! Ma famille à Trégueux est extrêmement importante à mon équilibre. Ils étaient tous là pour ce premier match à Concarneau contre Lyon Duchère. Je la retrouve en même temps d'une bonne équipe"

Avec ce socle retrouvé, à 1h30 de distance, Zana Allée veut refaire le plein de confiance dans un environnement qui l'en aidera. Ce choix de Concarneau peut surprendre au premier abord, pour un joueur convoité par les plus grands clubs européens à l'adolescence. Son jeu qui rappelle celui du joueur de Manchester United, Henrick Mkitharian, fait de décalage, de feintes, de contre-appuis dans un double rythme, en fera la courroie de transmission privilégié de l'US Concarneau sur la poule retour.

" Il n'y a pas que retrouver ma famille qui compte, le plan sportif joue beaucoup avec une perspective de montée en ligue 2, à la fin de la saison. C'est une grosse chance qui m'est offerte: la famille, le temps de jeu, c'est un tout cumulé. Je suis très épanoui. Je ne connaissais vraiment personne à mon arrivée à Concarneau" Premier à l'issue de la poule aller, avec un match en retard à disputer le 3 février, à Sedan, les Thoniers se sont renforcés par deux joueurs à l'intersaison avec le Brestois Ali Keita et le Briochin, Zana Allée. Un recrutement régional, fidèle à la tradition concarnoise, de privilégier une identité bretonne à son effectif. " Concarneau est premier en national. La montée n'était vraiment pas l'objectif du club en premier. Maintenant, il y'a un coup à jouer. Il faut tout donner à chaque match. On verra après, sans se prendre la tête. L'important sera de ne pas avoir de regrets, à la fin de cette saison"

Pour Zana Allée, le facteur décisif a été le temps de jeu retrouvé. Dans un style propre, il apportera du liant au jeu tout en étant particulièrement efficace dans l'art de la dernière passe. " Pour un jeune joueur, la seule chose qui peut faire qu'il retrouve son niveau, et du temps de jeu. Le terrain était un peu gelé. Je suis entré avec un joueur en moins de notre côté. Ce n'est pas le meilleur scénario. J'ai ressenti que je n'avais pas encore mes repères. Je me suis attaché à jouer simple. Le coach m'a fait comprendre que je devais soulager mes partenaires en gardant les ballons, un peu comme La Duchère, qui avait des bons joueurs dans ce cas de figure au milieu de terrain"

Le discours du coach Nicolas Cloarec l'a aidé à trouver des garanties et des certitudes d'avoir fait un bon choix. En délicatesse, après un début de carrière tronquée par les manques de visibilités, il a choisi de redescendre pour mieux monter par la suite. D'autres avant lui, comme Mathieu Valbuena (Libourne) ou Franck Ribéry (Ales, Brest) l'avaient suivi en National dans un profil similaire au sien, petit gabarit, fin technicien et habile dans l'art de prendre à contre-pied une défense. " J'ai senti de la confiance de la part de l'US Concarneau. Ca vaut tous les discours du monde. Quand Nicolas Cloarec m'a témoigné de sa confiance, j'ai senti que le club me voulait vraiment. Et de l'honnêteté aussi. Pour moi, ce sont deux vraies et pures valeurs. Jusqu'à présent, ma carrière ne s'est pas passée comme je le voulais. Aujourd'hui, j'ai eu ce bon feeling au départ. J'espère que ça va bien se passer. En plus, le coach avait un peu dans sa carrière de joueur, le même style de jeu que le mien, ça aide aussi".

Christophe Marchand

Mentions légales