Le 03/04/2021

Concarneau laisse passer sa chance en première période

Après un maigre pécule, sur les deux derniers matchs à Guy-Piriou (1/6), l'US Concarneau retrouvait son bol d'air nécessaire, à l'extérieur. Tellement dans son aise, depuis le début de la saison, Concarneau se rendait dans le Beaujolais, à Villefranche. Arrachant une égalisation in-extremis à 10 contre 11 face au Red Star 93 (2-2), les Caladois, aussi lorgnés vers cette troisième place de barragiste, voulaient amorcer au mieux ce virage. Tout comme Concarneau, aussi avide de tirer un bon résultat dans le Rhône. Dans une partie très plaisante, les deux équipes se sont montrées extrêmement proches mais l'homme en forme du moment, côté local, Mohamed Guilavogui a fait parler la foudre, passé l'heure de jeu, pour donner une précieuse victoire à Villefranche Beaujolais (1-0).

Légende: Malgré un gros comme toujours de Peter Ouaneh, l'US Concarneau doit s'incliner à Villefranche Beaujolais. Crédit photo: Pascal Priol

Dès le début de match, Villefranche cherchait à emballer ce match pour mettre à mal Concarneau. Le poison se nommait Mohamed Guilavogui, qui s'essayait au premier tir (9'). Il faisait un arrêt plein d'autorité de Vincent Viot pour empêcher ce même Guilavogui du bénéfice de sa belle frappe (12'). Concarneau n'était pas en reste dans sa dimension à gêner la défense locale, par des renversements rapides de jeu. 

Le poisson pilote visiteur, Félix Ley, n'hésitait jamais à répéter les appels et les courses. Faussant compagnie à son opposant, sur une sublime ouverture de 40 mètres de Béni N'Kolololo, Félix Ley frappait en force, mais Caruso, le portier adverse, réussissait une belle parade (16'). Félix Ley avait du gaz, en cette soirée. Il s'enhardissait pour se dégager du marquage, et armer une frappe enroulée, pied droit, qui heurtait le poteau des 25 mètres (29'. Concarneau avait été très proche de prendre les devants, dans cette première mi-temps rythmée.

A 0-0, les jeux étaient toujours ouverts, entre deux outsiders de cette fin de saison. Villefranche accélérait avec une percée de Maxime Blanc, se faufilant dans la défense. Le centre en retrait était repoussé en corner. Concarneau semblait prendre le dessus physiquement de cette équipe locale. Mais au plus fort de l'emprise visiteuse, les Caladois retrouvaient un nouveau souffle, passée l'heure de jeu. Le jeu en triangle par Lauray, Blanc, Guilavogui n'arrivait pas à trouver la cible. Le tir de ce dernier était repoussé en corner par Vincent Viot, toujours décisif (64'). Le corner suivant donnait des sueurs froides, avec un double sauvetage sur la ligne, de Tristan Boubaya et Félix Ley. Ses trois minutes de la 64ème à la 67ème minute était une réelle souffrance pour Concarneau, acculé soudainement par cette furia locale. 

L'action décisive venait d'un centre de Bonenfant, pour Mohamed Guilavogui. En première intention, l'attaquant n'avait pas besoin de regarder le but, ni le placement du gardien. Il arma fort dans le sens du centre, Vincent Viot toucha la balle mais elle n'arrêta pas la course vers les filets (1-0, 67') Obligé à faire des changements pour aller chercher l'égalisation, Concarneau n'arrivait pas à trouver la solution en attaque. Villefranche cherchait encore le but du KO mais Viot s'interposait à une frappe à l'entrée de sa surface (85'). La chance était passée en première période pour Concarneau, avec ce poteau de Félix Ley, à la 29ème minute. Concarneau rentre dans le rang de ce National, glissant à la 8ème place au classement.

Stade Armand-Chouffet
Villefranche Beaujolais - US Concarneau 1-0
But:
Mohamed Guilavogui (67')

Mentions légales