Objectif finale. A la rencontre d'un jeune public

Tags : serie-20

Le 02/04/2015


Le destin joue-il une part importante dans l'approche d'un évènement? On serait tenté de le suggérer surtout quand il penche vers un côté positif pour les Roz Hand Du 29. L'école publique de Rosporden, au nom de Alsace-Lorraine, est un heureux hasard, rappel à un historique émotionellement fort avec la victoire aux forceps face au SLUC Nancy, en quart de finale de la coupe de France 2013/2014 (19-18) et un clin d'oeil au prochain adversaire des Roz Hand Du 29, les Alsaciennes de Seltz, ce dimanche matin, à Chambly. Ce mardi après-midi, Pauline Gloaguen, la capitaine et gardienne des Roz Hand Du 29 et Steven Le Goff, le chargé de communication du club, ont rencontré une cinquantaine d'enfants de CM2 de la classe de Emmanuelle Le Bec et Benoît Le Meur. Rencontre découverte.

Le poster des Roz Hand Du 29, brandi par les enfants de CM2 de l'école Alsace-Lorraine.

Les rencontres fortuites dans l'enfance peuvent influencer une envie renforcée par l'âge. Parmi la cinquantaine d'enfants de Rosporden, qui a posé une multitude de questions à Pauline Gloaguen se cache peut-être celle qui dans quelques années, voudra s'illustrer à un même niveau. Seul l'avenir apportera une réponse plus aiguisée à cette pensée du moment. Le Roz Hand Du 29 embrayait une première démarche dans ce sens, en rencontrant un jeune public,  forcément curieux d'aller à la rencontre des joueuses locales du club, qualifiées parmi les huit meilleures équipes de la coupe de France régionale. " Nous avons appris au dernier moment que nous allions rencontrer une joueuse du club de handball. Nous avons essayé de préparer quelques questions à la pause de midi", expliquent Maëly et Camille, 11 ans. Le rendez-vous improvisé s'est transformé en plaisir commun, ce mardi après-midi, à l'école publique. Les questions ont fusé de partout dans l'heure impartie. Particulièrement à son aise dans cet excercice impromptu et spontané, Pauline Gloaguen a répondu du tac-au-tac à toutes les demandes, même les plus insolites. En mémoire, c'est quel match que tu as pris le plus de buts? Peut-on comparer ce sport à un autre? Quelle va-être la stratégie pour gagner en quart? Pourquoi vous voulez gagner ou encore si vous remportez la coupe, est-ce que vous allez gagner de l'argent? Vraiment désarmant par moment, difficile de cacher un sourire complice de circonstance, ou de se dire en quelques dixièmes de secondes pour la concernée, mais qu'est ce que je vais bien pouvoir répondre sur ce coup-là? 

A toutes ces questions, Pauline Gloaguen n'a jamais quitté une gentillesse en commun avec Steven Le Goff, pour exprimer leur sentiment de bonheur de vivre ce rendez-vous si particulier pour le club et leur carrière de sportive amateure. Dans l'ordre des questions précédemment choisies, la liste des réponses exhaustives de Pauline Gloaguen:

1- " Je n'ai jamais pris trop de buts dans un match. Mon pire souvenir est 31 buts mais j'ai oublié le nom de l'équipe en face. C'était peut-être mieux"
2- " C'est un sport différent! Tout le monde attaque et défend au handball. Chaque discipline a ses caractéristiques même si on peut retoruver des composantes communes dans certains sports"
3- " Je ne peux pas répondre. Ca serait plus aux coachs de répondre à cette question. Pour l'instant, on ne sait pas plus que vous sur la tactique à jouer pour notre match"
4- " On ne joue jamais pour perdre. Nous voulions gagner pour nous, mais aussi pour nos supporters. Ils seront 150 supporters à faire des heures de route pour nous voir jouer. On veut gagner pour eux, aussi. Ce n'est pas seulement une équipe, mais un club entier qui donnera tout pour gagner"
5- " Nous ne sommes pas des professionnelles. On ne gagne pas d'argent. Seulement, le bonheur de vivre ensemble quelque chose de grand. Nous travaillons toutes, ou sommes étudiantes. On le fait parce que nous aimons ce sport. Nous devons faire deux entraînements dans la semaine, un troisième en option. Depuis début septembre, nous n'avons pratiquement pas eu de week-end de repos. C'est la rançon du succès (rires)"

La communauté des Roz Hand Du 29 s'aggrandit

A force d'être enthousiaste, disponible et accesible, les doigts levés, désireux de poser une question, se sont accrus à mesure de l'entretien. Signe forcément d'une curiosité et d'une envie d'en connaître plus, ce moment a duré une heure et constituait une grande première pour le club, mais également pour les professeur(e)s des écoles, ravis de l'expérience, Emmanuelle Le Bec et Benoît Le Meur. " Nous avions déjà accueilli le club du RC Quimper en rugby ou le club de judo, mais plus sur des activités pratiques en cours d'éveil du sport. Dans le jeu de questions/réponses sous cette forme, nous n'avions jamais organisé une telle rencontre?".

Les premiers concernés furent enchantés de cette heure riche en rencontre. " Je ne savais pas qu'elles jouaient dimanche un quart de finale. C'était super! J'ai envie de voir leur match, maintenant!", reprend Axel. " C'est bien parce qu'elle a répondu à toutes nos questions", enchaîne Lokhlane. Pour Pauline, licenciée à Rosporden, l'envie de reprendre ce sport, est réapparue. " J'avais commencé à l'école de handball mais je m'étais ennuyée car les entraînements étaient trop répétitifs. Ca me manque maintenant et j'ai envie de reprendre le handball dans ce club, l'année prochaine". Pour certaines comme Marie, le club du Roz Hand Du 29 est forcément bien connu, comme quatre des copains et copines d'école. " Je joue au club. C'était vraiment un beau moment car elle nous a appris et raconté plein de choses qu'on ne savait pas"

Le Roz Hand Du, à travers cette heure de discussion, a gagné la sympathie du jeune public, prêt à supporter l'équipe dans leur aventure. Ils sont tous repartis avec un poster offert par Steven Le Goff, qui n'a pas manqué d'inviter tous les jeunes CM2, à regarder le match sur internet, via le site de la fédération française de handball, qui retransmettra l'évènement, tremplin vers les demi-finale des Rospordino-Saint-Yviennes. La communauté des roses et noires s'est encore aggrandie. A quelques jours du match, tout un territoire attend maintenant de vibrer ensemble sur les exploits de cette équipe façonnée et bâtie pour passer ces derniers tours de la coupe de France.

Christophe Marchand

à suivre, ce vendredi 3 avril, la famille Sinquin, " Allez Amandine"