Les Roz Hand Du 29 en mode rouleau-compresseur

Le 03/09/2016


La rentrée des classes avait sonné pour les Roz Hand DU 29 en ce premier tour de la coupe de France nationale, face à un autre calibre de N3F, Plouvorn-Kernic. Un bon rendez-vous pour entrevoir l'émergence d'un groupe et les potentialités des Sudistes en cette nouvelle saison. Le recrutement a été soigné avec les arrières, Roxane Queffelec, Nolwenn Phelep, l'ailière, Elodie Jolivet et le retour au poste de pivot Amandine Sinquin. Les promesses sont naissantes même s'ils mériteront une constance nécessaire pour éviter les trous airs, comme celui entre la 19' à la 25' (9-3, 9-9). Nénamoins, l'éclat du jeu n'a pas perdu. Capable de fulgurences comme de se projeter très vite sur les transitions de jeu, les Roz Hand Du furent à leur aise dans ce jeu de mouvement. Moins sur certaines attaques placées. A ce stade de la saison, l'important restait de faire du rythme à une semaine du championnat face aux mêmes pensionnaires de Plouvorn-Kernic. Chose faite et bien faite sur les intonations du maître des lieux, Alain Bossard, avec cette victoire construite en seconde période (33-23) 

Crédit photo Roz Hand Du   

Les intervalles ne furent pas simples à trouver pour les Roz Hand Du 29, en première mi-temps.

Roxanne Queffelec, nouvelle arrivée au Roz Hand Du 29

Le nouvel duo d'entraîneur, Matthieu Bourbigot assisté de Yvan L'Hermitte.

Un public déjà nombreux présent.

Crédit photo Roz Hand Du   

Avant leurs retrouvailles en championnat dans une semaine, les deux équipes se jaugeaient pour ce premier tour de la coupe de France. Battu logiquement par Landi-lampaul (N1F), l'an passé, au 1er tour, les Roz Hand Du partaient en conquérantes sur le parquet. La machine moulinait jusqu'à étouffer l'adversaire. L'entame fut excellente avec une avance constante et progressive marquée par le show Christelle Guerbaa dans les buts. Un grand écart au bout d'un quart de jeu mené par les artilleuses, Marion Lecoq, Nolwenn Phelep et Elodie Bihan (9-3). Plouvorn-Kernic n'avait d'autres solutions que de casser l'allure effrénée des locales. Cédric Millet jouait le temps-mort pour remettre de l'ordre dans la maison visiteuse. Bien senti car le retour fut engagé par Marie Loussaut, Julie Pont (11-11, 27', 12-12, 30'). 

Les locales règlent la mire

La première période avait été menée sur une courbe oscilant entre le bon et le moins bon. La tactique était de rajouter une intensité supplémentaire et remonter les ballons le plus vite possible. Dans ce rôle, Marion Le Noach n'avait pas son pareil pour se distinguer. Les Roz Hand Du 29 vissaient le jeu. La 0-6 en défense tenait. Malgré encore des choix trop précipités en attaques placées ou de passes manquant de vitesse, les locales avaient accéléré pour décramponner de leur enjambée, Plouvorn-Kernic (24-18, 49'). L'élastique ne tendait plus. Le rouleau compresseur finissait le travail de sape. L'addition se salait sur la fin. En roue libre, les Roz Hand Du 29 se qualifiaient pour le second tour de la coupe de France.

1er tour de la coupe de France. Roz Hand Du 29 - Plouvorn Kernic 33-23
Score mi-temps: 12-12
Arbitres: Mlle Mathilde Cournil et Loriane Lamour
Roz Hand Du 29: Marion Lecoq (5), Elodie Bihan (8), Roxanne Queffelec (1), Elodie Jolivet (3), Marion Le Noach (5), Juliette Puillandre (1), Nolwenn Phelep (2), Amandine Sinquin (3), Typhaine Poiraud (2), Laurie Lopez (3)
Plouvorn-Kernic: Marine Loussaut (2), Claire Diner (9), Anaëlle Bihan (3), Mélanie Roué (3), Julie Pont (2), Manon Le Scour (1), Océane Caroff (3)

La réaction des coachs:

Mathieu Bourbigot, coach des Roz Hand Du 29: " Nous fournissons une belle prestation intéressante. Dans l'ensemble, nous ne méritons pas forcément de gagner de 10 buts. Notre jeu est basé sur la rapidité et l'enchaînement. Si ça prend, ça donnera quelque chose de plus fort que l'an dernier. En variété, en quantité, nous avons un effectif supérieur. Il y'a plus de joueuses à niveau N3 dans notre groupe. Ca améliore les rotations"
Cédric Millet, coach de Plouvorn-Kernic: " Nous avons connu des difficultés sur leur défense étagée, à l'image de notre match de la saison dernière. Il n'y a pas que de points négatifs. Nous intégrons quatre nouvelles joueuses. C'est encourageant! Finir à -2 ou -10 est la même chose. On prenait ce match comme un de préparation. Ca allège le calendrier. Samedi prochain sera un autre match. On verra si nous sommes capables de rivaliser face à ce type d'équipes"