Les Roz Hand' Du 29 confinés dans leur ambition

Le 06/12/2016


Ce lundi en fin d'après-midi, le président des Roz Hand'Du 29, Cyril Fortecoeffe, est monté au créneau pour alerter les responsables et décideurs politiques du canton quant à la réalité du moment. A l'étroit dans leurs salles, le bureau du Roz Hand Du'29 milite pour la création urgente d'un nouvel espace omnisports, capable de désengorger une pleine capacité actuelle dans les créneaux et les soirs de matchs de l'équipe féminine en N3F. Un constat qui s'étend à d'autres clubs sportifs et qui pénalise l'étendue des sports à Rosporden comme l'incapacité de monter une équipe de volley-ball, faute de structure d'accueil. Après deux ans d'une fusion réussie entre les clubs de Rosporden, Saint-Yvi, Tourc'h, Elliant et Melgven, les Roz Hand'Du 29 fédèrent leur territoire avec 330 licenciés, un emploi salarié et une animation constante sur les week-ends sportifs.

Dur de caser tout ce monde, les soirs de matchs de l'équipe féminine des Roz Hand'Du 29

Cyril Fortecoeffe, le président des Roz Hand'Du 29 a marqué son inquiétude quant à un statu-quo de la situation présente.

Le Sud-Finistère manque de souffle dans ses investissements sportifs. Comme beaucoup de salle omnisports, dans le Sud-Finistère, le complexe sportif René Gall à Rosporden date des Trente Glorieuses (1945-1975), de 1972 plus exactement, à une époque où les investissements pour les générations actuelles et futures se faisaient à une vaste échelle. Aujourd'hui, les investissements publics peuvent être gelés faute de moyens, d'anticipation ou de priorité. Pourtant, le sport mérite une attention au regard de sa popularité et de son accueil de la jeunesse, symbole d'un attachement futur à un territoire de vie. Les Roz Hand'Du 29 semblent être pris dans une tenaille de leur développement avec une salle ominiport trop exigüe dans ses créneaux et ses attentes. Le match contre le Havre AC (B), à mi-novembre, a été un étalage des limites de ce complexe avec une salle complète 40 minutes avant le coup d'envoi. Les 350 places de la structure n'ont pas été suffisantes pour garantir une bonne visibilité aux spectateurs. 

" Le projet d'une nouvelle salle omnisport a été inscrite dans le schéma directeur de la présente mandature de la Concarneau Cornouaille Agglomération. Ce projet est-il abandonné? Est-il encore d'actualité? Personne ne peut nous donner une réponse claire. On provoquera une réunion très bientôt avec le maire de Rosporden, Michel Loussouarn (très présent aux matchs de l'équipe féminine) pour faire part de la vétusteté de la structure actuelle et pour impliquer la création de cette nouvelle salle. Je ne parle pas qu'au nom du club, mais aussi pour les autres clubs sportifs de nos communes, qui se trouvent dans une sensation d'étroitesse similaire", affirme Cyril Fortecoeffe, le président des Roz Hand'Du 29. Rien que dans la salle René Gall, les vestiaires se limitent au nombre de deux, avec un chauffage défaillant en plein hiver. Une alarme incendie a d'ailleurs été déclenchée le soir du match des féminines en N3F contre le Havre AC (N3F), le samedi 12 novembre, sans intervention pendant cinq minutes. Les arbitres avaient arrêté le match par rapport à ctte forte résonnance sonore. 

Cet appel d'air demandé par le monde sportif rospordinois et environnant, symbolisé par cette prise de parole du président des Roz Hand'Du 29, met en lumière un mécontentement latent de la part des usagers premiers de ce complexe. " Au Roz Hand'Du 29, nous tenons à respecter notre identité fondatrice, à savoir être présent sur les cinq communes. Nous avons prouvé notre savoir-faire en promouvant des joueuses internes au club, nos entraîneurs ont fait leurs gammes au club. La fierté d'avoir créer un emploi pérenne avec un jeune du club, Steven Le Goff, pour toute la tâche administrative, de communication et commerciale. 70 entreprises ont rejoint notre club pour se fédérer et se retrouver collectivement. On vise un deuxième emploi salarié à très court terme dans le domaine sportif. Encore là, nous voulons donner sa chance à un jeune du secteur. On est très attachés à ces valeurs. Nous craignions simplement qu'en l'état actuel des choses, une démobilisation du bureau, des bénévoles, un essoufflement dans l'investissement des éducateurs, des jeunes et des parents", conclut Cyril Fortecoeffe.

Ce signal d'alerte des Roz Hand'Du 29 est voulu et favorisé pour anticiper des points qui de toute façon arriveront d'une façon proche ou lointaine sur le tapis. Avant d'être submergé par le temps, le club de handball a voulu faire part de ses interrogations, de ses envies dans sa volonté d'avancer pour un bien sportif commun.

Christophe Marchand