Le FC Lorient douche les espoirs de la Stella Maris

Le 11/11/2017


90 minutes avant le match, le stade Xavier Trellu brandissait déjà des allures de match spécial. Des pourtours bien remplis, la cohue à l'entrée au stade, la Stella Maris de Douarnenez n'a pas eu le temps au rêve face au FC Lorient. 15 minutes, l'effet cendrillon a vite été rappelé à la différence de niveau entre les deux équipes. Dans les rôles-clés, un duo excellent composé de Jimmy Cabot, un vrai slalomeur et virtuose sur son aile droite face à Axel Le Bot, et Gaël Danic, qui à 36 ans dans une semaine, se porte comme un charme. La vista de son pied gauche est toujours un régal. 0-3, à la 14ème minute, 0-4 à la 29ème, la Sainte-Croix est descendue en température, remontée quelque peu face à des rushs stellistes. La bande de Tanguy Niox a fait revivre le glorieux temps des grands rendez-vous dans ce stade de football. Pour l'ensemble du groupe, la victoire était là, ne plus parler de la Stella Maris en référence à des souvenirs du 20ème siècle, mais commencer à ajouter et remplir ceux du 21ème siècle. Ce premier élan de la troupe des Mickaël Le Bescond, Brendan Donnart, Johan Gourlaouen marque la pierre de ce renouveau. Ce match digéré fera grandir encore ce club, qui a retrouvé la fierté et l'amour de toute une ville envers son club fanion (0-4).

Les deux capitaines, Mickaël Le Bescond et Vincent Le Goff se retrouvent 15 ans après. 

La Stella Maris de Douarnenez n'a pas sombré après une entame difficile.

Le FC Lorient express à la Sainte-Croix!

Mickaël Landreau, un grand nom du football français à Xavier Trellu.

Simon Bourhis et Jérémy Le Saos de Douarnenez, joueurs du FC Lorient, ont donné le coup d'envoi de ce match. 

Denis Bouanga et Maxime Etuin, tout sourire après la qualification

La butte noire de monde pour ce 7ème tour

Le kop stelliste, remonté comme des pendules avec " Yannou"  Quéré pour ce 7ème tour de la coupe de France

La Sainte-Croix si reconnaissable à ses particularités

Le Kop Lorinetais a mis l'ambiance

Judikaël Friant, résidant à Mahalon, laisse sa place au Mahalonnais, Brendan Donnart. 

René Le Pape au micro, Mich' Moal au tunnel d'accès au terrain, Thomas Marzin, en adjoint de Tanguy Niox, la bonne réception est une fabrique-maison à la Stella Maris. Mis de suite dans une chaleur d'accueil, le FC Lorient s'est mis à la hauteur en se comportant en vrais professionnels. Le respect que cette équipe des Merlus a eu pour cette formation stelliste est en leur honneur. Voir de près des Gaël Danic ou Jimmy Cabot a été un pur bonheur avec un collectif tout autour marqué sur le mouvement et l'espace. Un régal! 15 minutes plus tard, l'éclat était sévère. Passé sans encombre les cinq premières minutes, le show Jimmy Cabot émerveillait tout un stade de 3.000 spectateurs. Dès la prise de balle, l'inspiration devenait permanente sur chaque enjambée. Le Savoyard passait en mode régal!

Son centre déposé sur la tête de l'attaquant de Lesneven, Pierre-Yves Hamel, ne laissait aucune chance à Mathis Henrio (0-1, 9'). Le FC Lorient ne s'arrêtait plus. Un ouragan sur la cage stelliste, Wadja frappait des 25 mètres, superbement stoppé par Henrio (10'). Innarêtable, Jimmy Cabot faisait souffrir considérablement Axel Le Bot, qui s'était vu proposé un joueur taille Ligue 1, le meilleur Lorientais. Sur une de ses accélérations, il refaisait le coup du premier but, avec le même complice final, Pierre-Yves Hamel (0-2, 12'). Quel entame! Et ce n'était pas fini!

Lorient accélérait encore! Gaël Danic affutait ses lames de précision. Dans la profondeur, Jimmy Cabot partait pour pleine surface, frapper avec rebond pour le 0-3 (0-3, 14'). En quinze minutes, la face du match prenait un tournant définitif, celle d'une accession sans fausse note du FC Lorient au 8ème tour de la coupe de France. La Stella Maris était sonnée par de tels assaillants. Il fallait attendre la 24ème minute pour entrevoir le capitaine Mickaël Le Bescond, après un beau mouvement avec Alan Blouet, sonner la charge. Sa frappe excentrée était détournée en corner par le gardien monténégrin, Danijel Petkovic (24'). Serait-ce enfin l'accalmie? Non, Jimmy Cabot était toujours sur le terrain. Avec Pierre-Yves Hamel en finisseur, la Stella Maris buvait la tasse pour de bon (0-4, 29'). A ce moment-là du match, il ne fallait pas prendre une sévère. 

La Stella Maris tenait jusqu'à la mi-temps, quinze minutes précieuses pour recharger les accus. Avec la rentrée de Denis Bouanga, associé à Jimmy Cabot et Gaël Danic, Lorient revenait sur le terrain avec un autre élément décisif. La Stella Maris serrait les dents. " J'avais les crampes à la 52ème minute", glissait Mickaël Le Bescond, pourtant réputé pour son abattage tout terrain. Le match était retombé en intensité. Une bonne nouvelle pour la Stella Maris! A la 70ème minute, David Marzin, le meneur de jeu de la Stella Maris reprenait de volée dans la surface, un coup-franc. Petkovic sortait vraiment le grand jeu pour parer au 1-4 (70'). En fin de match, le 0-5 fut proche. Rentré à l'heure de jeu, à la place de Gaël Danic, le Quimpérois, Maxime Etuin tapait le corner sur la tête de Lindsay Rose, heuretant le montant de Henrio (84'). Denis Bouanga faisait passer encore un frisson. En vain, en 60 minutes, la Stella Maris n'avait plus concédé de but. Et pouvait même avec David Marzin, en marquer un. En fin de partie, les commentaires allaient aisément sur cette entame canon du FC Lorient. Pour les 3.000 spectateurs à Xavier Trellu, ce match avait été un plaisir accentué par l'excellent état esprit du FC Lorient, parfait en tout point. 

Christophe Marchand

7ème toue de la coupe de France. Stade Xavier Trellu
Stella Maris de Douarnenez (R2) - FC Lorient (L2)
Arbitre: M. Rouinsard accompagnés de MM. Jamet et Raymond
Environ 3.000 spectateurs
Score mi-temps 0-4
Buteurs:
FC Lorient: 
PIierre-Yves Hamel (9', 12', 29'), Jimmy Cabot (14')
Avertissement:
Stella Maris:
Antoine Tretout (73')