Toutes les réactions de la Stella Maris - FC Lorient

Le 11/11/2017


0-4 à la 29ème minute, la messe était dite à la Sainte-Croix. Forcément, cette entame explosive ressortait beaucoup dans les commentaires des acteurs de ce match du 7ème tour de la coupe de France. Douarnenez avait déraillé de plateau en début de match, avant de retrouver ses esprits. Le FC Lorient avait frappé vite et fort pour éviter tout supense inutile à leur yeux. Le FC Lorient repart de Xavier Trellu avec une qualification et un match maîtrisé. Les joueurs de la Stella Maris de Douarnenez ont vécu un rêve éveillé pendant 90 minutes, celui de voir le stade Xavier-Trellu rempli à ras bord par la présence de 3.000 spectateurs. La fête a été belle malgré tout. La réaction des joueurs et coachs.

Mickaël Le Bescond et Vincent Le Goff, les deux capitaines de la Stella Maris - FC Lorient

Mickaël Le Bescond, capitaine de la Stella Maris de Douarnenez: " L'entame de match compliquée, oui, mais en face, c'est super fort. Ils ont mis leur meilleure équipe, sans faire tourner. Mickaël Landreau est un entraîneur qui connait la valeur de cette compétition pour l'avoir gagné avec Nantes et Lille. Il a toujours respecté le football amateur. Il a mis l'équipe la plus compétitive qu'il avait. Maintenant, nous n'avons pas fait l'entame que nous programmions. C'est vraiment au-dessus de nous. Après, nous avons joué avec nos armes, nos valeurs. 0-4 contre une équipe de Ligue 2, ce n'est pas non plus une grosse "taule". C'est une belle fête pour tout le club, pour les enfants, les bénévoles du club... A 0-4 , on peut exploser. Après, Lorient, inconsciemment, a baissé le pied aussi parce que le match était acquis. On aurait aimé marquer. Quand Gaël Danic et Jimmy Cabot sont sortis à l'heure de jeu, ça nous a fait du bien car c'est là qu'on se rend compte que nous avons joué face à des joueurs de ligue 1. C'est super fort, physiquement, techniquement, dans leurs déplacements. Nous n'avions jamais joué de notre carrière face à de tels joueurs. On va faire la fête, on profite à fond. C'est la plus belle des journées pour tout le groupe! 3500 spectateurs dans notre stade, on en rêvait. Nous avons touché l'objectif d'un joueur amateur. Tous les joueurs garderont un maillot du FC Lorient. Avec "Dav" Marzin,nous sommes rentrés dans le vestiaires des joueurs de Lorient, à la fin du match. Vincent Le Goff, aussi super mec, super esprit, parce qu'il avait prévu un maillot à moi et Judi Friant, sans qu'on lui demande, parce qu'on avait joué face à lui en jeunes. Ils nous ont respectés, ce sont des pros et des bons pros. Replonger dans le championnat va faire drôle. Nous avons deux déplacements à suivre, à Plobannalec et au CEP Lorient. Si on veut rester dans le haut de tableau, il faudra faire des résultats. Nous en avons moyen et ce match-là va nous aider à aller plus haut"
Alan Blouet, milieu offensif de la Stella Maris: " On prend les premiers buts beaucoup trop tôt. Après 15 minutes, on perd déjà 0-3. A la 30ème minute, 0-4. Nous nous étions dit que la concentration était hyper-importante. Au final, les deux premiers buts pris sont des fautes à ce niveau. On oublie le marquage, on n'y était pas. Sur notre côté gauche, avec Axel Le Bot, on a souffert. Jimmy Cabot a été énorme et au-dessus du lot, Steven Moreira est monté sans cesse, plus Gaël Danic qui dézonait. Jimmy Cabot n'a rien à faire en ligue 2. Il a été sorti avec Gaël Danic pour ne pas qu'il se blesse. J'espère pour le FC Lorient qu'ils remonteront en ligue 1 avec la qualité de leurs joueurs et leur état d'esprit. Même si nous n'avions pas pris ces buts bêtes, collectivement, il n'y a vraiment pas photo. Nous avons deux frappes dans le match: une par mi-temps. Mais cette foule à Xavier Trellu, ça restera un moment magique pour nous tous" 
Tanguy Niox, coach de la Stella Maris de Douarnenez: " C'est passé vite mais un très bon souvenir pour les joueurs. Je suis fier d'eux, même menés 0-3 au bout de 15 minutes, ils ne se sont pas écroulés. Ils n'ont pas baissé la tête. Les regrets sont sur les premiers buts car ils sont évitables. C'est de la concetration, du placement. Maintenant, quelle équipe de Lorient, quel régal de voir ses joueurs évoluer. Gaël Danic, Jimmy Cabot, quels joueurs! Des joueurs niveau ligue 1 tous les jours. Une très bonne expérience pour l'ensemble du club. Pour les joueurs, c'étaient leur premier, j'espère de tout coeur, qu'ils en vivront d'autres. Maintenant, ils auront ce premier match. Si ce groupe a la chance de revivre ce moment, il l'abordera de façon différente. Je suis très content de l'avoir vécu comme entraîneur, fier d'avoir rempli ce stade de Xavier Trellu. Nous avons grandi avec la Stella Maris. Voir les tifos, un stade plein à craquer, ça prend aux tripes. Merci aux supporters, aux spectateurs d'êttre venus, aux Lorientais pour leur état d'esprit. On peut espérer le 1-4 avec David Marzin. On peut en prendre plus aussi en fin de match. Les regrets, ils sont sur ce départ et les 3 buts en 17 minutes. Je reste persuadé qiue si nous avions commencé le match à la mi-temps avec des joueurs qui auraient pris  la mesure de l'évènement, ça nous aurait changé cette rencontre. A la mi-temps, nous n'avions plus rien à perdre. En première mi-temps, nous voulions les attendre pour ne pas perdre notre densité d'équipe. En seconde période, on s'est plus lâché, aller de l'avant et effectuer un pressing dès qu'on pouvait. On était un peu contractés en première mi-temps. 
Vincent Le Goff, capitaine du FC Lorient: " Nous avons su se rendre le match intéressant. On voulait mettre de l'impact de suite, aller les chercher haut. Après, nous avons réussi à faire de très belles séquences de jeu. On marque de beaux buts après des actions construites et réfléchies. Notre attaquant, Pierre-Yves Hamel qui met un triplé. Ca le met en confiance. Dans l'ensemble, nous avons fait un bon match. Nous avons respecté cette équipe de la Stella Maris de Douarnenez. Nous étions content de la victoire, de l'ambiance dans ce stade. On est content pour eux qu'ils soient arivés là. On gagne en mettant ce qu'il fallait pour passer au prochain tour. En tant que Finistérien, ce sont des matchs que j'ai connus jeunes, en benjamin 12/13 ans. Mon positionnement en charnière centrale en seconde mi-temps? C'était une première. Après, il faut s'adapter un peu. Dans ce genre, nous sommes là pour apprendre aussi. La seconde période me permet de me jauger à ce poste et de prendre des repères. Je préfère me porter vers l'avant en tant que latéral. 
Mickaël Landreau, coach du FC Lorient: " Ce n'est jamais des rencontres tranquilles. Quand je rentre à la mi-temps, je dis aux joueurs qu'il y'a 0-4 parce qu'ils ont fait ce qu'il fallait pour être à ce score. Nous avons respecté ce match. Au-delà de ce simple trait, tout ce qu'on a produit était intéressant. Après, la deuxième mi-temps était différente car le rythme a changé. Pour Douarnenez, c'était super! Il y'a eu du monde et de l'ambiance. C'est l'état d'esprit qu'on aime aussi. La rencontre s'est plus musclée après la pause. Il fallait faire attention car on pouvait avoir des risques de blessure. Comme Pierre-Yves Hamel qui a pris un très gros coup au niveau du tibia. C'est aussi ça que je craignais même si logiquement, ce n'est qu'un coup. Une envie qu'on avait de partir vite. La manière a été intéressant sur le contenu de notre première période. Ce sont des matchs pièges, dangereux. Il y'a une motivation qui est forte chez l'adversaire, sur un terrain différent que d'habitude. Nous avions des blessés mais nous avons ouvert le groupe à deux joueurs de l'équipe réserve (Moussa Guel et Maxime Etuin). Ca montre un projet global de club avec une mise en avant de la formation. Dans tout ce qu'on fait, il n'y a pas d'hasard.