Le 04/12/2018

Aurélien Nicolas, le passe-muraille de la Stella Maris

Le Porzay pourrait avoir une sacrée équipe de ligue si tous les meilleurs joueurs de Plonévez-Porzay, Ploéven, Saint-Nic ou Plomodiern évoluaient sous les mêmes couleurs. Dans les buts, Steven Abiven, en défense centrale, Jérémy Hascoët (Guipavas, R1, centre de formation du Stade Lavallois), Alex Peillet (Plomodiern), Cédric Le Page (Châteaulin FC), au milieu de terrain, François Dorval (RC Porzay), Anthony Père (Saint-Nic), Aurélien Nicolas (Douarnenez, R2), Glenn Blouet (La Mignonne Irvillac, D1), Maxime Le Bris (Plomodiern, D1), Thomas Lagadec (Châteaulin, R1), en attaque, Bastien Robin (Plomodiern), Alan Blouet (Douarnenez), Charley Fauchard ou Thomas Brélivet (Plomodiern), le tout entraîné par Sébastien Desaintpol, originaire de région parisienne, mais ayant passé toute son enfance à Ploéven ou Didier Hascoët (Châteaulin, R1), issu de Plonévez-Porzay. Cette équipe recomposée pour la circonstance est éclatée dans les clubs de la région. Originaire de Plomodiern, Aurélien Nicolas, 19 ans, donne le ton du tempo de la Stella Maris de Douarnenez, au côté du capitaine Mickaël Le Bescond. Son éclosion vaut aussi dans son recentrage de poste, d'un côté dans l'axe, au poste large de numéro 8 par Frédéric Rouzo.

Aurélien Nicolas, unique buteur du match au sommet au Quimper Kerfeunteun FC

Le remplacement de David Marzin, fidèle guerrier de la Stella Maris, 33 ans, à l'abattage et physique imposant, par Aurélien Nicolas, 19 ans a donné une subtilité et légéreté au jeu de la Stella Maris de Douarnenez, entraîné par Frédéric Rouzo. Avec des passes très souvent adressées dans l'intervalle pour mettre son partenaire dans le sens du jeu et gagner les mètres d'avance sur le temps de réaction de l'adversaire. Unique buteur du match face au Quimper Kerfeunteun FC pour la 8ème journée de R2, Aurélien Nicolas a pris du poids dans l'entre-jeu stelliste. " Nous avons affronté de très bons joueurs de football en R2", affirmait Rémy Le Bourdoulous, le co-entraîneur du FC Lannion, sur le dernier match de la coupe de France à Xavier Trellu. Forcément, il intégrait dans cet éloge collectif, qui avait encore plus de valeur en étant donné par un adversaire, le profil d'Aurélien Nicolas.

Sans faire de bruit, il fait tout pour se rendre indispensable au jeu de la Stella Maris de Douarnenez, car il a une capacité au-dessus de la moyenne de voir bien, juste et vite. " Depuis le début de l'année, j'ai été associé à Mickaël Le Bescond dans l'axe du milieu de terrain en étant replacé numéro 8. Ca le fait! Ca se travaille. Nous avons fait une bonne préparation. On tire profit de tout le travail que nous avons fait en amont pour être prêt dans ses premiers mois de championnat"

Leader sans faille de la R2, avec 21 points sur 21 possible en huit journées, la Stella Maris imprime un rythme que personne ne peut suivre en R2, poule B. A l'image de l'équipe saison 2014/2015, avec une montée finale en DSR avec 12 points d'avance sur l'US Trégunc (Stella, 1er, 71 points, Trégunc, 2ème, 59 points), marquée par les fulgurences du duo Mickaël Le Bescond/Florent Le Gouil, et les accélérations soudaines d'Alan Blouet, la Stella Maris Douarnenez a retrouvé en 2018/2019, ce même duo gagnant au milieu de terrain avec la paire Le Bescond/Nicolas.

Passant d'une place latérale à une autre axiale, la découverte du poste numéro 8 s'avère être une réussite dans le parcours de ce joueur, passé par l'US Concarneau, en jeune et revenu à la Stella Maris de Douarnenez en 2015." Nous avons un bon groupe. Nous sommes un groupe jeune. On s'entend tous bien. Vu que les résultats sont là, tout suit derrière. Les résultats surprennent peut-être de l'extérieur mais nous connaissions notre force. Nous savions que dès le début, on avait un bon groupe. Dès les premiers matchs de préparations, nous avons mis en place des principes de jeu. En numéro 8, je ne connaissais pas du tout le poste. J'ai surtout découvert un autre aspect du jeu. J'ai largement les moyens de progresser". Une impression largement confirmée, comme son équipe, par ce départ canon.