Le 19/11/2020

Matthieu Le Fur: profession buteur

Passé à travers les radars sur les dernières saisons, Matthieu Le Fur a retrouvé son jardin favori d'expression, la surface de réparation adverse. Son retour au premier plan n'est pas pour rien sur la montée en puissance de l'Amicale Ergué-Gabéric B (2ème en D1, poule B). Auteur de quatre buts, un par match, il est de retour à ses standards, avec cette spécificité qui n'appartient qu'à un cercle très privé de joueurs. Parmi les tous meilleurs 9 de la dernière décennie en Sud-Finistère, il connaît une cure de jouvence, à 34 ans, sur son début de saison. Plus près de la fin que du début de sa carrière, il savoure son début de saison, et a déjà hâte à la reprise, signe que la flamme est bien revenue.

Matthieu Le Fur a retrouvé ses standards de buteur. Crédit photo: AEG

Mettant en parenthèse sa passion du football pour sa deuxième autre, le body-board, dont il est un adapte à des sensations extrêmes de glisse à la Torche, Matthieu Le Fur retrouve, en cette année 2020/2021, tout le plaisir de ce sacro-saint rendez-vous dominical. Avec son obsession constante, duper la garde de ses défenseurs et tromper le gardien pour faire trembler les filets.

Buteur un jour, buteur toujours pour le Carhaisien, lancé à ses 17 ans, en DSE, avec les DC Carhaix par le regretté Franck Penvern. Deux ans d'apprentissage avant la réelle éclosion aux Glaziks de Coray en DSR, avec la magie des frères Rannou, Philippe, l'entraîneur et Franck, le poumon de l'équipe. Comme un fil d'Ariane, le ramenant au passé de son père, Jean-Yves, aussi très lié à la grandeur corayenne des années 80.

" J'ai gardé des formidables souvenirs de Coray. A ma seconde saison en DSR, j'ai fini meilleur buteur du groupe avec 17 buts en 22 matchs. J'y suis resté quatre ans, avant de signer au Quimper Ergué-Armel FC en DRH", explique Matthieu Le Fur. Rejoignant Pierre Marchand, son beau-frère et ... entraîneur à l'Amicale Ergué-Gabéric, il en est maintenant à sa 9ème licence sous le maillot vert et blanc, une union mise en aparté avec la signature à l'US Fouesnant.

" J'avais ce besoin de me recentrer sur le body-board, sur les dernières années. J'ai mis de côté le football. Cette année, je ressens le besoin de partager, de profiter à fond de ses dernières années. Ca me manque terriblement de ne pas voir les copains, d'aller à l'entraînement, sentir l'ambiance des vestiaires. Je me sens super bien en équipe réserve. On s'éclate avec des joueurs comme Romain Riou, mon petit frère, David, Jérémy Penneneach, Dimitri Jéhanno, notre capitaine. Je n'ai plus l'ambition de la première. J'ai joué un match contre Névez, sans avoir la réussite sur mes deux à trois occasions. A 34 ans, la vitesse devient compliquée. Il faut être malin, être là au bon moment".

Buteur à l'AS Melgven (1-1), au FC Rosporden (2-3) et un doublé contre Pleuven FC (4-1), Matthieu Le Fur a repris la vague du but. Papa de deux enfants, Sandro, 1 an et Hugo, 6 ans, il en ressent aussi ce plaisir de jouer dans sa famille. " Mon fils, Hugo, vient me voir régulièrement en match depuis un an. Je suis aussi fier de lui montrer et de partager avec lui ces moments-là. Maintenant, je sais qu'ils sont privilégiés. Je profite différemment qu'avant, sans doute plus intensément et collectivement", conclut-il.

Mentions légales