Le 17/02/2021

Fanch Ster, boulanger à Stang-Venn et goal inamovible des Paotred

Dans les pépites du web, un petit tour un dimanche matin à Stang-Venn pour retrouvez Fanch Ster dans la boulangerie-alimentation de "Fanch et Jeanine ". Dans le petit bar attenant, des photos des Paotred étaient épinglées au mur. La présence d'un tableau de résultats constamment mis à jour, confirmait la présence dans les lieux d'un inconditionnel supporter des jaune et noir. On ne faisait plus de pain à Stang-Venn, mais l'épicerie et le bar restaient toujours ouverts. Ce dimanche là, Fanch Ster était derrière son comptoir comme d'habitude, et les « clients » venaient en voisins goûter au rosé. Suivant un rituel bien établi, ils réclamaient un morceau de craie pour inscrire leur pronostic de résultat du prochain match des Paotred.

Le tableau des résultats et des classements des trois équipes des Paotred Dispount (A, B, C). En bas de la photo on retrouve les prénoms de la vingtaine de supporters-pronostiqueurs. C'était le nombre maximum de passagers que pouvait contenir le car utilisé pour se rendre au repas clôturant la saison.

Dans sa jeunesse, il troquait le dimanche son tablier de boulanger pour enfiler ses gants de gardien de but. Jamais gravement blessé, Fanch laissera tout de même quelques morceaux de cartilage nasal à l'hôpital de Quimper. Un doigt un peu raide ou retourné, une hanche qui dévisse, une clavicule qui se déboîte, les nombreux rebouteux de la région connaissaient tous notre « Fanch local » qu'il fallait « réparer » les soirs de matchs car le pain frais du lendemain matin ne pouvait attendre ...

Crédit photo Grand Terrier   

Paotred jusqu'au bout des gants, le gardien bondissant « pétri » de qualités ne supportait pas l'échec. Jugé trop petit pour jouer en équipe A à Quimperlé en 1948, il claquait la porte et s'en allait à ... l'AEG pour une saison. Un affront de sa vie de Paotred vite réparé car il réintègrait le club la saison suivante pour devenir le gardien titulaire indiscutable et accéder avec ses copains à la première division de district au terme de la saison 1950/1951. Devant une galerie de 1000 spectateurs, les jaune et noir devancaient la Stella Maris et l'ASEA.

Lire l'intégralité de l'article sur le site du Grand Terrier

Mentions légales