Le 06/11/2018

Les raisons du rebond gagnant de l'US Fouesnant

A un but d'une montée en R1 face au Châteaulin FC en 2016/2017, à un quart d'heure d'un maintien en R2 face au FC Quimperlé en 2017/2018, l'US Fouesnant a reconstruit complètement dans cette intersaison. Tombée en R3, la solution a été de faire confiance à Johan Pailleux, qui avait l'avantage de connaître parfaitement le groupe pour avoir encadré pendant quelques saisons l'équipe réserve. A 35 ans, l'Artésien, formé en jeunes au RC Lens, souhaitait endosser la responsabilité d'une équipe première. Le faire dans son club de l'US Fouesnant est embelli par un début de saison canon. Cinq matchs, cinq victoires en championnat, 15 points, les raisons d'un rebond gagnant des Ferros Bris.

Philippe Cariou et l'US Fouesnant dictent leur loi sur ce début de championnat en R3. Photo: Christophe Le Dreff

L'ère d'Alban Huitric est terminé à l'US Fouesnant. Après des années riches, à un but du plus haut niveau régional, la dernière saison a marqué clairement la fin d'un cycle. Les dirigeants de l'USF, avec Isabelle Jourdain et Johan Le Quilliec à leur tête, ont été aussi dans cette évidence. En confiant l'équipe A à Johan Pailleux, le bureau a fait preuve de pragmatisme et d'une marque de confiance. " Entraîner une équipe première était clairement ma priorité. Le faire à Fouesnant me ravit". Le premier des recrutements pour un groupe meurtri fut de convaincre les cadres de poursuivre l'aventure. " C'était capital d'avoir leur soutien. Les cadres du vestiaire se sont posés des questions. Quand j'ai eu l'accord de Pierre Lechat, Benjamin Ollivier, Thomas Le Bourgeois, Axel Guirinec ..., il y'avait le socle pour bien repartir. On repartait dans l'inconnu. L'objectif est toujours un bon maintien en R3", explique Johan Pailleux.

Or, dès les premiers entraînements, le groupe a accroché. 35 joueurs en moyenne à la préparation d'avant-saison, sur les entraînements, avec une pointe à 47, l'US Fouesnant est capable de tenir ses rencontres à bonne intensité 90 minutes. " Nous sommes capable d'amortir nos temps faibles et faire le dos rond. Nous avons réalisé une très bonne préparation d'avant-saison. Quand je suis arrivé dans le Finistère, j'ai été surpris par la préparation d'avant-saison. Dans le Pas de Calais, l'ensemble des clubs commence par un travail foncier important sans balon pendant 15 jours. J'ai essayé d'apporter cette nouveauté, comme des circuits de cross-training".

En gardant ses cadres, en étoffant le staff par l'arrivée de Nicolas Boudehen sur l'équipe réserve en D1, l'US Fouesnant a attiré des joueurs d'expérience comme le défenseur du FC Odet, Yann Le Roux, 29 ans ou l'ancien capitaine du Quimper Kerfeunteun FC, Philippe Cariou, 36 ans. Avec des jeunes du CA Forestois, désireux de passer un pallier dans leur progression comme Hugo Le Floch ou Vincent Vautour. " La R3 est un championnat homogène. Toutes les équipes présentent des lacunes. Les Paotred Dispount, l'US Quimper ou l'Amicale Ergué-Gabéric faisaient partir des favoris pour le podium final mais ils ont ciblé un recrutement très offensif. Nous avons préféré pencher pour un recrutement au profil joueur club".

Cette sagesse est récompensée par un début tonitruant de l'US Fouesnant en championnat avec 15 points. La dernière victoire accrochée face à l'Amicale Ergué-Gabéric rajoute du crédit à cette formation fouesnantaise (3-2). " Je pensais sincèrement être bon en novembre. L"équipe est en avance sur le tableau de marche. On compose un système par rapport aux joueurs. Nous avons fait des changements dans notre façon de travailler. Nous cherchons à aller vite vers l'avant, avoir la possession du ballon et être bon dans la transition. Pour y arriver, ça passe par mettre de l'intensité aux entraînements". Après avoir failli créer une grosse surprise face à l'US Trégunc au 3ème tour de la coupe de France (0-1, ap, R1), l'US Fouesant avance avec une nouvelle base. Les spectateurs, premier juge de paix de cette évolution, reprennent le chemin du stade Bréhoulou, un signe d'une qualité de jeu retrouvé.