Le 14/06/2019

L'US Saint-Evarzec ajuste sa rampe de lancement

Franchir le rubicon du district pourrait être à moyen terme une projection pour l'US Saint-Evarzec. En repoussant des limites jusqu'à alors contenu au district, les Varzécois préparent le terrain pour entrevoir une continuité sur le haut de tableau de la D1. Pour ajuster cette rampe de lancement, la montée de la B en D2 détient une importance car elle amène automatiquement un renforcement de la concurrence interne et des entraînements d'une plus grande intensité en commun. Dans cette intersaison, l'US Saint-Evarzec a bougé et opté pour des changements. Au sortir d'un cycle de quatre ans, le président-joueur, Tommy Briand, a décidé de passer la main. Un duo d'amis, attaché aux racines clubs, ont pris la suite avec Claude Riou et Bertrand Guiffant. Cette co-présidence a entraîné une première décision forte avec la nomination de Jean-Jacques Le lay, 53 ans, au poste d'entraîneur principal de l'équipe première en D1. L'autre bonne nouvelle, après un temps d'incertitude personnelle, est la continuité de Jonathan Goarin, au club, avec sa prise en charge de l'équipe réserve promue en D2. Toutes ces nouvelles données placent l'US Saint-Evarzec, dans un cycle porteur, encouragé par la création de deux nouveaux terrains sportifs, par une validation faite sur le dernier conseil municipal.

Jean-Jacques Le Lay est le nouvel entraîneur de l'USSE en 2019/2020.

" Il y'a quelque chose à faire. On ne revient pas pour revenir. Nous souhaitons construire un projet pour les jeunes du club. Nous avons peut-être, en ce moment, la plus forte génération potentiellement de l'histoire du club. On agira dans une durée, avec cet agrandissement de nos structures. Le récent vote municipal de deux terrains supplémentaires, avec un certifié en herbe et l'autre en attente d'une décision des élus entre synthétique et herbe, donne des nouvelles marges de manoeuvre. Nous devons avoir cette ambition de bien faire les choses. L'arrivée de Jean-Jacques Le Lay s'inscrit dans notre envie commune avec Claude Riou et le bureau de faire progresser notre génération montante", avance Bertrand Guiffant, co-président de l'US Saint-Evarzec.

Auteur d'une excellente poule retour en D1, poule F, l'US Saint-Evarzec a fait valoir une nouvelle épaisseur, inconnue et encourageante. Cette génération est-elle en capacité d'accéder à la ligue pour la première fois dans l'histoire de l'US Saint-Evarzec? Jean-Jacques Le Lay avoue ne pas rester insensible à ce challenge. " Oui, ça serait une superbe réussite mais il faut rester concentré sur un travail collectif. Le potentiel est présent. Je suis éducateur chez les U11 depuis deux saisons. Je retrouve un esprit similaire à mes années au Relecq-Kerhuon. Le recrutement est fait avec les joueurs. Ca me soulage et me convient tout à fait. Le groupe est sympa. Le fait de savoir qu'il n'y a aucun départ en équipe première, me rassure parce que ça signifie un attachement à leur club et leur envie d'aller chercher quelque chose. Après, la vérité se situera en novembre/décembre sur la présence aux entraînements. Il n'y a pas d'hasard à la fin d'une saison sportive".

Moteur dans le club, Tommy Briand, l'affable président de l'USSE sur ses quatre dernières années, lève le voile sur les contours du recrutement avec la signature confirmé de Thibault Le Fur du FC Rosporden, qui amenera du peps et un profil différent, par sa vitesse sur le côté gauche de l'attaque, et celle du capitaine du Quimper Italia B, le milieu défensif, ex-Melgvinois, Kévin Aristayeta.

A leur côté, l'USSE bénéfice de la relégation de l'US Fouesnant B en D2 pour attirer deux joueurs de cette formation, Hugo le Floch en latéral gauche et Lilian Guillou en ailier gauche. Le président du CA Forestois, et frère de Tommy, Jimmy Briand, retrouve le club de sa commune en signant au poste de latéral gauche. Pas de départ en première, malgré une intense sollicitation du joueur clé de cette équipe, Adrien Quéméré, Valentin Noël, autre élément important de cette construction, reste également au club. La génération " Julien Ponceau", avec les Elouan Le Corre, Jordan Lorch, Gwen Quéméré ou Charles Riou, âgé de 18 à 20 ans, grandit, accompagné par les cadres cités. L'US Saint-Evarzec a tout du profil de l'outsider parfait sur la saison de D1 en 2019/2020.

Mentions légales