Le 30/11/2020

Adrien Quéméré: la fougue varzécoise

Sans bruit, mais sûrement, l'US Saint-Evarzec (D1, poule B), franchit une étape décisive, à l'orée historique. En remportant ses quatre premiers matchs, les Varzécois mènent la danse du championnat le plus relevé de D1 en Sud-Finistère. Un exemple significatif de sa dûreté, l'AS Melgven, perdant sa montée à un point, l'an dernier au profit de l'Hermine Concarneau, est classée dernière de ce groupe. Les points s'arrachent, valent cher, et pour l'instant, les Vert et Jaune ont fait tapis. Incontestablement, Bertrand Guiffant et Claude Riou, les deux co-présidents, bâtissent et participent à une vue globale, avec l'appel d'air prochain du premier terrain synthétique, sur la commune. En équipe première, aussi, les choses bougent dans le bon sens. Le club a convaincu ses jeunes prometteurs de faire cause commune pour créer une vraie identité varzécoise. A 26 ans, Adrien Quéméré symbolise cette conquête de l'USSE. Généreux dans ses appels, puissant, rapide et technique pour ses défenseurs, l'attaquant axial aspire l'attention concentrée. Ses partenaires, Valentin Noël, Sylvain Langlois n'ont qu'à se glisser dans l'aspiration.

Adrien Quéméré, reflet de cette ascension de l'US Saint-Evarzec. Crédit photo: DR

Pour parler de ce début de saison réussi, Adrien Quéméré cite de suite le mot osmose. " Nous avons un club qui vit bien, avec des structures saines. On se dit les choses en face, il y'a de la communication à tous les niveaux. Nous sommes tous motivés pour faire avancer notre club. Avoir cette qualité en dehors se répercute en match. C'est très lié à mon avis. Quand ça se passe bien en dehors, ça se passe généralement bien sur le terrain. On peut parler d'une famille sportive, dans notre cas. J'ai toujours été très club. Je suis revenu à l'US Saint-Evarzec, mon club formateur, saison 2016/2017 de l'US Concarneau. Chaque année, je suis sollicité pour aller jouer plus haut que la D1, mais je ne retrouverai certainement pas l'ambiance qui gravite dans notre club".

Dans un secteur du Pays Fouesnantais vivotant, l'US Saint-Evarzec représente la lumière, en ce moment, avec cette progression et intelligence. Sur le front de l'attaque, malgré son talon d'Achille d'une cheville douloureuse, Adrien Quéméré apporte ce marqueur de différance entre une bonne et une très bonne équipe de D1. " Ma cheville me fragilise depuis Concarneau. Je ne m'économise pas, avec l'âge, je serai sans doute amené à jouer différemment. Je n'ai pas un duel qui me fasse peur, c'est marqué dans mon tempérament. Après, j'aime percuter, jouer de ma vitesse pour créer le déséquilibre avec mon défenseur".

En glissant ses deux tauliers du milieu de terrain, Tommy Briand et Vincent Alterio, en défense centrale, en faisant remonter Julien Girault, de défenseur axial en milieu récupérateur, l'US Saint-Evarzec a trouvé son équilibre d'équipe. Libérant aussi un souffle nouveau sur les côtés, avec Fabien Perennou en latéral gauche ( transfuge de l'AS Saint-Yvi), les jeunes Gwen Quéméré, Elouan Corre ou le fidèle, Jérémy Christien, l'USSE compte aussi sur la qualité de Tristan Pensart, dans ses buts. Cette combinaison de bons joueurs, avec cet instinct des bonnes pioches dans les mercatos comme Gautier Bellon ou le retour marquant du Gouézécois, Sylvain Langlois, est un dénominateur frappant devant cette montée en puissance jaune et verte. A la reprise de février, il faudra compter sur cette nouvelle vague varzécoise dont Adrien Quéméré est clairement le facteur X à la finalité des actions.

Mentions légales