Le 06/03/2021

L'US Montagnarde s'arrête en 16ème finale, après un scénario absolument incroyable

" Que la Montagne est belle", même hors des frontières de la Bretagne, l'US Montagnarde s'est exportée en ultime représentant du vrai football amateur. Seule équipe de R1, encore en lice, dans tout l'hexagone, les Montagnards restaient le seul rescapé de cette masse des 7.300 clubs en France, du niveau R1 à D4, qui se sont lancés dans l'aventure. Forcément, l'exploit d'être parmi les 32 derniers engagés, était déjà significatif. Pour embellir encore un peu plus leur prestigieuse et privilégiée histoire avec la coupe de France, les Forgerons avaient un rendez-vous important, ce samedi après-midi, à Saumur. Un cran au-dessus, 3ème de son championnat ( même si ça ne veut pas dire grand chose avec le nouveau confinement sportif depuis fin octobre), les Ligériens partaient avec la pancarte de favori, avec en vue, un 8ème finale de la coupe de France. Déjà touché à deux reprises, en 1998/1999 et 2001/2002, ces diables d'Inzinzac Lochrist voulaient parvenir à leurs trois glorieuses.

A 1-1, à la mi-temps, les Montagnards tenaient le choc. En deuxième mi-temps, l'US Montagnarde a connu un gros coup de mou, pas aidé par la décision d'un nouveau pénalty sifflé, en reprise de mi-temps. Menés 3-1, à la 65ème, les Montagnards ont fait preuve de courage et de vaillance pour ramener le score à 3-2, à la 74ème minute, avant d'égaliser dans les arrêts de jeu par Nathan Rio (3-3, 91'). Incroyable scénario, complètement fou, dans la séance de tirs au but, les Forgerons croyaient réaliser leur rêve en menant 0-2, dès l'entame de la séance. Mais la chance ou les nerfs nétaient pas avec les Montagards qui s'inclinaient 4-3, lors de cette séance. Malgré cette élimination (3-3, 4-3 TAB), l'US Montagnarde a été grande de bout en bout.

Légende: Plombé par deux pénaltys, à chaque entame de mi-temps, l'US Montagnarde rattrape son retard pour égaliser à la 91ème minute. Les joueurs d'Inzinzac-Lochrist ne passaient pas à la séance de tirs au but. Crédit photo: Pascal Priol

Au stade du Rives du Thouet, à Saumur, l'US Montagnarde sortait pour la première fois hors de la Bretagne, un court déplacement à Samur pour y défier l'équipe locale, un cran au-dessus au niveau sportif. Dans un rythme supérieur, les Saumurois dynamisaient ce début de match et avaient ce coup de pouce gagnant par un pénalty sifflé dès le début de match, à la 9ème minute. Jérémy Stinat sifflait le point du pénalty, pour une faute de Kévin Amisador, sur Mathias Blanchard. Dans son face à face, Wail Bouhoutt tirait suffisamment fort pour tromper Mattéo Petitgenet, parti pourtant du bon côté (1-0, 9').

Saumur capitalisait sur cette bonne entame pour enfoncer la tête sous l'eau aux visiteurs. Les locaux surfaient sur cette ouverture fortuite du score. A la 27ème minute, le portier montagnard, Mattéo Petitgenet maintenait même l'espoir en repoussant du pied, le tir de l'attaquant, Bokangu (27'). Mais l'US Montagnarde, fidèle à ses valeurs, ne baissaient pas les bras. La barre transversale sauvait même Saumur, quand un défenseur se trompait de sens pour heurter le montant d'Anthony Dauvergne (33ème). Après la barre montagnarde, le poteau saumurois, encore une fois, le remuant, Bokangu, trouvait le montant sur sa frappe croisée (37'). 

Egalisé juste avant le repos par Saint-Brieuc, l'US Montagnarde prenait cette option, mais cette fois-ci, à son profit, quand Rahmane Barry poussait la balle dans le but sur un excellent service de Guillaume Rouzic (1-1, 41'). En égalisant juste avant la mi-temps, les Forgerons avaient fait le plus dur et redonner de la joie dans les chaumières d'Inzinzac-Lochrist.

Comme en première période, un coup du sort s'abattait encore sur l'US Montagnarde, quand Jérémy Stinat sifflait pour la deuxième fois un pénalty pour Saumur. Les locaux avaient une opportunité en or pour repasser devant. Le buteur, Wail Bouhoutt ne la laissait évidemment pas passer (2-1, 48'). Nicolas Cloarec, le coach montagard, n'hésitait pas à avancer ses cartes en faisant rentrer l'ancien joueur du FC Quimperlé, Dalouta Mouyoumbi, au profil plus offensif que Léo Martin. Le ressort semblait casser pour une équipe de l'US Montagnarde, qui n'arrivait pas à retrouver le tonus pour inquiéter plus cette solide équipe adverse.

Pire, même, le scénario se corsait avec ce troisième but, à l'heure de jeu, pour les Saumurois, avec Bokangu. Mathias Blanchard, toujours dans les bons coups décidément, servait sur un plateau, Brandon Bokangu, qui battait Mattéo Petitgenet (65'). Alors que cette seconde mi-temps sonnait comme un cauchemar pour les Forgerons, Rahmane Barry profitait d'une totale incompréhension de la défense locale, qui s'était littéralement arrêté, croyant à un hors-jeu. L'attaquant de l'US Montagnarde ramenait le score à 3-2 avant le dernier quart d'heure. Tout l'US Montagnarde se remettait à y croire soudainement.

Dans ce rush final, Saumur ratait la balle de match à la 82ème minute, quand Blanchard faisait encore la différence. Son centre en retrait trouvait Wail Bouhoutt, seul aux six mètres, mais sa frappe s'envolait au-dessus de la cage de Mattéo Petitgenet. L'US Montagnarde restait en vie. Dans les arrêts de jeu, l'incroyable se réalisa avec un but de la tête de Nathan Rio, monté aux avant-poste pour arracher in-extremis l'égalisation (3-3). L'US Montagnarde égalisait à la 91ème minute, avec cette troisième séance des tirs au but, devant elle, pour rentrer dans l'histoire. Le héros, Mattéo Petitgenet, endossait son plus beau des costumes, celui de super-héros pour se détendre une nouvelle fois, repoussant les deux premiers tireurs. Rahmane Barry et Moto Zambe réussissaient pour les Montagnards. A égalité, avec l'échec de Mattéo Petitgenet, en dernier tireur, Saumur passait au bénéfice du 6ème tireur. Un match absolument dingue, qui restera quoi qu'il arrive dans les mémoires montagnardes.

Stade des Rives du Thouet - 16ème finale de la coupe de France

Olympique Saumur (N3) - US Montagnarde (R1) 3-3 ( 4-3, TAB)

Buteurs:
Saumur: Wail Bouhoutt (9', sp, 47', sp), Brandon Bokangu (65')
US Montagnarde: Rahmane Barry (41', 74'), Nathan Rio (91')

Mentions légales