L'AS Plobannalec-Lesconil promeut un football pour tous

Le 05/10/2017


En passant de 250 à 400 licenciés en 10 ans, l'AS Plobannalec-Lesconil reste dans une même vision du football: un jeu ouvert à tous, sans distinction de niveaux, ni sélection par le talent. Le label excellence 2016-2019 renforce le club bigouden dans ses prérogatives. Le départ en formateur de Kévin Le Goff a été remplacé par un autre joueur de l'équipe première, le Plonéouriste, Alex Duprat. Au côté de Mikaël Caoudal, responsable de la politque sportive, et avec Yann Daoulas, au club depuis l'école de football, en contrat civique, l'AS PLobannalec-Lesconil se structure pour répondre à cet afflux de licenciés. Côté terrain, les deux terrains en herbe sont parfois exigus passé l'été pour faire jouer tout le monde. Un terrain synthétique pourrait être une sacrée boufffée d'air pour les Canaris.

Yann Daoulas, Mikaël Caoudal, Alex Duprat, les responsables de la politique sportive de l'ASPL

L'ADN de l'AS Plobannalec-Lesconil n'est pas d'aller vers du haut-niveau mais d'établir une offre de football adapté à tous. A part les U17 en PH (2ème saison), toutes les autres équipes jeunes jouent en district. Un niveau qui demande un temps d'adaptation aux jeunes qui passent le cap senior, par rapport aux deux équipes ligues seniors du club. Atypique, parmi les meilleurs clubs du Sud-Finistère, auteur de deux 7ème tour de coupe de France sur les cinq dernières années (Saint-Renan, novembre 2012, Vitré, novembre 2014), les jaune et noir rassemblent près de 15% de la taille de la commune. " Le plus important est de maintenir une dynamique et une vue d'ensemble. Nous avons davantage de monde qui encadrent. Les jeunes se responsabilisent en donnant de leur temps sur l'encadrement. Nous ne sommes pas dans la recherche du résultat du haut-niveau. Nous voulons que tout le monde trouve une place dans le club", explique Mikaël Caoudal, revenu cette année, en référent de partie technique et sportive.

Avec des responsables de catégories, comme Olivier Barricot en U11 ou Maxime Carval en U15, avec de jeunes joueurs seniors encadrants comme Melan Allain, Théo Le Dilosquer, Corentin Gourret, Killian Pignault, Maxime Cadiou, Steven Biger, Dylan Bargain, Gwenaël Guichaoua, Erwan Heulot, Alex Cariou, Glenn Ollivier, l'AS PLobannalec-Lesconil responsabilise directement à l'encadrement. Ici, ce n'est pas une contrainte mais un chemin logique de rendre ce que les autres vous ont donné. Dès U5, le samedi matin, aux seniors et féminines, l'occupation des terrains est au quotidien. Deux séances pour les U7/U9, trois pour les autres catégories, l'ASPL utilise ses deux terrains au maximum. " Il manque un terrain synthétique. En hiver, nous le vivons durement. On perd notre saison, l'an dernier, en senior et jeunes, à cause de ces manques. Nous avons même improvisé un entraînement dans les vestiaires. Même dans ces conditions, on propose toujours quelque chose aux enfants: une vidéo, des quizzs, un travail en salle... On prend en charge, on s'adapte même si on aimerait être sûr de leur proposer une activité football en plein air en hiver", reconnait Mikaël Caoudal.

Malgré ses aléas, l'AS Plobannalec-Lesconil ne rogne pas son esprit. " Nous voulons péreniser l'école de football et proposer quelque chose de cohérent. A part sur la génération U17 où nous avons un creux (seulement 8 U15 montés en U17), le club se porte très bien. A l'école de football, nous avons 150 jeunes. Nous avons 3 équipes en U11, en U13, 2 en U15 et U17. Nous ne faisons aucune différence entre un joueur de l'équipe A ou C. Nous faisons tourner dans toutes les équipes. Une bonne attitude est très importante", mentionne Alex Duprat. A ses côtés, Yann Daoulas, insiste aussi sur ses principes. " Nous avons grandi à l'ASPL avec ses valeurs. Nous parlons énormément entre éducateurs. On fait une réunion chaque lundi pour faire remonter tous les matchs de notre week-end. Si un jeune n'est pas dans la ligne, on le fait arbitrer un match jeune. Dans l'attitude, dans les qualités humaines, nous sommes vraiment là-dedans"