Mikaël Caoudal arrête à l'AS Plobannalec-Lesconil

Le 09/02/2018


L'objectif de passer un DES (diplôme d'état supérieur) et ses 1.030 heures de formation n'était pas compatible avec une continuité à l'AS Plobannalec-Lesconil. Après six ans et demi, à la tête de l'ASPL en tant qu'entraîneur-joueur et référent pour l'organigramme jeune, Mikaël Caoudal, 33 ans, quittera l'AS Plobannalec-Lesconil en fin d'exercice. L'annonce a été faite aux joueurs, sur le dernier entraînement de ce mercredi, avant d'être communiqué, le lendemain sur les réseaux sociaux et à la presse locale. Ce Pont l'Abbiste, Bigouden de souche, aura marqué de son empreinte le club de l'AS Plobannalec-Lesconil. Son président, Loïc Le Fur reconnaissait la grande valeur du travail accompli. " Nous n'avions jamais eu un entraîneur qui nous a fait autant gagner: deux 7ème tour de coupe de France contre Saint-Renan (2-1, ap) et Vitré (1-3), deux coupes Pierre Riou, deux coupes Gonidec, et une montée en DSE. C'est le plus beau palmarès de l'histoire de ce club. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir un pincement au coeur car on aurait évidemment aimé qu'il continue à nos côtés. Mais nous comprenons son envie d'aller vers ce diplôme et une carrière à un autre niveau"

Mikaël Caoudal ne sera plus sur le banc des canaris à la prochaine rentrée 2018/2019.

A la rentrée prochaine, il se prépararera à l'obtention d'un DES, qui lui permettra d'encadrer une équipe jusqu'au niveau de l'US Concarneau en National. " L'AS Plobannalec-Lesconil est un club qui a très vite compris et intégré qu'un club associatif ne pouvait assumer 400 licenciés sans salarié. Ce club m'a marqué et construit dans cet état d'esprit propre de compétiteur, d'entraide et de solidarité. Il y'a le potentiel pour aller chercher à nouveau la R1. Notre saison est de transition. Il ne faut pas avoir peur de l'avenir car la génération qui arrivera dans deux ou trois ans est vraiment football avec une passion de ce jeu", glisse Mikaël Caoudal. A l'image des Johann Scoarnec, Christophe Guéguen, Guillaume Lucas, Yann Raphalen, Mathieu Daniel, Clément Le Bec, qui ont forgé l'unité d'un groupe, sans prime de match, ni rémunération en R1. 

Ce "made in Ploba" a trouvé sa marque de fabrique avec Mikaël Caoudal. Façonnant une identité qu'il cherchait à appliquer dès les plus petits de l'école de football, Mikaël Caoudal a exprimé son souhait d'un autre projet sportif. " L'an prochain, je chercherai à rebondir. La page se tourne. C'était une bonne page. Je suis prêt à partir géographiquement du Sud-Finistère. Rien que pour le passage de ce diplôme d'état qui se passera en bonne partie à Clairefontaine. Ma volonté est de trouver un club qui me fasse confiance comme Plobannalec l'a fait en tant que novice au poste. Avec ce diplôme, je pourrai viser du haut-niveau jusqu'à l'encadrement d'une équipe jusqu'en National ou adjoint d'un club professionnel en Ligue 1 ou ligue 2. Ca faisait 6 ans et demi. Les joueurs ont besoin d'avoir autre chose, un autre discours", précise Mikaël Caoudal.

Jusqu'à la fin de la saison, il aidera le club à faire le nécessaire pour sa succession. A fond dans le maintien de quatre équipes senior, (" Nous n'avons pas de marge en A et C. En B et D, nous devrons cravacher"), l'héritage de Mikaël Caoudal sera grand à son départ en juin. Les Maxime Boennec, Alex Duprat, Clément Le Bec, Raphaël Corcuff, Maxime Carval seront les dépositaires et les garants de la vitrine première du club pour assumer un esprit propre avec une mentalité de compétiteurs jamais repus.