Redha Nekrous, le petit prince du Guilvinec

Le 13/03/2018


A la rentrée prochaine, Redha Nekrous, 15 ans, prendra la direction de l'EA Guingamp pour un contrat de formation de trois ans jusqu'à sa majorité. Chaperonné par le club du FC TGV, depuis son entrée à l'école de football à 6 ans, le Guilviniste ne jure que par le football et cette envie permanente de devenir joueur professionnel. Sélectionné en équipe de Bretagne U15, auteur de 21 buts en 12 matchs de DH élite avec l'US Concarneau, le petit prince du Guilvinec possède les atouts pour percer à haut-niveau. Ses trois prochaines années déterminantes marqueront la première étape de son apprentissage vers cette quête. Repéré par l'EA Guingamp, venu directement au domicile de sa mère, Muriel, en janvier, courtisé par le FC Nantes ou le FC Lorient, Redha Nekrous a préféré le projet costarmoricain aux clubs cités ou à celui de l'US Concarneau avec une incorporation possible en internat au lycée Pierre-Guéguin.

Redha Nekrous, avec Muriel, sa maman, à droite, et Nathalie Le Garrec, considéré par le FC TGV comme sa seconde maman.

Redha Nekrous est un phénomène à son jeune âge. Vrai avant-centre, il se montre extrêmement prolifique. Ses faits d'armes avec le FC TGV en jeunes sont d'un niveau inconnu et stratosphérique pour le club bigouden. 128 buts en sa première année U13, 9 buts dans la victoire 10-1 face au Quimper Kerfeunteun B, 6 buts dans le derby face aux CS Penmarc'h. Un des ses premiers éducateurs, au club du TGV, Eric Le Bleis, s'avère bluffé par le talent de ce jeune footballeur. " Dans le Pays Bigouden, je n'avais jamais vu un tel profil. Le dernier qui m'avait fait cette impression, a été le Pont l'Abbiste, Yohan Rivière. En jeune, il était vraiment impressionnant! Pour notre club, le voir partir dans un club professionnel comme l'EA Guingamp, nous donne beaucoup de fierté pour l'ensemble de ses premiers encadrants". Son jeune coéquipier, Luka Le Bleis, 14 ans, au FC TGV, en parle aussi en des termes élogieux. " Notre petit Messi. Quand nous étions sur le terrain avec Redha, quand nous étions embêtés avec le ballon, on lui donnait et il faisait le reste. Je me souviens notammment de son match à Fouesnant en U13. Les Fouesnantais étaient leaders invaincus en championnat. Il avait été à un niveau exceptionnel. Nous avions gagné 1-10 avec un quintuplé de Redha"

Extrêmement reconnaissant envers son club formateur, Redha Nekrous apportera à l'EA Guingamp, des précieux conseils de ses premières années dans le football au FC TGV. " Le FC TGV m'a donné énormément. J'y ai appris à rester sur le jeu, ne pas crier sur mes coéquipiers quand il y'avait une mauvaise passe, à jouer en équipe". Ses éducateurs ont toujours été à ses côtés. L'ensemble du club du TGV s'est montré extrêmement solidaire pour offrir un avenir doré à Redha Nekrous. " Outre sa mère, Muriel, des personnes comme son premier entraîneur, Jean-Michel Coïc, qui l'amenait les mercredis aux entraînements ou Nathalie Le Garrec, sa seconde maman, qui l'a conduit jusqu'à Ploufragan pour ses sélections en équipe de Bretagne ou à Concarneau pour les matchs en U15. Sans le TGV, il n'aurait pas joué la moitié de ses matchs à Concarneau. Avec cette signature à l'EA Guingamp, nous savons que Redha sera accompagné dans un cadre et une strucutre définie. Maintenant, tout commence pour lui. On le regardera toujours avec bienveillance, attachement en lui souhaitant le meilleur", reprend Olivier Guiriec.

Jean-Michel Coïc, David Perchec, Eric Le Bleis ont vécu les premiers pas de ce prodige bigouden, à l'école de football. " Pour nous, c'est vraiment une fierté et une reconnaissance de notre école de football car nous sommes la seule école de football du Pays Bigouden à fonctionner sans éducateur diplômés. Nous avons fait pour le mieux avec Redha, avec nos limites et notre coeur. Dès qu'il avait la balle, le jeu s'ouvrait de tous les côtés", souligne Jean-Michel Coïc.

Au club de l'US Concarneau depuis une saison et demie, Redha Nekrous, faute de moyen de locomotion permanent, ne peut pas s'entraîner avec le groupe U15 du club Thonier. Il ne fait que les matchs. " En 2 ans, à Concarneau, il n'a du faire qu'un mois d'entraînement complet. Le reste du temps, il s'entaîne avec nos U15", explique Olivier Guiriec.

Responsable du pôle formation à l'US Concarneau, Guillaume Mulak connait parfaitement ce jeune joueur. Aussi ébahi par ses qualités naturelles, il en dresse un tableau positif avec des avertissements d'éducateur. " Nous lui avons tendu la main car nous connaissions son contexte. Il faisait toutes les détections jeunes à l'USC. Les dirigeants du TGV ont fait beaucoup d'effort pour leur jeune. L'US Concarnneau lui a permis de jouer à son potentiel. Ma principale crainte vient de son après-trois ans à Guingamp. C'est vraiment un super gamin, très attachant, avec une mentalité saine. C'est un attaquant. Un gaucher. Mentalement, il est prêt. Plus que son profil atypique, sa grande force réside dans son mental. Il ne se pose pas de questions, il joue. Il est dans la passion pure du football. Il ne pense qu'au jeu. Il a quelque chose en plus que les autres joueurs. Dans ces statistiques en U15, il est dans la même lignée comptable que les Alan Kérouédan (Stade Rennais, équipe de France U17) ou Marlon Ucuncu (ex Stade Rennais, Besiktas Istambul, Turquie)".

Dans ce parcours de formation semé d'embûches, Redha Nekrous, 15 ans, passe la première étape d'être repéré et intégré à une structure professionnalisante. Ses qualités intrinsèques et son caractère le poussent à rêver en grand. Guingamp sera la prochaine étape de son terrain de jeu pour un jeune joueur, qui est avide de jouer, d'apprendre et de progresser afin de toucher un jour ses limites jusqu'à aujourd'hui inconnues.

Christophe Marchand