Le 25/01/2019

Loïc et Antoine Hélias: le lien fraternel du FC Pont L'Abbé

Les Hélias sont profondémment attachés au FC Pont l'Abbé. Avec un grand-père, Jean-Claude, à la caisse à l'entrée, une grand-mère, présente à tous les matchs, des parents, Fabienne, co-présidente du club avec Eric Gautron et un père, Jean-Claude, délégué aux arbitres, Antoine et Loïc Hélias prennent le relais sur le terrain. Latéral gauche, Loïc Hélias, 25 ans, est même devenu en l'absence de Romain Bureller, au milieu de terrain, le capitaine de l'équipe première. Son frère, Antoine, 23 ans, se signale sur le flanc de l'attaque, grâce à sa vitesse et son adresse devant le but. Au club depuis l'école de football, ils se côtoient à longueur de la semaine, inséparable juqu'au terrain, aux séances et dans leur travail au Leclerc Pont l'Abbé. Payant un manque de régularité en match, le FC Pont L'Abbé recherche encore une constance pour valoriser un jeu toujours léché et constructif en R3.

Des grands-parents aux petits-enfants, les Hélias investis pleinement au FC Pont l'Abbé.

Le clan des Hélias, comme celui des Cossec, Hervé ou Coïc, ancre le FCP comme un club familial et ouvert. En jeunes, le travail de qualité des Kévin Sévignon, Mathieu Le Brun (US Concarneau, U16) ou Gérard Ansquer a inscrit une politique commune de l'école de football aux U19. Cette continuité du travail aidé par une philosophie privilégiant cette formation représente un pilier très fort dans l'identité du club. L'équipe première en R3 est une émanation de ce principe avec une des plus faibles moyennes d'âge du championnat et des joueurs clubs ayant fait la filière complète au club.

Antoine et Loïc Hélias sont tombés dedans dès le berceau. A 25 et 23 ans, ils sont presque devenus, malgré eux, les anciens de cette équipe, qui explique malgré eux à leur jeune âge, l'insconstance de l'équipe première. Car hormis Romain Bureller, 31 ans, (blessé depuis le match de préparation face à Châteaulin FC, en août), Thomas Coïc, le gardien, 27 ans, Pierre Lossec, défenseur central, 30 ans, Vincent Lucas, attaquant, 31ans, tous les autres joueurs ont moins de 22 ans. " Ce groupe a vraiment de la qualité. Nous sommes très joueurs et parfois trop gentil sur le terrain. Nous avons besoion de passer un cap. Ca se fera par l'accumulation de matchs, l'acquis d'expérience. Notre manque est plus mental que technique", précise le capitaine, Loïc Hélias. 

Comme face à Fouesnant ou Melgven, le FC Pont l'Abbé dénote d'une qualité de jeu supérieure à la R3 mais paie cher ses fautes de concentration et d'agressivité dans leur jeu. A la fois déroutant et encourageant, le paradoxe du FC Pont L'Abbé se situe là pour entrevoir le niveau supérieur, souhait du club dans son ensemble. En jeunes, le FC Pont l'Abbé se distingue souvent comme un des meilleurs clubs du département. A Fouesnant, début juin, pour les finales des coupes jeunes du Finistère, le FC Pont l'Abbé était représenté en U17 en finale face au GJ Lannilis/Bourg-Blanc (1-1, défaite aux pénaltys).

Complémentaire forcément, les frères Hélias jouent parfois sur le même côté, à gauche. " Mon poste est plus sur un côté que dans l'axe. J'aime apporter offensivement. Etant un pur gaucher, le poste de latéral gauche me correspond très bien", explique Loïc Hélias. Antoine, 23 ans, est attiré vers le but où sa vitesse le pousse souvent à être décisif. " J'aime jouer sur le même côté que mon frère. On se connaît par coeur. Ma force, c'est la vitesse, après, il faut que j'arrive à bien l'utiliser en match".

Educateur chez les U15 pour Loïc, les frères Hélias, avec l'ensemble de la famille, vibrent en jaune et bleu le week-end. Le club en seconde famille, les Hélias joueront un match important, au stade de Pennanguer, à Plomelin. Les joueurs de Gérard Ansquer devront, ce dimanche après-midi, faire le nécessaire pour ne pas se laisser aspirer par les équipes de la zone rouge de la poule C de R3.

Mentions légales